baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 79 : Jacob

Chapitre 79 : Jacob

Titiasyl, mardi 3 février 2015

Quelques jours étaient passés depuis les excuses de Jack et Eléanor envers Samantha.
Depuis, tous faisaient en sorte de passer du temps avec la jeune fille afin de lui montrer qu’elle était un membre de leur famille.
L’adolescente avait retrouvé le sourire même si, par moment, elle avait quelques passages de tristesse.
Eléanor se dirigeait vers le salon lorsqu’elle entendit des sanglots provenir de la bibliothèque.
Intriguée, elle entra dans la pièce et fut surprise de trouver Samantha recroquevillée dans un coin, à même le sol.
- « Que se passe-t-il ma douce ? » fit doucement la matriarche en se mettant près de sa protégée.
- « Pourquoi n’ai-je pas de parents aimants comme vous ? »
- « Je l’ignore ma chérie. » souffla la vieille dame en la serrant contre elle « Mais tu nous as nous. »
- « Pourtant, votre époux a refusé de m’adopter. » rétorqua la jeune fille, malheureuse.
- « Je suis certaine que tu finiras par comprendre pourquoi bientôt. » répondit Eléanor, dépitée de voir que sa protégée ne comprenait pas.
- « Oh mais j’ai très bien compris. » gronda Samantha en la toisant du regard « Vous ne voulez pas de moi, c’est tout. »
- « Je t’interdis de dire cela ! » S’énerva la matriarche en prenant le visage de la jeune fille entre ses mains « Nous t’aimons énormément. Tu te rappelles que je tiens toujours mes promesses n’est-ce pas ? »
- « Oui, je m’en rappelle. » répondit l’adolescente en se radoucissant.
- « Alors je vais t’en faire une nouvelle. » sourit la vieille dame en ancrant leurs regards « Je te promets que bientôt, tu comprendras pourquoi Richard refuse de t’adopter et que la raison te rendra heureuse. »
Samantha ne répondit pas alors qu’elle acquiesça d’un simple signe de tête tout en séchant ses larmes.
- « Allez, viens ma douce. » fit Eléanor en se relevant difficilement « Allons plutôt dans le salon pour nous occuper. »
- « Je vous suis. » répondit doucement la jeune fille en quittant à son tour la bibliothèque.
Arrivées dans le salon, elles prirent place sur le canapé alors que la matriarche prit sa broderie pour la continuer.
Samantha prit son carnet et ses fusains alors qu’elle se mit à dessiner avec attention.
Au bout d’un petit moment, la jeune fille leva la tête, terriblement embêtée.
- « Qui y a-t-il ma douce ? » demanda la vieille dame en l’ayant vu faire.
- « Je n’ai plus de fusain. » répondit l’adolescente en rougissant de honte.
- « Oh. » fit Eléanor en se levant « Reste ici, je reviens tout de suite. »
Samantha obéit et attendit quelques minutes à peine le retour de sa protectrice.
- « Tiens, voici vingt dollars. » déclara la matriarche en mettant le billet dans la main de la jeune fille « Va en ville acheter ce qu’il te faut. »
- « Vous ne venez pas avec moi ? » s’étonna l’adolescente en se levant du canapé.
- « Je suis navrée mais je ne peux pas. » répondit la vieille dame désolée « J’attends une amie qui doit venir me rendre visite afin de récupérer un ouvrage que je lui avais emprunté. »
- « D’accord. » fit Samantha, « Je n’en aurais pas pour longtemps. »
La jeune fille quitta la pièce afin d’aller mettre son manteau et quitta la demeure assez vite.
Dans son bureau, Richard avait vu passer l’adolescente et remarqua que son épouse n’avait pas suivi.
Intrigué, il se leva et se rendit rapidement dans le salon et eut la surprise d’y voir son épouse.
- « Vous l’avez laissée partir seule en ville ? » gronda le patriarche, mécontent « Elle va encore penser que vous ne voulez plus d’elle. Et c’est dangereux qu’elle y aille seule ! »
Le vieil homme se précipita vers la porte tout en attrapant son manteau, puis il s’élança à la poursuite de la jeune fille.
Eléanor resta interdite dans son fauteuil alors qu’elle n’avait absolument pas pensé qu’elle aurait pu faire mal à sa protégée.
Sur le chemin menant vers le centre-ville, Samantha vérifiait que l’argent se trouvait toujours dans sa petite bourse lorsqu’elle percuta quelqu’un.
- « Oh, veuillez m’excuser. » commença à dire la jeune fille en levant la tête « Je… Père ? »
- « Te voilà enfin ! » gronda Jacob « Je te cherche depuis un bon moment maintenant. »
- « Que me voulez-vous ? » demanda l’adolescente, apeurée et reculant d’un pas.
- « Je veux que tu reviennes auprès de moi, ma chérie. » fit doucement l’homme « Tu me manques tellement. »
Samantha ne sut que répondre aux paroles de son père.
La jeune fille attendait cela depuis tellement longtemps qu’elle ne savait pas quoi penser.
- « Je voudrais avoir une vraie relation père-fille avec toi. » sourit Jacob en approchant de son enfant « Pouvoir rattraper le temps perdu et être heureux avec toi. »
L’adolescente buvait tous les mots qui sortaient de la bouche de son père alors qu’elle enviait terriblement la relation entre Clara et Richard.
- « Tu sais aussi que toutes les personnes auxquelles tu tiens finissent par mourir. » fit méchamment Jacob afin de forcer sa fille à venir avec lui.
Un peu plus loin, Richard avait assisté à une grande partie de la conversation entre le père et la fille.
Il ne souhaitait pas s’interposer au début mais là, le patriarche trouvait que les choses allaient trop loin.
- « Maintenant, ça suffit ! » gronda le vieil homme en se mettant près d’eux « Vous ne vous êtes jamais préoccupé d’elle en quinze ans et vous voulez la reprendre ? »
- « C’est ma fille. » répondit Jacob en toisant l’homme du regard.
- « En effet, c’est votre fille mais qu’allez-vous lui faire ? » s’énerva Richard « La vendre de nouveau ? »
Samantha écoutait l’échange entre les deux hommes alors qu’elle ne savait que faire.
D’un côté, elle avait son père qui ne l’avait jamais aimée tandis que de l’autre, il y avait Richard qui ne voulait pas l’adopter.
- « Samantha » fit le patriarche en se tournant finalement vers elle « Tu es libre de choisir si tu veux retourner avec ton père ou pas. Je ne t’obligerai pas à revenir avec moi. Je veux simplement que tu sois heureuse et rien de plus. Sache simplement que ma porte te sera toujours ouverte, quoi qu’il arrive. »
La jeune fille observa le vieil homme alors que celui-ci avait un regard bienveillant envers elle.
L’espace d’une seconde, elle eut l’impression qu’il la regardait de la même façon que lorsqu’il avait Clara en face de lui.
Indécise, elle tourna la tête vers son père et vit l’homme qu’elle avait toujours connu.
Un homme mauvais plein de haine à son égard.
- « Je veux rester vivre chez vous, monsieur O’Neill. » fit doucement Samantha en se rapprochant de lui.
- « Espèce de sale petite garce. » hurla Jacob furieux.
En quelques secondes à peine, Richard se plaça devant la jeune fille afin de la protéger d’éventuels coups.
- « Continuez de l’ignorer comme vous le faites depuis sa naissance. » gronda le patriarche « Disparaissez de sa vie sinon vous aurez affaire à moi ! »
Furieux de ne pas avoir obtenu ce qu’il voulait, Jacob fusilla sa fille du regard puis finit par s’éloigner non sans lui hurler dessus.
- « Je te maudis Samantha » gronda l’homme « Tu es responsable de tous mes malheurs ! »
- « Ne l’écoute pas ma douce. » fit doucement Richard en la prenant dans ses bras « Il est le seul responsable de ses déboires. Maintenant, rentrons veux-tu. »
Avec un léger sourire, Samantha acquiesça d’un signe de tête et resta tout contre lui tout le chemin du retour.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?