baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Coulisse > Les plus > Accessoires

Accessoires

Titiasyl, mardi 5 avril 2016

Pour réussir une série comme Stargate SG-1, il faut de nombreux professionnels de talent. Les scénaristes, les réalisateurs, les acteurs, les directeurs de la photo et les monteurs jouent tous un rôle important. Mais ils ne pourraient pas se passer des gens du département accessoires, dont l’intervention « magique » permet d’aboutir au résultat final.

D’une mini sonde mental à une grenade de choc aux détails complexes, l’équipe des accessoires et de la construction a du pain sur la planche pour donner vie aux dessins et aux schémas du département artistique.

Dès qu’un scénario est écrit (souvent avant qu’il soit complètement terminé), on le donne à la responsable de la création des décors (Bridget McGuire) et à son équipe de six personnes. Ils commencent aussitôt à faire des dessins et des plans de tout. Les dessins sont approuvés par les producteurs, puis ils sont remis aux maquettistes et aux peintres qui fabriquent le produit fini.

Stargate SG-1 dispose d’un important département construction, situé dans les Studios Bridge, à Vancouver. Ce groupe de peintres, de charpentiers, d’artistes et de sculpteurs fournit plus de 90% du matériel : accessoires, paysages, vaisseaux spatiaux, décors et maquettes.

Dès que le concept de base d’un accessoire est accepté, le dessin va à l’atelier. Là, on sculpte ou on construit une maquette, ou on fabrique un moule de l’article souhaité. Par exemple, le miroir quantique d’Une dimension trop réelle a été d’un moule en plâtre entourant le panneau de Perspex qui constitue le « verre » du miroir. Un sculpteur a gravé les motifs complexes sur le plâtre, puis a soigneusement peint les détails et les ombres pour compléter l’objet.

A l’exception des véritables pistolets que l’armurerie fournit pour certaines scènes de batailles spécifiques, le département des accessoires est responsable de la création des différentes armes utilisées. On fait des moulages en caoutchouc de tous les accessoires militaires pour que les acteurs et les équipes de tournage puissent travailler avec des objets identiques aux armes réelles, mais sans risquer de se blesser. Même l’impressionnant zat’nik’tel (pistolet zat) a besoin que l’équipe des accessoires l’aide à fonctionner correctement. Les pistolets sont sculptés en bois, moulés en métal, puis on leur ajoute le mécanisme complexe qui leur permet de tirer. Quand la partie supérieure du zat se dresse comme un serpent prêt à attaquer, c’est grâce à une décharge de gaz comprimé qui emplit une cavité spécialement fabriquée. Avec ce système, le pistolet se déploie rapidement, prêt à tirer sur la malheureuse cible.

La galerie de certains accessoires demande moins d’une journée, comme le petit dispositif ashrak de La tête à l’envers. D’autres, comme le canon spatial interstellaire d’Ascension, prennent plus d’une semaine. Mais, que l’accessoire soit gros ou petit, l’équipe est toujours prête à faire un effort supplémentaire pour que les accessoires soient – tout simplement – les plus réussis.

Les prothèses

Dans Les doubles robotiques, les prothèses ont été plus complexes à fabriquer que d’habitude.

D’abord, on fait des moules des bras, des jambes et de la tête de l’acteur en utilisant la même technologie que celle des plâtres médicaux. Un latex liquide spécial est ensuite versé dans le moule.

Quand le mélange est sec, il est démoulé et peint pour lui donner l’aspect de la peau. Au fil des ans, les artistes travaillant pour Stargate SG-1 sont devenus des experts pour donner l’apparence de la vie à du latex. Dans Les doubles robotiques, on doit voir l’intérieur robotique des « clones » de SG-1. Les moules ont été conçus de manière à ce que les câbles et les pistons semblent se trouver réellement à l’intérieur du corps.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?