baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Découvertes > Statue funéraire

Statue funéraire

Titiasyl, mardi 4 octobre 2016

Un des rôles principaux de l’équipe archéologique du SGC est de rassembler des artéfacts dans l’univers pour les étudier. Cette statue égyptienne, appelée Chaouabti, était censée accompagner d’âme du mort dans son voyage vers l’au-delà. Le Dr Jackson l’utilisa pour réconforter l’hôte agonisant d’Apophis, un ancien scribe égyptien.

Les anciens Egyptiens croyaient à la vie après la mort. Pour eux, la mort n’était pas le terme de leur vie, mais une étape menant à une existence éternelle semblable à celle qu’ils avaient menée sur la Terre. Dans la mort, ils découvriraient le but véritable de leur vie.

Les statues funéraires

Pour assurer au défunt un passage facile dans l’au-delà, les Egyptiens consacraient une bonne partie de leur journée à adorer les dieux. Quand quelqu’un mourait, son corps était momifié, son nom et son image représentés. Depuis la fin de l’Ancien Empire, vers 2250 av. J.-C., jusqu’à la fin du Nouvel Empire, en 1000 av. J.-C., on plaçait une petite statue de bois ou de pierre, appelée chaouabti, dans la tombe ou à côté d’elle.

Porteur de l’âme

Dans la culture des anciens Egyptiens, chacun avait trois âmes : le Ka, sa force vitale ; le Ba, l’esprit ; et l’Akh, qui représentait l’âme et le Ka et le Ba dans l’au-delà. Les Egyptiens pensaient que la force vitale, le Ka, entrait dans sa statue ce qui permettait alors au défunt d’accomplir l’étape intermédiaire de son voyage vers l’au-delà. Une fois placé dans la tombe, le chaouabti était censé s’animer et effectuer à sa place les tâches quotidiennes du défunt, laissant son corps se reposer pour l’éternité.

Les choses nécessaires de la vie

Des textes funéraires étaient placés dans la tombe pour protéger le défunt dans on voyage vers l’au-delà. On y mettait aussi des bijoux, des outils, des meubles et des armes. Devant la tombe, les membres de la famille posaient des offrandes de nourriture et de boisson, pour soutenir le défunt pendant son voyage.

Le livre des morts

Le livre des morts est un recueil de 190 chapitres de formules magiques destinées à protéger le défunt pendant son voyage vers l’éternité. Des passages de ce livre se réfèrent aux sept portes à travers lesquelles le mort doit passer. Il lui faut aussi réciter des formules magiques quand il se présente pour être jugé devant Osiris, le dieu du monde des morts. A la fin, le cœur du défunt est posé sur un côté de la Grande Balance, et une plume dans l’autre. Le défunt entre au paradis seulement si sont cœur est plus léger que la plume. Sinon, il est dévoré par Seth, un dieu-démon.

Notes du dossier : Dep. Archéologie et Histoire Ancienne du SGC

Utilisation du caouabti lors de M02.08 (Enregistré par le Dr Jackson) : Blessé par Sokar, Apophis est emmené sur Terre. Sans sarcophage pour le guérir, le Goa’uld relâche son emprise sur son hôte, un scribe égyptien du temple d’Amon. Privé de symbiote, l’hôte commence aussi à se dégrader.

Son corps vieillit rapidement, rattrapant les milles ans de son age réel. Parlant l’égyptien ancien, l’hôte, terrifié, confie à Jack et moi quelle douleur il éprouve en se réveillant de ce cauchemar pour mourir de nouveau. Quand Sokar a demandé le corps d’Apophis, j’ai promis à l’hôte d’accomplir pour lui les rites funéraires.

L’assurant qu’il passerait à travers les sept portes et retrouverait son épouse et ses enfants, je lui ai lu la formule du chaouabti, et je lui ai dit de rendre son dernier souffle sur la statue, pour lui passer son Ka. J’ai emmené la statue en Égypte et je l’ai enterré avec sa famille.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?