baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 97 : Conversation entre femmes

Chapitre 97 : Conversation entre femmes

Titiasyl, mercredi 11 mars 2015

Tristement, Samantha retourna dans la maison et se mit à la recherche de sa protectrice.
La jeune fille finit par la retrouver dans le salon alors qu’elle était seule.
L’adolescente resta quelques instants dans l’encadrement de la porte à observer Eléanor.
Celle-ci était en train de broder tranquillement tandis qu’elle n’était pas consciente d’avoir de la visite.
- « Hum… Puis-je vous poser une question Eléanor ? » demanda timidement Samantha.
La matriarche leva la tête, surprise de ne plus être seule, avant de remarquer l’attitude de sa protégée.
En effet, la jeune fille se dandinait d’un pied à l’autre alors que son visage avait pris une teinte cramoisie.
Se doutant que le sujet devait être assez particulier, la vieille dame lui sourit et alla prendre place sur le canapé.
- « Mais bien sûr ma douce. » fit doucement Eléanor « Viens donc prendre place près de moi. »
Obéissante, Samantha s’assit à côté d’elle et se mit à triturer la robe de ses mains.
- « Ne sois pas angoissée ainsi. » dit la matriarche « Tu peux me demander tout ce que tu veux ma chérie. »
- « Les hommes sont-ils tous brutaux pendant la nuit de noces ? Ça fait vraiment mal ? Les nuits suivantes sont-elles pareilles ? » débita alors la jeune fille à toute vitesse.
- « Hey, calme-toi et respire. » sourit Eléanor avant de lui expliquer « La nuit de noces est tout simplement magique ma chérie. »
- « Magique ? » répéta l’adolescente, sceptique.
- « Oh oui. » soupira la matriarche « Celle dont tu te souviens toute ta vie. »
- « Vraiment ? »
- « Oui vraiment. » répondit tendrement la vieille dame « Quand un homme et une femme sont amoureux, tout se passe dans la douceur et l’amour. Certes, tu auras un petit peu mal au début mais, cette légère douleur s’estompera rapidement pour laisser place à beaucoup de plaisir. Tu n’as vraiment pas à avoir peur. C’est quelque chose de naturel et tout se passera bien avec Jack. »
- « C’est quelque chose d’obligatoire ? »
- « Non, ce n’est pas obligatoire enfin, sauf pour faire des enfants. » fit Eléanor « Et je connais mon garçon et je peux te dire que jamais il ne te traitera mal. »
- « Comment pouvez-vous savoir cela ? »
- « Rien qu’à la manière dont il te regarde. » expliqua la matriarche « Son regard n’a jamais été aussi doux et protecteur que lorsqu’il pose les yeux sur toi. »
Eléanor vit Samantha se détendre instantanément alors que le soulagement se voyait sur son visage.
La jeune fille arborait même un léger sourire sur son visage.
- « Je vous remercie de m’avoir répondu. » souffla l’adolescente.
- « Tu n’as pas à me remercier pour cela. » répondit la matriarche en la serrant contre elle « Il est bien normal que tu te poses des questions mais aussi que je t’en donne les réponses. »
- « Je l’aime tellement vous savez. » rougit la jeune fille
- « Tout comme lui ressent la même chose pour toi. » sourit la vieille dame avant de froncer les sourcils « Mais dis-moi, qui a osé te raconter de telles horreurs sur les nuits conjugales ? »
- « Clara. » grimaça Samantha, gênée de le révéler.
Le visage d’Eléanor se fit plus dur alors que la colère pouvait s’y lire.
- « Je vous jure que je ne vous mens pas. » s’exclama vivement la jeune fille, apeurée par l’expression de sa protectrice.
- « Oh mais je te crois ma douce. » se radoucit la matriarche quelques instants avant de se lever « Clara, rejoins-moi dans le salon ! »
La jeune femme arriva quelques minutes plus tard, le sourire aux lèvres et ravie de passer un moment avec sa mère.
Lorsqu’elle remarqua la présence de la fiancée de son frère dans la pièce, Clara leva les yeux au ciel, comme agacée.
- « Pourquoi as-tu dit de telles horreurs à Samantha ? » demanda calmement Eléanor.
- « De quoi voulez-vous parler mère ? » s’étonna la jeune femme, faisant mine de ne pas comprendre.
- « Ne joue pas à ce jeu avec moi Clara ! » gronda la matriarche « Ça ne marchera pas ! »
La jeune femme serra les poings de colère alors que l’expression de son visage se modifia.
- « Parce que je suis jalouse de son bonheur. » s’énerva Clara avant de continuer, furieuse « Je ne veux pas qu’elle soit heureuse en plus d’avoir pu choisir l’homme qu’elle voulait pour époux. »
- « Comment… » commença Eléanor tout aussi en colère.
Samantha se trouvait toujours assise sur le canapé et écoutait les paroles prononcées par la mère et la fille.
Elle n’osait dire ou faire quoi que ce soit alors qu’elle était la source de la dispute.
- « Non ! » cria la jeune femme « On m’a choisi un époux et j’ai vécu un calvaire pendant trois ans. Ses fiançailles sont injustes ! »
La matriarche fit quelques pas dans la pièce afin de se calmer alors qu’elle ne voulait pas hurler une nouvelle fois.
- « Peux-tu me rappeler qui t’a permis de sortir de ce calvaire et de rentrer à la maison ? » se contenta de demander la vieille dame à sa fille.
Clara blanchit jusqu’à en devenir livide lorsqu’elle réalisa que c’était justement Samantha qui l’avait aidée.
La jeune femme se précipita auprès de l’adolescente et lui prit vivement les deux mains.
- « Je suis terriblement et sincèrement désolée Samantha. » fit Clara atterrée par son attitude « Je n’aurais pas dû te dire toutes ces horreurs. Je te promets que tous les hommes ne sont pas pareils. Tu as le droit d’être heureuse avec mon frère. Pardon. »
- « C’est oublié. » Sourit l’adolescente « Je ne t’en veux pas. »
Les deux filles finirent par se serrer dans les bras l’une de l’autre sous le regard attendri d’Eléanor.
- « Je préfère vous voir ainsi toutes les deux. » avoua la matriarche en les regardant.
- « Nous aussi, mère. » répondit Clara en souriant.
Au bout de quelques instants, Samantha se leva et s’éloigna du canapé.
- « Je vais aller voir Jack. » les informa la jeune fille « Je reviens dans pas longtemps. »
Sans leur laisser le temps de dire quoi que ce soit, l’adolescente quitta la pièce afin de se rendre dans les jardins.
Elle se doutait que son fiancé devait attendre avec inquiétude sa décision.
A son arrivée, Samantha le vit se lever et attendre le visage triste qu’elle lui donne son choix.
Ne souhaitant pas le faire souffrir, la jeune fille pressa le pas avant de lui sourire et de l’embrasser tendrement.
- « Je vais retourner à mon trousseau. Il est presque terminé maintenant. » lui dit-elle simplement.
- « J’en suis soulagé. » fit Jack apaisé « Ma mère a-t-elle réussi à vous rassurer ? »
- « Oui, même si je suis toujours angoissée par cette nuit-là. » répondit Samantha avec honnêteté « Mais je sais que vous ne me ferez pas souffrir. »
- « Je ne veux que votre bonheur ma chérie. » sourit le jeune homme heureux d’entendre de telles paroles « Jamais je ne pourrais vous faire souffrir. »
Le jeune couple s’embrassa avec tendresse avant de se séparer sereinement quelques minutes plus tard, afin d’aller vaquer à leurs occupations…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?