baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Mythologie > Les théories scientifiques > Les catastrophes naturelles

Les catastrophes naturelles

Titiasyl, dimanche 17 avril 2016

Quand la Terre a failli entrer en collision avec un astéroïde, Sg-1 a été envoyée pour le détruire. Il s’agissait en fait d’un complot des Goa’uld. Le SGC étudie ici les autres évènements naturels potentiellement destructeurs.

Destructrices de vies humaines, animales, de la végétation, de biens matériels, les catastrophes naturelles ont des causes multiples, par exemple des conditions climatiques extrêmes, des dérives de plaques tectoniques, ou des modifications environnementales. Elles sont aussi influencées par l’intervention humaine, comme notre contribution à la modification du climat et à la destruction des systèmes de protection naturels. Le niveau de destruction dépend également de la rapidité de l’arrivée de l’aide et de l’efficacité des systèmes d’alarme.

Types de catastrophes

Il existe de nombreux types de catastrophes naturelles. L’ampleur des dégâts dépend du contexte : peuplement de la zone, proportions de l’évènement… Les tremblements de terre, les éruptions volcaniques et les tempêtes, ainsi que les conséquences de ces évènements (tsunamis, glissement de terrain, inondations…), sont relativement fréquents. D’autres surviennent un fois tous les quelques milliers d’années, et sont plus graves et plus destructeurs : ères glacières, éruptions volcaniques importantes, collisions avec des astéroïdes ou des comètes, ou des éruptions solaires de grande amplitude. On sait qu’un astéroïde de la puissance de la bombe d’Hiroshima percute la Terre au moins une fois par an. Ces corps célestes sont rarement détectés, car ils tombent dans l’océan, ou se désintègrent dans l’atmosphère. Les satellites américains d’avertissement de missiles ont observé 136 explosions majeures dans l’atmosphère entre 1976 et 1992, et bien d’autres depuis.

A l’époque moderne, l’impact le plus important enregistré est celui de la Tungunska, en Russie, en 1908. Un objet céleste est entré dans l’atmosphère terrestre et a commencé à bruler, mais il est tout de même arrivé au sol. La collision s’est produite dans une forêt reculée de Sibérie, mais de nombreux témoins ont vu l’explosion et senti la chaleur intense dégagée par l’objet. Les personnes les plus proches du point d’impact ont été jetées à terre.

On estime que ce type de collisions a provoqué des extinctions d’espèces entières, entre autres celle des dinosaures. Il y aurait eu cinq extinctions massives d’espèces au cours des derniers 600 millions d’années, dont une au cours de laquelle auraient disparu 90% des espèces existant à l’époque.
Les tornades

Ces vents violents qui se forment pendant les tempêtes peuvent aller jusqu’à 510 km/h, détruisant tout sur leur passage. Les tornades se produisent lorsqu’une couche supérieure d’air frais force une couche inférieure d’air chaud à monter rapidement, formant un tunnel tourbillonnant à basse pression. Plusieurs peuvent se créer en même temps.

Le plus grand nombre de tornades simultanées a été enregistré en avril 1974 : 148 tornades ont frappé 13 Etats américains, faisant 315 morts et 5000 blessés.

Le Vésuve

Une des catastrophes naturelles les plus connues est l’éruption du Vésuve, qui s’est produite en 79 de notre ère. Une colonne de cendre de 32 km de haut a jailli du volcan et s’est déposée sur les citées voisines, détruisant, entre autres, Herculanum et Pompéi.

Les fouilles ont permis de mesurer l’étendue des destructions provoquées par l’éruption. Un grand nombre de personnes sont mortes suite à l’inhalation des gaz toxiques crachés par le volcan. D’autres ont été tuées par la chaleur incroyable : leur cerveau a littéralement bouilli. D’autres encore ont été incinérées, recouvertes par les flots de lave en fusion qui ont coulé le long des pentes du volcan.

Les invasions de sauterelles

Les essaims de locustes (sauterelles) ont causé beaucoup de dégâts au fil des siècles. Les ravages sont particulièrement importants pour les sociétés dont l’économie repose sur les cultures. Les locustes se reproduisent très rapidement et peuvent parcourir d’immenses distances en peu de temps, jusqu’à 600 km par jour. Les sauterelles s’adaptent à quasiment n’importe quelle nourriture. Les plus grands essaims peuvent absorber plusieurs tonnes de végétaux par jour. Les pesticides constituent l’arme la plus efficace, mais ils peuvent avoir des effets secondaires sur la population.

Notes du dossier : Dep. Archéologie et Histoire ancienne du SGC
La menace d’un astéroïde : Avec une bombe au naquadah dans ses soutes, SG-1 s’est posée sur l’astéroïde qui se dirigeait vers la Terre. Mais l’énorme rocher était une ruse des Goa’uld. Contenant lui-même beaucoup de naquadah, il aurait détruit la Terre si on l’avait fait sauter. SG-1 a utilisé son vaisseau pour entrainer l’astéroïde dans l’hyperespace et le faire ressortir de l’autre côté de la Terre.
La clé de voûte : Lorsque SG-1 est retournée sur Madrona, les habitants ont accusé le SGC de leur Clé de voûte, un appareil à la technologie avancée permettant de réguler le climat. Madrona connaissait un climat très instable, et la Clé de voûte avait été donnée à ses habitants pour le régulariser. Quand elle a été volée, ils ont connu toutes sortes de désastres climatiques.
Le soleil radioactif : SG-1 est allée sur P4X-639 étudier son soleil. Très proche de la planète, il avait perturbé le champ électromagnétique de celle-ci, provoquant une série d’orages géomagnétiques. Il a peut-être aussi déclenché une augmentation des radiations. Une exposition prolongée peut entrainer des insolations et un empoisonnement radioactif.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?