baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 113 : Séparation

Chapitre 113 : Séparation

Titiasyl, dimanche 12 avril 2015

En cette fin de matinée, Jack se trouvait assis derrière son bureau, un télégramme à la main.
Inquiet, il avait relu plusieurs fois la missive, pensant pouvoir changer les mots à chaque fois.
Mais le contenu de la lettre restait invariablement le même.
Jack soupira un bon coup avant de poser la feuille sur sa table de travail puis se leva pour se mettre derrière la fenêtre.
- « Je ne vais pas avoir le choix que de retourner là-bas quelques jours. » fit le jeune homme pour lui-même, alors que ça ne l’enchantait guère « Pourquoi faut-il que des problèmes à mon agence de Castle Rock se produisent maintenant ? »
N’ayant pas la réponse à sa question, Jack sortit de sa contemplation puis quitta son bureau.
L’heure du déjeuner étant arrivée, il prit la direction de la salle à manger où toute la famille se trouvait déjà.
Après un doux baiser à sa fiancée, Jack prit place à ses côtés et attendit que le repas soit servi.
- « Vous allez bien, Jack ? » demanda doucement Samantha en fronçant les sourcils « Vous semblez soucieux. »
- « Je vais bien oui. » sourit le jeune homme pour la rassurer « Mais je viens d’apprendre qu’il y a quelques soucis dans mon agence de Castle Rock. »
- « Que se passe-t-il ? » voulut savoir Richard, curieux.
- « Je l’ignore. Le télégramme ne le précise pas. » répondit Jack « Mon employé ne met jamais dans une lettre ce qui doit rester confidentiel. »
- « Ça évite de potentiels problèmes si le courrier tombe entre de mauvaises mains. » sourit le patriarche « Ton employé a raison sur ce point. »
- « Je le sais. C’est pour cela que je l’ai embauché. » rétorqua le jeune homme « Par contre, je suis obligé de me rendre là-bas afin de voir ce qu’il se passe. S’il avait pu se débrouiller tout seul, il ne m’aurait jamais envoyé un télégramme pour me prévenir. »
En entendant ces paroles, Samantha baissa la tête, terriblement triste de devoir être séparée de son fiancé pendant quelques jours.
Le repas continua dans le silence alors que la jeune fille se contenta de picorer dans son assiette, l’appétit coupé par la nouvelle.
Une fois le déjeuner fini, Jack se leva et quitta la pièce afin de rejoindre sa chambre et commencer à préparer sa malle.
L’adolescente l’avait suivi dans le but de passer le plus de temps possible avec lui jusqu’à son départ.
Le jeune homme mettait des vêtements dans sa malle puis retournait à son armoire afin d’en prendre de nouveaux.
Pendant qu’il avait le dos tourné, Samantha prenait la pile qu’il venait de déposer dans la malle et les cachait dans le tiroir du meuble le plus proche d’elle.
Au bout d’un petit moment, Jack fronça les sourcils en voyant que celle-ci ne se remplissait pas.
Pourtant, il était certain d’avoir mis du linge pour plusieurs jours.
- « Un souci Jack ? » demanda Samantha en le regardant.
- « Non, aucun ma chérie. » sourit le jeune homme avant de l’embrasser délicatement « Je vais continuer de faire ma valise afin d’être débarrassé de cette corvée. »
Sans attendre de réponse, Jack se tourna à nouveau vers le placard afin de prendre du linge.
Sa pile de vêtements dans les bras, il se retourna doucement vers sa malle et vit enfin pourquoi la malle restait presque vide.
- « Ah…. » s’exclama le jeune homme « Je comprends mieux pourquoi ma malle ne se remplit pas. »
Prise sur le fait, la jeune fille resta figée quelques instants, la pile de linge dans ses bras et bien serrée contre elle.
La jeune fille fit quelques pas en arrière alors qu’elle était bien décidée à ne pas lui faciliter la tâche.
Soudainement, elle partit en courant de la chambre sans que Jack n’ait le temps de réagir.
- « Vous ne mettrez pas ceux-là dans votre malle. » s’exclama l’adolescente dans le couloir « Et comme les autres sont cachés, vous ne pourrez pas partir demain. »
Ayant repris ses esprits, le jeune homme se mit à lui courir derrière et ils finirent par passer devant Eléanor.
Celle-ci ne put se retenir de rire en les voyant faire l’un et l’autre.
- « De vrais enfants tous les deux. » fit doucement la matriarche en secouant la tête « Ils sont heureux au moins et c’est le principal. »
Néanmoins, elle comprenait totalement l’attitude de sa protégée.
Eléanor décida donc d’aller voir son époux afin de lui expliquer la situation.
- « Mon chéri, j’aurai besoin de vous voir quelques instants. » fit tendrement la vieille dame en entrant dans le bureau.
- « Bien sûr ma douce. » sourit Richard « Que voulez-vous ? »
- « Je viens de voir Samantha fuir la chambre de Jack avec une pile de linge dans ses bras. Et notre fils lui courait après pour récupérer le dit linge. » rit Eléanor en prenant place dans un fauteuil.
- « Jack n’est pas prêt de faire sa malle ainsi. » rit le patriarche à son tour.
- « J’ai vu qu’elle était triste de devoir être séparée de lui pendant quelques jours. » continua la matriarche « N’y-a-t-il pas un moyen qu’ils restent ensemble ? »
- « Je pense qu’il doit y en avoir un en effet. » réfléchir le vieil homme « Je vais étudier un peu la question et j’en parlerai au diner. »
- « Parfait. » sourit Eléanor avant d’embrasser son époux « Dans ce cas, je vous laisse travailler et réfléchir tranquillement. A tout à l’heure. »
- « A tout à l’heure ma douce. » sourit Richard en l’observant quitter le bureau.
Le patriarche s’éloigna de sa table de travail pour se poster derrière sa fenêtre.
Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir son fils courir derrière Samantha, celle-ci tenant toujours sa pile de linge.
Richard vit Jack rattraper la jeune fille et lui prendre les vêtements des mains tout en douceur.
L’adolescente se mit alors à pleurer toutes les larmes de son corps tandis que son fiancé posait le linge sur le banc près d’eux.
- « Chuttt…. » souffla Jack « Ne pleurez pas, ma chérie. »
- « Je ne veux pas que vous partiez. » sanglota Samantha en se blottissant contre lui.
- « Ce n’est que pour quelques jours. » fit doucement le jeune homme « Ensuite, je reviens vite auprès de vous. »
- « C’est trop dur sans vous. » continua de pleurer la jeune fille « S’il vous plait, restez. »
- « Croyez bien que si je le pouvais, je le ferais. » déclara Jack « Mais si mon employé m’a envoyé ce télégramme, c’est qu’il a besoin de moi. »
- « Mais moi aussi, j’ai besoin de vous. » souffla Samantha, légèrement calmée. « Vous allez tellement me manquer. »
- « Vous aussi, vous allez me manquer. » fit le jeune homme en prenant le visage en coupe « Une fois que nous serons mariés, vous pouvez être certaine que vous m’accompagnerez autant que possible. »
Derrière sa fenêtre, Richard vit un léger sourire apparaitre sur le visage de la jeune fille même si la tristesse était encore présente.
Ayant trouvé comment la rendre de nouveau joyeuse, le patriarche reprit place à son bureau afin de travailler en attendant l’heure du diner…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?