baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 70 : Clarification

Chapitre 70 : Clarification

Titiasyl, vendredi 16 janvier 2015

Souhaitant laisser son mari s’excuser convenablement, Eléanor décida de rester en dehors de la conversation qui allait se faire.
Dans son fauteuil, Jack fulminait alors qu’il ne comprenait pas comment son père avait pu accuser Samantha de la sorte.
- « Franchement, père, comment avez pu faire cela ? » gronda le cadet.
- « Jack, tais-toi et laisse faire ton père. » fit doucement Eléanor en posant une main sur l’épaule de son fils.
Le jeune homme obéit alors à sa mère et se tassa dans son fauteuil sans quitter son père des yeux.
Sous le regard furieux de son cadet, Richard prit place près de Samantha alors que celle-ci pleurait toujours en gardant la tête baissée.
Le patriarche prit délicatement une main de la jeune fille dans la sienne avant de lui faire relever son visage.
Son cœur se serra de la voir si malheureuse.
- « Samantha, je suis vraiment désolé de t’avoir accusée comme je l’ai fait. » déclara le vieil homme « Je sais que tu es une jeune fille honnête et que tu ne ferais jamais une telle chose. »
Ne pouvant pas parler à cause de ses sanglots, l’adolescente se contenta de laisser apparaitre un léger sourire sur son visage afin de montrer qu’elle avait bien compris.
- « Concernant les cinquante dollars du médecin… » commença Richard avant d’être interrompu.
- « Je me débroui…. »
- « Je t’ai déjà dit que tu n’avais pas à me rembourser. » fit le patriarche en souriant tendrement « Tu as fait ce qu’il fallait pour que mon fils soit soigné convenablement. D’accord ? »
- « Oui monsieur. » fit doucement la jeune fille en essuyant ses larmes de sa main libre.
- « Quant à ce que tu as essayé de faire tout à l’heure en ville » gronda le vieil homme « Je ne veux plus jamais te voir le refaire. Suis-je clair ? »
- « Très clair, monsieur. » trembla légèrement l’adolescente.
- « Tu n’as pas besoin de me donner d’argent et encore moins de me rembourser. »
- « Mais… »
- « Il n’y a pas de mais, Samantha. » sourit Richard en lui remettant une mèche de cheveux derrière son oreille.
- « Je ne comprends pas. Je ne suis rien pour vous » souffla la jeune fille.
- « En effet, nous n’avons pas de liens de sang. » répondit le patriarche, ne voyant pas vraiment où elle voulait en venir.
- « Qu’attendez-vous de moi dans ce cas ? » demanda l’adolescente avant d’enchainer « Que je fasse le ménage ? Le service ? La… »
- « Hop hop hop… » l’arrêta le vieil homme en posant ses mains sur les épaules de la jeune fille « Détends-toi et respire. »
Eléanor sourit devant la réaction de son mari alors qu’il était vraiment très paternel avec sa protégée.
Dans son fauteuil, Jack écoutait la conversation sans rien dire alors qu’il voyait bien que son père faisait tout pour se faire pardonner par Samantha.
- « Je veux simplement que tu vives. » continua Richard en souriant doucement.
L’adolescente observa le maitre de maison avec un air incrédule alors qu’elle ne voyait pas du tout ce qu’il voulait lui dire.
Constatant l’incompréhension sur le visage de la jeune fille, le patriarche se décida à expliquer le fond de sa pensée.
- « Tu n’es pas ici pour être une domestique. » éclaircit le vieil homme « Je t’ai sortie de la maison close et donné un toit. Certes, j’ai commis l’erreur de te fiancer à mon ainé, mais la seule chose que je veux pour toi, est que tu vives sans problèmes. »
- « Je vous promets de ne plus recommencer. » sourit Samantha, rassurée par de telles paroles.
- « J’en suis ravi. » fit Richard en souriant à son tour « N’oublie jamais que tu es sous ma protection et ici chez toi. »
Le patriarche fut heureux de voir la joie revenir sur le visage de la jeune fille alors que celle-ci arborait désormais un immense sourire.
Dans son fauteuil, Jack transpirait à grosses gouttes alors qu’il faisait de gros efforts pour rester assis convenablement.
Il se sentit au plus mal tandis qu’il peinait fortement à respirer.
Au bout d’un petit moment, le vieil homme vit l’état de son fils et ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel.
- « Jack, va te reposer dans ta chambre. » gronda Richard, agacé par l’attitude de son cadet.
- « Non ! » répondit le jeune homme « Je… suis… très bien…ici. »
Se rappelant de certains détails, le patriarche eut une idée et jeta un regard vers son épouse.
Lorsqu’il vit son sourire et son léger signe de tête, il comprit qu’elle avait eu exactement la même idée que lui.
- « Samantha, je pense qu’il faudrait que tu reconduises Jack dans sa chambre. » sourit le vieil homme « Il a grand besoin de se reposer. »
- « Père.. » râla le jeune homme « Je vais… très… bien… »
- « Mais bien sûr. » grogna Eléanor en lui donnant une tape derrière la tête « Cesse de dire des âneries, veux-tu ! »
- « Hey ! » fit Jack en se frottant le crane.
- « Vu que tu es la seule à réussir à le faire rester dans son lit… » commença le patriarche.
- « Je vais prendre soin de lui. » sourit Samantha en se levant du canapé.
Eléanor se rapprocha de son époux alors que celui-ci se leva afin de la prendre dans ses bras.
- « Venez, ma chérie. » sourit Richard « Laissons les jeunes tous les deux. »
- « Vous avez raison. » se contenta de répondre la matriarche en entrainant son homme vers le couloir.
- « Allez, Jack. » fit la jeune fille en se postant devant le jeune homme « Levez-vous que je vous ramène dans votre chambre. »
- « Je préfère rester ici, merci. » souffla Jack en se laissant aller dans son fauteuil.
- « Ne faites pas l’enfant. » gronda l’adolescente en agitant un doigt « Vous avez besoin de repos et de soin, donc levez-vous que je vous conduise dans votre lit ! »
Sans comprendre pourquoi, Jack obéit et se laissa soutenir par Samantha pour rejoindre sa chambre.
Arrivés, elle le conduisit jusqu’au lit alors qu’il s’assit dessus, transpirant et fatigué.
L’adolescente lui donna son pyjama et quitta la pièce quelques instants afin de lui laisser le temps de se changer.
- « J’ai… terminé… » l’avertit le jeune homme, essoufflé d’avoir fait un tel effort.
Samantha entra de nouveau dans la pièce et l’aida à s’allonger tout en ayant calé des oreillers dans son dos.
Avec tendresse, elle lui donna son médicament avant d’aller chercher un linge mouillé bien chaud.
- « Ouvrez votre chemise, s’il vous plait. » sourit la jeune fille alors que Jack s’exécuta.
Elle posa la compresse sur le torse du jeune homme alors que celui-ci se rendit compte que cela lui faisait du bien.
- « Reposez-vous maintenant. » souffla l’adolescente en déposant un linge froid sur le front du malade « Je reste près de vous. »
Ravi de ne pas être seul, Jack se laissa aller à fermer les yeux et s’endormit rapidement.
Assise sur son fauteuil, Samantha prit le livre qu’elle avait laissé sur la table de chevet et se mit à lire tranquillement.
Un petit moment plus tard, la porte de la chambre s’ouvrit dans le plus grand des silences.
Les maitres de maison sourirent devant la scène qui s’offrait à eux, leur fils dormant comme un bébé et Samantha veillant tendrement sur lui.
Le couple referma la porte et s’éloigna pour vaquer à leurs occupations, alors que la jeune fille ne s’était aperçue de rien…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?