baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Mythologie > Les croyances et religions > Le mythe des fées

Le mythe des fées

Titiasyl, lundi 19 décembre 2016

Les légendes de nombreuses civilisations de la Terre mentionnent de petits êtres insaisissables. Ces « fées » do folklore seraient-elles similaires aux êtres d’énergie de M4C-862 ? le SGC étudie les liens possibles.

Le mot « fée » désigne une créature du folklore européen. Similaires à d’autres êtres surnaturels tels que les elfes ou les gnomes, les fées s’en distinguent par leur association étroite avec les humains, et par leurs pouvoirs magiques.
Elles sont censées être de petite taille, mesurant souvent quelques dizaines de centimètres. Certains récits prétendent qu’elles portent des vêtements verts, ont des cheveux verts ébouriffés et vivent sous la terre. Dans la littérature et l’art contemporains, les fées sont souvent décrites comme des femmes jolies et menues aux ailes délicates.

D’après les légendes, les humains ont du mal à voir les fées, tandis que les animaux les distinguent sans problème. Taquine et intelligentes, elles se mêlent volontiers des affaires des humains. Elles sont étroitement liées à la nature et vivent dans un monde distinct du nôtre, le « royaume des fées ».

Les origines

Hélas, il n’existe aucune preuve scientifique de leur existence sur Terre. Elles ne sont en général pas considérées comme réelles, mais on continue à parler d’elles dans la fiction, l’art et les récits pour enfants ( les « contes de fées »). Les fées ont leur origine dans les contes et légendes du folklore européen médiéval.
Au Moyen-Age, on pensait que les fées, et plus généralement les esprits, étaient réels. Le mot « fée » dérive de l’ancien mot latin fata, qui signifie « destin ». Les fées ressemblent beaucoup à d’autres créatures mythologiques de différentes cultures, comme les djinns des anciens Sémites, les nymphes des anciens Grecs ou les nombreux esprits de la nature des Indiens d’Amérique. Il est difficile de déterminer l’origine folklorique des fées ; les croyances des peuples européens à leur sujet ont probablement varié en fonction de la période et de la région.

Les légendes sur les fées

Il existe un important fonds de légendes sur ces créatures. La plupart concernent les interactions entre les fées et les humains. Il est intéressant de noter que les récits les plus anciens ne montrent pas les fées sous le jour positif qu’elle ont actuellement. Par exemple, une légende écossaise raconte qu’elles viennent parfois enlever un enfant humain et laissent à la place un « changeling », ou un enfant-fée.
Cet enfant substitué décline lentement et peut mourir. (Au Moyen-Age, cette légende était peut-être une rationalisation du syndrome de mort subite du nourrisson.) Pour déterminer si l’enfant avait été substitué par les fées, on le suspendait au-dessus du feu. Si la chaleur le faisait crier, c’était un « changeling ». d’autres récits considéraient les fées comme des créatures exaspérantes : un « boggart » est une sorte de lutin qui aime renverser les tasses, claquer les portes, emmêler les cordes ou faire aboyer les chiens sans arrêt.

Les fées dans l’art

Depuis le Moyen-Age, les fées ont enflammé l’imagination des écrivains, des poètes et des peintres. Un des plus célèbres écrivains anglais de tous les temps, William Shakespeare, a mis en scène des fées dans sa célèbre comédie le Songe d’une nuit d’été. Environ 200 ans plus tard, la fascination de l’époque victorienne pour les fées poussera des artistes comme John Anster Fitzgerald et Richard Dadd à peindre de nombreux tableaux sur ce thème.

Ce type d’œuvres a conduit aux représentations actuelles des fées. Tous les enfants du monde connaissent la fée Clochette de Peter Pan, inventée par James Matthew Barrie, et la fée bleue de Pinocchio. Il est possible que les fées n’existent pas, mais elles ne sont pas près de disparaitre de notre imagination.

Les fées de Cottingley

Au début du XXe siècle, des photos semblaient prouver l’existence des fées. Les clichés de fées de Cottingley, comme on les a appelées, ont été prise par deux cousines, Elsie Wright et Frances Griffiths, des adolescentes de Cottingley, près de Bradford, en Angleterre. Les cinq photos, prises entre 1916 et 1920, montrent des petites fées ailées voletant et dansant (vêtues et coiffées dans le style de l’époque). Beaucoup ont cru à leur authenticité, entre autres Sir Conan Doyle, le créateur de Sherlock Holmes. En 1981, les cousines ont reconnu qu’elles avaient découpé des dessins de fées dans du papier avec lesquels elles s’étaient photographiées.

Notes du dossier : Rapport et analyse de mission du SGC
Les êtres d’énergie de M4C-862 : Lors de M04.19, O’Neill et Teal’c sont allés sur M4C-862. Ils y ont rencontré une forme de vie étrange : des créatures volantes pouvant traverser la matière, composées d’énergie pure. Elles ont des points communs avec les « fées » du folklore. Le Pr Hamilton et le Pr Lee en ont capturé une et l’ont gardée prisonnière un court moment, en utilisant un champ électrique. O’Neill leur a ordonné de la libérer avant qu’ils puissent l’examiner de plus près. Au début, ces êtres semblaient inoffensifs, mais, pour une raison inconnue, un essaim s’est jeté sur le Pr Thompson et l’a tué en passant à plusieurs reprises à travers son corps.
Les Nox : Les Nox présentent certains traits qui les rapprochent des fées des légendes humaines. L’équipe SG-1 les a rencontrés lors de M01.07. Comme elles, ils sont étroitement liés à la nature. Ils mènent une existence simple dans la foret, se nourrissent de fruits et de légumes. Les Nox sont également aux commandes d’une immense cité aérienne pouvant apparaitre et disparaitre à volonté, comme le « royaume des fées » du folklore. Ils ont le pouvoir de se rendre invisibles, de guérir les blessés et de ressusciter les morts. Selon les Asgard, les Nox ont autrefois fait partie de l’alliance des quatre grandes races, avec les Anciens, les Asgard et les Furling.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?