baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 102 : Furieuse

Chapitre 102 : Furieuse

Titiasyl, dimanche 22 mars 2015

La propriétaire du magasin était repartie depuis maintenant quelques minutes.
Eléanor tournait en rond dans son salon et espérait que les membres de sa famille allaient bientôt revenir.
- « Mon dieu, faites qu’ils arrivent à temps pour sauver nos filles. » pria la matriarche, affreusement inquiète pour ses enfants.
Après avoir fait les cent pas dans la maison, la vieille dame se posta derrière la fenêtre près de la porte d’entrée et scruta l’horizon.
Quelques minutes plus tard, elle vit enfin son époux et leur fils revenir avec les filles dans les bras.
Sans attendre une seconde de plus, Eléanor ouvrit la porte alors qu’ils entrèrent rapidement dans la maison.
Sidérée, la matriarche posa sa main sur sa bouche en voyant dans quel état se trouvaient les deux jeunes filles.
- « Elles vont bien ? Vous êtes arrivés à temps ? » enchaina Eléanor sans respirer.
- « Elles vont bien oui. » sourit Jack « Et oui, nous sommes arrivés juste à temps. »
- « Elles ont été séparées et ont sombré dans l’inconscience juste avant notre départ. »
- « Elles se sont vues dans les bras de chacun de vous ? » demanda la matriarche en les suivant dans les couloirs.
- « Non mais nous allons aller les mettre dans leurs lits. Elles commencent à être lourdes. » fit Richard en commençant à marcher vers la chambre de sa fille « Jack, va mettre Samantha dans le sien. »

- « Non ! » s’exclama la vieille dame « Il faut les mettre dans le même lit. Et la pièce la plus proche de nos chambres est celle de Samantha. Donc messieurs, vous savez où aller. »
- « Puis-je vous demander pour quelle raison ma douce ? » demanda le patriarche en obéissant tout de même à son épouse.
- « Elles étaient là-bas ensemble, puis ont été séparées. » expliqua Eléanor « Elles ne savent donc pas qu’elles ont été sauvées toutes les deux. Donc nous allons les mettre dans le même lit. »
- « Ainsi, quand elles se réveilleront, elles se verront. » sourit Jack en marchant vers la chambre de sa fiancée « Excellente idée mère. »
Les deux hommes déposèrent les deux jeunes filles sur le lit avant que la matriarche ne les pousse vers la sortie.
- « Allez, ouste. Dehors. » s’exclama la vieille dame « Je m’occupe d’elles et les change. Vous pourrez revenir ensuite. »
Une fois seule avec les filles, Eléanor leur ôta les lambeaux de robes qui leur restaient sur le dos et leur mit une tenue de nuit.
Après cela, elle attrapa un linge propre qu’elle mouilla afin d’enlever toutes les traces de sang qu’elle voyait.
Dès qu’elle eut terminé, elle allongea correctement les filles et les recouvrit avec les couvertures afin de les maintenir bien au chaud.
Ensuite, la matriarche se dirigea vers la porte qu’elle ouvrit et fit entrer les deux hommes, qui attendaient impatiemment dans le couloir.
Sans attendre, Jack se précipita auprès de sa fiancée et lui caressa le visage avec douceur.
- « Oh ma chérie. » murmura le jeune homme en l’observant tendrement et espérant qu’elle se réveillerait rapidement.
- « Pitié… Me touchez pas… » fit Samantha avant de se réveiller en sursaut.
- « Chut, calmez-vous ma douce. Je suis là. » fit doucement Jack en posant ses mains sur ses épaules.
Au bout de quelques secondes, la jeune fille prit conscience de l’endroit où elle se trouvait et se jeta dans les bras de son compagnon en pleurant.
- « Oh, Jack… » sanglota l’adolescente « J’ai eu tellement peur. Il m’a frappée si fort… »
- « Je sais, je sais. » souffla Jack « Et je lui ai mis une sacrée correction pour avoir osé vous faire du mal. »
- « Oh mon dieu, Clara. » s’agita Samantha « Clara était là-bas avec moi. »
- « Nous le savons. » fit Richard, à côté de sa fille « Et elle se trouve à coté de toi dans le lit. Détends-toi ma princesse. »
La jeune fille tourna lentement la tête vers son côté et aperçut Clara endormie, mais bien présente.
- « Tu veux bien nous raconter ce qu’il s’est passé jusqu’à notre arrivée ? » demanda le patriarche.
- « Ils nous ont mises dans une chambre et sont revenues juste après que nous nous soyons réveillées. » raconta Samantha « Darragh a dit à Pete de prendre Clara pendant que lui jouerait avec moi. Et qu’ils feraient un échange ensuite. »
- « Mais quel salopard. » s’emporta Richard, ulcéré.
- « Ensuite, Pete a trainé Clara dans une autre pièce pendant que Darragh s’est dévêtu. Ensuite, il m’a jetée sur le lit, puis frappée avant de déchirer ma robe. » pleura de nouveau la jeune fille « Il m’a touchée partout avant d’essayer… »
- « Je suis arrivé à ce moment-là. » fit Jack pour aider sa fiancée « J’ai attrapé Darragh par les cheveux puis je l’ai jeté par terre avant de lui donner une sacrée correction. Il ne reviendra pas de sitôt nous voir. »
- « J’espère pour vous que vous avez réglé le compte de ce Pete, Richard ? » s’emporta Eléanor, furieuse par le récit de sa protégée.
- « Oui, je m’en suis occupé. » sourit le patriarche « Je lui ai collé une sacrée raclée puis je lui ai ordonné de quitter les lieux sans plus attendre. »
- « J’en suis heureuse alors. » fit doucement la vieille dame avant d’inciter les hommes à sortir « Allez, elles ont besoin de se reposer maintenant. Il faut les laisser. »
- « A tout à l’heure ma chérie. » fit Jack en déposant un baiser sur les lèvres de sa fiancée « Reposez-vous bien. »
Les deux hommes sortirent de la chambre sans attendre alors que les filles avaient besoin de calme.
- « Eléanor. » l’apostropha Samantha alors que la matriarche allait elle-aussi quitter la pièce.
- « Oui ma douce ? » fit la vieille dame en se rapprochant de l’adolescente.
- « Est-ce que tous les hommes sont pareils ? » demanda la jeune fille en rougissant.
Eléanor soupira gentiment avant de s’assoir près de sa protégée.
- « Je t’ai déjà dit que non. »
- « Je ne parlais pas de cela mais plutôt de cette chose dégoutante qui pend entre leurs jambes. » fit Samantha en devenant rouge pivoine.
- « Oh ça… » rit la matriarche avant de répondre « Oui, les hommes sont tous pareils. Mais je suis certaine que tu ne trouveras pas cela dégoutant sur Jack. »
La jeune fille la regarda effarée alors qu’elle ne savait que penser.
Puis, vu qu’Eléanor ne lui avait jamais menti, la jeune fille décida de la croire.
Après tout, la matriarche avait toujours été de bons conseils pour elle.
Fatiguée, l’adolescente se recoucha à coté de Clara toujours endormie puis ferma doucement les yeux.
- « Repose-toi ma douce. » murmura Eléanor en lui déposant un baiser sur le front « Tu ne risques rien ici. »
Après un dernier regard pour ses filles endormies, la matriarche quitta la chambre sur la pointe des pieds puis regagna le salon.
La vieille dame était certaine qu’elles auraient besoin de temps pour se remettre de tout cela…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?