baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Gynnie > Les histoires > Fanfictions > Blessures profondes > Chapitre 17 : Janet

Chapitre 17 : Janet

Gynnie, samedi 22 août 2015

En fin d’après-midi, Jack se réveilla et vit que Sam s’était rhabillée rouge de honte. Cela devait faire un petit moment qu’elle était réveillée car elle était entièrement recouverte de ses vêtements, elle avait même remit ses gants.
- Sam… Commença Jack.
- Non Jack. Écoutez-moi cette fois. Oui, j’ai des sentiments pour vous. Oui, j’ai aimé ce que nous avons fait cet après-midi, mais voilà, maintenant que c’est fait, je ne me sens pas mieux. J’ai même honte de moi. Honte de ce que j’ai fait. Vous ne m’avez pas écouté quand je vous ai dit d’arrêter. Qu’est-ce qu’on va faire maintenant ?! Parce que vous n’avez jamais obéit aux règles ils faut que moi aussi je suive. Je ne suis pas d’accord. Je ne veux plus avoir à faire à vous. Dit-elle les larmes aux yeux.
- Pourquoi ? Parce que vous avez succombé au désir qui nous prenait ? Comme tout être humain lorsqu’il fait ce genre de choses.
- J’ai appelé Janet, elle ne devrait pas tarder à arriver. Oh et… Je me suis permis de reprendre mon collier. A croire que vous aviez envie de le garder.
- Effectivement, je n’avais pas envie de vous le rendre. Mais pourquoi avez-vous appelé Janet ? J’aurais pu vous ramener !
- Parce que ma moto est foutue alors que je l’ai payé une fortune ! Cria-t-elle en le foudroyant du regard. Mais comme d’habitude, ça ne vous appartient pas, c’est dangereux, ce n’est pas une voiture alors vous vous en foutez. Sale égoïste. Hurla-t-elle encore dans un accès de rage.
Jack n’eut pas le temps de se défendre que déjà, elle partait en courant vers l’épaisse forêt qui les entourait. La nuit commençait à tomber et il ne fallait pas qu’elle se perde dans son état ni même qu’il lui arrive quelque chose. C’est pourquoi, il se rhabilla et discrètement la surveilla sans pour autant arriver à voir quelque chose. Environ une heure plus tard, Janet arriva et gara sa mustang derrière le 4X4 de son ami. Elle sortit de la voiture en claquant sa portière et se dirigea presque en courant dans le champs où était accidentée la moto de Sam. Jack était assis à côté lorsqu’il vit Janet arriver.
- Janet !…
- Vous, ce n’est pas la peine de me parler, vous en avez assez fait pour aujourd’hui !! Dit-elle en lui lançant un regard foudroyant. Où est Sam ?
Jack fit un signe de tête vers la forêt et Janet se précipita dans les bois afin d’y trouver le but de sa recherche. C’est lorsqu’elle entendit des reniflements et des bruits de spasmes et de toux mélangée qu’elle comprit que Sam n’était pas loin. Elle se laissa guider par ses bruits minimes mais qui voulaient tout dire et lorsqu’elle aperçut Sam, son regard changea. Elle était horrifiée de voir dans quel état se trouvait la jeune femme. Il n’avait pas dû y aller doucement. Elle était couverte de terre, les cheveux en bataille, le pantalon déchiré, ses mains étaient en sang sous ses gants déchirés également et son regard exprimait la terreur, la honte, le désespoir. Sam était adossée à un arbre, les genoux repliés contre elle-même.
- Sam !! Mon dieu, tu es bien amochée. Il n’y est pas allé de main morte…
- Janet !! Dit-elle surprise.
Sam se leva tant bien que mal et se jeta dans les bras de sa meilleure amie, qui elle, la serra bien fort contre elle en lui frottant le dos.
- Jack est près de ta moto… Tu veux parler de ce qu’il s’est passé ?
- Janet… Je ne sais plus où j’en suis, il faut que tu m’aides. Pleura-t-elle. Jack m’a proposé que l’on se voit en dehors de la base… Mais je ne veux pas perdre mon boulot !! Et je ne veux pas faire les mauvais choix non plus.
- Écoutes Sam, tu peux vivre une histoire avec Jack en dehors de la base sans pour autant que tout le Pentagone soit au courant !!
- Non, ils le sauront forcément un jour ou l’autre, c’est trop risqué !! J’ai tellement de choses dans la tête Janet, je ne sais vraiment plus où j’en suis… Mon… Mon père… Me manque énormément… Et malgré que le colonel O’Neill n’ait plus ses parents… Il n’a pas l’air de comprendre qu’il n’est pas ma principale occupation. Surtout après tout ce qu’il dit derrière mon dos, lorsque je ne suis pas là. Le pire, c’est que… Je n’arrive même pas à lui en vouloir ! Je l’aime trop.
- Sam, pourquoi es-tu réticente de ce que vous avez fait cet après-midi ? Alors que tu débordes d’amour pour cet homme ?!
- Parce qu’après avoir été à la place d’un homme pendant 5 années de ma vie en continu. J’ai honte de ne me sentir femme qu’entre ses mains. Et puis, j’aurais préféré que l’on fasse cela dans la légalité.
- Pourtant, il faut que tu passes par là. Tu repousses des envies de jeune fille. Tu es vraiment timide quand il s’agit d’intimité. Je te pensais au contraire prête à l’assaut sur n’importe lequel de ces gentlemans, et encore plus sur le colonel O’Neill ! Pour ce qui est des règles, il est vrai que cela aurait été mieux si vous aviez attendu un peu plus longtemps... Histoire de faire passer le fait que tu aies désobéi à un ordre...
- Le faire avec d’autres hommes ne m’a jamais dérangé ! Je ne sais même pas pourquoi je n’arrive pas à faire le moindre geste pour l’aider dans sa démarche, pour lui prouver que je l’aime moi aussi... Je me sens... Si... Horrible envers lui. Quelque chose bloque en moi lorsqu’il s’agit de lui. Il me rend tellement en colère !
- C’est probablement parce que vous êtes bornés tous les deux et que vous souhaitez tous les deux avoir raison. Sauf que... Au lit, les choses doivent être partagées, ou bien c’est chacun son tour... Répondit Janet en rougissant sous ses dires. Le fait est que tu as toujours prit ton rôle très à cœur dans tes relations et tu n’as jamais réellement été de l’autre côté de la barrière si tu vois ce que je veux dire... Donc, c’est nouveau pour toi et il te faut réapprendre à aimer de cette façon...
- Tu as probablement raison... Je ne sais pas de toute façon si cette relation va continuer ou pas. Tant qu’il y a cette loi en tout cas, je ne tiens pas à continuer...
- Très bien. Allons-y qu’il commence à faire nuit. De toute façon, tu n’es pas à un jour près.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?