baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 127 : Dépression

Chapitre 127 : Dépression

Titiasyl, mardi 12 mai 2015

Les jours étaient passés lentement pour Samantha depuis leur arrivée à Castle Rock.
Tous les jours, Jack partait travailler de bonne heure le matin pour ne rentrer qu’au moment du diner.
L’adolescente passait toutes ses journées seule et ne savait pas quoi faire pour s’occuper.
A Colorado Springs, elle avait eu l’habitude d’être toujours en compagnie de Clara ou d’Eléanor alors qu’elle n’avait plus personne avec qui discuter maintenant.
Malgré tout, elle avait promis à Jack de faire des efforts et de s’adapter à cette nouvelle vie, alors c’était ce qu’elle s’efforçait de faire.
Mais à force d’être seule et de s’ennuyer, Samantha dépérissait et s’assombrissait de jour en jour.
Sans que personne ne le remarque, la jeune fille avait cessé de déjeuner et se contentait de rester enfermée dans la bibliothèque à broyer du noir.
- « Je suis rentré. » lança Jack en arrivant en soirée chez lui « Samantha ? »
- « Bonsoir. » répondit simplement la jeune fille en arrivant dans le couloir.
- « Tu as passé une bonne journée ? » demanda le jeune homme en l’embrassant.
- « Oui. Et la tienne ? » demanda Samantha, l’air sombre.
- « Très chargée, mais ça a été quand même. » sourit Jack en l’entrainant dans la salle à manger « J’ai une faim de loup. »
La jeune fille ne répondit pas et s’installa à sa place alors que le jeune homme en fit de même.
Le repas leur fut servi et Jack se mit à manger avec appétit tout en jetant quelques regards vers son épouse.
Une nouvelle fois, il constata qu’elle se contentait de grignoter et de jouer avec les aliments dans son assiette.
Lui ayant déjà demandé une fois de manger plus alors qu’elle l’avait très mal pris, Jack se garda bien de dire quoi que ce soit.
Après le diner, le jeune couple alla se coucher tôt tandis que Samantha resta dans son coté de lit, dos tourné à son époux.
Jack souffla doucement puis se coucha tristement dans son coin avant d’éteindre la bougie.
Le lendemain matin, Jack quitta la demeure juste après le petit-déjeuner, dépité de voir que Samantha avait une nouvelle fois picoré son assiette.
Seule, la jeune fille se dirigea vers la bibliothèque où elle sentit la tête lui tourner.
Soufflant un bon coup, elle s’avança vers le fauteuil mais le noir l’enveloppa avant même qu’elle ne l’atteigne.
Passant dans le couloir, Henry entendit un bruit sourd dans la pièce et s’inquiéta rapidement pour la maitresse de maison.
D’un pas vif, il entra dans la bibliothèque et vit tout de suite Samantha évanouie sur le sol.
- « Oh mon dieu. » s’exclama le majordome avant de la prendre délicatement dans ses bras.
Avec son précieux fardeau dans les bras, il prit la direction de la chambre de la jeune femme alors qu’il croisa un autre domestique.
- « Will, va chercher le maitre. » ordonna le majordome « Et dis à Suzan de prévenir le médecin tout de suite. »
- « J’y vais de ce pas. » répondit Will en partant en courant.
A son arrivée quelques minutes plus tard, le médecin remarqua tout de suite l’état de la jeune fille.
Celle-ci était très amaigrie et se contentait de regarder dans le vide, sans réaction.
Le praticien avait discuté un peu avec elle et il avait remarqué que la jeune fille n’avait envie de rien, en plus d’avoir des pensées assez négatives.
Quelques instants plus tard, Jack arriva à son tour alors qu’il se précipita au chevet de son épouse.
- « Ma chérie, que se passe-t-il ? » demanda le jeune homme très inquiet.
Samantha resta muette tandis que le docteur s’approcha de lui.
- « Avez-vous remarqué des changements de comportements chez votre épouse ? » demanda l’homme de sciences.
- « Elle est assez agressive par moment. » répondit Jack « Elle n’a plus envie de faire l’amour depuis près d’une semaine. »
- « Est-ce qu’elle mange ? » voulut savoir le médecin.
- « Le matin et le soir, elle se contente de picorer. » avoua le jeune homme, en tenant la main de son épouse.
- « Elle ne mange pas le reste de la journée. » déclara Henry sous la surprise du maitre de maison « Pour ne plus que je la force à manger, elle reste enfermée dans la bibliothèque. »
- « Je pense que votre épouse fait une dépression nerveuse. » dit doucement le médecin.
- « Que dois-je faire pour qu’elle aille mieux ? » voulut savoir Jack.
- « Comment vous sentez-vous ? » demanda alors le docteur en se tournant vers Samantha.
- « Je suis fatiguée, je voudrais dormir. » murmura la jeune fille avant de se mettre à pleurer « Je me sens seule… Papa et Eléanor me manquent… Clara et Mark aussi… Je suis désolée… Je n’y arrive pas… Je te promets que j’ai essayé mais je n’y arrive pas. »
Jack la prit dans ses bras afin de la consoler tout en lui déposant des baisers dans les cheveux.
- « Chuttt, ma chérie… Je suis là… » murmura le jeune homme en la berçant.
- « Je suis navré mais je ne comprends pas ce qu’elle a. » fit alors le médecin derrière eux.
- « Moi, j’ai compris. » lui répondit Jack « Nos parents ainsi que nos frère et sœur lui manquent. »
- « Vous êtes marié à votre sœur ? » s’exclama le docteur, plein de dégout.
- « Mais non. » râla le jeune homme en levant les yeux au ciel « J’ai épousé la protégée de mes parents. Mais elle considère mon père comme le sien également puisqu’elle l’appelle papa. Clara est ma sœur tandis que Mark est son frère. »
- « Je vois. » sourit le médecin « Je sais comment faire pour qu’elle aille mieux. »
- « Que faut-il faire ? » demanda Jack en continuant de serrer son épouse pleurant dans ses bras.
- « Elle semble incapable de vivre loin de votre famille. » expliqua le docteur « Je pense qu’elle a dû manquer d’amour dans son enfance pour réagir aussi fortement à leur absence. »
Voyant que Sam avait fini par s’endormir d’épuisement dans ses bras, le jeune homme la coucha avec délicatesse avant de se relever.
- « Je vous remercie beaucoup docteur. » sourit le maitre de maison « Je vais prendre les dispositions qui s’imposent. »
- « Bon courage à vous. » répondit simplement le médecin en lui serrant la main avant de commencer à quitter la chambre
- « Combien vous dois-je ? » demanda Jack en le retenant rapidement par le bras.
- « Rien du tout. » sourit l’homme de sciences avant de le saluer puis de quitter la pièce.
Le maitre de maison le remercia d’un signe de tête avant de se tourner vers son domestique.
- « Henry, préparez nos bagages. » ordonna Jack en regardant Samantha endormie « Nous repartons pour Colorado Springs. »

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?