baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Coulisse > Les plus > Silence, on tourne

Silence, on tourne

Titiasyl, samedi 9 avril 2016

Il faut beaucoup de temps et d’énergie pour produire les images étonnantes qui montrent notre équipe Stargate en action. Voici un résumé rapide de la manière dont l’équipe technique utilise les caméras pour créer ce qui apparait à l’écran.

Il faut une équipe au grand complet pour créer les images que l’on voit à l’écran. Pour chaque épisode, le réalisateur donne une liste des prises de vues très détaillée, définissant les images auxquelles il souhaite aboutir. Les réalisateurs prennent soin d’inclure suffisamment de plans différents pour donner de l’intérêt à chaque épisode. Leur terminologie étant très claire, il n’y a pas de doute sur le résultat qu’ils veulent obtenir.

Les prises de vues comprennent : des « gros plans », où seule la tête de l’acteur est visible sur l’image ; des « très gros plans », centrés sur un élément spécifique, les yeux ou les mains ; des « plans à deux », où seuls deux acteurs sont à l’image ; et des « plans de groupe », où plusieurs acteurs ont une place équivalente. Pour avoir la plus grande partie du décor à l’image, les réalisateurs demandent un « grand angle »-ou, s’ils veulent filmer l’action de loin, un « plan général ».

Lorsque le réalisateur veut faire avancer ou reculer une image à une vitesse déterminée, il utilise un zoom, ou des rails parallèles menant au sujet. La caméra et le cadreur sont placés sur des roues et déplacés à la vitesse requise pour le « travelling ».

Le réalisateur travaille en collaboration avec le direction de la photo afin de s’assurer que les conditions fondamentales (la lumière, les angles, la vitesse de la caméra, les conditions de tournages, l’environnement et même l’heure de la journée) sont adaptées au plan souhaité. Bien que le réalisateur et le directeur de la photo s’occupent directement de beaucoup d’éléments pendant la préparation et les répétitions, lors du tournage, ils se retirent derrière les moniteurs. De là, ils regardent ce que la caméra filme et se mettent dans la peau du spectateur. Dans la plupart des cas, la caméra est actionnée par le cadreur, responsable de la prise de vue telle qu’on la verra à la télévision.

Les cadreurs

Cette profession mène à relever bien des défis. Les cadreurs de Stargate SG-1 sont souvent perchés en haut d’une grue pour filmer la scène du dessus, ou sont coincés à l’intérieur du canon d’un lance-missiles (comme dans Victoires illusoires), ou encore plongés sous l’eau (comme dans Réunion). Même s’ils utilisent une steadicam, filmer les équipes SG en train de traverser une cour peut être dangereux. Ils doivent être entièrement concentrés sur leur sujet, en marchant à reculons, et faire confiance aux assistants qui surveillent le chemin pour eux.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?