baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Mythologie > Les organismes > La vérité sur les mercenaires

La vérité sur les mercenaires

Titiasyl, dimanche 29 mai 2016

Le SGC a rencontré plusieurs fois des agents pirates du NID, soutenus par un groupe de riches hommes d’affaires. Il est probable que ces individus vendent leurs services.

Un mercenaire est une personne qui fait la guerre pour de l’argent, sans être membre d’une des parties impliquées dans le conflit. Il n’offre pas ses services sur la base d’une idéologie politique ou religieuse, mais se bat pour celui qui paye le plus cher. Certains mercenaires gagnent 10 000 à 20 000 dollars par mois. Toutefois, au sein des forces armées, le mot « mercenaire » est utilisé comme une insulte.

Antiques guerriers

Les mercenaires sont loin de correspondre à un concept moderne. Depuis les temps les plus anciens, des hommes de différents pays ont été employés par d’autres États dans le but de renforcer leur armée.
À l’époque classique, l’Empire perse employait souvent des mercenaires grecs. Ils combattaient même contre leurs compatriotes, si le prix était suffisant. Par exemple, en 484 de notre ère, le roi perse Xerxès Ier envahit la Grèce avec des mercenaires grecs. Et quand Alexandre le Grand envahit la Perse, en 334 de notre ère, des mercenaires grecs se trouvaient dans les deux armées.

Les compagnies libres

Les compagnies de mercenaires existent depuis la fin du Moyen Âge. Ces groupes s’appelaient des compagnies libres, et ils étaient employés par des pays différents. Les États estimaient que louer des mercenaires coûtait moins cher qu’entretenir une armée régulière. Ces compagnies se formaient généralement à la fin des guerres, lorsque les armées n’avaient plus besoin des soldats. Pour résoudre ce problème d’emploi, certains anciens soldats devenaient mercenaires. Aux XVe et XVIe siècles, les Landsknechts (des mercenaires allemands) étaient très prisés dans les pays européens, souvent en guerre les uns contre les autres. Ils combattaient pour n’importe quel camp si la solde était assez élevée, et étaient réputés particulièrement redoutables.

Les mercenaires actuels

Aujourd’hui, les mercenaires représentent des renforts possibles pour les campagnes militaires et les guerres. Pendant la guerre du Golfe, on estime qu’un soldat sur 50 était un mercenaire. Et pendant la guerre de Bosnie, un soldat sur dix (une proportion étonnante !) était considéré comme un mercenaire.
Plus récemment, des mercenaires ont été embauchés pour participer aux opérations de secours en protégeant les habitations et les entreprises de La Nouvelle-Orléans, suite au cyclone Katrina, qui a dévasté la ville et a déclenché des actes de pillage.

La guerre en Irak

Dans la récente campagne d’Irak, les États-Unis, à travers leurs sous-traitants, ont embauché des mercenaires. Une grande entreprise a sollicité d’anciens soldats chiliens et sud-africains et leur a fait des offres allant jusqu’à 4 000 dollars par mois pour garder les puits de pétrole. Ces mercenaires sont mieux payés que les soldats américains, et leur service est de bien plus courte durée. Il y aurait actuellement environ 18 000 mercenaires en Irak. Nombre d’entre eux ont été tués pendant les hostilités.

Fournisseurs de mercenaires

Alors que les Grecs ont autrefois été les « soldats à louer » pour les anciens rois et empereurs, de nos jours, les sous-traitants cherchent plutôt en direction du Chili et de l’Afrique du Sud. Ces deux pays sont désormais relativement pacifiques, et ont sensiblement réduit leur armée. Cherchant un travail, les anciens soldats sont prêts à combattre pour un autre pays moyennant un salaire substantiel. Les Nations Unies rapportent que le Royaume-Uni et les États-Unis sont, avec l’Afrique du Sud, les plus gros fournisseurs de mercenaires du monde.

Les entreprises

Outre les individus, il existe des sociétés spécialisées qui proposent des mercenaires : il s’agit des compagnies militaires privées. Elles fournissent non seulement du personnel, mais aussi la logistique et le nécessaire pour faire la guerre aux pays qui ont les moyens de les payer. Ces organisations sont généralement peu appréciées par les Nations Unies ; c’est le cas notamment lorsque ces compagnies ou ces mercenaires ont aidé à renverser un gouvernement démocratiquement élu.

Problèmes légaux

Outre le risque d’être tué au combat, les mercenaires ont à affronter le danger d’être capturés. Alors que les prisonniers de guerre sont protégés par la Convention de Genève, cette protection ne s’étend pas aux mercenaires. Ils risquent d’être jugés comme des criminels de droit commun.
Dans de nombreux cas, des mercenaires ont été jugés et condamnés, et parfois exécutés, par un pays contre lequel ils se battaient. N’ayant aucun lien personnel avec le gouvernement ou l’agence qui les emploie, les mercenaires sont abandonnés à eux-mêmes en cas de capture. Les « risques du métier » sont donc très importants.

Exexutive Outcomes Angola

Executive Outcomes était une entreprise militaire privée qui louait des soldats aux armées d’Angola, de Sierra Leone et de Papouasie-Nouvelle Guinée. Fondée en 1989, elle employait d’anciens soldats des forces de défense sud-africaines entrainés aux opérations spéciales.
Le rôle d’Executive Outcomes en Angola était d’aider l’armée à regagner le contrôle des puits de pétrole contre les rebelles. La société était financée par une compagnie pétrolière. On estime qu’elle a reçu 40 millions de dollars en échanges de ses services.

Notes du dossier : Dép. Surveillance des humains et des Aliens

Le comité : Le Comité est un groupe d’hommes d’affaires riches et puissants ayant appris l’existence du réseau de portes des étoiles. Il a employé des agents pirates du NID pour voyager dans la galaxie et lui procurer de la technologie. Ces agents ont souvent obtenu du matériel par la force. Avec l’aide de l’agent Barrett, le Comité a été démasqué par SG-1.
L’alliance Lucian : L’Alliance Lucian est un réseau d’alliances informelles de contrebandiers et de mercenaires. Leurs relations sont basées sur l’échange de marchandises. Les mercenaires jouent un rôle important dans l’apport des articles de valeur.
Aris Boch : Aris Boch est un chasseur de primes qui travaille pour les Goa’uld. Comme à tout mercenaire, peu lui importe de savoir si sa victime est innocente ou coupable, ou ce qui lui arrivera par la suite. Il se contente de faire son travail et d’encaisser son salaire. Il a cependant une autre motivation : cet argent lui sert à acheter une drogue, le roshna. Les personnes de la race de Boch ne peuvent pas servir d’hôte en raison de leurs particularités physiologiques. Ainsi, pour parvenir tout de même à les dominer, les Goa’uld ont fait en sorte de les rendre dépendants à ce produit chimique.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?