baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Gynnie > Les histoires > OS > OS en chanson > Résistance

Résistance

Gynnie, jeudi 19 mars 2015

Auteur : Gynnie

Béta : Marjorie

Langue : Français

Spoilers : Aucun

Genre : Psychologie, force, action, romance.

Saison : Pourquoi pas... La 7 !

Pairing : Jack & Sam

Rating : Tout public

Déclamer : J’écris pour mon propre plaisir, tout l’univers de stargate ne m’appartient pas.

Résumé : Alors que SG1 est en mission, Carter est intenable...

Note personnelle : Encore une fois sur l’écoute d’une chanson, qui m’inspire la force, le courage, Elastic Heart - Sia. Oui, c’est une chanteuse que j’aime beaucoup ! Mais, les sentiments que je ressens m’ont vraiment inspiré sur Sam. Donc à vos lectures ;)
PS : Pour avoir la musique, il vous suffit juste de cliquer sur le lien au dessus.

Bonne lecture.

***************************

- Carter ! C’est un ordre ! S’écria le colonel O’Neill.

Pourtant, ses yeux n’en démordaient pas. Ils ne voulaient pas quitter les enfants allongés sur cette pierre gelée. Elle ne pouvait pas, sa raison lui dictait de rester, de ne pas les abandonner. Ils étaient si petits, si innocents. Des enfants de 3 à 6 ans ne méritaient certainement pas ce genre de vie. Mais malgré les ordres de son colonel, ses membres ne bougeaient pas. Elle ne pouvait pas. Le dilemme était présent. Plus fort qu’il ne l’aurait dû. Elle était supposée obéir. Rien que ce petit mot aurait dû la faire réagir. OBEIR. Et pourtant...
- Carter, allez ! On bouge !! Cria plus fort le colonel O’Neill.
Résistance, il lui prenait le bras, et elle tirait, désespérée, elle ne pouvait pas, elle ne voulait pas, un hurlement sortit de sa gorge. Elle ne savait d’où et comment elle avait pu pousser un tel cri, les larmes commençaient à perler le long de ses joues.
- Noooonn !!! Hurla-t-elle une nouvelle fois. Lâchez moi !
Et puis, elle avait décollé, elle ne savait pas comment, pourquoi, elle ne pouvait pas s’empêcher de faire autrement. Elle l’avait frappé, un coup de point sur sa pommette ! Il allait avoir une marque. Elle ne l’avait pas fait exprès. Elle serait congédier, remercier et ce serait fini. Elle l’avait frappé. Et lui ne voulait pas non plus la lâcher. Pourtant, elle luttait, de toutes ses forces, elle lutait si fort, il avait du mal à la maîtriser. Elle ne voulait pas les laisser. Elle ne pouvait pas. Son visage se tordait sous les grimaces de rages qu’elle ne pouvait confiner à l’intérieur. Elle pleurait, les larmes coulaient désespérément sur son visage, montrant son désespoir évident. Teal’c s’était joint à O’Neill, l’un tenait un bras, l’autre, le deuxième. Même à deux, sa force s’était décuplée, ils n’y arrivaient pas.
- Daniel, faites marcher cette machine ! Hurla O’Neill.
Daniel s’évertuait à réparer la machine, tout du moins, la faire fonctionner afin d’arrêter la jeune femme. Elle seule pouvait voir la scène, eux ne la voyait pas et quelque part, il en était ravi. Il ne savait pas comment psychologiquement il aurait réagi à ça. Et finalement, le rayon s’était porté sur Sam. Ils avaient irrémédiablement essayé de l’arrêter, mais c’était peine perdue. Le colonel se battait avec elle depuis le début, il essayait de lui parler, de l’arrêter, mais elle se battait avec force et vélocité. Elle n’en démordait pas.
Encore plus fort, elle ne ressentait aucun épuisement. Son corps ne se fatiguait pas de cette bataille acharnée ! Teal’c prit en main une épaule afin de la pousser à terre, ou du moins la faire reculer. Mais, cette force l’entraînait bien plus loin que tout ce qu’il avait vécu jusqu’ici. Même les plus forts jaffa n’avait dégagé autant de puissance. Il tenait entre ses mains une machine de guerre.
- Carter ça suffit !! Ressaisissez vous enfin !!! Hurla O’Neill plus inquiet que réellement en colère suite à la désobéissance de ses ordres.
Elle ne pouvait plus les frapper. Elle fit donc semblant de tomber à terre sous l’épuisement. Ils la lâchèrent tandis qu’elle rampait plus rapidement que n’importe quel autre humain vers le sol de marbre de la grotte. Jack se jeta à ses pieds pour la retenir. Il attrapa ses deux chevilles tandis que Teal’c se mettait à courir pour la coller contre son corps en la soulevant. Et pourtant, elle était si légère ! Son agilité leur mettrait un jour un couteau dans le dos. O’Neill lâcha sa proie et prit la tête de Carter en main.
- De quelle couleur sont ses yeux Jack ? Demanda Daniel.
- Violets ! Cria Jack en réponse.
Sam donna un coup de boule à Jack, tandis qu’elle en donnait un autre à Teal’c. Les deux hommes furent un peu sonnés, mais Teal’c ne lâcha pas la jeune femme. Elle montrait les dents, ne se laissait pas faire et de ses yeux, envoyaient des éclairs.
- Major !! Votre comportement vous conduit tout droit à la cours martiale !! S’égosilla Jack, espérant lui faire retrouver la raison.
- Je me fous de la cours martiale !! Siffla Sam entre ses dents. Ouvrant à peine sa bouche.
Jack la dévisagea, il fallait qu’il trouve quelque chose pour la calmer. Il fallait qu’il trouve son point faible. Il n’eut pas le temps de parlementer ou de réfléchir plus, elle envoya son pied droit devant elle et heurta le ventre de Jack qui se plia en deux. Les bras derrière le dos, maintenue par Teal’c, elle engagea sa jambe vers l’arrière, lui faisant faire un grand cercle en se retournant vers l’arrière. Elle libéra ses bras alors que Teal’c se prenait sa jambe en tête, le déséquilibrant. Elle ne pensait pas qu’O’Neill se relèverait aussi vite. Il se jeta sur elle et elle tomba sur le dos, lui sur son ventre. Ses bras à elle le frappait à tous les endroits qu’elle pouvait trouver tandis que ses jambes cherchaient à se défaire de cette prise lourde. Il arriva à prendre un bras en main et le bloqua au niveau de sa tête. Le deuxième le frappait toujours d’une manière très intense. Elle évitait chacune de ces attaques. Comment faisait-elle ça ?! Teal’c en se relevant s’appuya de tout son corps sur ces jambes afin qu’elles cessent de bouger et de donner des coups. Jack arriva enfin à maintenir la seconde main de son second à hauteur de sa tête.
Son regard se perdit dans le sien. Elle était apeurée, comme un animal en détresse, comment était-ce possible ? Elle avait peur de lui. Son corps fut prit de spasmes très forts, comme convulsant et comprenant que ses membres étaient coincés, elle essayait de s’en sortir avec ce qu’il restait de son corps en mouvement. Il dut s’asseoir sur son bassin pour qu’elle ne se fasse pas mal. La force qu’il mettait dans chacun de ses membres pour l’arrêter le surprenait. A quel moment avait-elle acquis tant de force ? Mais son regard, son regard lui faisait si mal, il voulait tant la prendre dans ses bras à ce moment la. La protéger, lui dire qu’il l’aimait et qu’elle était en sécurité. La frayeur se lisait dans chacun de ses mouvements oculaires. Et pourtant, elle continuait à se battre, il sentait son cœur battre à une pulsion plus que normale.
- Jack c’est bon ! Cria Daniel.
En effet, le corps de sa subordonnée c’était arrêté de gigoter, de se défendre. Teal’c se releva tranquillement, laissant les jambes de la militaire libres de tout mouvement. Épuisée, à bout de force, elle ferma les yeux, cherchant son souffle, son air. Les courbatures se firent sentir et toute la force qu’elle retenait dans ses bras s’évacua en quelques secondes à peine. Jack s’effondra sur elle, lui aussi dépassé par les coups qu’elle lui avait donné et la force engagée. Elle lui avait mené une résistance de fer. Elle avait prouvé combien elle était prête à donner pour se battre ! Elle lui avait prouvé qu’elle était une excellente guerrière.
Sans plus chercher, il la prit dans ses bras, essuyant les larmes d’impuissance qui coulaient maintenant sur ses joues. Le travail psychologique serait dur. Mais Samantha Carter était une battante !

FIN

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?