baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Gynnie > Les histoires > Fanfictions > Au Nom d’une Femme > Retour aux sources

Retour aux sources

Gynnie, dimanche 19 février 2017

Le lendemain, le réveil sonna à 7h. La jeune femme l’éteignit et s’étira dans son lit. Elle se leva et enfila sa tenue de travail. Elle ouvrit ses rideaux ainsi que ses fenêtres, histoire d’aérer la pièce, puis elle alla dans sa salle de bain pour se coiffer avec un chignon vite fait. Elle aimait bien ce genre de chignon, cela lui donnait un air dynamique. Elle se mit du déodorant ainsi que du parfum. Enfin, elle se traitait comme une femme. Autant quelques jours avant, cela ne l’aurait pas dérangé de ne pas prendre soin d’elle, autant, maintenant qu’elle avait décidé d’avancer, elle appréciait de sentir l’odeur de son parfum favoris : Évidence. Elle alla ensuite prendre un bol de céréales, afin d’avoir le ventre plein et pouvoir travailler tranquillement jusqu’à midi. La jeune femme remarqua qu’il était temps de faire la vaisselle. Elle la ferait ce soir en rentrant. Elle retourna dans sa salle de bain et se brossa les dents. Elle alla ensuite fermer sa fenêtre, elle fit son lit et pour finir, mit ses bottes de motard et enfila sa veste en cuir. Sam prit ses clef de moto et ferma sa maison. Elle monta sur sa Honda, mit son casque et se mit en route pour la base de Cheyenne Mountain.
Arrivée aux entrées de la base, elle signa les registres d’identification et continua sa route pour se garer quelques mètres plus loin. Sam enleva son casque et prit l’ascenseur afin de descendre au niveau des laboratoires. Elle entra dans le sien et alluma les lumières. Elle posa son casque sur le meuble à sa droite et quitta sa veste pour la poser sur son siège. Elle alluma ses appareils tout en consultant les dernières nouvelles du week-end, les entrées et sorties, mais également le profil scientifique afin de savoir s’il y avait eu des avancées sur certains objets ou non. Rapidement, Sam comprit qu’il y avait un projet sur lequel elle devait se pencher en priorité, à savoir, construire un réacteur à naquadah pour le deuxième vaisseau alien qui avait été ramené de la dernière planète visitée par l’équipe SG-2. Les armes alien commençaient à devenir assez importantes pour renforcer les défenses militaires de la terre. Les dernières sorties hors monde avait permis de découvrir de nombreuses planètes inhabitées dans un autre côté de la galaxie. Côté où aucun maître goa’uld n’avaient été, ni même réplicateurs ou oris. C’étaient des mondes sains de toute guerre, des mondes pacifiques, où ils avaient pu rencontrer certaines populations et pour d’autres, seulement avoir le fruit du travail des populations éteintes. Mais cela leur permettait d’accumuler des réserves d’armes et de défenses plus puissantes pour certaines ou en nombre pour d’autres. Sam en était ravie. D’ailleurs, elle se rendait compte qu’elle n’avait pas vraiment fait attention à tout cela avant et qu’il n’y avait que maintenant qu’elle s’y intéressait. Il y avait eu un déblocage dans sa tête. Oui, elle avait réussi à réfléchir à des problèmes qui la paralysait depuis un certain temps. Elle s’en félicitait.
Daniel arriva dans son bureau et toqua avant d’entrer. Sam releva la tête et le salua avec un sourire en l’invitant à prendre place.
- Comment ça va Sam ?
- Je vais bien, merci Daniel. Et vous ? Pas trop la gueule de bois ?
- Non... Du moins, j’ai désaoûlé hier. Répondit-il en souriant.
- Je veux bien vous croire.
- Qu’en est-il de vous ?! Vous avez aussi bu beaucoup samedi.
- Oui c’est vrai. Et sachez que j’en suis désolée... Je ne voulais pas vous gâcher la fête.
- Non ! Ne vous inquiétez pas. J’ai passé une bonne soirée, bien que vous puissiez penser le contraire. Mes amis étaient là. Je suis simplement désolé que cette rencontre avec Jack se soit mal passée.
- Eh bien... Je pense que c’est ce qui devait arriver. Bien que j’aurais préféré que cela se présente à un autre moment.
- Oui, je comprends. J’aurais dû vous en parler avant.
- Non. Ce n’est rien Daniel. Oublions ça.
- Comme vous voudrez. Je voulais juste m’assurer que ça allait mieux depuis... Et, comme j’ai vu que vous étiez à la base.
Selon le jeune homme, Sam était supposée être en vacances, aussi, qu’elle soit à la base ne présageait rien de bon. Peut-être le général Landry l’avait rappelée pour un dépannage, mais cela l’étonnait grandement. Il aurait été informé de tout problème. Et le SGC aurait préféré tout mettre en œuvre pour réparer un dysfonctionnement plutôt que de rappeler la jeune femme qui ne prenait jamais de vacances.
- Oui, oui. J’ai beaucoup réfléchi ce week-end et j’ai décidé de reprendre ma vie en main.
- Quelle excellente nouvelle ! Comment ça se présente ?
- Me faire de nouveaux amis, redevenir la Sam que j’étais avant. Sortir.
- Ce sont de très bonnes idées. J’espère que vous arriverez à surmonter tout cela. Mais n’oubliez pas que nous sommes là nous aussi.
- Non Daniel. Vous êtes mes amis, comment je pourrais oublier cela. Après tout ce que l’on a vécu, il est impossible pour moi de passer à autre chose concernant ce côté là.
- Vous m’en voyez rassuré. Je vous laisse. Vous avez du travail. On se rejoint au mess à midi ?
- Oui très bien !
- A tout à l’heure dans ce cas. Dit Daniel.
- A tout à l’heure Daniel.
Ravi du changement qui été en train de s’opérer en sa coéquipière, Daniel avait complètement oublié de lui demander pourquoi elle était là. Il aurait bien un moment tranquille avec la jeune femme pour le lui demander.

Plongée dans son travail, Sam ne se rendit pas compte qu’elle serait très certainement en retard pour aller manger. La concentration était empreinte de la jeune femme. D’où son travail très rigoureux qui faisait d’elle la scientifique la plus intelligente au monde. Elle sourit, elle était heureuse d’avoir cette réputation. Absorbée par ces programmes, ces ustensiles et les règles dangereuses à respecter, elle ne vit pas Teal’c sur le pas de sa porte. Celui-ci ne prit pas la peine de toquer et préféra attendre qu’elle ait fini de faire ce qu’elle faisait afin de ne pas la couper dans son élan de concentration. Elle ne le savait pas, mais le général O’Neill lui avait demandé expressément, lors de l’anniversaire de Daniel, de surveiller la jeune femme. Elle lui semblait triste, sur les nerfs, dépressive et pas vraiment dans ses baskets. Elle n’avait fait que boire de toute la soirée et Teal’c ainsi que les autres membres de l’équipe lui avait expliqué que ce n’était pas la première fois que cela se passait. A chaque sortie, elle se comportait comme tel, et ce, depuis qu’elle était revenue sur la base. Jack en avait été surpris pendant quelques secondes, puis finalement, il avait compris que sa décision n’avait pas été la bonne et que cela avait changé du tout au tout la vie de sa subordonnée mais également la sienne. Il vivait dans la tristesse et loin de Sam. Ils ne s’étaient plus parlés et le manque était terrible et subsistait dans son antre intérieur. Il en avait parlé avec Teal’c, peut-être le seul membre restant sobre de la soirée. Il s’était confié à son frère d’arme et lui avait demandé expressément de prendre soin de la femme qu’il aimait toujours. Teal’c n’avait pu refuser et lui avait promis de faire son maximum. Il se retrouvait donc devant sa porte aujourd’hui afin de l’emmener prendre son repas. Alors qu’il fit un pas dans la pièce, Sam leva sa tête de son ordinateur et le regarda s’avancer.
- Bonjour Teal’c. Comment allez vous ?
- Je vais bien Colonel Carter. Qu’en est-il de vous ?
- Je vais bien aussi. Mieux maintenant. Répondit-elle avec un sourire.
- J’en suis content pour vous.
- Merci Teal’c.
Teal’c inclina la tête tandis qu’il reprit la parole.
- Je suis venu vous chercher pour aller déjeuner au mess.
Samantha rigola se rappelant que Teal’c ne ratait jamais l’occasion de prendre un repas.
- Je vous suis Teal’c.
Les deux compères se rendirent donc au mess et prirent de quoi se remplir l’estomac sur leur plateau. Ils rejoignirent ensuite Daniel qui leur avait fait un signe de la main pour les informer qu’ils les attendait. Vala était également présente tandis que Mitchell avait été envoyé sur une mission d’exploration avec SG-2. Avec toutes les découvertes qu’il y avait eu ces derniers temps, il était nécessaire selon Landry de mettre les meilleurs hommes sur les artefacts et vaisseaux ramenés hors monde. Mitchell passait donc son temps avec SG-2. Vala, elle, était parfois ajoutée à SG-3 lorsqu’il y avait besoin de monde ou que quelqu’un devait être remplacé. Du point de vu de la jeune femme, ce n’était pas juste. Elle, dynamique et motivée aurait aimé participer à ces missions d’exploration. Mais Landry préférait se méfier des envies kleptomanes de la jeune femme. Surtout avec les armes puissantes que l’on pouvait trouver sur certaines des planètes.
- Bonjour Vala. Dit Sam en s’asseyant à côté de son amie.
- Salut Sam ! Comment ça va ?
- Bien je vous remercie.
- Pas trop la gueule de bois ?
- Non, je vais bien. Répondit la jeune femme en souriant.
- J’ai cru que vous n’alliez pas venir. Reprit Daniel.
- Oui, j’étais très concentrée sur mon réacteur à naquadah, et Teal’c est passé me prendre. Expliqua Sam.
- Quelle bonne idée Teal’c ! Heureusement qu’il y a encore quelqu’un pour veiller sur Sam... Lança Daniel.
Sam eut un petit sourire au fait de penser qu’avant, ce n’était pas Teal’c qui venait chercher la jeune femme à son bureau, mais Jack. Cela lui manquait beaucoup d’ailleurs. Il fut un temps où elle aurait juste demandé à ce qu’il ne vienne plus la voir du tout. Mais maintenant, elle était passée à autre chose et ses vieux souvenirs revenaient.
- Le général O’Neill m’a demandé de veiller sur Samantha Carter. J’essaye donc de faire au mieux. Expliqua Teal’c.
- Le général O’Neill vous a demandé ça ?! S’offusqua Sam.
- En effet.
- Oh le salop !
- Sam, il tient à vous ! Contra Vala.
- S’il tenait vraiment à moi, il ne m’aurait pas renvoyée ici comme une serpillière. Alors quoi, maintenant je vais avoir un garde du corps constamment derrière moi ?! Ce n’est pas contre vous Teal’c, mais avouez tout de même qu’il est un peu gonflé !
- Je suis d’accord avec vous Sam, mais voyez le bon côté des choses. Teal’c vous permet de manger avec nous et ne pas mourir de faim dans votre labo. Argumenta Daniel.
- Ce n’est pas une raison !
Les quatre membres présents se turent, ne voulant pas plus envenimer la situation. Sam avait du mal à supporter lorsque l’on parlait de Jack. Elle avait fait des efforts depuis, mais cela n’était pas suffisant. Si en plus cela la touchait, elle se mettait très fortement en colère et se fermait à toute suggestion.
- Hum... Daniel s’éclaircit la voix, souhaitant ajouter quelque chose qui mettrait très certainement fin à la discussion. Vous savez Sam, Jack est toujours chez moi. Il est vraiment désolé de ce qu’il s’est passé. Il m’a tout expliqué, et j’avoue que ce qu’il vous a fait n’est pas du tout acceptable. Cependant, je pense que vous pouvez passer au dessus de cela. Premièrement car vous connaissez Jack et que vous savez que c’est un homme bon, et deuxièmement car vous vous aimez toujours. Les hommes, sur terre, font toujours des erreurs, il faut apprendre à vivre avec.
- Ce n’est pas la question Daniel. Comment je suis supposée lui faire confiance après ça ?! Vous voyez, j’étais prête à lui accorder une deuxième chance, mais avec ce que je viens d’apprendre, ça me renforce sur ma position. Il a vraiment changé, et je ne crois pas que se soit la peine de discuter avec lui.
- Vous vous trompez Sam. Il ressent de fort sentiments à votre égard. Il m’en a fait part. Il voudrait d’ailleurs vous emmener boire un verre histoire d’en parler. Il espère vraiment pouvoir changer les choses.
- Qu’il devienne mature et les choses changeront. Sur ce, messieurs, dame, je vous laisse que j’ai du travail qui m’attend. Au fait, Vala, si vous voulez sortir de la base ce soir, je vais au coiffeur. Vous souhaitez vous joindre à moi ?
- Avec plaisir Sam.
- Rejoignez moi à ma moto à 17h30.
- Très bien.
- Ne soyez pas en retard Vala !
- Mais non ! Vous me prenez pour qui ?
- Pour vous Vala. Répondit Sam en souriant alors qu’elle prit son plateau et le rangea avec les autres plateaux utilisés.

La journée fut très rapide pour Sam. Concentrée sur son réacteur, elle n’avait pas vu l’heure tourner. Heureusement, Vala était passée la voir afin de confirmer sa présence pour le soir même. Sam avait donc réglé une alarme afin de ne pas oublier leur rendez-vous. Lorsque celle ci sonna, la jeune femme se dirigea vers les vestiaires en fermant son laboratoire derrière elle. Elle enfila sa veste en cuir, prit son casque et sortit de la base pour se diriger vers son deux roues. Elle ouvrit son top case et en sortit une paire de gants et un deuxième casque pour son amie. Celle-ci n’était pas encore présente, mais la militaire ne doutait pas qu’elle arriverait incessamment sous peu. Sam posa l’équipement sur le chassie de la moto et entreprit de mettre son casque.
- Me voilà Sam ! Cria Vala de loin.

Sam sourit doucement de la spontanéité de sa collègue. Elle aimait ne pas se soucier de ce que les gens pensaient. Elle aimait être folle et pouvoir se sentir elle même. Et Vala le lui rendait bien.
- Je vous ai préparé votre casque et vos gants. Je vous conseille de mettre le casque en premier. Fermez bien votre blouson. Expliqua Sam.
- Bien mon colonel. Répondit Vala en souriant.
- Vous avez déjà fait de la moto Vala ?
- Non. Jamais.
- Bien. Je vous explique deux trois petites choses et nous pourrons y aller.
- Très bien !
- Bien. Lorsque vous êtes sur la moto, vous serrez bien les jambes contre le véhicule. - Vous me tenez par la taille et vous faites attention à ce que nos casques ne se touchent pas. Cela empêche le vent de circuler entre nous et malgré le top case, de vous reculer. Quant aux casques, cela nous protège mais vous pourriez les abîmer.
- Compris.
- Lorsque je tourne avec la moto, vous suivez le mouvement. N’essayez pas de vous relever ou de partir dans l’autre sens, vous allez me déséquilibrer. Pour finir, essayez de bouger le moins possible.
- Je pense que j’ai tout enregistré.
- Je n’ai pas de micro donc nous ne pourrons pas parler. Servez vous du rétro si quelque chose ne va pas ou frappez moi deux fois dans le dos.
- J’espère ne pas en arriver à ce point quand même ! Sourit Vala.
- J’espère aussi ! En route !

Sam grimpa sur son véhicule tandis que Vala monta derrière elle et respecta tous les conseils de son amie. Tant Sam que Vala, les deux jeunes femmes appréciaient beaucoup l’air frais de la soirée, devant de magnifiques paysages. Être sur la moto leur permettait d’être au plus proche des sensations et au sein même de la nature. Sam était bienveillante et veillait à ne pas aller trop vite pour que Vala n’ai pas peur et puisse s’adapter rapidement. Il était excellent de savoir faire partager ses passions avec les autres. Les jeunes femmes sortirent de la montagne et commencèrent à rouler sur des routes de campagne. Il n’était pas rare de voir quelques lapins ou renards sauvages se promener dans les champs à cette heure si. Vala y était particulièrement attentive depuis que Daniel l’en avait informé. Quelques minutes plus tard, le couple de partenaires arriva devant le salon de coiffures. Vala descendit de la moto alors qu’elle enleva déjà ses gants et son casque tandis que Sam posa l’engin sur sa béquille et coupa le moteur.
- Comment avez vous trouvé votre première balade en moto Vala ? Demanda Sam en enlevant son casque.
- C’était trop bien !!! Je veux avoir une moto ! Je vais demander à Daniel qu’il m’en achète une !!! S’exclama la jeune femme brune.
Samantha rigola à cœur joie.
- Vala ! Une moto se conduit après avoir passé un permis. De plus, c’est un coût !
- Ce n’est pas grave ! Je vais demander à Daniel qu’il m’oriente ! Répondit la jeune femme avec un clin d’œil.
- Pauvre Daniel ! Il risque de travailler quelques heures de plus !
- Je l’aiderais ! C’est promis.
Les deux jeunes femmes rangèrent leurs accessoires dans le top case et rentrèrent dans le salon de coiffures.
- Bonsoir mesdames. Vous avez rendez-vous ? Demanda la coiffeuse.
- Non, nous aimerions savoir s’il est possible de nous faire deux petites coupes vite fait. Répondit Sam.
- Oui, pas de problème. Ma stagiaire va m’aider. Donnez moi vos blousons.
Les deux amies se dévêtirent et donnèrent leurs effets personnels à la coiffeuse. Elles se dirigèrent ensuite vers les lavabos pour se faire laver les cheveux.
- Alors, qu’est-ce que vous souhaitez faire ?
- Je souhaiterez faire un balayage, je suis blonde à la base et j’aimerais le redevenir. Répondit Sam.
- Vous êtes sûre ? Le rouge vous va à merveille !
- Je vous remercie, mais oui, je suis sûre ! Par contre, j’aimerais également me faire couper les cheveux en carré long ainsi que ma frange à recouper un tout petit peu.
- Oui, bien sur. Souhaitez vous un brushing ?
- Ce ne sera pas nécessaire, je vous remercie. Mes cheveux se coiffent très bien tout seul. Dit Sam en souriant. Vala, qu’allez vous faire ?
- Eh bien, je vais dépointer, couper un peu ma franche aussi et garder mes boucles. Répondit la jeune femme brune.
- Très bien. Alors c’est partit.

Les deux jeunes femmes se firent coiffer et lorsque Sam se regarda à nouveau dans le miroir, elle eut l’impression de se retrouver. De n’avoir en fait jamais changé. Ses cheveux courts et blonds lui avait tout de même manqué. Sam entendit son portable vibrer et déverrouilla son smartphone. 2 nouveaux messages. Le premier était de Daniel : « Je passe récupérer Vala, je dois la ramener à la base, je serais là dans 2 minutes ». Sam regarda par la fenêtre et s’aperçut en effet que l’archéologue attendaient les deux jeunes femmes, assis sur le capot de sa voiture, qui était garée sur le parking en face.
- Vala, vous avez de la visite... Lança Sam alors qu’elle était en train de régler la coiffeuse pour les deux coupes.
- Ah bon ? Qui ça ? Demanda la jeune femme brune intriguée.
- Votre cher et tendre Daniel. Il vous attend sur le parking en face et vous ramène en voiture. Cela vous évitera de vous décoiffer à cause de la moto.
- Oh chouette ! Il va pouvoir me voir toute fraîche !
Sam rigola avant de lui dire de le rejoindre après qu’elle ait mis sa veste. La militaire en fit de même avant de quitter le coiffeur alors qu’elle aperçu Vala en train de se coller à son ami. Un sourire s’afficha sur son visage tandis qu’elle hésitait entre se diriger vers eux ou les laisser tranquilles.
- Sam ! Appela Daniel.
Bon, plus d’hésitation. Elle se dirigea vers le couple en traversant la route et s’approcha de ses amis.
- Merci pour le coiffeur Sam ! Lança Vala.
- Avec plaisir !
- Vous n’étiez pas censée être en vacances ? Demanda Daniel intrigué.
- Pourquoi cette question ?
- Eh bien, vous êtes restée à la base aujourd’hui... Répliqua Daniel.
- Oui, c’est vrai. Je voulais demander à Vala si elle voulait venir avec moi au coiffeur, quant au fait d’être restée à la base, j’avais besoin de... Travailler... Expliqua la militaire.
- Pour ne pas ruminer sur Jack ?
- Entre autre.
- Vous savez, il est chez moi pour quelques temps encore...
- Combien de temps encore ? Coupa Sam.
Daniel sourit devant l’engouement de la jeune femme, n’ayant pas eu le temps de finir sa phrase.
- Environ une semaine si vous n’engagez rien avec lui, peut-être plus, si vous lui laissez l’opportunité de se racheter. Expliqua Daniel.
- Je vois... Je vous souhaite de passer une bonne soirée ! Faites attention sur la route ! Cria Sam en s’éloignant déjà de ses amis pour rejoindre sa moto.
- Vous êtes plus en danger que nous avec votre engin ! Faîtes attention ! Répondit Daniel.
Sam sourit, mit son casque et démarra en trombe en direction de la ville. Elle souhaitait manger sur place et peut-être aller au cinéma, histoire de se détendre. Elle était de nouveau elle. Et, comme le lui avait si bien rappelé Daniel, elle était en vacances et pouvait donc faire tout ce qu’elle souhaitait.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?