baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Mes histoires > Fanfictions > A la recherche d’une famille > Chapitre 50 : En vigilance orange

Chapitre 50 : En vigilance orange

Titiasyl, vendredi 22 janvier 2016

En soirée, après être passé par la table sans rien manger, Jack conduisit son fils dans sa chambre afin qu’il mette son pyjama, refusant d’aller prendre son bain avec lui.
- « Allez, il est temps pour toi d’aller dormir, mon bonhomme. » Fit Jack en ouvrant la couette « Demain, tu as école. »
- « Je veux pas y aller… » Sanglota le petit garçon en grimpant sur le lit, tout en gardant chacun de ses nouveaux doudous et sa photo avec lui « Je veux que maman revienne à la maison avec ma petite sœur… Je veux qu’elle me fasse encore plein de câlins et de bisous, qu’elle me lise des histoires, qu’elle joue avec moi et me donne mon bain, qu’elle me coupe ma viande… Je veux maman… Va la chercher papa. »
- « Bonne nuit, Charlie ! » Répondit son père, le cœur lourd, alors qu’il l’embrassa rapidement sur le front.
Jack se redressa, ferma la porte de la chambre derrière lui et quitta les lieux pour se rendre dans le salon, afin de regarder un peu la télévision.
Le jeune homme avait grandement besoin de se changer les idées tant il n’en pouvait plus de voir son fils si triste et que ses propres pensées à lui étaient sans cesse dirigées vers Samantha et Emma.
Il s’installa dans le canapé et attrapa la bière qu’Arthur lui tendit comme chaque soir, alors qu’il tomba sur la météo, annonçant que la région était en vigilance orange pour violents orages.
- « Super ! » Grogna le jeune homme mécontent « Ben si ce qu’ils disent est vrai, je n’ai pas dormi cette nuit alors… Charlie risque de revenir me rejoindre dans mon lit à cause de l’orage. »
Le film de la soirée débuta dans les instants qui suivirent, alors que Jack ne se concentra pas vraiment dedans, trop perdu dans ses pensées.
Il ne cessait de se demander si elles allaient bien, si elles pensaient à eux autant qu’eux pensaient à elles.
Soudain, il bondit sur le canapé en apercevant une petite silhouette à l’entrée de la pièce, lorsqu’il reconnut son petit garçon.
- « Charlie ! » Lança ce dernier surpris, lorsqu’il entendit gronder en extérieur.
- « Papa ! » Pleurnicha Charlie terriblement inquiet et rejoignant son papa sur le canapé avec toute l’artillerie « Ça fait du bruit dehors. J’ai peur. »
- « Allez, viens. » Fit Jack en ouvrant ses bras pour l’accueillir contre lui.
Mais sachant que son fils avait école le lendemain et qu’il devait donc dormir tout de même quelques heures, Jack éteignit la télévision et le prit dans ses bras avec tous ses doudous.
Il gravit les marches de l’escalier pour rejoindre sa propre chambre et allongea son fils sur le centre du lit après avoir ouvert la couette.
Jack s’installa ensuite sur son côté et remonta la couette contre eux, alors que Charlie vint rapidement se coller contre son papa.
- « Emma doit avoir peur de l’orage elle aussi. » Lança soudain Charlie en se redressant dans le lit « On pourrait aller les chercher ? »
- « C’est bien essayé, mon bonhomme mais… non ! » Dit Jack en le rallongeant dans le lit « Si Emma a peur des orages, alors tu sais très bien que Samantha doit l’avoir dans ses bras afin de lui faire des câlins pour la rassurer… »
- « Si elles étaient encore à la maison, on dormirait tous les quatre dans ton lit. » Déclara le petit garçon, alors qu’il commençait à s’endormir contre son père.
- « C’est certain. » Soupira Jack, les yeux rivés vers le plafond, même s’il ne voyait rien à cause de l’obscurité de la pièce.
Collé contre son papa, Charlie s’endormit profondément, alors que Jack ne parvint pas à trouver le sommeil, la tête trop remplie de pensées.
Soudain, il se prit un coup de nuisette de Samantha sur le visage alors que Charlie avait tout de même un sommeil des plus agités et il se surprit d’humer la délicieuse odeur de la jeune femme encore sur le vêtement.
- « Qu’est-ce qu’elles me manquent ! » Souffla-t-il quelque peu dépité.
- « A moi aussi, elles me manquent. » Dit doucement Charlie à ses côtés, alors qu’il avait entendu les paroles de son papa.
- « Dors, mon bonhomme ! » Souffla Jack contre l’oreille de son fils en l’embrassant et le serrant contre lui « Je suis près de toi… Tu peux dormir sans craintes. »
Dans les instants qui suivirent, Jack finit par trouver le sommeil, pour être réveillé quelques longues minutes plus tard par les hurlements de Charlie.
En effet, l’orage s’était rapproché de la maison, effrayant le petit garçon alors qu’il le serra à nouveau contre lui.
- « Chut ! » Murmura-t-il en l’embrassant « Ce n’est que de l’orage… Tu ne crains rien dans cette maison. »
Rassuré par ses paroles, Charlie s’endormit à nouveau contre son papa, alors que ce dernier resta éveillé un moment en gardant son petit garçon dans ses bras…
Emma avait une nouvelle fois refusé son biberon et pleurait toujours derrière cette porte dans l’espoir qu’elle s’ouvre sur Jack.
Terriblement triste de voir son bébé ainsi, Samantha en avait perdu l’appétit également et n’avait fait que grignoter quelques chips.
Mais épuisée d’avoir si mal dormi la veille, la jeune femme et sa fille s’étaient toutes les deux écroulées de sommeil dans le canapé, les lumières étant toujours allumées.
Dormant comme des masses, Samantha se réveilla en sursaut lorsqu’elle entendit un violent coup de tonnerre.
Emma se mit à hurler de terreur et la maman soupira, sachant que cette nuit serait la même que la précédente et ne sachant pas si elle allait pouvoir tenir bien longtemps à ce rythme.
- « Je suis là, mon trésor ! » Souffla Samantha en prenant sa fille dans ses bras, afin de la câliner « Je suis là… Ça va aller… Ce n’est que de l’orage et ça ne pourra pas rentrer dans notre maison… Regarde, la chaise est toujours devant la fenêtre pour ne pas qu’elle puisse s’ouvrir… Maman a tout prévu. »
Voyant que sa fille ne se calmait pas, la jeune femme se mit à fredonner une petite chanson contre l’oreille de son bébé, tout en la berçant pour tenter de la rassurer et de la rendormir.
Soudain, de violents coups se firent entendre contre la paroi du mur, alors que les cloisons ne semblaient pas bien épaisses dans ce bâtiment miteux.
- « Elle va fermer sa putain de gueule cette sale gosse ! » Hurla la voix d’un homme qu’elle reconnaissait comme étant son voisin de droite.
Les larmes coulant le long de ses joues, Samantha tenta à nouveau de calmer sa fille, en lui soufflant de nouvelles paroles contre son oreille.
- « Chut mon trésor ! » Fit-elle n’en pouvant plus « Maman est là… Tout va bien… Il ne t’arrivera rien ici. »
Emma continuait de pleurer dans les bras de sa maman, en s’accrochant désespérément à elle.
- « Tu es à l’abri à la maison. » Continua la jeune femme en la berçant toujours « Ne pleure plus… S’il te plaît, ne pleure plus. »
Emma tourna la tête en direction de la porte d’entrée et montra de sa petite main cette dernière, pour lui faire comprendre ce qu’elle voulait.
- « Da… Da… Da… » Fit-elle, toujours prise de sanglots.
- « Il n’est pas là, mon bébé ! » Pleura la jeune femme en posant son front contre celui de sa fille « Et il ne reviendra pas… Il n’a pas besoin de nous… »
La jeune femme parvint à calmer sa fille au bout d’un petit moment, avant de les rallonger sur le lit afin de tenter de trouver le sommeil.
Elle éteignit la lumière du salon, alors que les éclairs illuminaient de temps en temps la pièce.
- « Il a une belle maison, un petit garçon formidable, un travail dans lequel il réussit et toi maintenant… » Souffla Samantha en observant son bébé s’endormir sous les caresses qu’elle lui prodiguait à hauteur de son visage « Pourquoi voudrait-il d’une femme comme moi ? Je n’ai absolument rien à lui offrir quand on voit l’endroit où l’on vit mon petit cœur… Je n’ai même pas de travail pour subvenir à tes besoins et… »
Soudain, le tonnerre résonna à nouveau et Emma se remit à pleurer en agrippant le tee-shirt de sa maman.
Samantha l’enroula de son bras afin de la serrer contre elle, alors que la petite fille cala son visage contre sa poitrine en refermant les yeux, soulagée de pouvoir la sentir contre elle.
Alors qu’Emma s’était rendormie, la jeune femme se pencha vers la table basse afin d’attraper son téléphone portable, avant de rechercher le numéro de Jack dans son répertoire.
Cette fois, elle était bien décidée à lui envoyer un message, ne supportant plus de voir sa fille si effrayée par l’orage sans parvenir à la rassurer et la calmer.
Ses doigts se mirent donc à taper sur les touches, pendant que sa seconde main, maintenait son bébé contre elle : « Emma est effrayée par l’orage. Je n’arrive pas à la calmer et elle te réclame. Penses-tu que tu pourrais venir la calmer quelques instants ? Merci, Samantha. »
La jeune femme ferma son téléphone et le déposa près d’elle afin d’attendre une éventuelle réponse du jeune homme.
Les minutes et les heures défilèrent sans que Jack ne prenne la peine de répondre à son message, ou même de faire le déplacement jusque chez elle.
- « Il ne viendra pas. » Souffla douloureusement la jeune femme « Il nous a déjà oubliée, ma chérie… Il ne veut pas de nous… »
Les larmes dévalant ses joues et épuisée, Samantha finit par s’écrouler de fatigue, malgré le tonnerre grondant toujours en extérieur…

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?