baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Chacha76 > Les histoires > OS > Os chanson > Ceux qui restent, ceux qui partent

Ceux qui restent, ceux qui partent

chacha76, mardi 2 janvier 2018

Titre : Ceux qui restent, ceux qui partent.
Auteur : Chacha76.
Béta : Gynnie.
Série : Stargate SG-1.
Genre / Pairing : Romance Jack & Sam.
Personnages : Jack, Sam ainsi que des personnages inventés...
Résumé : Jack écoute une musique sur son téléphone qui lui fait revivre des souvenirs qu’il a vécu avec sa femme...
Saison : 8 (Jack est général, Sam est colonel, Janet et Jacob sont toujours en vie, Jack n’est plus avec Kerry, Sam a rompu ses fiançailles avec Pete, Jack et Sam sont mariés depuis trois ans.)

Disclamer : Les personnages de la série appartiennent aux créateurs et à la MGM. La chanson A la vie, à la mort de S-KYZ appartient à S-KYZ.

Note de l’auteur : Une idée que j’ai eu après avoir écouté une musique touchante, c ’est mon premier os avec une chanson, j’espère que cela ne sera pas un carnage lol. Si vous n’aimez pas cet écrit, je vous remercie tout de même d’avoir pris le temps de le lire.

Bonne lecture à tous...

**********************************

Cela faisait quelques années que Jack et Samantha s’étaient unis devant Dieu et leurs amis, ainsi que devant les membres de leur famille. Jack avait obtenu une dérogation suite à une mission que SG-1 avait pratiqué et la jeune femme était revenue à moitié morte.

Samantha avait subi d’atroces atrocités de la part d’un goa’uld, elle avait réussi à tenir pour revoir une dernière fois son supérieur hiérarchique, ne voulant pas partir de ce monde sans avoir pu lui avouer l’amour qu’elle éprouvait pour lui.

Du coup, le militaire avait appelé rapidement le président pour pouvoir avoir la jeune femme dans sa vie. Le général Jack O’Neill avait posé un ultimatum au président : soit il lui accordait la dérogation, soit la jeune femme et lui démissionnaient. Alors le président s’était retrouvé avec deux lettres de démission par les deux meilleurs éléments du programme.

Le président avait rapidement envoyé une dérogation signée de sa main ne voulant pas perdre les deux militaires. Jack se trouvait dans la maison qu’ils avaient acheté ensemble, suite à leur mariage, voulant une maison pour les enfants qu’ils auraient. Mais quelques mois après leur mariage, la jeune femme ne s’était pas sentit bien, ils pensaient que Sam était enceinte car ils voulaient un bébé, et avaient beaucoup travaillé pour arriver au résultat.

Samantha avait consulté un médecin pour confirmer la nouvelle. Jack était venu avec elle, ne voulant pas rater l’un de ses rendez-vous. Le médecin leur annonça qu’elle n’était pas enceinte et que c’était à cause d’autre chose. Il les renvoya voir un autre médecin et la nouvelle tomba : la jeune femme était condamnée par la maladie, il lui restait quelques mois à vivre.

Jack et Sam furent accablés par la nouvelle ne s’attendant pas à ce diagnostic, ils mirent quelques jours à digérer la nouvelle. Jack mit plus de temps car il avait enfin la femme qu’il voulait dans sa vie et on la lui reprenait alors qu’il avait enfin commencé à se reconstruire.

Les sentiments de Samantha face à tout cela étaient très compliqués, elle était tellement heureuse depuis qu’elle avait Jack dans sa vie. La jeune femme voulait accomplir pleins de choses, mais la vie lui enlevait ce bonheur en la condamnant par la maladie.

Elle voulait tellement pouvoir porter l’enfant de son homme, malgré tout, elle ne pouvait pas réaliser ce rêve avec la maladie, les médecins lui avaient déconseillés de tomber enceinte car avec les médicaments qu’il fallait prendre, l’enfant naîtrait avec des problèmes de santé.

La militaire profitait chaque jour qu’il lui restait à vivre, sachant qu’elle allait partir dans quelques mois, elle avait fait des choses que jamais elle n’aurait fait si elle n’avait pas été malade. Les derniers mois avant qu’elle soit emportée par la maladie, Samantha dormait beaucoup ne pouvant plus résister.

Jack était présent pour sa femme dans les derniers instants, le président avait accordé des vacances au général O’Neill afin qu’il reste avec sa femme dans les derniers moments de sa vie.

Un mois avant que la jeune femme pousse son dernier soupir, elle avait été voir un médecin car elle était plus fatiguée et elle avait une absence de règles importante.
Samantha avait consulté son médecin pour avoir des réponses, Jack n’était pas venu avec elle ne pouvant pas s’imaginer que bientôt, il ne pourrait plus la prendre dans ses bras et se réveiller à côté d’elle.

Le verdict tomba : elle était enceinte de sept semaines. Le médecin lui fit une échographie pour s’assurer que tout allait bien pour la maman et le bébé, une fois l’examen terminé, le Docteur Connor Grey imprima un cliché pour le donner à la jeune femme.

Lorsque la militaire rentra chez elle ce soir là, Samantha essayait de sourire pour ne pas que son mari s’aperçoive que quelque chose n’allait pas. Elle rangea le cliché dans une boîte en attendant qu’elle écrive une lettre, pour expliquer à Jack pourquoi elle ne lui en parlerait pas.

Le lendemain, la militaire écrivit sa lettre pour son mari, elle exprimait tout son ressentit face à toute cette histoire et son explication pour le bébé. Samantha laissa des larmes couler le long de ses joues car elle souffrait de ne pas pouvoir être là avec Jack.

Le militaire avait de plus en plus de mal à voir sa femme dépérir suite à sa maladie, il était présent pour elle mais cela le faisait souffrir de la voir dans cet état. Il souhaitait que ça ne dure pas, il ne voulait pas la voir souffrir.

Jack ignorait que sa femme attendait leur bébé, elle n’avait pas voulu lui annoncer car elle savait que jamais il ne se relèverait suite à leurs disparitions à tous les deux : c’était pour le protéger.

Au moment où Samantha poussa son dernier souffle, elle se trouvait dans les bras de son mari, dans leur lit, enlacés tendrement ne voulant rompre ce lien avant que la jeune femme ne se retrouve au paradis.

« Jack... S’il te plaît... Quand je ne serais plus de ce monde... Je veux que tu refasses ta vie... Avec une autre femme... Et que tu puisses réaliser... Ton rêve... De fonder une famille... Je ne veux pas... Que tu sombres dans la dépression et... Je veux que tu te relèves.... Je t’en supplie... C’est la dernière chose que je souhaite... Promet le moi. » Lança Samantha avec difficulté dans sa respiration.

« Sammy, ne me demande pas de faire une chose pareille car c’est impossible. Jamais je ne remplacerais une femme comme toi. Tu es mon amour, tu es ma femme, tu es ma vie, tu détiens la clef de mon cœur. » Pleura Jack dans le cou de sa femme.

« Mon chéri... S’il te plaît... C’est la seule chose que je veux... Savoir... Avant de m’en aller. » Rajouta Samantha aux bords des larmes et pas loin de s’éteindre.
« Ma puce, je ne peux pas faire cette promesse, je t’aime de tout mon cœur, notre amour sera éternel, la mort ne nous séparera pas... Je vais te rejoindre. » Déclara Jack en prenant les lèvres de sa femme une dernière fois.

Samantha répondit avidement à son baiser. Le dernier baiser remplit de tout l’amour qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre, elle poussa son dernier soupir dans les bras de son mari.

Quelques mois plus tard, Jack n’allait plus à la base n’arrivant pas à se remettre de la mort de sa femme, il attrapa son iPod touch et chercha une musique qui correspondait à son humeur.

Jack s’arrêta sur S-KYZ – A la vie, à la mort. Il attrapa ses écouteurs, les mit dans ses oreilles et mit en marche la chanson en montant à l’étage pour pouvoir ranger les vêtements de sa femme.

Moi, j’étais seul, elle est venue de nulle part
A prit mon cœur sans que je puisse la voir
C’était la seule à qui je faisais confiance
Elle était celle qui donnait à ma vie un sens
C’est avec elle que je pensais me marier
Y’ a qu’avec elle que je montrais mes bons côtés
C’était la seule pour qui je pouvais mourir
Quand j’allais mal celle qui me faisait sourire
Et bien avant que la maladie l’emporte
Elle était celle pour qui j’enfonçais les portes
Aujourd’hui, seul je ne fais que me morfondre
Face à ma peine je n’arrive pas à me défendre
Mais je sais bien qu’elle ne voudrait pas me voir ainsi
Mon cœur est mort depuis qu’elle n’est plus ici
On me dit que le temps efface les traces
Pourtant j’me rappelle ce qu’on se disait hier


Jack arriva dans sa chambre, les larmes aux yeux par rapport à la chanson, car c’était vraiment les sentiments qu’il ressentait. Il se dirigea vers le carton, dans lequel se trouvait les choses que sa femme avait mit pour lui quand elle ne serait plus de ce monde, Jack plongea son nez dedans et sortit les affaires avec le cœur lourd car il ne savait pas qu’elle avait fait ce carton pour lui.

Le militaire s’assit sur le sol pour pouvoir être plus à l’aise, afin de voir tout ce qu’elle avait laissé.

Jack regarda toutes les choses que sa femme avait laissé. Il prit dans ses mains l’une des chemises qu’elle adorait porter, il mit la chemise à la hauteur de son nez afin de sentir l’odeur du parfum de sa femme.

Le militaire aimait beaucoup le parfum de sa femme, elle le portait tout le temps lorsqu’elle était en vie. Il reposa le chemisier sur le sol, et remit son nez dans le carton. Il aperçu une lettre avec l’écriture de la jeune femme, il trouva cela étrange et la lettre était trop épaisse pour ne contenir qu’une feuille de papier.

À la vie à la mort
C’est avec toi que je veux être mi amor
Même à la fin je crois que je t’aimerais encore
J’repense à tout ce qu’on se disait
Ouais j’y repense encore


Jack attrapa l’enveloppe dans lequel contenait la lettre écrite par sa femme il y a quelques mois, il n’osait pas l’ouvrir de peur de l’enveloppe s’effrite et s’envole. Le militaire porta l’enveloppe sur son nez, cette odeur il la reconnaissait très bien : le parfum de sa femme.

C’était mon âme sœur, ma vie, mon âme
Comment notre idylle a pu tourner au drame ?
J’ai crié ma peine des centaines de fois
Aucune autre femme ne te remplacera
Des fois je m’imagine qu’elle est toujours ici
Bien souvent je rêve qu’elle est toujours en vie
Je revois nos photos, tous nos souvenirs,
Je pense à toi tout le temps, je n’arrive plus à dormir
J’essaie de rester fort mais je n’y arrive pas
Partout où je vais je ne vois plus que toi,
Ton visage, ton sourire, j’y pense tous les jours,
Je t’aimais, je t’aime, je t’aimerais toujours,
Et bien avant que la maladie l’emporte
Elle était celle pour qui j’enfonçais les portes
J’ai mal au cœur mais malgré tout ça
Ouais, je me rappelle encore ce qu’on se disait tout bas


Jack éloigna l’enveloppe pour la regarder de partout, ne s’attendant pas à ce que sa femme laisse quelque chose. Il reposa la lettre par terre attendant qu’il ait regardé toutes les choses pour finir par la lettre, gardant le meilleur pour la fin.

A la vie à la mort
C’est avec toi que je veux être mi amor
Même à la fin je crois que je t’aimerais encore
Je repense à tout ce qu’on se disait
Ouais, j’y repense encore

Quelques minutes plus tard, Jack avait fini de regarder l’essentiel des affaires que sa femme avait laissé pour lui. Il finit par la lettre. Il l’attrapa pour la mettre contre son cœur puis commença à en déchirer l’ouverture. Il reconnut l’écriture de Samantha fine et élégante, la musique se remit en boucle.

“Mon chéri,
Si tu lis cette lettre, c’est que je ne suis plus de ce monde. J’ai poussé mon dernier souffle dans ton cou, enlacés dans tes bras. Il y a certaines choses que je ne t’ai pas dîtes car je savais que tu ne survivrais pas à ces nouvelles, que j’ai appris un mois avant ma mort. Tu te rappelles ce rendez-vous chez le médecin, j’étais plus fatiguée que d’habitude, tu n’avais pas voulu venir avec moi, car je savais que tu avais du mal à t’imaginer ta vie sans moi et c’est ce qu’il c’est passé, Jack. Je t’ai dit que lorsque je ne serais plus là, je veux que tu refasses ta vie avec une autre femme que moi. Je ne veux pas que tu te refermes sur toi même et que tu fasses une bêtise comme à la mort de ton fils, Charlie. Si je ne t’ai pas dit la nouvelle que j’ai appris, c’est que je savais que jamais tu ne te relèverais car tu n’as pas perdu que moi. Avec la lettre dans l’enveloppe, il y a un cliché d’une échographie. Jack, j’ai apprit que j’étais enceinte de sept semaines, j’ai été tellement heureuse de la nouvelle mais j’étais tellement perdue car je savais que j’allais mourir emportant notre bébé avec moi. Et cela, je ne le voulais pas alors, j’ai pris rendez-vous pour procéder à un avortement. Mais arrivée à la clinique, je n’ai pas pu me résoudre à le faire car c’était une partie de nous deux, ce bébé était tellement désiré depuis que nous nous étions mariés et même bien avant notre mariage. Nous nous sommes aimés dès que nos regards se sont croisés lors du briefing de mission quand nous nous sommes connus. S’il te plait, sois fort quand tu apprendras cette nouvelle. Bats toi pour vivre, même si tu ne te relève pas tout de suite, fais le, j’ai confiance en toi et je t’aime de tout mon cœur. Je comprends que ça n’a pas dû être évident ; apprendre que tu n’as pas perdu que moi mais notre bébé également. Pardonnes moi.
A tout jamais ta femme qui t’aimais,
Samantha”

Jack n’en revenait pas de ce qu’il venait de lire, il réalisa que sa femme était enceinte avant que la maladie ne l’emporte. Il laissa des sanglots étouffer la pièce, ne supportant plus cette douleur d’avoir perdu sa femme mais d’après ce qu’elle avait écrit, il avait perdu aussi son bébé : leur bébé.

Quelques mois plus tard, après la découverte de la lettre de Samantha, Jack avait mit un terme à sa vie, ne supportant toute cette charge sur ses épaules, il avait enfin rejoint sa femme ainsi que leur enfant...

FIN

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?