baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Histoires courtes > Histoires courtes en série > Changer le passé > Changer le passé 1

Changer le passé 1

Titiasyl, dimanche 11 janvier 2015

Titre : Changer le passé 1
Auteur : Titiasyl
Beta : Angelgym34
Série : Stargate SG-1
Genre/Pairing : Aventure, Drame, Emotion, Violence (notions) et Romance Jack & Sam.
Personnages : Jack, Sam, Hammond, Daniel, Teal’c, et d’autres personnages de mon invention.
Résumé : Le futur débarque pour réparer les erreurs passées…
Saison : 5
Disclamer : Les personnages de la série appartiennent aux créateurs et à la MGM
Note de l’auteur : C’est une idée que j’ai eu au beau milieu de la nuit. Comme mon cerveau n’a pas décidé de me laisser tranquille tant que je ne l’aurais pas écrite, ben je me lance…

********************

Toute l’équipe SG-1 se trouvait en salle de briefing avec le général Hammond afin de préparer une nouvelle mission devant avoir lieu trois jours plus tard.
Alors qu’ils étaient tous assis autour de la table, l’alarme de la base se mit à résonner tandis que la porte des étoiles s’activa.
- « Activation non autorisée de la porte des étoiles. » crachèrent les haut-parleurs « Activation non autorisée de la porte des étoiles. »
Sans même se concerter, tous descendirent en salle de contrôle alors que le général Hammond se posta près du sergent Harriman.
- « Nous avons un code ? » demanda le chef de la base, inquiet.
- « Non, monsieur. » répondit Walter avant de rectifier, étonné « Si… C’est... SG-1. »
- « Ouvrez l’iris. » ordonna le commandant du SGC « Faites venir les hommes armés ! »
Georges regarda son équipe phare alors que ceux-ci se posaient de multiples questions.
Qui pouvait bien se servir de leur code ?
Qui allait passer la porte ?
SG-1 décida de se rendre dans la salle de la porte, alors que le chef de la base resta près d’Harriman.
Le vortex s’ouvrit et un homme passa la porte alors qu’il fut mis en joue par tous les gardes présents dans la salle d’embarquement.
- « Ne tirez pas. » cria Teal’c à l’adresse de tous les soldats.
- « Et pourquoi donc ? » gronda le général Hammond dans le micro « Il est tout de même armé. »
- « Ce jaffa est en position de défense. » les informa l’ancien prima « Son arme pointe vers le bas. »
- « Ba’ja’kalma’te. » fit le jaffa en s’inclinant avant de se tourner légèrement vers le vortex.
A la grande surprise de tous, une deuxième personne passa la porte alors que celle-ci portait un long manteau ainsi qu’une capuche masquant son visage.
- « Heu, il a dit quoi au juste ? » demanda Jack, méfiant envers ces visiteurs.
- « Il nous salue. » répondit Daniel, alors qu’il semblait sceptique lui-aussi.
- « Et il protège cette personne. » continua Teal’c alors que le jaffa s’était placé devant son compagnon sur la rampe, le protégeant ainsi de son armure.
Le général Hammond rejoignit ses hommes en salle d’embarquement et se posta au pied de la rampe d’accès.
- « Qui êtes-vous et que voulez-vous ? » demanda le chef de la base, les poings sur les hanches.
- « Kal Ma’Te Crana’c. » fit la personne encapuchonnée, alors que Sam se figea à l’entente de la voix avant de blanchir.
- « Carter ? » s’inquiéta Jack en voyant son amie ainsi.
- « On dirait ma voix. » répondit simplement la jeune femme.
- « Vous avez une très bonne ouïe, major. » fit la mystérieuse personne en relevant légèrement la tête « Je me nomme Samantha Carter. Et voici Crana’c. Nous venons de l’année 2021. »
- « Et que venez-vous faire en 2001 ? » demanda le colonel O’Neill, curieux.
- « Changer le passé. » se contenta de répondre la Sam du futur « Pouvons-nous aller en salle de briefing ? »
Le major Carter restait obnubilée par son elle du futur alors qu’elle ne semblait pas avoir vieilli du tout.
- « Je répondrai à tes questions plus tard, Sam. » déclara la femme du futur avant de commencer à descendre de la rampe.
- « Votre jaffa doit nous remettre son arme. » s’interposa Georges, peu désireux d’avoir un inconnu armé dans sa base.
- « Je suis navrée mais c’est impossible. » répondit Samantha, impassible « Sauf si vous souhaitez transformer la montagne en un immense cratère bien sûr. »
- « Et pour quelle raison ? » gronda Jack, n’aimant pas ce genre de réponse.
- « Parce qu’à notre époque, les armes des jaffas sont faites pour exploser si un autre qu’eux les touchent. » expliqua la Sam du futur « Crana’c n’utilisera pas son arme contre vous. Je m’en porte garante. »
- « Et vous lui faites confiance ? » demanda le major Carter, remise de ses émotions.
- « Les yeux fermés. »
Après cet échange de paroles, le groupe se rendit en salle de briefing où SG-1 s’installa autour de la table, de même que le général Hammond.
Samantha se plaça devant la baie vitrée et observa la salle en contrebas, un étrange sentiment en elle.
Par habitude, Crana’c se mit près d’elle alors qu’il conservait une posture de protection envers la jeune femme.
- « Ol’Mel » ordonna gentiment le jaffa à sa compagne.
- « Teal’c ? » s’impatienta Jack, fâché de ne pas comprendre.
- « Ça veut dire « Fais-le. » » traduisit l’ancien prima sans quitter l’homme du regard.
- « Faire quoi ? » demanda Daniel, étonné par de telles paroles.
- « Crana’c m’encourage simplement à vous raconter les vingt années qui nous séparent. » souffla Samantha, le regard perdu en contrebas.
- « Nous vous écoutons. » se contenta de dire le général Hammond.
- « Il y a vingt ans, nous sommes partis en mission de reconnaissance. » commença à expliquer la Sam du futur « Daniel, Teal’c, le colonel et moi. Ça a été très tranquille. Nous sommes rentrés au bout de trois jours, ravis par ce que nous avions ramenés. »
Les membres de l’équipe SG-1 attendirent que la jeune femme reprenne son récit alors qu’elle semblait avoir du mal à parler.
- « A peine un mois plus tard, des vaisseaux goa’uld sont entrés dans notre atmosphère et ont commencé à tout détruire sur leur passage. » souffla Samantha « Ils étaient tellement nombreux que nous n’avons pu résister. »
- « Et ? » fit le général afin de l’inciter à poursuivre son récit.
- « En quelques jours à peine, la Terre est devenue une possession d’un grand maître. Tous les terriens ont été réduits en esclavage et envoyés dans des camps de travail. Les femmes… »
Voyant la détresse de son amie, Crana’c posa une main sur l’épaule de celle-ci et la lui serra doucement afin de lui témoigner sa présence.
- « Les femmes ont été mises dans des camps de joie. » termina la jeune femme.
- « C’est-à-dire ? » demanda Jack, voulant détendre l’atmosphère « Elles ont le droit de faire la fête ? »
- « Les camps de joie sont l’équivalent de vos maisons closes, O’Neill. » fit Teal’c, le visage encore plus fermé qu’en temps normal.
- « Vous avez été envoyée dans un de ces camps ? » demanda Daniel, inquiet pour le futur de son amie.
Le major Carter attendait la réponse avec angoisse alors qu’elle voulait connaitre le futur qu’elle était susceptible d’avoir.
- « Non. » se contenta de répondre Samantha « Avec les gars, et quelques militaires encore vivants, nous avons formé la résistance. Des civils nous ont rejoints. Nous avons réussi de jolis coups d’ailleurs. »
- « Pouvons-nous vous demander pourquoi vous êtes venue seule ? » demanda le général Hammond avec le plus de tact possible.
En effet, le chef de la base se doutait qu’il s’était passé un certain nombre de choses pour la jeune femme.
Il avait également remarqué qu’elle ne regardait jamais les trois hommes de SG-1, comme si la douleur l’en empêchait.
- « Teal’c est mort pendant la deuxième année de la résistance. » souffla Samantha, en se tournant finalement vers eux, les larmes aux yeux.
- « Comment ? » demanda le jaffa, impassible.
- « Un tir goa’uld vous a gravement touché au ventre. » répondit la jeune femme « Votre symbiote a été complètement détruit. Vous êtes mort dans les minutes qui ont suivi. »
- « Et moi ? » demanda l’archéologue, se doutant qu’il devait être le suivant.
- « L’année qui a suivi. » répondit Samantha se remettant face à la baie vitrée « Dans l’explosion d’un vaisseau. »
- « Combien de temps la résistance a duré ? » demanda le général, bouleversé par les paroles qu’il venait d’entendre.
- « Cinq années. » répondit finalement la jeune femme en prenant place dans le fauteuil près d’elle, Crana’c restant debout à ses côtés.
Samantha ôta la capuche qui recouvrait sa tête et laissa apparaitre enfin son visage complet.
- « Qu’est-ce que vous avez sur le front ? » demanda Jack, devançant ainsi son second.
En effet, la jeune femme avait sur le front un signe semblable à celui de Teal’c, à la différence qu’il était de couleur argentée.
L’ancien prima le regardait étrangement alors qu’il n’avait jamais vu de telles marques jusqu’à maintenant.
- « C’est le signe de l’esclavage. » se contenta de répondre Samantha « La marque du seigneur Ba’al. »
Le major Carter était tassée dans son fauteuil et avait beaucoup de mal à prendre la parole.
Toutes ces nouvelles sur son futur l’avaient complètement bouleversée.
- « Tous les terriens portent ceci ? » demanda Daniel, intrigué.
- « Non, juste moi. » annonça la jeune femme, en évitant de regarder le colonel.
Jack avait remarqué que Samantha fuyait son regard et faisait tout pour ne pas le regarder.
Les rares moments où leurs regards s’étaient croisés, le colonel avait vu une grande douleur en elle et une lueur qu’il n’avait pas réussi à définir.
- « Pourquoi ne parlez-vous pas de moi ? » demanda O’Neill, voulant savoir pourquoi elle le fuyait.
Le major Carter voulait également connaitre la réponse tout en pensant en même temps qu’elle allait encore avoir du mal à encaisser la réponse.
- « Tu es mort il y a de nombreuses années maintenant. » répondit enfin Samantha après un long moment de silence « Tu as été exécuté sous mes yeux. Depuis lors, je suis le lotar de Ba’al. »
La jeune femme s’était à nouveau levée avant de se tourner vers la baie vitrée.
Reparler de tout cela lui faisait terriblement mal, même si elle savait qu’elle devait tout leur expliquer pour espérer changer le passé.
- « Le quoi ? » fit Jack en regardant Teal’c afin d’avoir une traduction.
- « Esclave personnel. » dit simplement le jaffa, malheureux pour son amie.
- « Heu… C’est-à-dire ? » demanda le colonel, ne comprenant pas trop.
- « D’après toi ? » fit méchamment Samantha sans même se retourner.
Jack blanchit alors qu’il venait de comprendre le sous-entendu.
Samantha Carter était devenue l’esclave sexuel d’un serpent.
Sam avait avalé sa salive de travers lorsque son elle du futur avait parlé.
Tous avaient vu qu’elle était devenue livide en quelques minutes à peine.
A la différence de son supérieur, elle avait tout de suite compris la réponse de Teal’c.
- « Depuis combien d’années suis-je mort ? » questionna Jack.
- « Quinze ans. » souffla Samantha, les larmes coulant le long de ses joues « Quinze longues années que je suis seule et que je vis un enfer. »
Les membres actuels du SGC furent estomaqués d’entendre cela.
Comment avait-elle pu tenir ainsi aussi longtemps ?
L’heure de la soirée était assez avancée et le général avait bien vu que tous avaient besoin de faire une pause.
- « Nous allons en rester là pour ce soir. » fit Hammond en se levant « Nous avons tous besoin de faire une pause après ce que nous venons d’apprendre. SG-1, dans vos quartiers. Quand à vous deux, des gardes vont vous conduire dans les quartiers des invités. Soyez tous ici à huit heures demain matin. »
Sans un mot, les quatre amis quittèrent la pièce alors que Samantha les regarda faire, le cœur brisé.
Du coin de l’œil, elle vit Crana’c s’agiter alors qu’il ne semblait pas content de la tournure des choses.
- « Shel’Taï kanik. » murmura la jeune femme afin de calmer son ami « Nous reprendrons demain matin. »
- « Tu vas pouvoir dormir tranquille cette fois. » fit doucement le jaffa « Je veillerai sur toi. »
- « Kal Ma’Te. » remercia tristement Samantha alors qu’elle vit des militaires arriver dans la pièce.
- « Nous allons vous conduire aux quartiers des invités. » firent les deux hommes, avant de commencer à avancer dans les couloirs.
Les deux visiteurs du futur les suivirent alors que le jaffa observait les lieux avec attention.
Une fois dans les quartiers qui leur avaient été assignés, Crana’c posa son arme dans un coin, et s’aménagea un petit coin pour faire son kel’no’reem.
- « Samantha. » souffla le jaffa en voyant son amie debout, le regard perdu au loin « Tu devrais en profiter pour dormir. »
- « Tu sais bien que je n’y arriverai pas. » répondit tristement la jeune femme « Je ne sais même plus ce que dormir veut dire. »
- « Allonge-toi au moins. » répondit l’homme en regardant son amie avec douceur.
- « Je vais plutôt aller prendre l’air. » déclara Samantha « J’en ai besoin. »
A peine sa phrase terminée, la jeune femme tourna les talons et commença à se diriger vers la porte.
- « Reste ici Crana’c. » fit Samantha « Il ne m’arrivera rien, rassure-toi. »
Comprenant ce qu’elle voulait lui dire, le jaffa s’installa dans son coin et se mit à méditer pour son repos.
Avec un léger sourire, la jeune femme quitta la pièce et se dirigea vers l’ascenseur.
Dans l’appareil, elle appuya sur le niveau voulu et se laissa transporter dans ses souvenirs, de nombreuses années plus tôt.
Lorsque les portes de l’ascenseur s’ouvrirent, elle quitta les lieux et avança doucement vers une porte.
Avec appréhension mais aussi avec envie, elle ouvrit le lourd panneau de métal et posa un pied à l’extérieur de la base.
Avec lenteur, elle avança vers la clairière et observa le ciel étoilé au-dessus d’elle.
Dans le bureau du général, Hammond et le colonel O’Neill discutaient entre eux lorsqu’un soldat vint les voir.
- « Mon général, la femme arrivée par la porte cette après-midi vient de se rendre à l’extérieur de la base. » les informa le militaire.
- « Et le jaffa ? » demanda tout de suite le chef de la base.
- « Il est resté dans les quartiers des invités. Elle est sortie seule. » répondit l’homme.
- « Si vous le permettez, mon général. » parla Jack « Je vais aller la voir. »
- « Allez-y colonel. » répondit George « Même venant du futur, elle reste Samantha Carter. Et je pense qu’elle a également besoin de vous voir tout comme le Major Carter. »
Après un bref salut, O’Neill quitta le bureau et rejoignit la surface avant de sortir par la même porte que Samantha.
Sans un mot, il observa la jeune femme un peu plus loin alors qu’elle ne bougeait pas, se contentant d’observer le paysage au loin.
- « Je me doutais que tu viendrais toi-même. » souffla Samantha sans même se retourner.
- « Comment savez-vous que c’est moi ? » demanda le colonel en s’approchant finalement d’elle.
- « Je reconnaitrais ton pas et ton odeur les yeux fermés. » murmura la jeune femme, les larmes aux yeux.
Jack savait que son second le connaissait bien mais il avait du mal à comprendre comment celle du futur le reconnaissait si bien.
- « Que faites-vous dehors ? »
- « Je respire. Et j’observe. »
- « Pourquoi ? » demanda méchamment le colonel, méfiant envers elle.
- « J’ai passé les quinze dernières années enfermée dans un vaisseau. » répondit Samantha de la même manière « Alors je profite de quelques instants de répit pour venir ici. Et cesse de me parler comme si j’étais une suspecte. »
Le militaire resta sans voix devant la douleur dans le regard de la jeune femme.
Il avait déjà vu son amie triste, mais jamais avec une telle lueur dans les yeux.
Son regard ne brillait plus alors que son visage ne montrait plus aucune expression autre que la tristesse.
- « Tu me manques tellement Jack. » murmura Samantha en s’approchant de lui « Et pourtant, je sais que tu n’es pas lui non plus. »
- « Vous et moi… enfin lui… » se perdit le colonel avant de continuer « Vous avez été plus que des amis n’est-ce pas ? »
- « Beaucoup plus en effet. » répondit la jeune femme « Nous avons toujours été très proches mais après le décès de Teal’c, nous avions encore plus besoin l’un de l’autre. »
Jack ne la lâchait pas du regard et vit quelque chose briller dans son regard pour la première fois depuis son arrivée.
- « Bonsoir, Sam. » fit Samantha en parlant plus fortement « Joins-toi à nous, je t’en prie »
- « Mais comment ? » s’étonna le militaire en se tournant pour voir son second arriver vers eux, très gênée d’avoir été surprise.
- « Elle a simplement oublié que je détecte sa présence grâce au naquadah dans son sang. » expliqua simplement la jeune femme, une expression moins dure sur le visage.
- « Veuillez m’excuser mons… » commença le major Carter avant d’être interrompue.
- « Non, laissez tomber. » lui sourit Jack « Je ne peux que comprendre votre curiosité. Après tout, elle est votre futur. »
- « Je suppose que tu as entendu le début de notre conversation ? » demanda Samantha en regardant son elle passé.
- « Oui. »
- « Parfait. » répondit la jeune femme avant de continuer son récit « Jack et moi avons été heureux, malgré ce qu’il se passait pour la Terre à ce moment-là. »
- « Heureux jusqu’à quel point ? » demanda le colonel, curieux.
- « Jusqu’à rendre mon rêve réel. » se contenta de dire Samantha, les larmes coulant de nouveau sur ses joues.
- « Votre rêve ? Mais quel rêve ? » s’impatienta le militaire avant de se tourner vers son second.
Sam était restée figée à l’entente des mots prononcés par son elle futur.
Ainsi, son vœu le plus cher avait été réalisé ?
Elle n’en croyait pas ses oreilles.
Certes, elle était heureuse de ce fait mais certains traits sur le visage de Samantha lui disait qu’il y avait autre chose.
- « Carter, quel est votre rêve ? » demanda Jack alors qu’il voulait comprendre aussi.
- « C’est d’être mère. » souffla Sam, gênée de le révéler ainsi.
Le colonel ouvrit la bouche et resta ainsi alors qu’il ne savait que dire. Il avait peur d’avoir compris ce que Samantha venait de dire.
- « Notre fille aurait eu dix-sept ans aujourd’hui. » lâcha la jeune femme sans les quitter du regard.
- « Notre fille ? » fit Jack, estomaqué.
- « Aurait eu ? » s’inquiéta Sam, sonnée.
- « Oui à tous les deux. » souffla Samantha.
- « Comment ? » se contenta de demander le major, le cœur serré.
- « Une riposte jaffa. » les informa la jeune femme « En représailles à une action de la résistance. Albert et elle n’ont pas survécu à l’attaque aérienne. »
- « Albert ? Comme… » fit le colonel, mal devant de telles révélations.
- « Comme Reynolds oui. » répondit Samantha « Notre groupe était très soudé. »
- « Quel âge avait-elle quand… » osa demander Sam, ne sachant comment formuler sa question.
- « Elle avait un peu moins de trois ans. »
Pendant quelques minutes, plus un seul mot ne fut prononcé.
Jack et Sam avait besoin d’assimiler tout ce qu’ils venaient d’apprendre alors Samantha comprenait que cela pouvait être déstabilisant pour eux.
- « Si je réussis à changer le passé, ne laissez pas un règlement gâcher votre vie. » parla la jeune femme « Vous ne pourrez être heureux qu’ensemble. »
Après de telles paroles, Samantha se tourna vers la porte et commença à regagner l’intérieur de la base.
- « Samantha ? » l’interpela Jack.
- « Oui ? » répondit-elle sans même se retourner.
- « Quand il est mort, savait-il ce qui vous attendait ? » voulut savoir le militaire « Ce que Ba’al ferait de vous ? »
- « Oui. Il lui a annoncé juste avant de l’achever. »
Sur ces derniers mots, la jeune femme entra dans le bâtiment afin de regagner ses quartiers.
- « Mon dieu. » souffla Jack en se laissant tomber près d’un arbre « Savoir ce qu’allait devenir sa compagne après sa mort a du être horrible. »
- « Ils ont eu une fille ensemble. » continua Sam sur le même ton.
Les deux militaires se retrouvèrent assis l’un près de l’autre alors qu’ils n’osaient pas se regarder.
L’heure était assez tardive et ils se devaient d’être en forme pour la suite du récit de Samantha le lendemain matin.
- « Nous allons aller nous coucher. » déclara le militaire en se levant « Nous avons besoin de nous reposer après tout ce que nous avons appris depuis tout à l’heure. »
- « Oui monsieur. » fit Sam en se levant à son tour.
Alors qu’elle avait commencé à marcher vers la porte, la jeune femme se sentit retenue par le bras.
- « Nous reparlerons de tout ce que Samantha vient de nous révéler plus tard Sam. » souffla Jack près de son oreille.
- « D’accord. » se contenta de répondre la militaire, encore toute chamboulée « En tête à tête, une fois que tout sera réglé. »
Sur ces dernières paroles, les deux militaires rentrèrent dans la base avant de se diriger vers leurs quartiers.
- « Vous ne trouvez pas bizarre la proximité entre Crana’c et Samantha, monsieur ? » fit Sam en ayant l’air préoccupé.
- « Un peu. » concéda Jack « Mais je pense qu’ils doivent être liés par quelque chose de fort. Allons voir en salle de surveillance ce qu’il se passe dans leurs quartiers. »
Ils firent alors demi-tour et arrivèrent rapidement là où ils voulaient.
Le colonel O’Neill demanda à un des hommes de mettre la caméra donnant dans les quartiers des invités.
Ce qu’ils virent à l’écran fit mal au major Carter tout comme à Jack alors qu’ils comprenaient tous les deux.
Samantha était face au lit alors qu’elle ne le quittait pas du regard tandis qu’une terreur sans fin pouvait se voir sur son visage.
La jeune femme semblait complètement incapable d’aller s’allonger sur le matelas.
Elle finit par ôter son long manteau qu’elle garda en main, puis par se diriger avec douceur vers le jaffa assis en tailleur sur le sol.
Samantha s’assit à ses côtés avant de poser sa tête sur la cuisse du jaffa.
L’homme ne la repoussa pas mais posa avec douceur son bras autour d’elle.
Au bout de quelques instants, Jack le vit prendre doucement le manteau avant de l’étaler sur la jeune femme pour la réchauffer.
- « Je ne sais pas ce qui les lie tous les deux » déclara le militaire « Mais il prend soin d’elle comme un frère le ferait. »
- « Un prima et une esclave… » ajouta Sam, ne sachant plus trop quoi penser.
- « Deux amis. » corrigea Jack avant d’entrainer son second vers la sortie de la salle de surveillance. « Allons-nous coucher. »
- « Bien monsieur. » se contenta de répondra la jeune femme.
- « Et tachez de dormir, Carter. Vous allez en avoir besoin pour la reprise de son récit demain matin. » fit le militaire une fois qu’ils furent devant les quartiers du major « Bonne nuit. »
- « Merci. Bonne nuit à vous aussi, monsieur. » répondit Sam en entrant dans la pièce et fermant la porte derrière elle.
Jack rejoignit ses quartiers à son tour avant de se coucher rapidement.
Les membres du SGC actuels eurent bien du mal à avoir un sommeil tranquille après tout ce qu’ils avaient appris en fin de journée.
Ils se doutaient que la suite du récit ne serait pas non plus réjouissant…
Samantha fut debout très tôt le lendemain matin. Crana’c s’était levé à son tour avant de reprendre son arme avec lui.
- « Nous allons nous rendre en salle de briefing tout de suite. » annonça la jeune femme « Nous serons prêts de cette façon. »
- « Tu ne seras surtout plus enfermée dans une chambre. » ajouta le jaffa avant d’ouvrir la porte pour son amie.
Sans un mot, Samantha passa devant lui et les mena dans la salle de réunion encore déserte.
Elle se mit une nouvelle fois devant la baie vitrée et observa la salle d’embarquement avec nostalgie.
L’équipe SG-1 arriva un bon moment plus tard alors qu’ils furent surpris de les voir déjà en train de les attendre.
- « Vous êtes là depuis longtemps ? » demanda Jack en prenant place sur son fauteuil.
- « Oui. » répondit Crana’c alors que son amie n’avait pas parlé.
- « Des soucis dans vos quartiers ? » demanda le général en entrant dans la salle.
- « Non. » fit Samantha avant d’ajouter « Je ne dors plus depuis très longtemps. »
Ne voulant pas entrer dans ce genre de détails, Hammond s’installa à sa place et commença la réunion.
- « Pourquoi avoir attendu quinze ans avant de revenir dans le passé ? » voulut savoir le chef de la base.
- « C’est le temps que ça m’a pris pour pouvoir prédire une éruption solaire puis calculer la date et l’heure de mon retour. » expliqua Samantha « Et passer la porte sans danger n’était pas facile non plus. »
- « Ca fait long quand même. » fit Jack, sceptique sous les yeux ronds de son second.
- « Tu penses vraiment qu’être l’esclave d’un goa’uld est une partie de plaisir ? » s’écria Samantha en se tournant brusquement vers la table « Il ne dort jamais. Pendant longtemps, je n’ai pas eu le droit de quitter sa chambre ! »
- « Calmez-vous s’il vous plait. » fit le général Hammond tout en douceur puis changeant de sujet « Qui est le jaffa qui vous accompagne et dont vous semblez si proche ? »
- « Comme je vous l’ai dit, il se nomme Crana’c. Et il est le prima de Ba’al. » répondit la jeune femme « Il veille sur moi depuis quatorze ans. »
- « Pourquoi veille-t-il sur vous ainsi ? » demanda Teal’c, curieux « Un prima n’a pas à faire cela avec un lotar. »
- « Elle a sauvé la vie de ma femme et de mon fils. » lâcha le jaffa « J’avais commis une faute et mon maitre a voulu me punir en les tuant. Elle les a aidés à fuir. »
- « Je les ai faits sortir du vaisseau le plus rapidement possible. » continua Samantha « Comme il faisait nuit, je les ai conduits à la porte des étoiles pour les envoyer sur une autre planète. »
- « Samantha a été torturée pour avoir fait cela. » termina Crana’c « Mais elle a sauvé ma famille et ils vivent en sécurité désormais. Depuis ce jour, je me suis juré de toujours veiller sur elle. »
- « Comment êtes-vous sûr qu’ils vont bien ? » demanda Jack alors qu’il avait quelques doutes.
- « Parce que je vais les voir une fois par mois. » révéla le jaffa.
La jeune femme souhaitait finir son récit et surtout la façon dont ils pourraient changer le futur.
- « Si je suis ici, c’est pour modifier la mission qui a tout déclenché. »
- « Et vous savez quelle est cette mission ? » demanda le général Hammond
- « Bien sûr. » fit Samantha « C’est celle qui vous allez effectuer demain sur P4X-892. »
- « Mais cette mission est capitale pour… » commença à s’énerver Daniel.
- « Daniel, on parle de notre futur et du sort réservé à Carter, je vous rappelle… » gronda Jack, furieux contre son ami.
- « Pardon. » fit l’archéologue penaud « Je suis désolé Sam… »
- « Vous vous êtes laissé emporter. » sourit le major « Je comprends, ne vous inquiétez pas. »
- « Je ne vous demande pas d’annuler la mission. » fit Samantha « Je vous demande simplement de revenir seuls. »
- « C’est une personne que vous avez ramenée à la base qui nous a trahis ? » demanda le général, surpris par de telles paroles.
- « Oui. » acquiesça la jeune femme « Une personne en qui nous avions confiance. Un allié. »
Les membres actuels du SGC se regardèrent, choqués par de telles paroles.
Un allié les avait trahis ?
- « Qui est celui qui va nous tourner le dos ? » demanda le général Hammond les sourcils froncés.
- « Anise. » répondit simplement Samantha.
- « De la Tok’Ra ? » s’étonna Daniel, ayant du mal à y croire.
- « Vous connaissez beaucoup d’Anise ? » ironisa la jeune femme.
- « Non, c’est vrai. » fit Sam avant d’ajouter « Mais que faisait-elle sur cette planète ? Nous n’avons vu aucune trace de vie. »
- « Je pense qu’elle y était par hasard. Notre rencontre n’était pas prévue si tôt pour elle. Disons que cela a accéléré ses plans. » expliqua Samantha avant de continuer « Etant seule, nous l’avons ramenée avec nous. Et elle en a profité pour entrer dans notre système de défense pour le désactiver et permettre à Ba’al de nous envahir. »
- « Vous savez pourquoi elle nous a trahis ? » demanda Jack, mécontent d’entendre de telles choses.
- « Non. » lâcha la jeune femme « Nous n’en avons jamais eu la certitude. »
Tous la regardèrent alors qu’ils avaient parfaitement perçu son mensonge.
Jack avait compris qu’elle connaissait la raison de cette trahison mais ne souhaitait pas entrer dans les détails.
En même temps, reparler de tout cela avait été pénible pour la jeune femme, aussi il décida de ne pas lui signifier.
Samantha avait vu son elle du passé blanchir lorsque celle-ci avait compris qu’il ne lui restait que peu de temps de liberté avant de devenir une esclave.
- « Vous avez d’autres choses à ajouter, Samantha ? » demanda doucement George en la regardant.
- « Non. » répondit la jeune femme « Je pense que tout mon récit est largement suffisant. »
- « Dans ce cas, la réunion est terminée. La mission aura lieu demain matin à huit heures. »
- « Non, neuf heures. » le contredit Samantha en le fixant du regard « C’est l’heure à laquelle nous sommes partis. Cela ne doit pas changer. »
- « Dans ce cas, départ à neuf heures. » rectifia le général sans discuter avant de quitter la pièce pour rejoindre son bureau.
Les hommes de SG-1 quittèrent la pièce tandis que Sam semblait vouloir parler avec Samantha.
La jeune femme du futur le vit rapidement et fit un léger sourire d’encouragement à son elle du passé.
- « Crana’c, laisse-nous un moment, s’il te plait. » ordonna gentiment Samantha à son ami.
Le jaffa eut un signe d’agacement alors qu’il ne semblait pas à l’aise à l’idée de s’éloigner d’elle.
- « Il ne m’arrivera rien. » fit doucement la jeune femme « Tu peux t’éloigner sans crainte, mon ami. »
Réticent tout de même, Crana’c alla se placer près de la porte et ne quitta pas les jeunes femmes du regard.
- « Tu souhaites me parler ? » demanda Samantha au major Carter.
- « Oui. » répondit Sam gênée « Hier soir, vous avez dit que vous aviez été heureux ensemble. Alors… »
- « Alors tu te demandes comment cela est possible. » termina la jeune femme pour son elle du passé.
- « En effet. Le colonel n’est pas vraiment tendre ni même romantique. Nous n’avons pas du tout le même âge. » déclara le major « Et puis, avoir des enfants… »
- « Saaaaaam… » s’agaça Samantha « Cesse de réfléchir. Jack est un homme merveilleux. »
- « Peut-être que ce sont les circonstances qui ont fait qu’il est tombé amoureux de vous ? »
- « Oh non. » sourit la jeune femme du futur « Sache qu’il t’aime depuis le premier briefing. Et de plus, le test Zatarcs t’a montré qu’il tenait à toi plus qu’il ne le devait. »
- « Mais… »
- « Ne te pose pas de questions. Il t’aime et c’est tout. » la contra Samantha « Et si vous faites comme je vous l’ai dit pour la mission, tout ce qu’a été ma vie ces vingt dernières années n’existera pas. Ce sera à vous de tout construire. »
Après un léger signe de tête, Sam la salua puis se dirigea vers la sortie de la pièce avant de finalement marquer un temps d’arrêt.
- « J’ai eu plusieurs hommes dans ma vie et… » commença la militaire, gênée de parler de cela même avec son elle du futur.
- « Je ne me suis jamais sentie autant aimée que dans ses bras. » répondit Samantha « Et il n’est jamais parti avant mon réveil. »
Rassurée, Sam pensa à un autre détail et se décida à poser une question qui lui brulait les lèvres.
- « Puisque nous sommes seulement entre nous, pouvez-vous me dire pourquoi Anise nous a trahis ? »
Le regard de Samantha se voila alors qu’une profonde douleur reprit place dans ses yeux.
- « Elle voulait Jack pour elle seule. » souffla la jeune femme « Sauf qu’elle n’avait pas prévu que nous résisterions pendant cinq années. »
- « Ni que Ba’al le tue. » termina Sam avant d’oser demander « Il a souffert avant de mourir ?
- « Physiquement non. Sa mort a été instantanée. » lâcha Samantha « La douleur est venue quand Ba’al lui a dit ce qu’il ferait de moi. Je l’ai vu dans son dernier regard pour moi. Ensuite… »
La militaire se tut et attendit quelques secondes que la jeune femme reprenne la parole.
- « Ensuite, j’ai été trainée dans une pièce, attachée solidement sur un fauteuil et ils ont gravé cette marque sur mon front avant d’y couler de l’argent. »
Sam ferma les yeux sous ces révélations alors qu’elle savait ce qui avait suivi pour son elle du futur.
Après un regard désolé envers la jeune femme, la militaire se dirigea vers la sortie de la pièce pour se rendre dans son laboratoire.
- « Je vous promets que je ne lui donnerai pas l’occasion d’arriver à ses fins. » fit le major sans attendre de réponse puis sortant de la salle.
Crana’c rejoignit rapidement son amie et se plaça à ses côtés alors qu’il ne la quittait pas des yeux.
- « Que se passera-t-il pour nous s’ils arrivent à changer le futur ? » demanda le jaffa.
- « Nous disparaitrons. Ce sera comme si nous n’avions jamais existé. » l’informa Samantha.
- « Si nous nous croisons dans leur futur… » commença Crana’c sans oser finir sa phrase.
- « Nous ne saurons pas qui nous sommes l’un et l’autre. Tu essaieras probablement de nous tuer. » termina la jeune femme en le regardant tristement.
- « Et on ne peut pas changer ce détail ? » voulut savoir le jaffa.
- « Non, malheureusement. Ou alors, je ne sais pas comment faire cela. » soupira Samantha.
Après un sourire triste, la jeune femme conduisit son ami à la surface alors qu’elle souhaitait lui montrer à quoi ressemblait la Terre.
Elle refit le même trajet que la veille au soir et se rendit dans la petite clairière à la surface.
- « Voici ma planète, Crana’c. » souffla Samantha « Avant l’arrivée de Ba’al et tout ce qui a suivi. »
- « C’est magnifique. » répondit l’homme, heureux de voir autre chose que de la tristesse sur le visage de son amie.
- « Oui. Et encore, ce petit morceau n’est rien comparé à l’immensité de la Terre. »
Pendant un petit moment, le jaffa se contenta d’observer son amie alors que celle-ci semblait plus détendue.
- « Que faites-vous ici ? » demanda Sam, mécontente de les voir dehors.
- « Je montre la Terre à Crana’c. » expliqua Samantha « Et toi ? »
- « La surveillance m’a appelée pour m’informer de votre sortie à tous les deux. » râla la militaire en s’approchant d’eux « J’ai dû interrompre une expérience pour venir ici. »
- « Puis-je me permettre de vous demander une faveur ? » fit le jaffa sous le regard étonné de son amie.
- « Si vous le souhaitez. » répondit Sam, en attendant qu’il parle.
- « Je tiens énormément à Samantha. Savoir que bientôt, je ne saurai plus qui elle est me déplait fortement. » expliqua Crana’c « Si un jour, nous nous croisons, faites ce que vous pouvez pour me faire entrer dans vos rangs. »
- « Pourquoi ? » demanda le major Carter, étonnée par une telle demande.
- « Je suis un esclave et je ne veux pas d’une vie pareille pour mon fils. » révéla le jaffa « Mon rêve est qu’il puisse grandir libre. »
- « J’essaierai de faire ce que je peux. » fit Sam, ne sachant comment réagir.
- « Mon fils se nomme Sina’c. Pour vous, il a cinq ans. Mel’auk, mon épouse, fait environ votre taille et a les cheveux noirs. Elle porte la marque de Ba’al sur le front mais pas notre enfant. » lâcha Crana’c, voulant à tout prix donner des informations à la militaire.
- « D’accord, je m’en rappellerai. » fit le major avant de se décider à poser une question « Pourquoi n’avez-vous pas quitté les rangs de Ba’al ? »
- « Je ne pouvais pas laisser Samantha. » répondit le jaffa en regardant son amie « Et il était hors de question de l’emmener avec moi pour la contraindre à une vie cachée et traquée. »
- « Alors vous avez préféré rester au service de Ba’al. » comprit Sam, touchée par une telle réaction.
- « Non, j’ai préféré rester auprès d’elle pour la protéger et prendre soin d’elle. » rectifia Crana’c.
- « Et c’est tout à votre honneur Crana’c. » sourit la militaire « Vous savez, j’ai l’impression de retrouver un peu de Teal’c en vous. Lui aussi aurait agi de cette manière. »
Tous les trois se regardèrent pendant un petit moment alors que Samantha s’était placée tout contre son ami, émue par ses paroles.
- « Un petit tour au mess, ça vous tente ? » demanda le major Carter.
- « C’est quoi le mess ? » demanda le jaffa, ne connaissant pas ce terme.
- « C’est une sorte de cantine. » expliqua Samantha « Sauf qu’il y a plus à manger encore. »
- « Allons-y alors. » s’exclama Crana’c « Nous vous suivons. »
- « Il a encore plus d’appétit que Teal’c. » rit la Sam du futur.
Sam rit à son tour et les conduisit au mess, où il y avait peu de monde vu l’heure tardive.
- « Je vais aller m’assoir à une table. » souffla Samantha « Je n’ai pas faim. Tu peux la suivre, Crana’c. »
Le jaffa obéit alors qu’il observa son amie tristement pendant qu’elle se dirigeait vers une table.
- « Ne cherchez pas à comprendre, major Carter. » dit Crana’c « Elle n’a que peu l’occasion de manger depuis des années. J’arrive à lui apporter de la nourriture mais elle a peu d’appétit. »
- « Prenez un plateau et mettez ce que vous souhaitez manger dessus. » expliqua Sam sans répondre aux paroles du jaffa.
Les deux chargèrent leurs plateaux puis retournèrent prendre place près de Samantha.
Sans un mot, Sam posa une coupe ainsi qu’une cuillère devant la jeune femme alors que celle-ci écarquilla les yeux de stupeur.
- « De la Jell’O bleue. » souffla la Sam du futur « Je ne me rappelais même plus quelle tête ça avait. Merci beaucoup. »
Le major Carter sourit de la voir mettre une cuillère de gelée dans sa bouche.
Les trois autres membres de SG-1 arrivèrent à ce moment-là tandis qu’ils eurent tous un sourire aux lèvres de voir Samantha déguster sa coupe ainsi.
Le repas se passa dans la bonne humeur même si la jeune femme ne parlait quasiment pas.
Ses années d’esclavage avaient fait des ravages sur son comportement.
Une fois qu’ils eurent terminé de manger, les hommes du SGC se levèrent alors que Teal’c marqua un temps d’arrêt.
- « Crana’c, veux-tu que nous te fassions visiter la base ? » demanda le jaffa « Ensuite, nous irons en salle de sport se défouler un peu. »
L’homme fut surpris par une telle demande puis son regard dériva rapidement vers son amie.
- « Vous pouvez y aller Crana’c. » l’informa Sam « Nous allons aller faire un tour dans mon laboratoire. »
Le jaffa jaugea Samantha du regard et remarqua quelque chose dans son regard qu’il n’avait jamais vu.
- « Tu peux y aller sans crainte, mon ami. » sourit la Sam du futur « Profite de leur invitation. »
D’un signe de tête, Crana’c la remercia puis se leva pour rejoindre les membres de SG-1.
- « On se retrouve ici pour le diner ? » proposa Daniel en regardant les filles.
- « Euh… Nous viendrons plutôt vous chercher au laboratoire. » rectifia Jack « Ce sera plus sûr. »
- « Très bien. A tout à l’heure alors. » répondit Sam avant d’entrainer Samantha à sa suite.
Une fois arrivées dans le laboratoire, la Sam du futur passa ses doigts sur le différent matériel à sa portée alors qu’elle avait les yeux brillants de larmes.
- « Ça va aller ? » demanda le major Carter, comprenant ce qu’elle pouvait ressentir.
- « Oui. » souffla la jeune femme « Ce sont des choses que je pensais ne jamais revoir alors…. »
- « Envie de faire une petite expérience ? » proposa Sam en lui tendant une éprouvette.
- « Non… » répondit Samantha avant d’ajouter pour s’expliquer« Je préfère me contenter d’observer. Vingt ans que je n’ai pas manipulé et avec tout ce que j’ai subi, c’est mieux. »
- « Je peux me permettre de vous poser une question concernant Ba’al ? » demanda la militaire, ne voulant pas blesser son elle futur.
- « Je t’écoute. » fit doucement la jeune femme en ancrant son regard dans le sien.
- « Pourquoi ne pas avoir fui ou mis fin à vos jours ? »
- « J’ai essayé de fuir plusieurs fois les premiers mois. » murmura douloureusement Samantha « Ça ne m’a valu que des séances de tortures toujours plus mauvaises. Quant à mettre fin à mes jours, le sarcophage a corrigé ce détail. »
- « Je suis désolée d’avoir posé cette question. Je n’aurai pas du. » s’excusa Sam, triste pour elle.
- « Je me doutais que tu finirais par me le demander. Après tout, ce n’est pas toi de baisser les bras. » sourit légèrement la jeune femme du futur « Que veux-tu savoir d’autre ? »
- « Malgré nos vingt ans d’écart, nous avons le même visage. »
- « Ba’al a de puissants alliés. Etant immortel, si je puis dire ainsi, il souhaitait que je puisse vivre très longtemps également. » expliqua Samantha « Alors ils m’ont injecté des produits et fait je ne sais quoi. Ce qui a conduit à stopper le processus de vieillesse. »
Voulant parler d’autre chose afin de ne pas finir de plomber l’ambiance, Sam fit quelques petites expériences alors que celle du futur la regardait faire avec un grand plaisir.
L’après-midi passa rapidement pour les deux jeunes femmes alors qu’elles ne virent même pas l’heure passer.
Lorsque les hommes vinrent les chercher à l’heure du diner, ils eurent le plaisir de les voir sur une expérience alors qu’elles semblaient s’amuser.
Crana’c se figea lorsqu’un éclat de rire retentit dans la pièce avant de comprendre qu’il venait de son amie.
Tout d’un coup, il fut ému de la voir si heureuse alors qu’il ne l’avait jamais vue ainsi.
Certes, il avait réussi à la faire sourire à de rares moments, mais rire jamais.
- « Samantha… » fit doucement le jaffa en entrant dans la pièce.
- « Oh, vous êtes là les amis. » souffla Sam en se rendant compte de leur présence alors que son elle du futur ne bougeait pas « Nous allons avancer dans le couloir. »
La militaire descendit de son tabouret et rejoignit ses amis tout en les poussant à s’éloigner de la porte.
- « Je suis tellement heureux de te voir avec le sourire. » fit Crana’c en s’approchant d’elle.
- « J’ai l’impression qu’une partie de moi veut revivre… » répondit Samantha en regardant son ami.
- « Bientôt, tout ce que tu as vécu jusqu’à maintenant ne sera plus. » lui dit le jaffa en la prenant dans ses bras pour la serrer contre lui « Tes yeux brilleront à nouveau comme ceux du major Carter. »
- « Allons les rejoindre qu’ils doivent nous attendre. » murmura la jeune femme « Et te connaissant, tu dois avoir faim. »
Sans un mot de plus, les deux amis rejoignirent SG-1 et tous ensemble, ils prirent la direction du mess.
Comme le midi, Samantha alla directement prendre place à table sous le regard triste de Crana’c.
Le jaffa prit un plateau et le garnit copieusement tandis que Jack vit ce qu’il faisait.
Sam avait pris son repas également et allait prendre plusieurs coupes de Jell’O bleue, lorsqu’elle fut arrêtée dans ses mouvements.
- « Pas la peine Carter. » murmura le colonel « Prenez simplement pour vous. »
- « Mais… »
- « Crana’c a pris des plats pour Samantha. » expliqua Jack en lui montrant discrètement le jaffa.
Les deux militaires le virent s’asseoir près de son amie alors qu’il lui posait des assiettes ainsi qu’une coupe de gelée bleue devant elle.
- « Ils sont tellement proches tous les deux. » Déclara Sam, le cœur lourd de voir sa semblable si triste.
- « Ils ont vécu beaucoup de choses horribles ensemble aussi. » Répondit Jack alors que son regard était également posé sur son elle futur.
- « Je n’ai pas envie de vivre le calvaire qu’elle a vécu, Jack ! » Souffla la jeune femme, sans même réaliser qu’elle venait d’employer son prénom dans un lieu public.
- « Vous ne le vivrez pas, Sam. » Dit le militaire en une promesse à ses côtés et posant ses yeux sur elle « Je vous en fais la promesse. »
Après un léger sourire, la militaire prit son plateau et alla s’installer à table en compagnie de leurs invités.
Les trois autres membres de SG-1 les rejoignirent dans les secondes qui suivirent afin de prendre leur repas tous ensemble.
Un peu plus tard dans la soirée, Daniel prit son plateau et repoussa sa chaise.
- « Je vais vous laisser. » fit l’archéologue « Je dois finir de préparer mes affaires pour la mission de demain. Bonne nuit. »
- « Bonne nuit. » répondirent les autres en même temps.
Teal’c se leva à son tour avant de se tourner vers Crana’c.
- « Veux-tu faire ton kel’no’reem avec moi ? » demanda le membre de SG-1.
Le jaffa regarda immédiatement son amie alors que tous virent qu’il ne souhaitait pas la laisser seule.
- « Vous pouvez y aller » sourit Sam « Nous resterons ensemble. »
- « Elle a raison mon ami. » ajouta Samantha « Tu peux y aller tranquille. Sam et moi resterons ensemble cette nuit. Nous nous verrons au matin. »
- « Dans ce cas, je te souhaite une bonne nuit. » s’inclina Crana’c avant de déposer un baiser fraternel sur la tempe de la jeune femme.
- « Bonne nuit à toi aussi. » répondit la Sam du futur, soudainement crispée de le voir s’éloigner pour la nuit.
- « Ca va aller ? » demanda doucement Jack en voyant sa réaction.
- « Oui. » fit Samantha « Les nuits que je ne passais pas auprès de Crana’c, c’est parce que j’étais avec Ba’al. »
- « Et si nous terminions nos desserts avant que je n’escorte ces dames pour une nuit entre filles ? » sourit le militaire alors qu’il voulait rapidement détendre l’atmosphère.
Cette petite remarque eut le don de faire sourire les jeunes femmes alors que Samantha fut moins crispée par l’absence de son ami.
Au bout d’un petit moment, Sam remarqua que la jeune femme commençait à piquer du nez.
- « Depuis combien de temps n’avez-vous pas fait une nuit complète ? » osa demander la militaire en regardant sa semblable.
- « Oh… » lâcha Samantha, surprise par la question « Ca fait très longtemps. La dernière fois était quand j’étais dans les bras de Jack. D’ailleurs, c’est l’endroit où je me sentais le plus aimée et en sécurité. »
Sam lança un regard lourd de sens à son supérieur tout en lui faisant un signe de tête, l’incitant ainsi à se dévouer.
- « Allez, il se fait tard. » fit le militaire en se levant « Venez, je vais vous raccompagner à vos quartiers. »
Les deux jeunes femmes se levèrent et le suivirent dans les couloirs, après avoir déposé les plateaux sur les chariots prévus à cet effet.
Une fois dans les quartiers des invités, ils entrèrent dans la pièce alors que Jack ferma la porte derrière lui.
Sans un mot, il ôta ses chaussures ainsi que sa veste et alla s’installer au milieu du grand lit.
- « Allez, venez Samantha. » fit le militaire avec douceur en ouvrant son bras « Vous avez besoin de dormir. »
Hésitante, la jeune femme ne sut que faire alors que l’envie se faisait tout de même voir dans son regard.
La Sam du futur finit par tourner la tête vers Sam, comme si elle lui demandait la permission de se blottir contre Jack.
D’un signe de tête suivi d’un sourire, la militaire l’incita à y aller, lui montrant ainsi qu’elle était d’accord.
Avec appréhension, Samantha finit par aller s’allonger sur le lit puis se blottit contre lui.
- « Je préférais avoir ton accord. » sourit la jeune femme « Car moi, j’aurai arraché la tête de la fille qui aurait approché mon homme. »
- « Oh mais j’aurai sûrement agi pareil. » sourit Sam « Vous avez le droit juste parce que vous êtes mon moi futur. »
Les filles pouffèrent de rire alors que le militaire les observa faire avec plaisir.
-« Dormez tranquille. » murmura Jack « Je ne vous lâche pas. »
- « Tes bras m’ont tellement manqué mon amour. » souffla la jeune femme dans un demi-sommeil avant de finir par s’endormir profondément dans les secondes qui suivirent.
Le colonel regarda son second alors qu’il n’était qu’à demi étonné par les paroles prononcées par Samantha.
- « Dans son sommeil, elle a pensé être dans les bras de son compagnon. » souffla Sam en allant s’asseoir près de Jack sur le lit « Comme si les quinze dernières années n’avaient pas existé. C’est beau un tel amour. »
- « Même mort, elle continue de ne penser qu’à lui. » ajouta le militaire, touché par de tels sentiments « Vous réagiriez de la même manière vous ? »
- « Oui. » répondit la jeune femme « Je ne pourrais pas vous oublier. Et si j’en avais l’opportunité, je choisirais de vous rejoindre. »
- « Pourquoi ne l’a-t-elle pas fait ? » demanda Jack, surpris « Je veux dire, mettre fin à ses jours. »
- « Elle a essayé. » l’informa alors Sam.
- « Mais… » fit le militaire, se doutant qu’il y avait dû avoir quelque chose puisque Samantha se trouvait blottie contre lui.
- « Elle m’a répondu que le sarcophage avait corrigé ce détail. » souffla la jeune femme, tristement.
- « Venez là. » fit Jack en levant son bras afin de l’inviter à venir contre lui.
Sam se coucha rapidement avant de se blottir contre lui alors qu’elle soupira de bien-être lorsque le militaire referma son bras sur elle.
- « Et que pensez-vous d’un chien ? » lâcha le colonel alors qu’il voulait détendre l’atmosphère avant de s’endormir.
- « Un bouvier noir… » répondit la jeune femme pensive « Dans une belle maison. »
- « Avec un grand jardin. » continua Jack, souriant.
- « Et une barrière blanche tout autour. »
- « Trois ou quatre enfants… » rêva le militaire, pensif.
- « Tant que ça ? » s’étrangla Sam « Hey !! Ce n’est pas vous qui les portez. »
- « Ah non. Mais je suis volontaire pour les faire. » rit Jack en la regardant.
- « Mais bien sûr… » râla la jeune femme « Vous êtes bien un mec tiens ! »
- « Petit-déjeuner au lit, soirées romantiques au coin du feu… » continua le colonel, le regard tendre.
- « Dans le salon devant une magnifique cheminée en pierre... » soupira Sam, se blottissant un peu plus contre lui.
- « Une vie merveilleuse… » dirent les deux militaires en même temps.
Ils restèrent quelques temps ainsi avant que Jack ne se rappelle de la mission du lendemain.
- « Il est temps de dormir. » fit le colonel, sérieux « Nous avons une mission importante demain matin. Nous avons besoin d’être en forme. »
- « Bonne nuit Jack. » souffla Sam avant de fermer les yeux.
- « Bonne nuit Sam. » répondit-il avant de la suivre dans les bras de Morphée.
Plus aucun bruit ne se fit entendre dans la pièce pendant quelques minutes avant que la militaire ne commence à s’agiter.
Au bout de quelques instants, Jack soupira d’agacement et rouvrit les yeux, ayant perdu le sommeil.
- « Qu’est-ce qui se passe, Sam ? » voulut savoir le militaire, ne comprenant pas son attitude.
- « J’ai peur de rater la mission. » expliqua la jeune femme.
- « Vous ? Rater quelque chose ? J’aurai vraiment tout entendu. » s’exclama Jack, levant les yeux au ciel.
- « Pourtant c’est le cas. » lâcha Sam « Vous en avez la preuve contre votre côté gauche. »
Le regard du militaire bifurqua sur Samantha et il comprit tout de suite ce que voulait lui dire la jeune femme.
- « Sauf qu’elle n’avait pas toutes les informations à ce moment-là. » la contredit-il « Ce qui n’est pas notre cas. »
- « Si je rate Anise, je sais la vie qui m’attend. » souffla Sam, les larmes aux yeux.
- « Si jamais vous la ratez, sachez que les gars et moi ne la louperons pas. » la rassura le militaire « Je vous promets que nous reviendrons seulement nous quatre. Jamais je ne lui laisserai l’occasion de nous trahir. »
- « Merci Jack. »
- « Ne me remerciez pas. » fit le colonel en la serrant un peu plus contre lui « Je refuse que vous viviez ce qu’elle a vécu. »
Soulagée, Sam ferma les yeux et se laissa enfin envahir par le sommeil.
- « Franchement, je suis un homme chanceux » murmura Jack pour lui-même « J’ai deux Sam dans mes bras. »
- « Chuutt… » gloussa la militaire contre lui « Il faut dormir. Il est tard. »
Après un dernier regard pour les deux jeunes femmes dans ses bras, le colonel ferma les yeux avant de s’endormir à son tour…
Après un restant de nuit tranquille, Jack ouvrit les yeux alors qu’il avait toujours les deux Sam dans ses bras.
Après les avoir observées pendant quelques minutes, il se décida à les réveiller avec douceur.
- « Mesdames, il est l’heure de se lever. » fit le militaire en les secouant très légèrement.
Quelques secondes plus tard, il se rendit compte qu’elles n’avaient pas bougés d’un millimètre alors qu’elles dormaient toujours profondément.
- « Mesdaammeess… » gémit-il « C’est l’heure… Faut se lever… »
Les voyant toujours sans réaction, Jack essaya de bouger afin de s’extraire du lit lorsque les deux jeunes femmes se blottirent encore plus contre lui, l’empêchant ainsi de bouger.
Le militaire souffla fortement alors qu’il ne sut plus quoi faire et remarqua qu’il ne pouvait même pas atteindre le téléphone.
C’est à ce moment-là que la porte des quartiers s’ouvrit sur Crana’c alors que celui-ci était fortement inquiet pour son amie.
En effet, depuis quatorze ans, Samantha finissait toujours par le rejoindre pour être auprès de lui le restant de la nuit.
- « Elle… dort ? » s’exclama le jaffa, étonné de voir une telle chose.
- « Oh oui. » soupira Jack « Les deux dorment d’ailleurs. Très profondément. Vous ne pouvez pas m’aider un peu ? »
- « Je ne connais pas le major Carter. » fit Crana’c en s’avançant « Mais je peux facilement réveiller Samantha. »
- « Facilement ? Vous êtes sûr ? » grogna le militaire « Parce que ça fait un petit moment que j’essaie de la réveiller vous savez ! »
Sans un mot ni un regard pour l’homme, le jaffa s’approcha du lit puis posa avec douceur sa main sur l’épaule de son amie.
A la grande surprise de Jack, Samantha ouvrit les yeux et se tourna instantanément vers Crana’c.
- « Mon ami… » souffla la jeune femme avant de sentir un corps contre elle.
Tout d’un coup, la terreur l’envahit et elle se recula le plus rapidement du lit, alors qu’elle faillit en tomber si le jaffa ne l’avait pas rattrapée.
- « Calme-toi. » souffla Crana’c « Nous sommes sur ta planète, parmi les tiens. »
- « Je suis désolée. » murmura Samantha avant de se lever du lit puis de s’éloigner rapidement.
Jack la regarda faire avec un pincement au cœur avant de se souvenir qu’il avait une autre Carter à réveiller.
- « Saammm… C’est l’heure de se lever… » fit le militaire avant d’ajouter une idée « Le briefing est à huit heures et il est déjà plus de sept heures quarante-cinq. Nous sommes en retard. »
- « Hein ? Quoi ? » s’exclama le major Carter en se redressant rapidement « Mon dieu, faut que je me dépêche. »
- « Relax Carter… » rit Jack « Il est à peine six heures… »
- « Imbécile. » gronda la jeune femme avant de quitter le lit en râlant « Me réveiller comme ça... pffff. »
- « Vous êtes vraiment un joli couple tous les deux. » leur dit Crana’c avant de se tourner vers son amie « Ton Jack était ainsi avec toi ? »
- « Oui. Et je réagissais de la même façon. » sourit Samantha avant d’ajouter un peu moins joyeuse « Sauf qu’on finissait dans les bras l’un de l’autre à chaque fois. »
- « Mais comment vous avez fait pour la réveiller avec une simple main sur l’épaule ? » demanda Jack soudainement « Alors qu’en la secouant, je n’ai pas réussi. »
- « C’est toujours ce geste qu’il faisait lorsqu’il venait me chercher après un moment avec Ba’al. » lâcha la jeune femme avant de se diriger vers la porte « Allons au mess. Crana’c doit avoir faim. »
Le jaffa la suivit sans attendre alors que les militaires se dépêchèrent de la rejoindre.
- « Je suis navré. » fit Jack en arrivant à sa hauteur « Je ne voulais pas vous blesser. »
- « Ce n’est pas le cas, rassure-toi. » lui sourit Samantha en s’arrêtant dans le couloir pour le regarder « Je ne supporte simplement plus de rester enfermée dans une chambre. »
Arrivés au mess, la jeune femme alla prendre place à la table de Teal’c et Daniel alors que Crana’c alla directement au self leur prendre de quoi déjeuner.
- « Puis-je demander ce qu’est ceci ? » demanda le jaffa perdu devant cette nourriture qu’il ne connaissait pas.
- « Ce sont des viennoiseries. » lui expliqua Sam avec gentillesse « C’est très bon vous verrez. Teal’c en raffole. Bon je vous avouerai qu’il aime tout ce qui se trouve ici en fait. »
- « Je vais prendre un peu de tout dans ce cas, merci. » répondit Crana’c « Et vous, qu’aimez-vous prendre ? »
La jeune femme le vit diriger son regard vers Samantha et comprit rapidement ce qu’il lui demandait.
- « J’aime prendre un bon café au lait avec un sucre. » l’informa la militaire en posant une tasse bien remplie sur le plateau « Ainsi qu’un croissant, des toasts, un peu de confiture et un grand verre de jus d’orange. »
Sam lui avait déposé tout ce qu’elle lui avait énuméré sur le plateau avant de prendre son propre petit-déjeuner.
- « Je vous remercie Major Carter. » s’inclina légèrement le jaffa avant de rejoindre Samantha à la table.
Avec tendresse, il lui mit la nourriture devant elle avant de s’asseoir à ses côtés.
- « Mange ! » ordonna gentiment Crana’c avant de commencer à en faire de même.
Les membres de SG-1 la virent obéir sans un mot alors qu’ils regardèrent bizarrement le jaffa.
- « Si je ne lui ordonne pas de manger, elle ne le fera pas. » expliqua Crana’c avant de continuer son petit déjeuner.
- « Mangez Carter ! » lâcha Jack en regardant son second, voulant imiter le jaffa.
- « Non mais oh ! » gronda Sam « Ça va pas dans votre tête là ! »
- « Jack, j’ai vingt ans de plus que Sam dont une vie d’esclave pendant quinze ans. » fit doucement Samantha « Autant ça marche sur moi, autant tu devrais savoir que ça ne marchera jamais sur elle. »
- « J’avais oublié ce détail. » grimaça le militaire « Nous devrions aller nous préparer pour la mission. »
- « Vous avez raison O’Neill. » fit Teal’c en se levant et quittant les lieux.
- « A plus tard. » dit Daniel en allant également se préparer.
- « Il vaudrait mieux que vous y alliez aussi. » sourit Samantha « Sinon, vous serez en retard pour le départ. »
- « Vous avez raison. » souffla Sam en se levant « Vous arriverez à vous occuper pendant notre absence ? »
- « Ne t’inquiète pas pour cela. » répondit la Sam du futur « J’ai l’habitude de ne pas avoir grand-chose à faire. Et puis Crana’c sera avec moi. »
Les deux militaires leur firent un signe de tête accompagné d’un sourire pour partir en direction des vestiaires.
- « Il sera bientôt neuf heures, mon ami. » déclara Samantha en se levant à son tour « Allons les attendre en salle d’embarquement. Je veux être là à leur départ. »
Comprenant parfaitement le ressenti de la jeune femme, Crana’c se leva et la suivit dans les couloirs de la base avant d’arriver en salle d’embarquement.
Le jaffa entra légèrement dans la pièce alors que Samantha alla se poster au pied de la rampe, les yeux rivées sur la porte des étoiles.
- « Tu sais, Crana’c… » commença la jeune femme « Il y a vingt ans, j’adorais passer la porte, découvrir d’autres planètes... »
L’homme ne répondit pas alors qu’il savait qu’elle n’avait pas terminé de parler.
- « Et aujourd’hui, je ne supporte plus de la voir. » termina Samantha « Pourtant, elle est toujours aussi belle. »
- « Bientôt, elle redeviendra un plaisir pour toi. » lui dit Crana’c avec douceur alors qu’il avait fini par se mettre près d’elle.
- « Je l’espère. » soupira la jeune femme « Je l’espère. »
A peine quelques minutes plus tard, SG-1 au grand complet arriva dans la salle, équipés et armés comme il se devait.
- « Nous sommes prêts mon général. » déclara Jack au chef de la base se trouvant en salle de commande.
- « Parfait. » répondit le général « Dans ce cas, bonne chance SG-1. Ne ratez pas cette mission. »
- « Ça ne risque pas monsieur. » fit le colonel en se tournant vers les deux invités du futur.
- « Bien, il est temps d’y aller. » souffla Sam, subitement très crispée.
- « Est-ce que nous vous reverrons à notre retour de mission ? » demanda Jack en regardant Samantha.
- « Oui. » répondit la Sam du futur « C’est à partir de notre retour sur Terre que tout s’est enclenché. »
- « Alors à dans trois jours. » fit le militaire en faisant un signe à ses amis de passer la porte. « Carter, nous devons y aller. »
La militaire regarda longuement sa semblable avant de suivre son supérieur et de passer la porte avec lui.
- « Bonne chance. » murmura Samantha alors que le vortex venait de se fermer.
- « Ils réussiront. » fit Crana’c sur le même ton en posant une main sur l’épaule de son amie.
Au bout d’un long moment, le jaffa réussit à inciter la jeune femme à quitter la pièce tandis qu’il lui suggéra d’aller à l’extérieur observer le paysage…
Du côté de SG-1, les quatre amis venaient d’arriver sur la planète alors que tout était tranquille.
- « Bien, on se sépare en deux groupes. » ordonna Jack en chef d’équipe « Daniel avec Teal’c. Carter avec moi. »
Pour une fois, l’archéologue ne songea pas à taquiner ses amis, sachant qu’ils devaient tous rester concentrés sur la mission secondaire.
Comme prévu, ils trouvèrent quelques ruines ainsi que des symboles que Daniel s’empressa d’aller étudier.
Quant à Teal’c, il monta la garde près de lui alors qu’il surveillait les environs.
De leurs côtés, Jack et Sam marchaient dans une clairière à la recherche d’un parterre de plante que la jeune femme avait remarqué sur les photos prises par l’UAV.
- « Alors Sam, vous accepteriez de diner avec moi lorsque nous serons rentrés sur Terre ? »
- « Mon colonel… » fit doucement la jeune femme « Ça aurait été avec plaisir mais… »
- « Nous pouvons commencer par un diner, discuter en tête à tête et voir où nous voulons aller tous les deux. » ajouta le militaire, comprenant son hésitation « Et suivant, nous irons voir Hammond pour lui parler. Qu’en pensez-vous ? »
- « Un diner sans tralala ? » demanda Sam, rougissante.
- « Juste vous et moi, un bon repas et une bouteille de vin. » sourit Jack en se rapprochant d’elle.
- « J’apporte le dessert. » finit par répondre la jeune femme avec un sourire timide sur le visage.
- « Super. » lâcha le colonel en prenant doucement la main de son amie « On fixe le jour une fois de retour sur Terre ? »
Sam se contenta d’acquiescer d’un signe de tête avant de sourire encore un peu plus.
Sans même s’en rendre compte, ils entrecroisèrent leurs doigts tout en se regardant amoureusement.
Ils se rendaient compte que leurs sentiments étaient bien présents mais ils voulaient prendre le temps de discuter sans se mettre la pression.
Au bout d’un petit moment, les deux militaires délièrent leurs doigts avant de s’éloigner l’un de l’autre.
Ils firent quelques pas avant que Sam ne remarque enfin le parterre de fleurs qu’ils cherchaient.
- « Le voilà, mon colonel. » l’informa-t-elle en marchant plus vite « Je vais prendre des échantillons de plantes et de terre. »
- « Prenez ce dont vous avez besoin, Carter » fit le militaire en chef d’équipe « Et ne vous pressez pas. Nous sommes là pour trois jours. »
- « Bien monsieur. » se contenta de répondre Sam en se concentrant sur sa tâche.
Plus loin dans la forêt, quelqu’un observait discrètement les deux amis avec un sourire mauvais.
Alors que Jack se trouvait à proximité de son second, sa radio se mit à grésiller.
- « Jack ? » fit Daniel, se trouvant au milieu des ruines.
- « Oui Daniel ? » fit le militaire « Un problème ? »
- « Aucun, tout va bien. » répondit l’archéologue « C’est juste que Teal’c a faim. On se rejoint à mi-parcours pour déjeuner ? »
- « Carter ? » demanda Jack en se tournant vers son amie.
- « C’est bon pour moi. » sourit la jeune femme « Il nous faudra juste revenir après que je puisse terminer. »
- « C’est ok pour nous. » répondit le colonel à son ami « On se rejoint dans la clairière où on s’est séparés. »
- « Ok. A tout de suite. » fit Daniel en coupant la communication.
Sam rangea ses affaires puis ses échantillons avec soin dans son sac avant de le mettre sur son dos.
Les deux amis se mirent en route alors qu’ils n’avaient pas conscience d’être observés.
Une fois dans la clairière, les membres de SG-1 se retrouvèrent au grand complet pour le déjeuner.
Une fois installés à même le sol, les uns près des autres, Teal’c haussa un sourcil et regarda ses amis.
- « Major Carter, vous ne ressentez rien d’étrange ? » fit doucement le jaffa, sur un ton assez bas et le visage neutre.
- « Si, maintenant que vous le dites, je ressens une présence. » répondit la jeune femme sur le même ton.
- « Alors, elle est là. » déclara à son tour Jack « On continue comme on fait. Ceux qui ne savent pas qu’elle est là et ses intentions. »
L’équipe termina son repas dans la bonne humeur alors que Sam joua la comédie à la perfection.
Dès qu’ils eurent terminés, tous les quatre se relevèrent avant de remettre leurs sacs sur leur dos.
- « On se retrouve tous ici dans cinq heures. » ordonna Jack « Compris ? »
- « Oui » répondit Daniel pour lui et son ami avant de repartir en direction des ruines.
- « Allez, allons-y Carter. »
- « Je vous suis monsieur. » répondit la jeune femme avant de souffler un bon coup.
Jack ralentit sa marche l’air de rien et laissa Sam revenir à ses côtés.
Doucement et se sachant observé, il prit bien garde à ne pas paraitre comploter.
- « Je vous ai fait une promesse Sam. » murmura le militaire tout en marchant « Et je compte bien la tenir. »
- « Et si ça devait vraiment arriver ? Si je tombais entre les mains de Ba’al ? Que vous disparaissiez tous les trois ? Que… »
- « Hop, hop, hop… On se calme. » fit le colonel « Il est hors de question que tout cela arrive. Jamais je ne vous laisserai. »
- « Je vous en remercie Jack. » répondit la jeune femme sur le même ton « J’espère que nous réussirons. »
Ils continuèrent leur marche vers le parterre repéré par Sam alors qu’elle avait encore quelques échantillons à prendre.
Arrivés sur place, la militaire reprit tout son matériel et se remit au travail sans penser au reste de la mission.
Jack s’installa contre un arbre un peu plus loin et l’observa discrètement, caché par la visière de sa casquette.
Les heures de l’après-midi défilèrent rapidement lorsque Jack se décida à se relever.
- « Vous avez terminé Carter ? » demanda le militaire en arrivant à sa hauteur.
- « Oui, monsieur. » sourit la jeune femme « A l’instant. Je finis de ranger tout mon matériel et nous pourrons rejoindre les garçons. »
- « C’est parfait. » fit Jack avant de lever son arme vers la forêt « On est plus tous seuls, attention. »
Sam lâcha immédiatement son sac avant de prendre son arme afin de viser dans la même direction que son supérieur.
Ils eurent le déplaisir de voir Anise sortir des feuillages alors que la militaire se crispa instantanément.
- « Colonel O’Neill, comme je suis contente de vous voir. » sourit largement la Tok ‘ra avant d’ajouter d’un air dédaigneux « Major Carter. »
- « Anise. » répondit Jack alors que Sam conserva le silence « Que faites-vous sur cette planète ? »
- « Je suis arrivée ici il y a à peine deux heures. » l’informa-t-elle « J’étais sur une mission mais j’ai dû fuir car j’avais été démasquée. »
- « Oh. » fit le militaire « Dans ce cas, nous allons vous ramener avec nous à la base. Mais nous ne partons que dans 48 heures par contre. »
- « Je vous remercie. » s’inclina Anise « Le conseil ne sait pas que ma mission a été écourtée alors ce n’est pas dérangeant. »
- « Parfait. » lâcha Sam, mécontente « Nous devons rejoindre les garçons sinon ils vont finir par s’inquiéter. »
La jeune femme partit devant sans même les attendre alors qu’elle avait besoin de s’éloigner d’Anise.
La militaire fut la première à arriver auprès des gars qui virent rapidement qu’il y avait un souci.
- « Il y a un problème, Sam ? » demanda Daniel en s’approchant d’elle.
- « On peut arrêter le temps ? » souffla la jeune femme, à la limite de pleurer.
- « Oh, je vois. » fit l’archéologue en passant son bras autour des épaules de son amie avant d’ajouter en chuchotant « Elle ne passera pas la porte avec nous. Vous n’aurez pas la vie de Samantha, promis. »
Sam fit un léger sourire à son ami avant de chasser ses larmes et de reprendre contenance avant l’arrivée du colonel et d’Anise.
Les deux arrivèrent peu de temps plus tard alors que Jack ne fit aucune remarque à son major.
Il savait les raisons de son départ précipité et ne pouvait que la comprendre.
- « Bien, nous allons diner tranquillement puis nous irons nous coucher. » déclara le militaire « Par mesure de précaution, on va faire des tours de garde. D’abord moi, puis Carter, Teal’c et enfin Daniel. »
- « Et moi, que puis-je faire pour vous ? » demanda Anise en s’approchant de Jack, à la limite de le toucher.
- « Absolument rien merci. » lâcha le colonel en s’installant pour le repas.
Alors que Sam allait prendre place près de lui, la Tok‘ra prit sa place sous les regards furieux de Daniel et Teal’c.
Dépitée, Sam alla se mettre près du jaffa alors que Daniel leur servit les rations.
Les quatre amis plus leur invitée mangèrent sans un mot alors que tous avaient remarqué les regards appuyés d’Anise sur Jack.
Une fois qu’ils eurent terminé les rations, Jack leur ordonna de se coucher alors qu’il entama son tour de garde.
Anise s’endormit rapidement, sereine alors que Sam ne cessait de l’observer, très inquiète de son futur.
Sans même qu’elle ne l’ait remarqué, le militaire s’était installé pas très loin d’elle et ne cessait pas de la regarder.
Au bout de quelques minutes, la jeune femme se sentit observée et tourna la tête vers son supérieur.
Ce fut une joie pour la militaire de voir son regard chaud et tendre posé sur elle.
Il fit bouger ses lèvres alors qu’il lui intima de dormir avec un gentil sourire.
Sam lui sourit à son tour et se décida à fermer les yeux afin d’essayer de dormir un minimum.
Son sommeil ne fut absolument pas tranquille alors qu’elle finit par ouvrir les yeux quelques minutes plus tard.
Afin que le colonel ne s’en rende pas compte, la jeune femme s’était mise de sorte à lui montrer son dos.
Par la même occasion, elle avait une vue imprenable sur la femme qui l’avait vendue à un goa’uld.
Assis un peu plus loin, Jack avait parfaitement compris que Sam était réveillée même si elle faisait tout pour le cacher.
Lorsque son tour de garde fut terminé, il alla le signaler à la jeune femme qui se leva sans un mot.
Elle s’installa à la place qu’occupait le colonel un peu plus tôt puis surveilla le camp, tout en surveillant Anise d’un œil.
Son quart se passa avec lenteur, étant encore plus préoccupée qu’en début de journée.
Lorsque sa montre sonna, elle l’éteignit puis alla réveiller Teal’c afin qu’il prenne son quart à son tour.
La jeune femme alla se recoucher mais ne trouva pas le sommeil pour autant.
Elle ne cessait de bouger et Jack la sentait faire, n’étant pas très loin d’elle.
Avec discrétion, il finit par lui prendre la main et la lui serra avec tendresse.
Sam regarda leurs mains liées puis le colonel avant de lui adresser un petit sourire.
- « Dormez, vous en avez besoin. » murmura Jack en se rapprochant d’elle en silence « Détendez-vous, tout se passera bien. »
La jeune femme se contenta de lui répondre par un léger signe de tête avant de fermer les yeux, espérant ainsi finir par s’endormir.
Le militaire la regarda quelques instants, ravi qu’elle se soit détendue puis la rejoignit dans le sommeil…
Le lendemain matin, Jack se réveilla avant les autres et relâcha la main de Sam.
Une fois debout, il se tourna et remarqua enfin que Daniel l’observait avec le sourire.
Le militaire se doutait que l’archéologue avait vu leurs mains liées mais le remercia intérieurement de s’abstenir de tout commentaire.
Quelques minutes plus tard, les trois derniers se levèrent et ils prirent tous un rapide petit-déjeuner avant de quitter le camp.
- « Nous allons rester tous ensemble pour la journée. » ordonna le colonel.
Les membres de SG-1 ne répondirent pas et suivirent le militaire alors qu’une grimace passa furtivement sur le visage d’Anise.
Malheureusement, personne ne s’en rendit compte.
Par contre, tous avaient remarqué la façon dont elle se collait à Jack et lui souriait tout le temps.
En l’espace de quelques secondes, les paroles de Samantha revinrent à l’esprit de Sam tandis qu’elle en comprit enfin totalement le sens.
La militaire n’arrivait pas à quitter la Tok’ra des yeux alors qu’elle devinait également l’agacement de son supérieur.
Ses gestes ainsi que ses pas étaient beaucoup plus raides qu’à l’habitude.
La journée était passée tranquillement même si Jack en avait plus qu’assez d’être collé par Anise.
- « Je vais faire un petit tour. » fit le colonel avant de lâcher « Restez avec eux Anise. »
La Tok ‘ra ne dit rien mais intérieurement, elle était furieuse qu’il s’éloigne d’elle ainsi.
Sam était ravie de voir que Jack n’aimait absolument pas la présence de cette femme même si elle prenait bien garde à ne pas le montrer.
Daniel et Teal’c étaient plongés dans une traduction sur un mur alors que la militaire était concentrée sur un relevé de mesures géographiques.
Anise les regarda tour à tour et finit par s’éclipser un petit moment plus tard afin de rejoindre l’homme de ses rêves.
- « Oh Jack… » susurra-t-elle « Je m’ennuyais sans vous près de moi. »
- « Je vous avais ordonné de rester avec SG-1, Anise ! » gronda le militaire, mécontent qu’elle l’ait tout de même suivi.
- « Vous me manquiez. » sourit la jeune femme en s’approchant de lui « Vous savez que nous pourrions faire de belles choses ensemble ? »
Au bout d’un petit moment, Sam se rendit compte de l’absence de la Tok’ra.
- « Mais c’est pas vrai. » gronda la militaire en se levant.
- « Sam, que se passe-t-il ? » demanda Daniel en relevant la tête de sa traduction.
- « Elle a filé quand même le rejoindre. » râla la jeune femme avant de laisser son sac près d’eux « Je vais voir. »
Seulement armée de son zat, elle partit rejoindre son supérieur sans faire le moindre bruit.
Elle fut ravie de les avoir retrouvés à peine quelques minutes plus tard, entendant finalement ce qui se disait entre eux.
- « Nous serons les rois du monde, Jack » fit Anise, une main sur le torse du militaire « Nous règnerions sur une planète, plein d’esclaves pour nous servir et faire tout ce que nous voudrons. »
La vision de Samantha, la marque de Ba’al sur le front, s’imposa rapidement dans l’esprit de Sam.
Sans geste brusque, elle leva son zat et profita du fait qu’Anise ne touchait plus Jack pour la zatter une première fois.
Avant même d’avoir réalisé ce qu’elle faisait, la militaire tira deux autres décharges avant de regarder son arme, interloquée par ce qu’elle venait de faire.
Tellement choquée, Sam lâcha son arme et prit la fuite en larmes.
- « Sam… » cria Jack en partant à sa poursuite « Attendez ! »
Elle poursuivit sa course sans s’arrêter avant d’arriver sur une plaine, et devant une quinzaine de jaffas lourdement armés.
La militaire vit tout de suite la femme et l’enfant, agenouillés alors qu’ils semblaient totalement effrayés.
- « Kri ! » gronda un jaffa en pointant sa lance sur elle.
Sam leva les mains et les laissa venir vers elle, sachant qu’elle serait abattue si elle essayait de fuir.
Dans les bosquets, Jack vit toute la scène et s’éloigna légèrement avant de prendre sa radio.
- « Daniel, Teal’c. Ramenez vos fesses tout de suite. » ordonna le militaire « Avec vos armes bien sûr. Je suis à environ 500 mètres au sud de votre position. »
- « Nous arrivons tout de suite. » répondit l’archéologue, comprenant parfaitement qu’il y avait un problème.
Les deux hommes arrivèrent en courant quelques minutes plus tard et s’agenouillèrent à côté de Jack, cachés par les buissons.
- « Ils ne sont pas nombreux. » murmura Teal’c « En les prenant par surprise, nous pouvons nous en débarrasser facilement. »
- « Faites attention à Carter ainsi qu’à la femme et l’enfant. » les prévint le colonel avant de prendre son zat en main « Allons-y. »
Les trois hommes se mirent à tirer tandis que les jaffas disparurent en quelques minutes, n’ayant rien vu venir.
Sam était toujours debout alors que les larmes coulaient encore le long de ses joues.
- « Non mais ça va pas, Carter. » s’énerva Jack en s’approchant rapidement d’elle « Vous auriez pu vous faire tuer. »
- « Je suis un monstre. » se contenta de répondre la jeune femme.
- « Sam, vous n’avez fait que vous défendre contre une traitresse. » la réconforta le militaire « Elle vous a vendue à un goa’uld. Vous savez très bien quelle vie vous auriez eu. Alors ne dites pas que vous êtes un monstre. C’était elle. »
- « Nous ne vous voulons pas de mal. » fit doucement Daniel à la femme et l’enfant, toujours agenouillés sur le sol, apeurés. « Je suis Daniel. Voici Teal’c, Jack et Samantha. »
- « Je me nomme Mel’auk. Et voici mon fils Sina’c. » répondit la femme en se relevant timidement et tenant toujours son enfant contre elle.
Sam sécha ses larmes et laissa un sourire éclairer son visage.
Elle avait l’occasion de respecter le vœu de Crana’c et elle comptait bien le faire.
- « Pourquoi étiez-vous ici ? » demanda la jeune femme, même si elle se doutait de la réponse.
- « Mon époux a fait une erreur. Et notre maitre a voulu le punir en nous éliminant mon fils et moi. »
- « Monsieur, nous devons les envoyer sur la planète des rebelles afin qu’ils soient en sécurité. » déclara Sam.
- « Et pourquoi ferions-nous cela ? » demanda Jack, sceptique.
- « Parce que vous avez devant vous la famille de Crana’c. » répondit simplement la militaire.
- « Je vais vous conduire. » fit Teal’c en s’avançant « Mon ancien maitre d’armes s’occupera de votre protection. »
- « Je vous promets qu’il ne vous arrivera rien. » sourit Sam en regardant Mel’auk « Vous serez libres et en sécurité là-bas. »
- « Et mon époux ? » s’inquiéta la femme.
- « Je vous promets de lui dire que vous êtes vivants tous les deux et où vous vous trouvez, dès que nous le verrons. » lui dit gentiment la militaire.
- « Nous serons libres ? » demanda Mel’auk, ayant encore du mal à croire.
- « Oui, je vous en fais la promesse. » fit Teal’c, alors qu’il était le mieux placé pour le dire.
- « Dans ce cas, nous vous suivons. » répondit la femme avant d’ajouter « Merci de nous avoir sauvés et rendus notre liberté. Je vous en serai reconnaissante toute ma vie. »
- « Avec plaisir. » répondit Jack « Nous vous attendons ici Teal’c. Ne soyez pas long. »
- « Je serai de retour dans une heure environ. »
Le jaffa prit ainsi la route avec la famille de Crana’c pour rejoindre la planète des rebelles.
Les trois membres restants de SG-1 restèrent sur la planète tandis que Daniel reprit sa traduction où il en était resté.
- « Sam, ne pensez plus à cela. » lui dit doucement Jack « Elle n’a pas eu pitié de vous. »
- « Je sais. » soupira la jeune femme « Mais je n’arrive pas à m’enlever de la tête que j’ai tué une personne désarmée et de sang-froid. »
- « Vous avez tué un traitre, qui vous a vendue à un grand maitre juste pour avoir du pouvoir et un homme. » la corrigea-t-il.
- « Quand je l’ai vue près de vous, la vie de Samantha m’est revenue en esprit et je ne l’ai pas supporté. » souffla Sam les larmes aux yeux.
- « Le contraire aurait été étonnant tel que je vous connais. » fit Jack en la prenant dans ses bras « Oubliez tout cela. Vous n’avez fait que prendre votre revanche et venger Samantha. »
Sam se laissa aller à sourire tout en se blottissant dans les bras du militaire.
- « Merci. » chuchota-t-elle.
- « Tout pour vous. » répondit le colonel en la serrant contre lui.
Pendant ce temps, Samantha se déplaçait dans les couloirs de la base, toujours accompagnée de Crana’c.
Elle se dirigeait avec calme vers le bureau du chef de la base et finit par frapper à la porte une fois devant.
- « Entrez. » entendit la jeune femme avant de faire ce qu’il lui était demandé « Général. »
- « Oh, Samantha, je ne pensais pas vous voir dans ce bureau. » sourit le vieil homme en l’invitant à s’asseoir d’un signe de la main « Que puis-je faire pour vous ? »
- « J’ai une requête à vous faire. » dit Samantha avant de continuer « Je voudrais que vous obteniez une dérogation pour la base. »
- « Une dérogation ? » répéta Georges, gêné « J’ai essayé plusieurs fois mais le président a toujours refusé d’en accorder une. »
- « Eh bien aujourd’hui, vous avez un atout en plus. »
- « Qui est ? » voulut savoir le général, curieux.
- « Environ une semaine avant que nous soyons envahis par Ba’al, le président a été assassiné par un sénateur. » avoua Samantha « Et je suis certaine que ce fait va également avoir lieu pour vous. »
- « Qui est le sénateur en question ? » demanda le chef de la base, la croyant totalement.
- « Le sénateur Wyatt. Secrétaire d’état à la santé. » répondit la jeune femme.
- « Je préviens le président. » fit le général en décrochant le téléphone rouge.
- « Soyez sûr qu’il soit seul. » le coupa Samantha « Et qu’il n’en parle qu’au chef de sa sécurité. C’est une personne loyale. »
- « Très bien. Je m’en occupe. »
- « Je vais vous laisser. » sourit la jeune femme en se dirigeant vers la sortie « Je retourne à la surface. »
- « Vous ne souhaitez pas voir le docteur Fraiser ? » s’étonna le chef de la base.
- « Non. » souffla Samantha « Revoir les garçons a été déjà beaucoup trop dur. Je ne pourrais pas supporter de voir le visage de Janet. »
Sur ces dernières paroles, la jeune femme quitta la pièce suivie de Crana’c et rejoignit la surface.
Sur P4X-892, Teal’c avait rejoint ses amis et ils avaient repris ensemble le cours de leur mission.
Les heures passèrent tranquillement alors que le moment du retour sur Terre arriva rapidement.
C’est avec le sourire qu’ils passèrent la porte tous les quatre, alors qu’ils étaient attendus par Samantha, Crana’c ainsi que le général.
- « Bon retour SG-1. » les salua le chef de la base. « Infirmerie puis débriefing. »
Hammond les laissa dans la salle d’embarquement pour rejoindre son bureau.
- « Mission accomplie Samantha. » sourit Jack « Elle ne causera plus de tort à personne. »
- « C’est parfait. » souffla la jeune femme, soulagée pour son elle passé.
- « Adieu Samantha. » fit Crana’c en la serrant dans ses bras « On se reverra, j’en suis certain. »
- « Adieu mon ami. » murmura la jeune femme en le serrant contre elle « J’en suis certaine également. »
A peine sa phrase terminée que Samantha ne sentit plus le jaffa contre elle alors qu’il venait de disparaitre.
- « Votre front. » s’exclama Sam en regardant la jeune femme.
- « Votre marque a disparu. » fit Jack, interloqué.
- « Vous avez changé mon passé. » sourit Samantha, soulagée « Votre futur vous appartient. Soyez heureux. »
La jeune femme disparut dans les secondes qui suivirent alors que toute l’équipe put constater que la joie était revenue sur son visage.
Leur passage à l’infirmerie ainsi que le briefing qui suivit se firent tranquillement alors que le général ne souhaitait pas les retenir plus longtemps.
En effet, le chef de la base savait que la mission ainsi que ses enjeux avaient été très éprouvants pour eux quatre, en particulier pour Sam.
Pour leur permettre de se reposer, le général leur avait donné une semaine de repos à tous les quatre.
Une fois seuls dans la salle de briefing, les membres de SG-1 restèrent assis à se regarder, les uns les autres.
- « Une soirée tous ensemble, ça vous dit ? » demanda Daniel, voulant passer du temps avec ses amis.
- « C’est une bonne idée. » répondit Sam « Ça nous permettrait de nous retrouver tous les quatre. »
- « Et de souffler. » renchérit Jack.
- « Pizza ? » demanda Teal’c alors qu’il était partant.
- « Ouaip. On fait ça chez moi. » sourit le colonel en se levant. « Vu l’heure, on a qu’à partir directement et se rejoindre là-bas. J’ai les boissons dans le frigo. On commandera les pizzas tout à l’heure. »
Toute l’équipe quitta la pièce et rejoignit les vestiaires afin d’ôter leurs treillis pour mettre les vêtements civils.
Ils se rejoignirent tous dans le couloir et prirent l’ascenseur ensemble pour monter à la surface.
Sans un mot, ils montèrent chacun dans leur voiture puis prirent la route en direction de chez le colonel O’Neill.
Une fois arrivés, les quatre amis entrèrent dans la maison et allèrent s’installer dans le salon.
Daniel et Teal’c prirent chacun un fauteuil tandis que Sam et Jack s’assirent sur le canapé.
- « Ça fait du bien d’être ici, tous ensemble. » sourit Daniel, ravi d’être avec ses amis.
- « En effet. » se contenta de répondre Teal’c.
- « Rien ne vaut la liberté. » souffla Sam, encore bouleversée par la mission.
- « Allez, je vais commander les pizzas. » fit Jack en se levant « Daniel, vous mettez un DVD ? »
L’archéologue prépara le film tandis que le colonel revint quelques minutes plus tard, reprenant ainsi sa place auprès de son second.
Environ vingt minutes plus tard, les pizzas furent livrées et ils les dégustèrent tout en regardant leur film.
La soirée se passa dans la bonne humeur alors que les garçons avaient même réussi à faire rire leur amie.
Lorsque le film se termina, Daniel et Teal’c se levèrent et commencèrent à remettre leurs vestes.
- « Nous allons rentrer. » sourit l’archéologue « Bonne nuit. Et bonne vacances. »
- « Bonne nuit à vous aussi les gars. » fit Jack en les raccompagnant « Bonnes vacances. »
Le militaire venait de refermer la porte lorsque son téléphone sonna.
- « Allo » fit-il en décrochant le combiné et le portant à son oreille.
- « Bonsoir Colonel. Ici Hammond. »
- « Mon général. Un problème à la base ? »
Sam se redressa dans le canapé alors qu’elle était inquiète à l’idée que leurs vacances ne soient écourtées.
- « Non aucun, colonel. » sourit le chef de la base « J’ai juste oublié de vous dire une chose avant que vous ne quittiez la base tout à l’heure. »
- « Et ça ne pouvait pas attendre notre retour de congés ? » s’étonna le militaire.
- « Non, ça ne pouvait pas attendre. » fit le général avant de lâcher « Samantha vous a aidés pendant votre absence. Elle a fait en sorte de faire abolir la loi de non-fraternisation à la base. »
- « Vraiment ? »
- « Vraiment. J’aurai pu vous le dire plus tôt mais j’ai eu beaucoup de réunions. Du coup, j’en profite juste avant d’aller me coucher. » répondit Georges, ravi d’avoir annoncé une telle nouvelle.
- « C’est très bien, monsieur. Même maintenant, c’est parfait. »
- « Dans ce cas, je vais vous laisser. Bonne nuit colonel. » fit le général.
- « Bonne nuit monsieur. » répondit Jack avant de raccrocher.
Le militaire souffla un bon coup puis reposa son téléphone sur son socle.
Avec un sourire, il se tourna vers Sam et eut une idée.
- « Vu que nous avons une semaine de vacances, ça vous dit un petit séjour juste tous les deux dans mon chalet du Minnesota ? » demanda Jack, en s’approchant de la jeune femme.
- « C’est gentil à vous de le proposer mais… non merci. » répondit-elle tristement.
Sam ne se leva pas pour autant du canapé afin de rentrer chez elle.
A vrai dire, elle n’avait pas du tout envie de rester seule après la mission qu’ils venaient de faire.
- « Petit-déjeuner au lit, room service agréable. » argumenta le militaire avant d’ajouter « Hôte serviable et souriant. »
- « Vraiment c’est gentil mais non. » soupira la jeune femme, sans bouger du canapé.
- « Loi de non fraternisation abolie pour la base. » termina-t-il, espérant que ça la fasse changer d’avis.
- « On part quand ? » sourit Sam ravie d’apprendre une telle nouvelle.
- « Alors tu as le choix… » commença le militaire en la tutoyant « Soit tu rentres chez toi et je passe te prendre demain matin… »
- « Soit ? » voulut savoir la jeune femme
- « Soit tu dors ici et nous passerons chez toi demain matin afin de te prendre des affaires avant de partir. »
- « J’ai tellement bien dormi dans tes bras la nuit dernière que je vais rester ici cette nuit. » fit la militaire en se levant et commençant à avancer vers la chambre.
- « L’avantage cette fois-ci, c’est que je sais comment te réveiller. » ne put s’empêcher de dire Jack.
- « Oh, j’aurai pensé à un autre genre de réveil. » lâcha Sam, faussement triste et passant devant lui.
Le militaire ne put s’empêcher de sourire avant de la rejoindre dans la chambre.
Il ôta ses vêtements pour ne rester qu’en caleçon et tee-shirt alors que Sam ne bougea pas de là où elle se trouvait.
- « Tu ne te déshabilles pas pour dormir ? » s’étonna Jack en la regardant.
- « Ben, je n’ai pas de pyjama… » fit la jeune femme, terriblement gênée.
- « Oh… » lâcha le militaire avant de fouiller dans son armoire « Tiens, voilà un tee-shirt. »
- « Merci. » sourit Sam en le prenant dans sa main « Tu peux te retourner s’il te plait ? »
Jack fut étonné par cette demande mais obéit sans rien dire.
Il pouvait comprendre qu’elle soit gênée de se dévêtir devant lui, alors qu’ils n’étaient ensemble que depuis quelques minutes.
- « C’est bon, j’ai fini. » fit la jeune femme, vêtue du tee-shirt de son homme.
- « Alors, allons-nous coucher. » fit le militaire en se mettant déjà dans son lit.
Sam fit la même chose avant de se blottir dans les bras de Jack sous son invitation.
- « Bonne nuit Sam. » murmura le colonel avant de lui déposer un baiser sur le front.
- « Bonne nuit Jack. » répondit la jeune femme avant de fermer les yeux.
Ils s’endormirent rapidement, heureux d’être ensemble alors qu’ils passèrent une nuit tout à fait tranquille…
Le lendemain matin, lorsque Jack se réveilla, il sourit de voir sa désormais petite-amie couchée sur le ventre, la tête tournée du côté opposé à lui.
En la voyant ainsi près de lui, il eut une idée afin de la réveiller à sa manière.
Avec douceur, il s’approcha de Sam puis posa une main dans le dos de celle-ci.
Le militaire commença tendrement à la caresser tout en prenant bien soin de rester sur le tee-shirt.
Avec un petit sourire, il se pencha vers elle et commença à déposer de petits baisers mouillés dans son cou.
- « Sam… Il est l’heure de se lever. » murmura Jack en continuant son petit manège.
Sans tenter quoi que ce soit, le colonel passa sa main sous le vêtement de la jeune femme et poursuivit ses caresses dans son dos.
- « Mmmhhhh… Jack… Tu me chatouilles… » ronronna Sam sans bouger.
- « Je sais… » sourit le militaire en continuant ses caresses.
Tellement bien, la jeune femme se retourna pour se mettre sur le dos alors que la main du militaire se retrouva sur le ventre de sa compagne.
- « Bonjour toi. » murmura Jack en la regardant tendrement.
- « Bonjour. » souffla Sam, le sourire aux lèvres, heureuse d’être près de lui.
Comme une force les attirant l’un vers l’autre, leurs lèvres se scellèrent avec douceur pour un baiser rempli d’amour.
Sam découvrit le bonheur d’être embrassée par un homme, alors qu’il ne cherchait pas à aller plus loin dans leur étreinte.
- « Si nous voulons être au chalet avant ce soir, il faut que nous nous préparions avant de passer chez toi puis de prendre la route. »
- « Allons-y alors. » fit la jeune femme en se levant.
Rapidement, elle alla prendre sa douche avant de remettre ses vêtements puis de laisser la place de Jack.
Celui-ci avait fait du café dans la cuisine et préparé quelques tartines beurrées qu’il avait laissées sur la table.
Pendant que son homme prenait sa douche et s’habillait, Sam but une tasse de café et mangea une tartine.
Elle nettoya ensuite la table ainsi que sa tasse et attendit tranquillement dans le salon.
Une fois que Jack l’eut rejointe dans la pièce, ils mirent leurs vestes et quittèrent la maison après l’avoir verrouillée.
Chacun monta dans sa voiture et ils prirent la direction de l’habitation de la jeune femme.
Sam fit rapidement son sac puis Jack le prit afin de le mettre dans sa voiture.
La jeune femme mit son véhicule dans son garage, verrouilla sa maison puis s’installa ensuite dans la voiture du militaire.
- « Allez, en route. » sourit Jack « Minnesota nous voilà. »
- « Une semaine de vacances, rien que toi et moi. » soupira de bonheur Sam en regardant le paysage.
- « Je vais te chouchouter. » fit le militaire en posant délicatement une main sur la cuisse de sa compagne.
- « Je n’en doute pas. »
Après plusieurs heures de route, les deux amoureux arrivèrent enfin au chalet alors qu’ils avaient même pu faire quelques courses à la supérette de la ville.
Tranquillement, Jack prit leurs sacs puis invita Sam à le suivre à l’intérieur du chalet.
- « C’est vraiment magnifique ici. » souffla la jeune femme, ravie d’être là.
- « Et tu vas avoir toute la semaine pour en profiter. » sourit le militaire en allant déposer leurs affaires dans sa chambre.
Vu l’heure tardive, il mit une pizza à cuire dans le four avant de rejoindre sa compagne dans le salon.
- « Ça te dérange si je vais prendre une douche ? » demanda Sam, gênée.
- « Bien sûr que non voyons. » répondit Jack avant de l’y conduire « Voici le placard des serviettes. Et prends ton temps surtout. »
Après un petit baiser, le colonel quitta la pièce en fermant la porte derrière lui.
La jeune femme se déshabilla et prit une bonne douche bien chaude afin de se détendre.
Une fois qu’elle eut terminé, elle mit son pyjama puis rejoignit son homme dans la pièce à vivre.
Ils passèrent une petite soirée très tranquille avant d’aller se coucher pour la nuit.
- « Bonne nuit ma douce. » fit doucement Jack en la serrant contre lui.
- « Bonne nuit Jack. » sourit Sam en levant la tête pour le regarder.
Ils s’embrassèrent avec amour jusqu’au moment où le souffle leur manqua.
Ayant l’habitude d’avoir des hommes intéressés seulement par son corps dans son lit, la jeune femme reposa rapidement sa tête sur le torse du militaire.
Elle se blottit un peu plus contre lui et ferma les yeux pour la nuit.
Le militaire l’observa pendant quelques instants, se doutant du pourquoi de sa réaction avant de s’endormir à son tour.
Le séjour passa avec sérénité. Ils apprenaient à se connaitre sur le plan privé et se surprenaient à adorer la vie à deux.
La veille de leur départ pour Colorado Springs, Sam se trouvait assise dans le canapé à regarder tristement le feu de cheminée.
- « Qu’y a-t-il ma puce ? » demanda Jack, inquiet en prenant place près d’elle.
- « Nous devons rentrer demain et je n’en ai pas envie. » soupira la jeune femme sans le regarder.
- « Si ce n’est que ça, tu sais que nous pourrons revenir à nos prochaines vacances. » fit le militaire en souriant.
- « Je sais mais… » commença Sam, soudainement gênée.
- « Mais ? »
- « Nous allons rentrer chacun chez nous.. » souffla la jeune femme « Et je n’ai pas vraiment envie de me retrouver toute seule après une semaine passée avec toi. »
- « Oh mais nous pouvons rester ensemble. » répondit Jack en la prenant dans ses bras « Je dois t’avouer que je n’ai pas envie de te quitter non plus.. »
- « On pourra aller chez toi alors ? » demanda Sam, ravie d’entendre une telle chose.
- « Nous irons où tu préfères. »
- « Chez toi. »
- « Adjugé vendu pour chez moi. » fit le militaire en prenant sa compagne par la main « Viens, allons-nous coucher que nous avons de la route demain pour rentrer. »
Jack verrouilla la porte d’entrée et entraina Sam à sa suite dans le couloir.
Arrivés dans la chambre, le colonel commença à ôter ses vêtements lorsque deux mains se posèrent dans son dos et le caressant doucement.
- « Sam… » gémit le militaire sans bouger.
- « Oui ? » sourit la jeune femme en continuant son petit manège.
- « Qu’est-ce que tu fais ? »
- « Je pensais que ça se voyait pourtant. » sourit Sam en passant ses mains sous le tee-shirt de son homme.
- « Tu sais que nous avons le temps pour ça. » souffla Jack en se tournant vers elle.
- « Oui mais j’ai envie de toi. » murmura la jeune femme en levant la tête vers lui.
Sans lui laisser le temps de répondre, elle l’embrassa à pleine bouche et se colla un peu plus à lui.
La voyant vraiment décidée, Jack finit par ne plus résister et répondit à son baiser avec passion.
Leurs vêtements tombèrent très vite sur le sol avant qu’ils ne basculent sur le lit.
Toujours avec tendresse, Jack s’allongea sur sa compagne tandis que les baisers et les caresses allaient bon train.
Le militaire prenait le temps de découvrir le corps de sa douce alors que celle-ci découvrait le plaisir d’être enfin aimée pour elle-même par un homme.
De longues minutes plus tard, leurs deux corps s’unirent enfin et ils firent l’amour avec passion et douceur.
- « Je t’aime tellement Sam. » souffla Jack à la fin de leurs ébats alors qu’il se trouvait toujours entre ses cuisses.
Les yeux de la jeune femme se mirent à briller de larmes tellement elle était émue par de telles paroles.
- « Moi aussi je t’aime Jack. » souffla Sam en le pressant un peu plus contre elle.
Au bout d’un moment, le militaire s’allongea sur le matelas tandis que la jeune femme vint se blottir contre lui tout en soupirant de bonheur.
- « C’est la première fois que je me sens si bien dans les bras d’un homme. » souffla Sam, voulant lui faire comprendre qu’elle se sentait enfin vraiment aimée par un homme.
- « Et j’en suis ravi ma douce. » murmura Jack en la serrant un peu plus contre lui et remontant les couvertures sur elle « Maintenant dors. Nous avons de la route à faire demain. »
C’est le sourire aux lèvres que les deux amoureux s’endormirent pour une nuit des plus agréables…
Lorsque Sam ouvrit les yeux le lendemain matin, elle se décomposa lorsqu’elle se rendit compte qu’elle se trouvait seule dans le lit.
Des larmes de douleurs commencèrent à couler sur ses joues alors que du bruit se fit entendre à la porte de la chambre.
- « Jack ? » souffla la jeune femme en tournant la tête.
- « Ben, qu’est-ce que tu as ? » s’inquiéta rapidement le militaire en la voyant si malheureuse et posant ce qu’il avait en main sur la commode.
- « J’ai cru que tu étais parti toi aussi. » répondit piteusement Sam.
- « Jamais je ne te ferai ça ma douce. Jamais. » lâcha Jack avant de la serrer contre lui « Je suis simplement allé faire pour le petit-déjeuner pour te l’apporter au lit. »
- « Je suis désolée. » fit la militaire en baissant la tête.
- « Ne le sois pas. » sourit le colonel avant de prendre le plateau pas loin.
Il s’installa près de sa compagne de nouveau heureuse et ils se mirent à manger, ravis d’être ensemble.
Moins de deux heures plus tard, ils étaient assis dans la voiture et prenaient la direction de Colorado Springs.
Un mois passa tranquillement alors que les deux amoureux ne se quittaient plus.
A la base, ils étaient très professionnels et se comportaient comme ils l’avaient toujours fait.
Mais une fois en dehors de Cheyenne Mountain, leurs gestes l’un envers l’autre transpiraient l’amour.
Jack prenait grand plaisir à l’inviter au restaurant ou à faire des sorties rien que tous les deux.
Sam, elle, découvrait un homme tendre et romantique comme le lui avait décrit Samantha.
Un matin, alors qu’ils venaient d’arriver à la base, SG-1 fut convoquée en salle de briefing.
Une fois les quatre amis installés, le général Hammond entra dans la pièce et s’assit à son tour.
- « Maintenant que vous êtes tous là, nous allons pouvoir débuter. » commença le chef de la base.
- « Que se passe-t-il monsieur pour que nous ayons été convoqués ainsi ? » voulut savoir Jack, en bon chef d’équipe.
- « Les rebelles nous ont rapportés qu’il y avait des mouvements de jaffas suspects sur la planète P2X-625. » expliqua le général « Ils n’ont pas pu voir quel Goa’uld ils servaient. Mais les troupes sont importantes de même que le vaisseau. »
- « Et que devons-nous faire ? » demanda Sam, en bonne militaire.
- « Aller sur la planète, voir ce qu’il se passe et éliminer la menace s’il y a. » ordonna le général Hammond, très sérieux.
- « Quand partons-nous ? » fit Teal’c, stoïque.
- « Dans deux heures ! » lâcha le chef de la base en se levant « Rompez. »
Les quatre membres de l’équipe se rendirent donc au mess afin de grignoter un peu et de boire un bon café avant de partir.
Une fois leur pause terminée, ils prirent la direction des vestiaires et se changèrent dans le plus grand des silences.
Voyant l’heure tourner, ils allèrent à l’armurerie récupérer leurs armes avant de se rendre dans la salle d’embarquement.
- « Bonne chance SG-1. » déclara le général Hammond en donnant l’ordre à Walter de lancer la séquence d’ouverture de la porte.
Après un signe de tête, Jack et son équipe passèrent la porte et se retrouvèrent sur la fameuse planète.
- « Et encore des arbres. » grogna Jack, mécontent.
- « Mais au moins, il ne pleut pas. » sourit Daniel avant d’avancer.
- « Ça nous change un peu. » rit Sam en suivant son ami.
Ils avancèrent tous sur un sentier au milieu des arbres lorsque soudainement, la jeune femme s’immobilisa.
- « Sam ? » s’inquiéta tout de suite Jack.
- « Je sens une présence O’Neill. » fit Teal’c en levant sa lance.
- « Moi aussi. » souffla la jeune femme « Et elle est tout près. »
- « KRI ! » hurla un jaffa alors qu’il était suivi par plusieurs autres.
- « On se replie. » cria le colonel avant d’aller se mettre à couvert derrière un arbre.
Les trois autres membres de SG-1 en firent de même et ils se mirent ensuite à tirer sur leurs ennemis.
Une fois la voie dégagée, les quatre terriens partirent en courant en direction de la porte des étoiles lorsque Sam s’effondra sur le sol.
- « Arghhh. » gémit la jeune femme de douleur.
Avant qu’elle n’ait pu se relever, elle sentit quelque chose dans son dos et leva doucement la tête pour regarder derrière elle.
- « Kri ! » ordonna le jaffa alors que deux autres vinrent l’attraper pour la relever.
Les garçons s’étaient cachés un peu plus loin tandis que Jack bouillait littéralement sur place.
- « Nous irons la chercher au bon moment. » murmura Teal’c à son ami « Ils sont trop nombreux pour le moment. Et nous pourrions blesser le major Carter. »
- « Ils partent. » fit le colonel, en mode militaire « Suivons les à distance. »
Dans le plus grand des silences, ils suivirent ainsi les jaffas et leur prisonnière jusqu’à une plaine surplombée par un immense vaisseau.
- « Alors là, on est mal. » gronda Jack en observant les lieux « On ne va jamais réussir à sortir Sam de la dedans. »
- « Au fait, Teal’c, vous avez reconnu le symbole sur le front des jaffas ? » demanda soudainement Daniel.
- « Oui. » se contenta de répondre l’homme.
- « Et ? » s’impatienta le militaire « Qui est le connard qui dirige ce vaisseau ? »
- « Ba’al. » lâcha ainsi Teal’c, ennuyé pour son amie.
Pendant ce temps, dans le vaisseau, Sam avait été conduite dans une cellule alors que les jaffas l’y avaient plutôt jetée.
- « Hey, doucement ! » gronda la jeune femme en se frottant l’épaule.
Les hommes ne s’attardèrent pas et quittèrent les lieux, la laissant ainsi seule.
Inquiète, Sam s’assit au fond de la pièce et attendit nerveusement la suite des évènements.
Un long moment plus tard, un jaffa arriva et ouvrit la porte de la cellule avant d’y entrer.
En un seul coup d’œil, la jeune femme sut qui était cet homme qui se trouvait face à elle.
Et malheureusement pour elle, Sam comprit également dans quel vaisseau elle était.
- « S’il vous plait, aidez-moi. » supplia la jeune femme avec espoir.
- « Mon maitre veut te voir ! » se contenta de répondre le jaffa avant de l’attraper par le bras.
- « Je peux vous aider à être libre. » continua Sam, alors qu’elle se souvenait des paroles de Crana’c lors de son retour dans le passé.
Celui-ci n’eut aucune réaction et la fit sortir de la cellule avant de s’approcher lentement de deux autres gardes.
- « Votre famille est vivante, Crana’c. » lâcha finalement la jeune femme « S’il vous plait, aidez-moi. »
- « Comment connaissez-vous mon nom ? » la toisa le jaffa « Et je n’ai plus de famille ! »
- « Si vous en avez encore une. » répondit Sam « Votre épouse Mel’auk et votre fils Sina’c se trouvent en sécurité, sur la planète des rebelles. Mes amis et moi les avons sauvés le mois dernier. »
Ebranlé, Crana’c resta tout de même maitre de lui alors que la militaire avait vu quelque chose changer dans son regard.
Néanmoins, elle fut dépitée lorsque celui-ci la jeta contre d’autres gardes.
- « Amenez-la au seigneur Ba’al. » ordonna le prima avant d’avoir un geste que personne ne comprit.
Quelques secondes à peine plus tard, Crana’c quitta les lieux et prit une direction bien particulière.
Sam, elle, était terriblement angoissée à l’idée de se retrouver face à ce goa’uld.
D’après ce que lui avait raconté Samantha, il était loin d’être un tendre.
Au même moment, les trois membres restants de SG-1 se trouvaient cachés derrière des bosquets à observer les mouvements devant l’entrée du vaisseau.
Les trois hommes eurent la surprise de voir tous les jaffas rentrer dans l’appareil tandis qu’un seul en sortit.
- « Teal’c ? » demanda Jack en regardant l’ennemi « C’est bien ce que je crois ? »
- « On dirait oui. » répondit le jaffa « Mais laissons-le s’éloigner au cas où ce soit un piège. »
Quelques secondes plus tard, les terriens virent l’homme faire pointer sa lance vers le sol et avancer doucement vers les arbres.
Daniel le fixait du regard alors qu’il remarqua un détail.
- « On dirait qu’il a quelque chose dans son autre main. » fit l’archéologue, intrigué.
Crana’c arriva rapidement à leur hauteur avant de stopper ses pas, sentant une présence.
- « Il sait que nous sommes là. » murmura Teal’c.
- « Je ne vous veux pas de mal. » parla alors le prima de Ba’al « Je suis ici pour vous aider. »
- « Et qui nous dit que vous voulez vraiment faire ça ? » demanda Jack en sortant de sa cachette, l’arme en avant.
- « Parce qu’elle a sauvé les miens ! » lâcha alors Crana’c en montrant l’écusson de Sam.
- « Mais c’est celui de Sam. » s’exclama Daniel en le lui prenant des mains.
- « O’Neill… » fit Teal’c en baissant sa lance « Il est venu seul. Son arme est en position de défense. Nous pouvons lui faire confiance. »
- « Votre amie se trouve avec Ba’al en ce moment-même. » les informa le jaffa « Nous devons faire vite si vous voulez la récupérer en bon état. »
- « Il est si mauvais que ça ? » demanda Jack, inquiet et commençant à marcher pour suivre Crana’c.
- « Je ne pense pas que vous souhaitiez que je vous réponde. » se contenta de dire le prima.
- « Dépêchons nous dans ce cas. » fit le militaire encore plus inquiet.
Arrivés à l’entrée du vaisseau, Crana’c s’arrêta et se tourna vers eux.
- « Surtout, ne faites pas un bruit et obéissez à tout ce que je vous dirai. »
Sans même attendre de réponse, le prima entra dans le bâtiment en leur faisant signe de le suivre.
En silence, ils remontèrent le couloir alors que Crana’c leur avait fait signe de se cacher plusieurs fois.
En même temps, les membres de SG-1 en avaient profité pour poser plusieurs charges de C4 qu’ils activeraient à distance.
- « La salle de torture se trouve derrière cette porte. » les informa le jaffa « Je vais entrer le premier afin de détourner l’attention de Ba’al. Ensuite entrez dans le plus grand des silences. Et n’utilisez que vos zat’nik’tel. »
Les trois hommes se contentèrent d’acquiescer d’un signe de tête avant de regarder le jaffa s’éloigner.
- « Maitre. » fit Crana’c en s’inclinant.
- « Où étais-tu ? » gronda Ba’al « Ton rôle est de me seconder ! »
- « Je m’occupais de régler un souci avec des jaffas, maitre. »
En parlant ainsi, le goa’uld s’était légèrement tourné vers son prima.
Crana’c gardait discrètement un œil sur Sam alors que celle-ci était légèrement amochée.
- « C’est une belle femelle. » sourit Ba’al. « J’en ferai bien mon lotar. Qu’en penses-tu Crana’c ? »
- « Alors ça, jamais. » gronda Jack en entrant dans la pièce « C’est MA femme ! »
Sans attendre plus longtemps, le militaire tira trois décharges sur le goa’uld alors que celui-ci n’avait même pas eu le temps de réagir.
Jack rangea ensuite son arme et courut rejoindre sa compagne.
- « Non. Ne la touchez pas. » l’avertit Crana’c « Laissez-moi désactiver le champ de force avant. Tenez-vous prêt à la rattraper. »
Le jaffa fit rapidement ce qu’il venait de dire alors que Sam tomba directement dans les bras du militaire.
- « Oh, ma douce. » fit Jack « Regarde dans quel état il t’a mise. »
- « Ca va aller. » souffla la jeune femme « Il n’a pas eu le temps de me faire vraiment mal. »
- « C’est parce qu’il m’attendait. » avoua Crana’c.
- « Quittons ce vaisseau et rentrons chez nous. » déclara le militaire en se relevant, Sam dans ses bras « Merci à vous, Crana’c. »
- « Vous me remercierez lorsque nous serons sortis d’ici. » fit l’homme avant de se diriger vers la sortie.
Ils prirent le même chemin qu’à l’aller et sortirent sans le moindre problème.
Ils se mirent à courir afin d’aller se mettre à couvert dans la forêt.
Jugeant qu’ils s’étaient suffisamment éloignés du vaisseau, Jack stoppa net sa course.
- « Daniel, actionnez les détonateurs. » ordonna le militaire en serrant Sam contre lui.
L’archéologue obéit à son ami et une belle explosion se fit entendre quelques secondes plus tard.
- « Maintenant, à la porte des étoiles. » fit Jack en reprenant sa course.
Ils se remirent en marche et arrivèrent enfin à leur destination.
- « Teal’c, nous raccompagnons Crana’c auprès des siens. » fit le militaire en laissant finalement Sam quitter ses bras.
- « Je me sens mieux Jack. » sourit la jeune femme « Je peux tenir debout maintenant. »
- « D’accord mais n’hésites pas dire quand ça ne va pas surtout. » ajouta le colonel, inquiet pour sa compagne.
D’un sourire, elle rassura son homme et regarda Daniel composer les coordonnées de la planète des rebelles.
- « Allez, on vous ramène auprès des vôtres Crana’c. » s’exclama Jack avant de s’approcher de la porte.
Tous ensemble, ils passèrent le flux et se retrouvèrent quelques secondes plus tard devant plusieurs jaffas armés ainsi que Brata’c.
- « Mes amis. » sourit le maitre d’armes « Teal’c. »
- « Maitre Brata’c. » s’avança Teal’c en saluant son mentor « Nous venons avec un nouvel allié. »
- « Tu dois être Crana’c je suppose ? » fit Brata’c en s’approchant du prima.
- « En effet. » répondit le jaffa en regardant un peu partout autour de lui.
- « Tu peux approcher Mel’auk. » sourit le maitre d’armes « Nous les avons bien protégés. Maintenant cette tache te revient. »
- « Mon époux. » s’exclama la femme en se jetant dans les bras de Crana’c « Tu m’as tellement manqué. »
- « Tu m’as manquée également. »
Les deux époux se serrèrent l’un contre l’autre tout en s’embrassant avec passion.
- « Mon fils. » fit le jaffa en prenant ensuite son enfant dans ses bras.
- « Père. » sourit Sina’c, heureux de retrouver son papa.
- « Je vous remercie infiniment pour ce que vous avez fait pour les miens. » déclara Crana’c en se tournant vers SG-1.
Le jaffa s’approcha ensuite de Sam avant de la serrer dans ses bras.
- « Je vous en serai éternellement reconnaissant. » souffla le jaffa « Je vous jure de toujours vous protéger. »
- « Merci mon ami. » répondit la jeune femme en acceptant son étreinte.
Les trois autres membres de SG-1 les observèrent avec le sourire, heureux du dénouement.
- « Allez, il est temps de rentrer chez nous. » lâcha Jack « Daniel, composez les coordonnées. »
L’archéologue fit ce qui lui était demandé et la porte s’ouvrit dans les secondes qui suivirent.
- « A bientôt. » saluèrent les membres de SG-1 avant de s’engouffrer dans le flux.
- « Bienvenue à la maison. » sourit le général Hammond, heureux de les voir revenir « Infirmerie et ensuite débriefing. »
Les quatre amis se rendirent ainsi dans l’antre du docteur Fraiser qui s’occupa tout de suite de Sam, lorsqu’elle la vit amochée.
- « Venez-vous vous installer ici, Sam, que je vous ausculte. » sourit Janet en montrant un lit.
La médecin en chef soigna les blessures de son amie et fut rassurée de voir que celles-ci étaient toutes superficielles.
- « Vous avez mal quelque part ? » demanda Janet en regardant son amie.
- « Seulement quelques courbatures… » grimaça Sam avant d’ajouter plus doucement, gênée « Par contre… Enfin je… J’ai un retard d’une semaine. Est-ce que vous pourriez… »
- « Je vais vous faire aussi une prise de sang dans ce cas. » sourit le docteur en remplissant déjà quelques fioles « J’aurai les résultats dans une heure. »
- « Je peux attendre ici ? » demanda le major, en regardant son homme râler contre une infirmière « Je pense que c’est le temps qu’il va vous falloir pour ausculter Jack. »
Janet soupira en levant les yeux au ciel pour rejoindre le colonel afin de lui faire sa visite de retour de mission.
Comme prévu, le médecin mit un peu moins d’une heure pour l’ausculter et surtout pour lui faire sa piqure alors qu’il ne faisait que râler.
Au même moment, les résultats de la prise de sang de Sam revinrent du laboratoire.
Le laborantin tendit la feuille au médecin en chef qui la prit avant de rejoindre son amie.
- « Alors, ça dit quoi ? » demanda la jeune femme, impatiente de connaitre le résultat.
- « Vous ne souhaitez pas que le colonel soit auprès de vous ? » s’étonna Janet.
- « Et pourquoi devrais-je être auprès de Sam ? » demanda Jack étonné, en prenant place près de sa compagne.
- « Je… Je… » bégaya la jeune femme avant de souffler un bon coup et de lâcher « J’ai un retard d’une semaine alors Janet m’a fait une prise de sang. »
- « Oh… » se contenta de dire Jack avant de se tourner vers le docteur « Alors, ça dit quoi doc ? »
- « Ca dit que Sam est enceinte d’environ trois semaines. » sourit Janet avant d’ajouter « Toutes mes félicitations. »
- « Nous allons avoir un bébé. » répéta Sam en souriant et regardant son homme.
- « Super. » s’exclama le militaire heureux « Finalement notre fille a de l’avance. »
Sam ne put s’empêcher de sourire alors que la joie de son compagnon lui fit chaud au cœur.
- « Ça pourrait aussi être un garçon. » le contredit la jeune femme.
- « Non, c’est une fille. Un père sent ces choses-là. » fit Jack avant d’ajouter en bombant le torse « On a changé le futur, rencontré Crana’c et tuer Ba’al. Donc c’est une fille que nous aurons. »
Sam ne put s’empêcher de rire devant l’attitude de son compagnon, mais fut heureuse de voir qu’il voulait ce bébé autant qu’elle.

20 ans plus tard
La vie avait suivi son cours. Jack et Sam étaient toujours ensemble et heureux.
Mais ils avaient opéré quelques changements dans leurs vies.
Ils s’étaient mariés juste après la naissance de leur premier enfant. Une fille qu’ils avaient appelée Eléanore.
D’autres enfants étaient nés par la suite. Deux autres filles ainsi que trois garçons.
Le couple avait toujours désiré une belle et grande famille.
Les goa’ulds n’existaient plus. Après quelques années de guerre contre eux, les terriens avaient enfin réussi à tous les éradiquer.
- « Oh Jack, je suis tellement heureuse. » souffla Sam en se blottissant contre son époux « Je t’aime. »
- « Moi aussi, je t’aime ma douce. » répondit le militaire en souriant « Nous avons une vie merveilleuse. »
- « Papa, maman… Eléanore ne veut pas me donner le téléphone. » hurla la petite dernière.
- « Oui. Une maison remplie des cris et des rires de nos enfants. » sourit Sam avant d’ajouter « La plus belle vie qui existe. »

FIN
Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?