baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 82 : Repliée sur elle-même

Chapitre 82 : Repliée sur elle-même

Titiasyl, lundi 9 février 2015

Une fois arrivés au domaine O’Neill, les deux hommes n’eurent pas besoin d’ouvrir la porte d’entrée que celle-ci s’effaça.
Eléanor se tenait dans l’entrée et les attendait avec inquiétude.
- « Oh Samantha… » souffla la matriarche « Comment vas-tu, ma douce ? »
La jeune fille ne répondit pas alors qu’elle pleurait encore chaudement sur l’épaule de Jack.
- « Allons la mettre dans sa chambre. » fit Richard « Vous vous occuperez de soigner ses blessures ensuite. »
- « Qui lui a fait toutes ces marques ? » demanda Eléanor en observant le visage de Samantha.
Jack prit la direction de la chambre de l’adolescente et la déposa avec délicatesse sur le lit.
- « Quand nous sommes arrivés, elle se trouvait dans une chambre avec un client. » expliqua le patriarche « Elle s’est débattue et il l’a fortement frappée. »
- « Mon dieu, elle…. » s’exclama la vieille dame en mettant ses mains sur sa bouche, mortifiée.
- « Non, nous sommes arrivés à temps. » la rassura tout de suite son époux « Et le client n’était autre que Darragh. »
- « J’espère que cette fois-ci, vous avez trouvé une punition à la hauteur de sa faute. » gronda Eléanor, furieux.
- « Oui, je l’ai renié. » l’informa le vieil homme « A compter de maintenant, nous avons seulement deux enfants biologiques. »
Le couple était arrivé devant la chambre de Samantha, alors que Jack se trouvait toujours avec elle.
- « Samantha, s’il vous plait. » souffla le jeune homme « Parlez-moi. »
Le fils cadet était malheureux de voir la jeune fille se murer dans le silence alors qu’elle ne faisait que pleurer, la tête enfouie dans les oreillers.
- « Mon chéri, laisse-nous s’il te plait. » fit doucement Eléanor « Je vais m’occuper d’elle. »
Tristement, Jack se leva et quitta la pièce pour rejoindre son père dans le couloir, impatient de pouvoir être de nouveau avec l’adolescente.
La vieille dame ferma la porte derrière elle afin de pouvoir s’occuper en toute intimité de sa protégée.
- « Oh ma chérie. » souffla la matriarche en s’approchant du lit « Montre-moi ton visage que je puisse te soigner. »
Sans un mot, Samantha obéit et s’assit dans son lit, alors qu’elle porta son regard vers la fenêtre.
La vieille dame soigna les hématomes de sa protégée tout en cherchant à capter l’attention de la jeune fille.
- « Ma douce, tu as mal quelques part ? » demanda Eléanor, inquiète.
La jeune fille ne répondit pas alors qu’elle replongea dans ses oreillers.
- « Samantha, réponds-moi s’il te plait. » souffla la matriarche, tristement.
Devant le silence de l’adolescente, la vieille dame soupira puis finit par se lever du lit.
- « Je te laisse te reposer ma douce. » souffla l’ainée « A demain. »
Une fois seule dans la chambre, l’adolescente se leva de son lit et alla mettre une tenue de nuit alors qu’elle posa délicatement le manteau de Jack sur une chaise.
Elle se réinstalla dans son lit mais resta assise et bien calée contre les oreillers.
Pensive, Samantha observa les étoiles au travers de la fenêtre tout en réfléchissant aux derniers évènements.
- « Tout ceci est de ma faute. » souffla la jeune fille pour elle-même « Si je ne m’étais pas enfuie ainsi, jamais je ne me serai retrouvée dans cette maison close. »
L’adolescente se remit à pleurer et finit par s’endormir, épuisée par tout ce qui s’était passé un peu plus tôt.
Quelques jours passèrent alors que Samantha refusait de quitter son lit, de manger et même de parler avec les membres de la famille O’Neill.
La jeune fille ne faisait rien d’autre que rester dans son lit à pleurer toutes les larmes de son corps.
Eléanor se décida à essayer de faire entendre raison à sa protégée alors qu’elle n’en pouvait plus de la voir ainsi.
- « Allez, Samantha, ça suffit maintenant. » râla la matriarche « Il faut que tu sortes de ce lit et que tu revives comme avant. »
Dans son lit, l’adolescente se trouvait sur le côté et n’avait même pas bronché lorsque la vieille dame avait parlé.
Désespérée, la matriarche quitta la pièce et rejoignit sa famille dans le salon.
- « Alors, mère ? » fit Jack, inquiet pour la jeune fille et ne sachant quoi faire.
- « Rien du tout. » souffla la vieille dame dépitée « Elle ne réagit pas, ne bronche pas. Elle reste couchée le regard dans le vide. Je ne sais plus quoi faire maintenant. »
- « Pardonnez-moi mère mais je vais repartir chez moi. » souffla le jeune homme malheureux « Je ne supporte plus de la voir ainsi. »
- « Promets-moi de revenir nous voir très vite surtout. » fit douloureusement Eléanor.
- « Je vous le promets, mère. » fit Jack en se levant pour aller prendre ses bagages.
Clara assista à la scène et se leva furieuse contre Samantha.
- « Maintenant ça suffit. » gronda la jeune femme « Je vais aller la faire réagir ! »
Sur ces mots, elle quitta le salon et se rendit dans la chambre de la jeune fille, bien décidée à la faire se lever.
- « Debout Samantha ! » grogna Clara « Tu as assez dormi ! »
La jeune femme ouvrit en grand les doubles rideaux afin de faire entrer la lumière du jour, puis elle retira les couvertures du corps de Samantha.
- « Debout ! » s’énerva la jeune femme « Il faut que tu te ressaisisses ! »
- « TU NE COMPRENDS PAS ! » hurla Samantha, en colère également « TU NE SAIS PAS CE QUE C’EST ! »
- « Arrête de hurler, je ne suis pas sourde ! » cria à son tour Clara « Et qu’est-ce que je ne comprends pas au juste ? »
Derrière la porte, Richard et Eléanor entendait les cris des deux filles alors qu’ils se demandaient si Clara allait réussir à faire réagir leur protégée.
- « Tu ne sais pas ce que c’est de manquer de se faire violer par un homme dans une maison close ! » cria Samantha en pleurant, maintenant assise sur son lit.
- « Non, je ne sais pas ce que c’est en effet. » râla Clara « Mais me faire violer et battre par celui qui a été mon époux pendant trois longues années, ça je sais. »
En entendant les paroles échangées, le couple préféra s’éloigner afin de les laisser s’expliquer tranquillement.
Au moins, leur fille avait réussi à faire réagir l’adolescente.
Les derniers mots de sa princesse avaient achevé le patriarche.
La maitresse de maison avait vu son époux devenir livide alors qu’il avait posé sa main sur le mur afin de se soutenir.
- « Vous ne pouviez pas savoir, mon chéri. » fit doucement Eléanor « Vous avez cru bien faire et cet homme a bien caché son jeu. »
- « Notre petite fille a vécu un calvaire par ma faute et ma bêtise à vouloir respecter la tradition des mariages arrangés. » souffla le vieil homme, brisé.
- « Vous ne pouviez pas savoir. » souffla la matriarche « Clara vous a pardonné. Désormais, elle est auprès de nous et c’est le plus important. »
Dans la chambre, Samantha pleurait encore plus alors que Clara avait pris place près d’elle sur le lit.
- « Tu ne comprends pas. » murmura la jeune fille « Tu as toujours ta mère. Tes parents t’aiment énormément alors que je suis toute seule. »
- « Toi non plus, tu ne comprends pas. » répondit la jeune femme « Mes parents t’adorent et te considère comme leur propre fille. Jack est terriblement malheureux de te voir ainsi. »
Stupéfaite d’entendre tout cela, l’adolescente se redressa alors qu’elle réalisa un détail important à ses yeux.
- « Où est-il ? » demanda Samantha « Je ne l’ai pas vu depuis un petit moment, maintenant que j’y pense. »
Clara la regarda avec gentillesse alors que sa colère avait fondu en voyant la détresse de la jeune fille.
- « Eh bien, il ne supportait plus de te voir ainsi alors… » Commença la jeune femme.
- « Alors quoi ? » s’impatienta l’adolescente en se levant complètement « Où est-il ? »
- « Il est parti quelques minutes avant que je vienne ici. » finit par répondre Clara.
A l’entente de ses mots, Samantha se décomposa alors que son cœur se brisa en mille morceaux…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?