baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Gynnie > Les histoires > Fanfictions > Blessures profondes > Chapitre 18 : Demande de permission

Chapitre 18 : Demande de permission

Gynnie, mardi 25 août 2015

Les deux jeunes femmes traversèrent le champs en passant de l’autre côté de la moto afin d’éviter que Jack ne les voit. Elles montèrent dans la voiture à Janet et se rendirent immédiatement à la base. Lorsqu’elles arrivèrent au niveau de l’infirmerie, le général se dirigea vers celles-ci :

- Major, ou étiez-vous ?! Nous nous sommes fait un sang d’encre pour vous !
- Mon général. Je ne sais que vous dire… Je suis confuse. Je voulais une bouffée d’air frais. La base me rappelait bien trop de souvenirs, je devais partir. Et… Avec votre permission, j’aimerais partir en mission pour oublier tout ceci. S’il vous plaît… La mort de mon père me hante… Je n’arrive plus à m’en défaire… Il me manque tellement, surtout en ce moment. Je ne m’y attendais pas et cela a été tellement brutal… Que… Ça a été un choc… Je… C’est d’autant plus difficile à vivre. Ses conseils, ses taquineries qui me redonnaient le sourire… Désormais… Elles se sont évanouies…
Le général fut touché par les explications du major Carter et Janet en eut les larmes aux yeux de par la détresse de son amie. Elle avait désinfecté ses plaies et redonné des couleurs à son amie avec un peu d’eau fraîche.
- Major… Je ne peux pas vous laisser partir en mission dans votre état. Je suis désolé. De plus le colonel O’Neill n’est toujours pas revenu. Je vous conseillerais cependant de rejoindre vos quartiers et de vous reposer si votre présence n’est pas obligatoire à l’infirmerie. Vis-à-vis de votre père, je comprends que la douleur soit encore vive surtout après y avoir assisté personnellement sans rien que vous n’ayez pu faire. Mais je ne peux pas vous laissez partir. Je suis sincèrement désolé.
- Je comprends !
Samantha monta au niveau 19 et rejoignit ses quartiers tandis que Janet continuait son travail.

***

Jack rentra à la base environ deux heures après Sam et Janet, sachant qu’il devait rendre des comptes au général Hammond, il s’était rendu directement à son bureau et après avoir toqué, il s’installa dans un siège libre en face de son supérieur.

- Colonel ! Pouvez-vous me dire où vous étiez ? Vous avez filé comme une furie à la suite de la cérémonie.
- Dans un premier temps, j’ai suivi Carter, car j’estimais que son état ne lui permettait pas de prendre la route surtout sur un deux roues. Je l’ai fait s’accidenter afin qu’elle arrête sa course, et je l’ai blessé. Je l’ai réconforté et en fin d’après-midi, Janet est venue la chercher car elle ne souhaitait pas rentrer avec moi. Pendant les deux dernières heures avant de rentrer à la base, je me suis posé dans le champs où Carter s’est accidentée et j’ai constaté les dégâts.
- Le major n’est pas bien du tout Jack.
- Je sais et avec votre permission mon général, j’aimerais rejoindre Janet afin de connaître son diagnostic.
- Permission accordée.
Jack se retira et se rendit directement à l’infirmerie espérant voir sa bien-aimée, mais lorsqu’il rentra, il fut déçu de voir qu’elle n’avait pas eu besoin d’assez de soins pour rester plus longtemps à l’infirmerie.
- Janet ! Lança –t-il en voyant le docteur sortir de son bureau.
- Colonel… Qu’est-ce qui vous amène ?
- Vous devez vous en douter je suppose…
Voyant qu’elle ne répondait pas et continuait de le regarder, il continua :
- Janet… J’ai vraiment besoin de votre aide.
- A quel niveau ?
- …Sam… ?
- Je suis désolée. Dit-elle en se retournant.
- S’il vous plait Janet, j’ai vraiment besoin de vous… Je l’aime !
- Si vous l’aimez… Pourquoi avoir profité de votre désir à tous les deux sachant ce qui vous empêche d’être ensemble ? Vous ne pouviez pas vous retenir ? Mais non, j’oubliais, les hommes ne réfléchissent que par un certain endroit. Et vous dîtes que vous l’aimez ? Avez-vous une seule idée de comment elle va reprendre le travail colonel ?!
- C’est la vérité !! Je l’aime… Seulement, j’ai vu qu’elle en avait envie sans pour autant qu’elle me le montre… Donc j’ai voulu lui faire prendre confiance en elle grâce au désir que je lui procurais.
- Vous rendez-vous compte de ce que vous dîtes colonel ? Croyez-vous vraiment qu’elle se sentait prête à franchir le pas avec vous ? Moi, je ne crois pas. Vous n’auriez jamais dû faire ça, vous ne savez pas si vous êtes surveillés ou non, vous êtes vous au moins protégé ?
- Oui, maintenant je m’en rends compte. Mais malheureusement… Je crois qu’il est trop tard…Je... Carter ne prend pas la pilule ?
- Effectivement, il est trop tard… Vous pensez réellement que Sam va s’embêter à prendre la pilule alors qu’elle n’a aucune relation stable... ? Maintenant, laissez-moi travailler.
- Très bien passez une bonne soirée.
- Vous de même.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?