baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Mythologie > Les sites mystérieux > Les territoires sacrés

Les territoires sacrés

Titiasyl, samedi 10 septembre 2016

Quand le SGC a ouvert une mine sur P3X-403, la planète, censée être déserte, est devenue le site d’une bataille entre les tau’ri et les Unas. Le SGC avait empiété sur des territoires sacrés. Aucun des groupes ne voulait reculer...

Dans différentes cultures et religions, certains sites sont considérés comme sacrés. Les peuples révèrent certaines structures ou territoires en raison de la signification qu’ils revêtent dans leur histoire, leur culture ou leur mode de vie.

Les humains sont tristement connus pour leurs guerres et leurs conquêtes, qui ont souvent provoqué des disputes violentes au sujet des terres sacrées. De plus, le commerce et le manque de culture et de compréhension ont mené à la désacralisation de nombreux sites.

Les sites funéraires des amérindiens

Tenues pour sacrés par les Amérindiens, les buttes funéraires les plus anciennes datent de 500 av. J.-C. ; ces élévations coniques ou rondes contenaient souvent les restes des ancêtres. À partir de 700 de notre ère, des buttes furent fabriquées en forme d’animaux ou d’oiseaux.

Aux États-Unis, certains groupes, comme la Société historique du Wisconsin, conduisent des campagnes de préservation des sites funéraires, et informent ceux qui souhaitent développer des terres comprenant une butte funéraire amérindienne. En 2002, une loi a été édictée pour protéger la vallée des Chefs, dans le Montana, des puits de mines et des puits de pétrole. Celle-ci contient des œuvres d’art sculptées dans le rocher et des zones - utilisées pour les cérémonies par les ancêtres des Amérindiens -sacrées pour de nombreuses tribus. Mais beaucoup d’autres zones, non protégées, subissent l’industrie et le développement.

L’uluru

Aussi appelé Ayers Rock, l’Uluru est considéré comme un territoire sacré par les Aborigènes. Ce rocher de 330 m de haut se dresse dans le parc national de Kata Tjuta, au milieu de l’arrière-pays australien. On y trouve des cavernes couvertes de peintures aborigènes. Dans la mythologie aborigène, Uluru est le serpent intelligent venu des royaumes spirituels les plus élevés, et qui a apporté un grand arc-en-ciel. L’Uluru y est dépeint comme un symbole de fertilité. Les droits sur ce site sacré ont été restitués aux Aborigènes en 1985.

Jérusalem

"Cité au passé long et violent, Jérusalem est sacrée pour des millions de juifs et de musulmans. La ville a été fondée en 2000 av. J.-C, et le premier temple juif y a été construit mille ans plus tard. Depuis, les juifs tiennent la cité pour leur capitale politique, religieuse et spirituelle. En 638 de notre ère, les musulmans ont pris Jérusalem, et ils l’ont gouvernée pendant les quatre cent cinquante années suivantes. Ils y ont construit de nombreuses mosquées et monuments.

Stonehenge

Stonehenge, en Angleterre, fait partie du patrimoine culturel mondial ; c’est aussi un site sacré. Les théories sur son origine vont de la construction d’un observatoire astronomique à des rituels liés au soleil. Les constructions sur ce site ont commencé en 3000 av. J.-C. Il attire actuellement 800 000 visiteurs par an.

Les effets du tourisme

Le tourisme à grande échelle peut affecter certains sites, provoquant pollution et érosion. Les cultures locales, « réajustées » pour correspondre aux attentes des visiteurs, risquent de devenir des atouts économiques. Mais certaines zones ont pu tirer parti du tourisme, qui apporte des emplois et des revenus, facilitant l’entretien d’un site sacré et le maintien de son intégrité.

Un exemple du maintien de l’équilibre entre potentiel économique et signification spirituelle : celui de la tribu amérindienne des Snoqualmie, de l’État de Washington. Alors que d’autres tribus sont allées vivre dans des réserves, les Snoqualmie (un sous-groupe des Salish de la côte) sont restés proches de leur site sacré de Snoqualmie Falls. Une compagnie d’électricité a détourné la majeure partie de la rivière, et la majesté de la chute d’eau a nettement diminué. La tribu et ceux qui la soutenaient ont résisté. Ils ont avancé que le site était sacré, mais qu’il s’agissait aussi d’une attraction touristique pour 1 million et demi de personnes chaque année. L’affaire est actuellement en cours ; cet exemple de mariage entre le tourisme et l’histoire culturelle semble être un des moyens de préserver les sites sacrés à travers le monde.

Machu Picchu

Les ruines de la cité inca du Machu Picchu symbolisent l’héritage presque disparu des peuples indigènes. Une des rares cités ayant survécu à l’invasion espagnole, elle a été « redécouverte » au début du XXe siècle, et elle succombe maintenant aux ravages du tourisme. Le site a été abimé par les 500 000 touristes qui le visitent chaque année.
Les peuples aborigènes du Pérou, descendants des Incas, révèrent Machu Picchu comme un lieu sacré non seulement parce qu’il a résisté à l’invasion étrangère, mais aussi parce qu’il était le site de nombreux temples et palais. Il a été construit vers 1450 de notre ère, et se dresse en haut d’une montagne, à 2400m d’altitude, à plus de 600m au-dessus de la rivère Urubamba.

Notes du dossier : Dép. Archéologie et histoire ancienne du SGC

P3X-403 : Le SGC a découvert une planète possédant d’importants gisements de naquadah. Mais son personnel a été attaqué par une tribu d’Unas qui considérait la terre comme sacrée parce que ses ancêtres y étaient morts. Un traité précaire a été négocié.

Kheb : Dans la culture Jaffa, Kheb était le lieu où les âmes vont dans l’au-delà. Dans la mythologie de l’Egypte ancienne, Kheb était le monde où Osiris s’était caché de Seth. Kheb était devenu un refuge pour Oma Desala. Elle y a emmené l’enfant harsesis, Shifu. Elle a ensuite abandonné la planète, lorsque les goa’uld l’ont découverte.

Les indiens salish : Sur PXY-887, le SGC a découvert du trinium et envisageait un traité d’extraction avec, les habitants. Mais, comme le peuple amérindien dont ils descendent, les Salish ont un grand respect pour leur terre : ils ont refusé. Les " Esprits " qui les protégeaient ont fait cesser l’exploitation.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?