baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Gynnie > Les histoires > Fanfictions > Blessures profondes > Chapitre 10 : Retour sur Terre

Chapitre 10 : Retour sur Terre

Gynnie, jeudi 2 juillet 2015

De l’autre côté de la porte,
La base était en alerte et tout plein de personnes s’agitaient sous l’annonce de l’ouverture de la porte. Daniel et Janet s’étaient précipités dans la salle d’embarquement prêt à aider leurs coéquipiers si c’étaient eux.
- Qu’est-ce que c’est ?! Demanda vivement le général.
- C’est SG1 monsieur ! Répondit le sergent sur le même ton.
- Ouvrez l’iris !!
L’iris s’ouvrit et la première chose qu’ils entendirent fut :
- Une équipe médicale d’urgence !!! Hurla Jack. Carter ?! Sam !! Sam ! Est-ce que vous m’entendez ?! SAM !!!!
- Mon colonel ! Dit Janet.
- Le major Carter est au plus mal, elle a été torturée, il lui faut des soins au plus vite ! Dit Teal’c.
- Colonel, pouvez-vous emmener Sam à l’infirmerie ? Demanda Janet.
- Oui. Lui répondit celui-ci.

***

Sam dans les bras, il se dirigea vers l’infirmerie, suivit de Janet et de quelques infirmiers. Sur les conseils du docteur, il l’allongea doucement sur un lit. Comme elle l’avait prévu avant le passage de la porte, elle était inconsciente. Jack lui enleva sa ceinture sur laquelle étaient accrochées ses armes, puis il s’attaqua à son gilet par balle. Il enleva ensuite le collier qu’elle avait au cou après avoir examiné la coupure que lui avait fait Sherka. Il attacha le collier à son propre cou et alla s’asseoir sur une chaise près du lit de Sam. De loin, il regarda dans quel état était sa subordonnée. Il n’avait pas eu un moment jusque là pour l’examiner, et à la vue de l’épave de son corps, il se demandait où elle avait trouvé la force de vouloir marcher lorsqu’il lui avait demandé si elle pouvait se lever. C’était une femme forte ; tout d’abord, elle avait eu le courage de s’intégrer à une équipe débordante d’hommes et pas qu’une équipe, pratiquement toute la base était remplie d’hommes qui la dévoraient des yeux à chaque fois qu’elle passait devant eux. Elle avait affronté chaque mission la tête haute et n’avait jamais divulgué aucun secret. Elle était affreusement intelligente et pourtant, elle rigolait à ses blagues débiles. C’était une femme hors du commun, un ange tombé du ciel, certainement là pour lui faire oublier tous ses malheurs. Il aurait fait n’importe quoi pour la sauver de toutes ces tortures, mais elle s’était jetée d’elle même dans la gueule du loup. Et maintenant, elle en payait le prix. Il regarda son tee-shirt à moitié déchiré, et, sans le vouloir, son regard s’attarda alors sur la fine dentelle noire qui dépassait de dessous le tee-shirt déchiré en longueur sur ce côté. Mais son regard s’échappa vite quand il vit tous les morceaux de verres plantés dans son ventre. Il faillit en vomir tellement cette vue lui faisait penser à du hachis. Cette femme était vraiment forte, comment avait elle fait pour bouger avec tous ça dans le ventre ? Malgré qu’il ait dit le contraire, il l’admirait et bien plus, il l’aimait et il détestait la voir dans cet état. Une larme se mit à couler le long de sa joue, mais que lui arrivait-il ? Jamais il n’avait pleuré de sa vie, sauf étant gamin et…Lorsqu’il avait perdu Charlie... Mais jamais pour une femme... Celle-ci avait vraiment chamboulé sa vie.
- Mon colonel, est-ce que ça va ? Lui demanda Janet.
- Hum… ? Oui, oui, merci… Occupez-vous de Sam.
- Je vais essayer de la ranimer, mais je ne peux rien garantir… Elle est dans un terrible état.
- Dépêchez-vous !! Je vous interdis l’erreur… C’est clair ?!
- Colonel, veuillez vous calmer ou je vous fais sortir d’ici ; pour que je puisse arriver à la ranimer, il faut que je sois calme, donc je vous prierais d’en faire autant.
Janet s’approcha du lit de Sam, et sans rien dire de plus, lui déchira son tee-shirt, tout du moins les bribes du tee-shirt qu’il lui restait. Puis elle se mit à enlever un par un les bouts de verres qui étaient plantés dans son ventre, elle désinfecta ses blessures. Elle prit ensuite un nouveau coton rempli d’alcool et en mit sur l’entaille que Samantha avait au cou.
- Veuillez recoudre son cou s’il vous plaît. Dit-elle à un infirmier.
- Oui docteur.
L’infirmier s’attela à sa tache tandis que Janet branchait la perfusion et faisait glisser l’aiguille au dessus de la main de Sam. Puis elle brancha une épingle blanche à son doigt pour pouvoir prendre ses constantes. Puis, pour l’aide respiratoire, elle prépara le masque à oxygène. Elle brancha plusieurs électrodes sur sa tête et sa poitrine afin de suivre son rythme cérébral. Ensuite, elle désinfecta sa lèvre et passa de la glace sur ses bleus.
- Ils l’ont bien amoché… N’ont-ils pas honte de s’en prendre à une femme ?
- Malheureusement les Goa’uld ne font aucune différence sous leur torture. Dit Teal’c, les dents serrées en entrant dans la pièce.
- Les battements de cœur ralentissent et son pouls est très faible, préparez le défibrillateur ! Dit soudain Janet.
- Combien ? Demanda un infirmier.
- 150 pour commencer. Répondit Janet.
- Vous m’aviez dit que tout se passerai bien !! Cria Jack en se redressant.
- Je ne vous ai rien dit du tout !
- Pour votre amie Janet ! Faites quelques chose !!!
Janet se retourna les larmes aux yeux et lui cria :
- Sam est mon AMIE !! Et je ne compte pas la laisser mourir si c’est ce que vous sous entendez !! Maintenant allez-vous en et laissez moi faire mon travail !!
- Elle ne répond pas ! Lança un infirmier.
- A 200 ! CHARGEZ !! Cria Janet alors qu’une larme commençait à couler sur sa joue.
- Elle ne répond pas !!
- 300 ! CHARGEZ !!!
Le cœur de Sam reprit. Jack qui retenait son souffle le relâcha d’un coup. Il n’avait pas pu retenir ses larmes lui non plus. D’un coup, Sam se mit à tousser violemment. Jack cru qu’elle allait cracher ses poumons, elle toussait et elle toussait encore, elle ne reprenait même plus son air. Janet effrayée, la mit en position assise et lui remit le masque à oxygène pour qu’elle puisse reprendre de l’air.
- 2% d’air, nous baisserons un peu dans une heure. Dit Janet à l’infirmier.
Sam se calma petit à petit et les larmes coulaient de ses yeux alors qu’elle était encore inconsciente.
- Cela devrait aller maintenant. Je vous demanderai de m’avertir s’il se passe quoi que se soit, c’est clair ?! Demanda Janet à Jack en lui lança un regard remplit de haine et de tristesse en pleurant toutes les larmes de son corps. Avec les morceaux de verres qu’il y avait dans son ventre… Ses poumons ont été percés et un plus que l’autre, c’est pourquoi elle a toussé. En cas de premier secours… Remettez lui le masque… Histoire de gagner… Un peu de temps. Réussit-elle à dire entre deux sanglots.
- Janet… Je suis désolé de m’être emporté, il est vrai que… Que j’étais très inquiet moi aussi. Répondit Jack les larmes aux yeux.
- Je…
Puis elle éclata en sanglots, Jack s’avança et la serra dans ses bras. Lui aussi avait quelques larmes qui s’échappaient. Sam était une femme très appréciée au sein du SGC, et beaucoup de personnes étaient là. Il y avait Daniel, Teal’c, le général et quelques soldats qui regardaient la scène impuissants. Quand Jack s’écarta de Janet, elle partit en courant dans ses quartiers, suivie des derniers membres restant dans l’infirmerie. Jack retourna s’asseoir et Daniel le rejoignit. Il prit une chaise et s’assit en face de son ami.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?