baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Mythologie > Les sites mystérieux > Les Mayas

Les Mayas

Titiasyl, dimanche 11 septembre 2016

Très développés et civilisés, les Mayas occupaient la jungle d’Amérique Centrale et du nord du Mexique. Grands bâtisseurs, ils étaient aussi de très bons artisons et sportifs. Nombre de leurs temples et artéfacts existent encore de nos jours.

La civilisation maya, sans doute la plus avancée d’Amérique précolombienne, se situe de 2000 av. J.-C. à 1524 de notre ère. Les Mayas vivaient dans les forêts tropicales humides d’Amérique centrale. Malgré un environnement difficile, ils ont construit des bâtiments impressionnants, dont il reste un grand nombre aujourd’hui.

Les Mayas étaient des guerriers compétents et bien équipés mais préféraient promouvoir la paix et l’érudition. Maîtrisant un alphabet et un système numérique particuliers, ils écrivaient des livres complexes richement illustrés, et créaient des œuvres d’art étonnantes, y compris des fresques en poterie et des tapisseries Comme les anciens Égyptiens, les Mayas, fascinés par les étoiles, étudiaient le ciel nocturne et ses constellations, dont ils traçaient des cartes. Ils firent appel à ces connaissances pour développer leurs propres systèmes de calendrier et de comptage du temps.

Une architecture incroyable

La pyramide est la plus connue des structures mayas. Par rapport aux pyramides égyptiennes, celles des Mayas étaient plus abruptes, et les côtés étaient faits d’immenses escaliers. Ces pyramides formaient le centre des cités mayas. Pour les élever, de vastes zones de forêt étaient dégagées, les arbres coupés servant à construire la cité. Les Mayas bâtissaient souvent sur des collines ou des buttes afin d’ajouter de la hauteur à leurs structures.

Des oeuvres d’art étonnantes

Les Mayas sont connus pour avoir peint certaines des œuvres d’art les plus complexes et les plus colorées de toutes les anciennes civilisations. De nombreux exemples en parfait état ont été conservés jusqu’à nos jours. Ces œuvres dépeignent des scènes de bataille, d’adoration ou de sport, et montrent que les artistes étaient des observateurs de talent. Les archéologues ont aussi trouvé des céramiques, des bijoux et de la poterie d’une grande beauté et d’une technique excellente.

Des astronomes accomplis

Les Mayas ont passé des milliers d’années à surveiller et repérer les phases de la lune, et à nommer étoiles et constellations. Sur les sites mayas, on trouve des bâtiments circulaires qui sont sans doute d’anciens observatoires. Leur amour de l’astronomie se manifeste également à travers les sculptures des temples, qui montrent les étoiles, la lune, et des silhouettes humaines regardant le ciel.

Complexes hiéroglyphes

Nous sommes assez familiers des hiéroglyphes égyptiens, mais la façon complexe des Mayas de représenter les mots est moins connue. Contrairement aux Égyptiens, chez lesquels un seul hiéroglyphe pouvait représenter plusieurs mots ou noms, on pense que les Mayas avaient un glyphe pour chaque mot. Les meilleurs exemples ont été découverts sur des monuments, des linteaux, de la poterie et des œuvres d’art.

Le déclin des mayas

Il existe de nombreuses théories sur les raisons du déclin de la civilisation maya. Certains évoquent une grande sécheresse, d’autres suggèrent que les différentes communautés se sont dispersées vers l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud en raison de différends entre les dynasties régnantes. Quoi qu’il en soit, cette culture restera une source d’intérêt et de fascination.

De grands sportifs

Comme les Aztèques, les Mayas étaient très sportifs. Ils pratiquaient un jeu appelé « pok-a-tok », joué par deux équipes ou deux individus. Le but était d’envoyer une grosse balle en caoutchouc plein à travers un anneau de pierre juste assez grand pour que la balle y passe. L’anneau était fixé sur un mur, à environ 3m du sol au-dessus de la tête des joueurs. Comme les balle était lourde et donc dangereuse, les joueurs portaient des rembourrages de protections. C’était un jeu difficile où l’on ne marquait pas souvent de points, mais il attirait de nombreux spectateurs et parieurs. Certains stades sont encore intacts, y compris les gradins pour les spectateurs et les anneaux de pierre.

Notes du dossier : Dép. Archéologie et histoire ancienne du SGC

Le dispositif de Telchak : Le grand-père de Daniel Jackson, Nick Ballard, connaissait l’existence de cet artefact. Il a laissé des notes qui indiquaient son emplacement supposé. Daniel Jackson et le Dr Lee sont allés dans les anciennes régions mayas de l’Amérique centrale pour chercher le dispositif et le ramener au S6C.

Quand le Goa’uld Telchak a créé le sarcophage grâce à cette technologie, Anubis a cherché ce dispositif de guérison des Anciens. Anubis a vaincu Telchak mais n’a jamais obtenu le dispositif, qui est resté longtemps caché derrière une cascade, au Honduras. Ses effets sont à l’origine de la légende de la fontaine de Jouvence.

Les orbanians : Quand SG-1 est allée sur la planète Orban, elle y a trouvé une civilisation très avancée. Les Orbanians descendent du peuple aztèque de Teotihuacàn. Ils ont probablement été emmenés comme esclaves sur la planète par les Goa’uld, il y a des siècles. L’influence de la culture aztèque et maya est claire dans la forme des pyramides et des sculptures. Le peuple est maintenant libéré des Goa’uld, et sa technologie est supérieure à celle de la Terre. Les Orbanians ont développé le premier générateur à naquadah [la base de celui du SGC] et utilisent la nanotechnologie pour améliorer l’éducation de leur peuple.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?