baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Mythologie > Les croyances et religions > La vérité cachée derrière les êtres élevés

La vérité cachée derrière les êtres élevés

Titiasyl, dimanche 26 juin 2016

On les croyait descendants des Anciens, cette race pratique une philosophie d’éveil similaire au Bouddhisme. Selon les études du Dr Jackson, elle a fondé les enseignements du Bouddhisme. Le SGC étudie les parallèles entre les deux philosophies.

Le bouddhisme existe sous de nombreuses formes, chacune comptant son propre ensemble de pratiques. Au centre de tous les enseignements bouddhistes se trouve une croyance : le but le plus haut est d’atteindre l’éveil, un état d’existence transcendant la douleur et le chagrin.

Origines du bouddhisme

Il est apparu en Inde du Nord vers 500 av. J.-C., avec les enseignements du prince Siddhârtha Gautama. Troublé par les souffrances qu’il observait, il comprit que la richesse n’apportait pas le bonheur. Il renonça à sa vie de privilèges et chercha la connaissance en étudiant différentes philosophies de l’époque, et en suivant les enseignements des sages. Après six ans de méditation et de jeûne, il atteignit un état de clarté et d’éveil alors qu’il était assis sous l’arbre Bodhi. Il se releva et, devenu Bouddha, qui signifie "Celui qui s’est éveillé", il passa le reste de sa vie à enseigner les principes du Bouddhisme, dont l’essence était "Dhamma", la vérité. La foi bouddhique émergea à une époque où la plupart des gens croyaient que des divinités commandaient le destin des humains. Le Bouddha ne prétendait pas être un dieu, mais un homme ayant appris de ses propres actes. Le bouddhisme insiste sur un point : tout individu peut assumer la responsabilité de ses actions pendant et après sa vie.

Recherche du bonheur

Les bouddhistes sont persuadés que le bonheur véritable vient de l’intérieur. D’abord, il faut accepter les Quatre Nobles Vérités : la vie est souffrance ; l’envie provoque des souffrances ; toute souffrance peut être surmontée ; suivre l’Octuple Noble Sentier du bouddhisme peut conduire au contentement. La philosophie de l’Octuple Noble Sentier encourage l’individu à mener une vie morale, à faire attention à ses pensées et à ses actions en rapport avec les autres, et à développer sa sagesse par sa propre expérience.
Les bouddhistes essaient de vivre en paix et de ne pas nuire aux autres créatures. Ils pensent que chercher le bonheur à travers la richesse matérielle conduit seulement à l’envoie et à des souffrances plus grandes. L’idée de mener une vie "sans foyer" est considérée comme la clé de la liberté véritable, ce qui signifie que le contentement est dans le coeur de l’individu, non dans la possession d’objets.

Koan Zen

Les bouddhistes Zen insistent sur le pouvoir de l’esprit. Ils pratiquent la méditation comme un moyen d’arriver à des niveaux plus profonds de conscience de soi. Pour examiner la nature fondamentale de l’esprit, les étudiants Zen reçoivent des Koan (des paraboles ou de courts dictons) destinés à faire sortir l’esprit des processus normaux de la pensée. Les bouddhistes Zen croient au concept de compréhension intuitive. Parce que beaucoup de choses naissant dans l’esprit humain sont illogiques, ils considèrent qu’un individu ne peut pas arriver à une compréhension totale s’il applique toujours un raisonnement logique aux expériences. Afin d’atteindre la sagesse véritable, l’esprit doit rester ouvert, souple et objectif.

Energie karmique

Le bouddhisme enseigne que l’esprit ne fait pas partie du corps physique, mais est un continuum sans forme séparé de lui. Il survit lors de la mort du corps et se transmet dans la nouvelle vie. Les bouddhistes Mahayana appellent cela le "corps subtil" et pensent qu’il est capable d’absorber des empreintes de l’expérience de la vie, à la fois positives (l’amour) et négatives (la colère). Après la mort, le "corps subtil" est attiré par des formes physiques reflétant ses empreintes. Si un individu a trop de karma négatif (expériences accumulée au cours de ses vies), il peut renaître sous une forme animale, voire sous une forme désincarnée désagréable.
Puisque l’énergie karmique est présente dans toute chose, les bouddhistes refusent de tuer les animaux, y compris les insectes. Le faire risquerait d’influencer leur destinée pour de nombreuses vies à venir.

Guides spirituels

Les pratiquants du bouddhisme Mahayana tentent d’arriver à un état spirituel avancé afin de pouvoir enseigner, guider et sauver tous les êtres pensants malheureux et les soulager de leurs souffrances. Cet état peut seulement être atteint après plusieurs vies vécues en tant que Bouddha. En suivant ce chemin, appelé le Bodhisattva, les bouddhistes Mahayana reculent leur propre voyage vers le nirvana pour rester sur le plan humain et aider d’autres êtres à atteindre l’éveil.

Notes du dossier : Dép. Archéologie et histoire ancienne du SGC

Visites à la Terre : Lors de M06.22. il a été révélé que les êtres élevés sont les Anciens, qui vécurent autrefois sur Terre. Cela suggère qu’ils ont peut-être été à l’origine des croyances et de la philosophie à l’origine du bouddhisme.
Professeurs spirituels : Le Dalaï Lama est un des maîtres les plus respectés de la foi bouddhiste. Son titre signifie « océan de sagesse ». De même, Oma Desala, dont le nom signifie « mère nature », sert de guide pour aider d’autres êtres à s’élever. Lors de M05.21. elle encouragea le Dr Jackson à ouvrir son esprit pour qu’il atteigne le stade de l’éveil.
L’éveil : Les êtres Élevés existent sous forme d’énergie pure et ne dépendent plus d’une enveloppe corporelle. Ils apparaissent sous l’aspect d’une lueur incandescente. Le moine gardien de Kheb a dit à O’Neill : « Quand l’esprit est éclairé, l’âme s’élève et on peut oublier son corps. »
Les Koan Zen bouddhistes : Le moine gardien du temple de Kheb parle en Koan zen. Ces mots secrets, conçus pour aider à l’expansion de l’esprit, sont aussi écrits sur les murs du temple. Il s’agit d’une série d’instructions indiquant comment atteindre un plan d’existence supérieur.
Une philosophie pacifiste : Les bouddhistes essaient de vivre en paix et de ne pas nuire aux autres. De même, la non-intervention est un point central de la , philosophie des êtres élevés. Ils doivent seulement utiliser leurs pouvoirs pour le bien de l’univers entier [par exemple, cacher l’Harsesis à Kheb pour le protéger des Goa’uld].
Le processus d’élévation : Tout comme les bouddhistes ne peuvent pas choisir le moment où ils atteignent un état d’éveil, il faut être invité à s’élever sinon le processus échouera. Le grand maître Anubis découvrit le processus, mais « les Autres » l’empêchèrent de s’élever. Il est désormais désincarné, mais prisonnier entre la vie et l’élévation.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?