baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 71 : Menaces

Chapitre 71 : Menaces

Titiasyl, dimanche 18 janvier 2015

Plusieurs jours étaient passés depuis la mise au point entre Richard et Samantha.
Depuis, la jeune fille respirait la joie de vivre et cela donnait le sourire aux maitres de maison.
La pneumonie de Jack s’était lentement estompée et le jeune homme pouvait à nouveau vaquer à ses occupations.
Quatre jours après sa rémission complète, le fils cadet se trouvait dans son bureau à travailler d’arrache-pied pour rattraper le retard accumulé dans ses papiers.
Richard passa dans le salon et vit Samantha légèrement triste, alors qu’elle se trouvait assise dans le canapé et occupée à lire un livre.
Fronçant les sourcils, il la laissa tranquille et quitta la pièce pour se rendre dans son bureau.
Le maitre de maison passa devant celui de son fils et vit celui-ci le visage fermé en plus d’être triste, faisant écho à l’expression sur celui de Samantha.
- « Tout va bien Jack ? » s’inquiéta le patriarche en entrant dans le bureau.
- « Très bien. » grogna le jeune homme sans même lever la tête.
- « Que se passe-t-il ? » fit le vieil homme en prenant place sur un fauteuil près de la table de travail avant d’ajouter « Et ne me dis pas rien ! »
- « Depuis un certain temps, je passe beaucoup de temps avec Samantha et encore plus depuis ma maladie. » souffla Jack, gêné.
- « Et ? » fit Richard, ne voyant pas où son fils voulait en venir.
- « Je ne l’ai quasiment pas vue depuis ce matin parce que je dois travailler sur mes dossiers. » grogna le jeune homme, mécontent d’être assis à sa table de travail.
- « Ohhh, c’est donc ça. » sourit le patriarche « Elle te manque n’est-ce pas ? »
- « Oui, terriblement en fait. » soupira Jack en se calant contre le dossier de son fauteuil.
- « Et pourquoi ne vas-tu pas la voir pour l’inviter à faire une promenade ? » dit le vieil homme l’air de rien.
- « J’ai tous ces dossiers en retard et…. »
- « Tes dossiers seront là plus tard. » déclara le maitre de maison « Par contre, Samantha est en ce moment même dans le salon et elle semble vraiment très triste. »
- « Dans ce cas… » s’exclama Jack en se levant et laissant ses dossiers « Une promenade dans les jardins s’impose. »
- « Vas-y. » sourit Richard « Je dois passer par le salon donc je lui ferai passer le message. Ensuite, j’irai rejoindre ta mère dans la salle de bal qui veut me montrer un détail très important. »
- « Je l’attends près de la fontaine. » dit le jeune homme en prenant déjà sa veste et quittant son bureau.
Le patriarche secoua la tête d’amusement devant une telle attitude, puis rejoignit Samantha dans le salon.
Malgré le fait qu’il se doutait de la raison de sa tristesse, il prit place près de la jeune fille afin de discuter un peu avec elle.
- « Tout va bien Samantha ? » demanda doucement Richard.
- « Oui monsieur. » fit tristement la jeune fille.
- « Alors pourquoi tant de tristesse sur ton visage ? »
- « Jack a beaucoup de travail alors je ne l’ai pas vu depuis le petit-déjeuner. » souffla l’adolescente.
- « Et il te manque, n’est-ce pas ? » fit le patriarche.
- « Beaucoup. » répondit Samantha les larmes aux yeux.
- « Et si je te dis qu’il est en ce moment même dans les jardins, près de la fontaine, à t’attendre ? » fit le vieil homme, l’air de rien.
- « Vraiment ? » s’exclama la jeune fille, un immense sourire sur le visage.
- « Vraiment. » rit le maitre de maison avant d’ajouter « Allez, va. »
L’adolescente se leva et quitta la pièce d’un pas rapide alors qu’elle était plus que ravie de passer un moment avec Jack.
Richard quitta lui aussi le salon pour rejoindre son épouse alors qu’il souriait de l’attitude des deux jeunes gens.
- « Aussi aveugle l’un que l’autre. » fit le patriarche pour lui-même.
Samantha se dépêchait de rejoindre Jack dans les jardins, alors qu’elle passa devant le bureau du maitre de maison.
Elle fut étonnée de voir la porte ouverte alors que Richard se trouvait à l’opposé de la maison.
La jeune fille s’arrêta à l’encadrement de la porte et vit Darragh dans la pièce semblant chercher quelque chose.
Ayant entendu du bruit à l’entrée, le fils ainé de la famille leva la tête et son regard croisa celui de l’adolescente.
Comprenant qu’elle avait fait une erreur en le découvrant en ces lieux, Samantha prit la fuite et se précipita dans les jardins.
Elle arriva à l’extérieur et prit la direction de la fontaine où elle savait que Jack l’attendait.
Arrivée à l’angle de la maison, la jeune fille sentit une poigne d’acier enserrer son bras avant d’être plaquée contre le mur.
Alors qu’elle allait hurler pour prévenir Jack, une main se posa sur sa bouche et étouffa le cri.
- « Mmmhhhhh… »
- « Si jamais vous dites ce que vous avez vu dans le bureau de mon père » gronda Darragh « Je vous jure qu’il arrivera quelque chose de très fâcheux à Jack. Me suis-je bien fait comprendre ? »
Terrifiée, Samantha se contenta d’hocher la tête alors qu’elle peinait à respirer convenablement à cause du bras de Darragh posé contre sa gorge.
- « Et pour bien vous faire comprendre que c’est moi qui vous contrôle… » commença Darragh avant de se mettre à la frapper.
Près de la fontaine, Jack commençait à s’impatienter et tournait un peu en rond.
Samantha ne voulait plus se promener avec lui ?
En avait-elle assez de passer du temps avec lui ?
Il ne comprenait pas du tout alors qu’il décida de retourner à son bureau, déçu de ne pas avoir vu la jeune fille.
Son regard se posa sur l’angle de la maison et il vit Darragh frapper l’adolescente qui se trouvait sur le sol.
- « DARRAGH !!!! » hurla Jack furieux « ELOIGNE TOI D’ELLE TOUT DE SUITE !!!! »
Voyant que son frère continuait de frapper, le jeune homme accéléra sa foulée et sauta sur Darragh afin de libérer Samantha.
- « Je t’interdis de la toucher, abruti ! » gronda Jack en cognant son ainé.
Les deux frères continuèrent de se battre, alors que c’était le cadet qui avait une nouvelle fois le dessus.
- « Mais c’est pas vrai ! » gronda Richard en arrivant à l’extérieur « Vous êtes intenables ! »
Le patriarche s’empressa d’aller séparer ses fils alors qu’Eléanor se dirigea vers sa protégée qui se trouvait toujours allongée sur le sol.
- « Ma douce… » souffla la matriarche en voyant son état.
La dernière image que la jeune fille eut fut le visage de la vieille dame au-dessus d’elle et Richard s’occupant d’arrêter la bagarre entre ses fils, avant de perdre connaissance…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?