baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > Rencontrer le grand amour > Chapitre 130 : Soulagée de les revoir

Chapitre 130 : Soulagée de les revoir

Titiasyl, lundi 18 mai 2015

Au bout d’un moment, Mark décida qu’il était temps qu’il rentre chez lui.
Le jeune homme salua les maitres de maison avec politesse avant d’adresser un sourire chaleureux à Clara.
Il quitta les lieux quelques minutes plus tard, rassuré de savoir sa sœur entre de bonnes mains.
Une fois le jeune Carter parti, Eléanor se précipita dans la chambre de sa protégée, tant elle était impatiente de la revoir.
Les laissant profiter de leurs retrouvailles, Jack resta dans le salon à lire le journal, sachant son épouse en bonne compagnie.
Une fois à l’entrée de la chambre, la matriarche marqua un temps d’arrêt et attendit quelques secondes que Samantha la remarque.
- « Oh, Eléanor. » s’étrangla la jeune fille en la voyant enfin et se mettant à pleurer à chaudes larmes.
- « Oh ma chérie. » lâcha la vieille dame en s’approchant du lit et la serrant contre elle.
- « Vous m’avez tellement manquée. » pleura Samantha en se blottissant un peu plus contre sa bienfaitrice « Je suis si heureuse de vous revoir. »
- « Toi aussi, ma douce, tu m’as manquée. » souffla Eléanor avant de continuer « Je suis contente de te revoir même si j’aurai aimé que ce soit dans d’autres circonstances. »
- « Je suis désolée. Je suis une bonne à rien. » déclara l’adolescente, encore fragile.
- « Ne dis pas de bêtises, veux-tu ? » gronda la matriarche faussement fâchée « Tu sais que tu as fait très peur à Jack ? »
- « Je m’en rends compte aujourd’hui. » souffla Samantha, triste « J’étais tellement malheureuse que je n’ai pas vu que je lui faisais du mal. »
- « Quand on aime une personne, on souffre lorsque celle-ci est malheureuse. » fit doucement Eléanor « Mais je vois qu’il y a encore quelque chose qui te tracasse. « 
- « Jack ne va plus vouloir de moi si je déprime durant le premier mois de notre mariage. » murmura l’adolescente, en laissant rouler une larme sur sa joue.
- « Il ne t’en veut pas, ma douce. » lui dit la matriarche « Il est surtout très inquiet pour toi. »
Les deux discutèrent encore un petit moment, lorsque Richard se décida à frapper à la porte de la chambre.
- « Je peux entrer ? » demanda doucement le patriarche.
Le visage de la jeune fille s’éclaira alors qu’elle était très heureuse de le revoir.
Eléanor déposa un baiser sur le front de sa protégée et laissa sa place à son époux.
Le vieil homme s’avança alors rapidement vers Samantha et la prit contre lui sans attendre.
- « Oh, tu m’as tellement manqué mon papa. » s’exclama la jeune fille, toute contre lui.
La matriarche entendit ces paroles et cela lui fit mal au cœur, même si elle n’en montra rien.
D’un pas qu’elle voulut léger, la vieille dame quitta la chambre et rejoignit le salon sans attendre.
- « Toi aussi, tu m’as manquée ma princesse. » sourit Richard en contemplant sa fille « Alors, dis-moi, comment te sens-tu ? »
- « Je suis fatiguée et je me sens vidée. » répondit Samantha honnêtement.
- « Tu vas voir, nous allons tous prendre soin de toi. Tu vas retrouver ta forme et ta joie de vivre, princesse. »
La jeune fille ne répondit pas mais se laissa aller à sourire, soulagée d’être auprès de sa famille.
Quelques minutes plus tard, une silhouette se plaça dans l’encadrement de la porte, comme gênée d’interrompre un tel moment d’intimité.
- « Clara, entre. Je te laisse la place. » fit alors Richard en se levant « Vous avez besoin de passer un petit moment ensemble. »
- « Merci, père. » sourit la jeune femme en s’approchant du lit de sa petite sœur.
- « A tout à l’heure au diner, mes princesses. » fit joyeusement le patriarche en rejoignant son épouse au salon.
- « Je suis ravie que tu sois de retour, tu sais. » fit Clara avant d’ajouter « Ne plus discuter avec toi a été dur. »
- « Je me suis retrouvée toute seule là-bas. Sans personne à qui parler. » souffla l’adolescente « Les journées ont été terriblement longues. J’ai eu l’impression de me retrouver des années en arrière. »
Au fur et à mesure que la jeune fille parlait, Clara comprenait à quel point cela avait été dur pour Samantha de s’éloigner de la demeure des O’Neill après la vie qu’elle avait eue jusqu’à son arrivée parmi eux.
- « Tu sais, lorsque tu iras mieux, nous irons nous promener dans les jardins toutes les deux. » sourit l’ainée des deux « Et lorsque tu seras bien en forme, je suis certaine que Jack et Mark seront ravis de nous conduire en ville. »
En prononçant le prénom de Mark, Clara se mit à rougit alors que ce détail n’échappa pas à Samantha.
- « On dirait bien que tu sembles apprécier mon frère. » sourit la jeune fille « N’est-ce pas ? »
- « Il est très gentil. » souffla Clara « Et j’aime passer du temps avec lui. On discute beaucoup tous les deux. J’ai même le droit de donner mon avis sans qu’il ne se fâche tu sais. »
- « Mark est comme Jack. » expliqua Samantha « Pour lui, l’avis des femmes est important, tout comme leur bien-être. »
- « Tout le contraire de monsieur Straford. » fit tristement l’ainée des deux.
- « Cet homme était mauvais. » déclara la jeune fille « Tu verras que tu trouveras un bien meilleur homme. »
Samantha finit par étouffer un bâillement alors que la fatigue commençait à se faire sentir pour elle.
- « Tu es fatiguée. » fit doucement Clara « Je vais te laisser dormir un peu. Je viendrai te chercher tout à l’heure pour le diner. »
- « D’accord. » répondit la jeune fille en s’allongeant contre ses oreillers « A tout à l’heure dans ce cas. »
L’ainée embrassa la plus jeune sur la joue puis quitta la chambre avant de fermer la porte derrière elle.
Une fois dans le couloir, Clara soupira discrètement.
Comme elle était heureuse de retrouver sa petite sœur…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?