baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > A la recherche d’une famille > Chapitre 3 : Ennuis en perspective

Chapitre 3 : Ennuis en perspective

Titiasyl, dimanche 6 décembre 2015

Le lendemain matin, Jack se réveilla alors que sa nuit avait été courte de par le fait d’être rentré tard.
Après être passé par la salle de bain, il s’habilla puis descendit à la salle à manger afin de prendre son petit-déjeuner.
Alors qu’il était à table, Charlie arriva quelques minutes plus tard, accompagné de la nounou.
La jeune femme s’éclipsa rapidement afin de laisser le père et le fils en tête à tête.
- « Bonjour papa. » souffla Charlie, ravi de voir son père.
- « Bonjour mon poussin. » sourit Jack en l’embrassant « Tu as bien dormi ? »
- « Oui mais tu m’as manqué hier soir. » répondit tristement le petit garçon.
- « Tu m’as manqué aussi. » fit le jeune homme, le cœur brisé par les paroles de son fils.
- « Tu vas venir me chercher ce soir à l’école ? » demanda une nouvelle fois Charlie, en mangeant un peu.
- « Je suis désolé mais non, je ne pourrai pas être là. » répondit Jack, triste.
- « Tous les papas de mes copains viennent les chercher et toi jamais. » pleura le petit garçon « C’est pas juste. »
Charlie quitta la pièce en courant et pleurant alors que Jack se leva de sa chaise pour prendre la direction de la porte.
Le cœur lourd, il prit ses affaires avant de sortir de la maison. Il monta dans sa voiture et prit la route menant à son travail.
Dès son arrivée à son bureau, le jeune homme enchaîna les réunions sur une bonne partie de la matinée alors qu’il en avait plus que marre.
L’heure du déjeuner finit enfin par arriver même si Jack la passa au restaurant avec des clients.
Pendant tout le repas, ils n’avaient fait que parler affaire, chose qui ne changeait jamais des autres fois.
Une fois le déjeuner fini, le jeune homme quitta le restaurant après avoir salué ses invités puis monta dans sa voiture tout en grognant.
- « J’en ai marre de passer mon temps en réunion et à parler affaires même pendant les repas. » grommela-t-il pour lui-même « J’aimerai tant pouvoir passer du temps avec mon fils. »
Une fois de retour dans son entreprise, il regagna son bureau et s’y installa dans le but de travailler sur de nouveaux dossiers.
En fin d’après-midi, Billy Williams, son avocat, vint le voir pour lui parler d’un contrat à signer.
- « Salut, Jack. » sourit l’homme de loi en entrant dans le bureau « Je viens te parler du contrat qui doit être bientôt signé. »
- « Salut, Billy. » râla le jeune homme « Super, comme si j’avais rien d’autre à faire. »
- « Jack, tu sais que ce contrat est vital pour ta société. S’il n’est pas signé, tu la perdras. » lui annonça l’avocat, très sérieux.
- « Je sais, je sais. » souffla Jack, comme exaspéré « Allez, dis-moi ce que je vais devoir faire cette fois-ci. »
- « Oh, rien de bien désagréable. » sourit Billy « Pendant toute une semaine, tu vas enchaîner les déjeuners au restaurant et les soirées mondaines. »
- « Super ! » gronda Jack « J’ai horreur de tout ça ! »
- « Et il va falloir que tu sois accompagné de ta famille. » grimaça l’avocat.
- « Dois-je te rappeler que je suis célibataire depuis le départ de mon ex-femme ? » s’énerva le jeune homme, mécontent d’apprendre une telle chose.
- « Tu pourrais la recontacter ? »
- « Il en est hors de question ! » cria Jack, furieux « Je vais me trouver une autre femme pour jouer la comédie afin de ne pas perdre mon entreprise ! »
Dépité et ne sachant comment faire, le jeune homme prit ses affaires et quitta cette réunion tardive sans un mot.
Ayant besoin de réfléchir, il entra dans un bar non loin de là, sachant que la nounou était toujours chez lui pour s’occuper de son fils.
Une fois installé, Jack commanda un verre alors qu’il en profita pour observer les jeunes femmes sur la scène, faisant leur show.
Lorsque Sam monta sur scène à son tour, son regard fut immédiatement attiré alors qu’il la trouva très belle mais très jeune.
La jeune femme dansait sur la scène alors qu’elle ôtait ses vêtements au fur et à mesure du show pour finir simplement vêtue d’un tout petit string.
Une fois qu’elle eut terminé, elle ramassa rapidement sa tenue et quitta la scène afin de retourner en coulisse.
Sam mit rapidement sa tenue de serveuse avant de se diriger vers son bébé.
- « Je t’aime tellement ma puce. » souffla la jeune femme en la câlinant avant d’ajouter « Il est l’heure pour les petites filles d’aller dormir. »
Elle embrassa tendrement Emma avant de la coucher dans son petit lit de fortune.
Après un dernier regard pour son bébé, Sam retourna en salle afin de faire le service, même si elle avait plutôt envie de rentrer chez elle.
Avec son plateau dans les mains, elle servit les commandes aux clients alors que certains ne se gênaient pas du tout pour lui mettre les mains aux fesses.
Pensant à sa fille, elle serra les dents, continuant de servir sans rien dire et retenant les larmes qui menaçaient de couler le long de ses joues.
- « C’est pour toi que je fais tout ça, ma puce. » murmura la jeune femme pour elle-même « Pour pouvoir prendre soin de toi convenablement. »
Elle finit par arriver à la table d’un client qu’elle n’avait encore jamais vu dans le bar.
- « Bonjour monsieur. » fit doucement la jeune femme « Que puis-je vous servir ? »
- « Bonjour mademoiselle. » sourit Jack en la regardant gentiment « Je prendrai une bière. »
- « C’est noté. Je vous apporte ça dans quelques minutes. » répondit Sam en rangeant son bloc-notes.
Le jeune homme se contenta d’un hochement de tête montrant qu’il avait compris puis attendit tranquillement son verre.
Quelques minutes plus tard, la jeune femme revint avec sa consommation alors qu’elle la lui posa sur la table devant lui.
- « Merci. » fit Jack en prenant son portefeuille dans sa poche « Ça fait combien ? »
- « Trois dollars s’il vous plaît. » fit Sam, attendant l’argent, ravie qu’il ne la touche pas comme tous les autres clients.
- « Tenez. » sourit le jeune homme en lui tendant un billet de vingt dollars.
Sam mit l’argent dans une poche de son petit tablier avant de commencer à prendre la monnaie afin de la rendre à son client.
- « Gardez la monnaie. » répliqua Jack, ravi du service « C’est pour vous. »
- « Merci beaucoup monsieur. » sourit franchement la jeune femme avant de devoir quitter la table, appelée par un autre client.
Sam continua de servir un à un les clients lorsqu’un fut un peu plus embêtant que les autres.
- « Tu es super bien foutue, poupée. » sourit un homme alors qu’il lui plotait les fesses depuis un moment « Un petit paquet de billets contre une bonne partie de jambe en l’air, ça te tente ? »
Furieuse d’entendre une telle chose et n’en pouvant plus, la jeune femme le gifla avec force alors que le bruit résonna dans le bar.
- « Hey ! » gronda le gérant du bar en l’ayant vu faire « Qu’est-ce qui se passe ici ? »
- « Elle refuse de se laisser faire ! » gronda le client mécontent, fier de son coup.
- « Puisque tu refuses de te laisser faire avec les clients, tu es virée ! » s’énerva le patron des lieux, sans même laisser à Sam le temps de s’expliquer.
- « Mais j’ai besoin de ce travail pour payer mes factures et nourrir mon bébé. » fit Sam totalement dépitée.
- « J’en ai rien à foutre. » rétorqua le gérant, furieux.
- « Non, s’il vous plaît. »
L’homme retourna rapidement derrière le bar avant de revenir auprès de la jeune femme.
- « Voilà ton chèque pour tes quelques jours de boulot. » fit l’homme, intransigeant « Maintenant, tu prends ta fille et tu quittes mon bar sur le champ. »
- « Mais… »
- « DEGAGE ! » cria le gérant, se faisant de plus en plus menaçant.
Voyant qu’elle ne pourrait pas le faire changer d’avis, la jeune femme posa son plateau sur la table d’un client puis s’éloigna de la salle les larmes aux yeux.
Abattue, Sam retourna dans les coulisses afin de récupérer ses affaires puis elle prit doucement son bébé dans les bras, essayant de ne pas la réveiller.
Elle quitta donc les lieux par par la porte de service, se retrouvant dans la pénombre et simplement vêtue de sa petite tenue de serveuse, son bébé dans ses bras.
Son ancienne collègue n’ayant pas terminé son service, elle se retrouvait donc à devoir rentrer à pied chez elle alors qu’il était plus de minuit.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?