baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 57 : Arrêter tout

Chapitre 57 : Arrêter tout

Titiasyl, mardi 16 décembre 2014

Le lendemain matin, Samantha se leva tristement avant de s’habiller rapidement. Elle se dirigea vers la sortie de la pièce lorsque son regard accrocha la corbeille à papier.
Quelques larmes se mirent à couler le long de ses joues alors qu’elle pensait à ses croquis réduits en miette.
Malheureuse, elle quitta sa chambre et se dirigea vers la salle à manger pour le petit-déjeuner.
Apres le repas où elle n’avait pas levé la tête de son assiette, elle était allée s’installer sur le canapé dans le salon alors qu’elle ne savait que faire.
Samantha resta donc assise les mains sur les cuisses à regarder le feu crépiter dans l’âtre de la cheminée.
Quelques minutes plus tard, Jack entra dans la pièce et prit place sur le fauteuil à proximité du canapé.
Sans faire vraiment attention à la jeune fille, il se mit à la lecture de son journal avec bonne humeur.
Au bout de quelques lignes lues, le jeune homme entendit des reniflements du coté de Samantha.
Discrètement, il regarda par-dessus son quotidien et remarqua enfin le visage triste de l’adolescente.
Il se rendit compte également qu’elle n’avait pas son carnet ni ses fusains.
Pensant qu’elle n’osait pas dire que celui-ci était terminé, Jack posa son journal et se leva de son fauteuil.
- « Une ballade en ville avec moi vous tente ? » sourit le jeune homme en se plaçant près d’elle « Ça vous fera du bien en plus. »
- « Je veux bien oui. Ca me changera les idées. » répondit doucement Samantha en se levant.
Juste après avoir obtenu la permission à Richard, les deux jeunes gens se dirigèrent vers la sortie de la maison puis vers le centre-ville.
La jeune fille était accrochée au bras de Jack alors que celui-ci était fier de l’avoir près de
Après un long moment à se balader dans les rues commerçantes, ils passèrent devant la boutique de dessin où Jack lui avait déjà acheté carnet et fusains.
- « Venez, nous allons vous racheter un carnet à croquis. » sourit le jeune homme en l’entrainant déjà vers l’intérieur du magasin.
- « Je vous remercie de votre gentillesse mais ce n’est pas la peine, Jack. » souffla Samantha en le retenant « J’ai… j’ai décidé d’arrêter de dessiner. »
Le jeune homme n’insista pas et se rapprocha de l’adolescente en fronçant les sourcils, ne comprenant pas ses paroles.
- « Pourquoi arrêter ? » demanda Jack « Vous avez un talent fou pourtant. »
La jeune fille lui reprit le bras et les entraina doucement vers le parc se trouvant un peu plus loin devant eux.
Le fils cadet des O’Neill avait senti sa tristesse aussi attendit-il qu’elle reprenne la parole d’elle-même.
Une fois assis sur un banc dans le parc, Samantha souffla un bon coup avant de regarder Jack.
- « A chaque fois que je dessine, votre frère déchire tous mes croquis. » expliqua la jeune fille, les larmes aux yeux.
- « C’est pour ça que vous n’aviez pas votre carnet avec vous tout à l’heure ? » gronda le jeune homme en serrant les poings de colère « Il a de nouveau déchiré vos dessins ?
La gorge nouée, Samantha se contenta d’acquiescer d’un signe de tête alors que les larmes finirent par couler le long de ses joues.
- « Quand ? »
- « Hier soir. » souffla la jeune fille « Lorsque je suis allée me coucher, j’ai trouvé tous mes dessins détruits et éparpillés sur le sol. »
- « Mon père est au courant je suppose ? » fit Jack encore plus en colère contre son frère.
- « Oui. » répondit l’adolescente avant de sourire légèrement « Darragh lui doit son deuxième cocard. »
- « Bien fait pour lui. » sourit le jeune homme « Père a bien fait de le frapper une nouvelle fois. »
- « C’est pour cela que j’ai décidé d’arrêter de dessiner. » continua Samantha « Ça me fait trop mal de voir mes croquis détruits à chaque fois. »
- « Je le comprends bien. » sourit Jack en se levant et entrainant la jeune fille avec elle « Allez, rentrons à la maison qu’il se fait tard maintenant. »
Les deux jeunes gens retournèrent à la demeure des O’Neill alors que le jeune homme avait réussi à faire sourire Samantha en faisant le pitre.
Ils arrivèrent quelques minutes plus tard alors que les deux jeunes se séparèrent.
- « Je vous laisse seule un moment. » fit gentiment le jeune homme « J’ai quelques affaires à régler. »
- « Très bien. « sourit l’adolescente « Je vais aller prendre un livre dans la bibliothèque puis j’irai m’installer au salon. »
Après lui avoir fait un signe de tête, Jack fit mine de s’éloigner alors qu’il alla se cacher dans un angle du couloir pour observer Samantha rejoindre le salon avec son ouvrage.
Une fois hors de vue, il se dépêcha d’aller voir sa mère qui entrait dans la bibliothèque.
- « Mère, je viens d’avoir une idée et j’aurai besoin de votre aide. » sourit le jeune homme, fier de lui.
- « Pour quoi faire mon chéri ? » demanda Eléanor en fronçant les sourcils.
- « Je voudrais offrir à Samantha tout un nécessaire de peinture et de dessin. » expliqua Jack.
- « Tu n’as pas besoin de moi pour faire cela voyons. » s’étonna la matriarche.
- « En fait, je veux profiter de cette sortie en ville pour lui offrir une garde-robe convenable. » fit le jeune homme « Et c’est là que j’ai besoin de vous. Je ne sais pas vraiment les couleurs qu’elle aimerait pour ses robes. »
- « Pourquoi ne lui demandes-tu pas ? » sourit la matriarche, ravie du comportement de son cadet.
- « Parce que je veux que ce soit une surprise. » fit Jack tout penaud.
- « Je trouve que c’est une excellente idée mon fils. » fit Richard en prenant part à la conversation « Comment allez-vous faire ?
- « Il faut que je récupère discrètement une robe dans sa chambre. » réfléchit la vieille dame « Mais ça m’ennuie de la laisser seule un si long moment. »
Le patriarche sourit alors qu’il avait une idée pour les aider.
- « Vous pouvez partir sans crainte tous les deux. » expliqua le patriarche « Je vais aller la voir et la conduire dans mon bureau. J’ai besoin de ses talents pour le dessin. »
- « Parfait, dans ce cas, allons-y avant le déjeuner mon chéri. » fit Eléanor en entrainant son fils « Richard, je vous confie Samantha. »
- « Tout se passera bien, elle ne quittera pas mon bureau jusqu’à votre retour. » sourit le vieil homme en se dirigeant vers le salon.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?