baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Gynnie > Les histoires > Fanfictions > Au Nom d’une Femme > En République Dominicaine

En République Dominicaine

Gynnie, dimanche 2 avril 2017

Jack sonnait depuis maintenant cinq minutes, et toujours personne pour lui répondre. Il ne savait pas si la jeune femme était chez elle. Seule sa moto était ici. Peut-être était-elle allée faire des courses, peut-être était-elle partie faire une balade à pied, mais, peu importe, il pourrait attendre jusqu’à ce qu’elle revienne sans problème. Le bon temps printanier ne laissait pas présager de grand froid. Il aurait pu attendre une bonne partie de la matinée, si il n’avait pas croisé Jo, au sortir de sa maison, accompagné de sa femme, du moins, sa fiancée. Il saisit l’occasion et alla saluer le couple, qu’il vit jalousement, plus amoureux que jamais.
- Bonjour. Lança Jack en arrivant sur le trottoir en face de leur maison.
Jo, qui était en train de taquiner son amie, releva la tête d’un air surpris. Il s’avança vers lui en lui donnant une poignée de main afin de le saluer, tandis que sa femme fermait la porte à clef.
- Bonjour Jack. Comment allez vous ? Demanda Jo.
- Par une journée si ensoleillée, plutôt bien, je vous remercie. Je vois que pour vous également. Répondit le militaire en regardant la jeune femme s’avancer vers eux.
- Bonjour. Dit-elle à son tour.
- Mélanie, voici Jack, l’ami de Sam. Présenta Jo.
- Enchantée ! Depuis le temps que j’entends parler de vous, je suis ravie d’enfin en rencontrer un sur les deux.
- Enchanté également. Répondit Jack en lui serrant la main. J’espère que c’est en bien ! Rit-il en regardant Jo.
- Ne vous inquiétez pas pour ça, Jo est un maître dans l’art de décrire la positivité des personnes qu’il rencontre. Rassura Mélanie.
- Dans ce cas...
Les trois personnes se sourirent avant que Jack ne reprenne la parole.
- Dîtes moi, j’essaye de contacter Sam depuis hier soir... Mais, elle ne répond pas à mes appels, et elle n’a pas l’air d’être chez elle. Je ne sais que faire, si ce n’est vous demander si peut-être, vous l’avez aperçue ?
Mélanie croisa le regard de Jo avec une grimace d’inquiétude.
- A vrai dire, nous pensions que vous étiez avec elle hier soir... Répondit Mélanie. Jo était inquiet et est allée la voir, il a sonné pendant un quart d’heure mais n’a jamais eu de réponses. Aussi, nous avons pensé que vous deviez être ensemble...
- Ah... Non... Pas vraiment. J’ai dû laisser Sam dans la soirée.
- Nous ne l’avons pas aperçue ce matin... Nous sortons à peine. Argumenta Jo. Désolé.
- Ce n’est pas grave, je vais essayer de retracer son téléphone...
- Est-ce légal ? Coupa Mélanie.
- Eh bien, oui et non. Carter est militaire, aussi, lorsque nous avons besoin de savoir où sont nos hommes pour des missions d’urgences, nous retraçons leur téléphone et allons les chercher lorsqu’ils ne répondent pas. Bien que ce ne soit pas pour une mission dans ce cas là, Carter est tout de même une personne importante pour le programme pour lequel nous travaillons, et nous ne pouvons pas nous permettre de perdre une personne de sa trempe. Aussi, après plus de douze heures sans nouvelles d’elle, je vais retracer son téléphone afin de savoir s’il ne lui est rien arrivé. Nous sommes des cibles faciles pour d’autres organisations gouvernementales.
- Tenez nous au courant. Répondit Jo en serrant la main de sa compagne.
- Je n’y manquerais pas. Bonne journée !
- Merci ! Répondirent en cœur les deux amoureux.

Jack se retourna et monta dans son pick up. Cela devenait plus qu’inquiétant. Même si Sam était dans un état un peu second avec lui, elle n’avait jamais manqué le boulot ou du moins, laissé ses amis dans l’inquiétude. Il savait qu’elle était en vacances, mais elle aurait répondu à Jo. Peut-être Daniel saurait quelque chose. Il prit son téléphone et composa le numéro de son meilleur ami qu’il savait par cœur.
- Bonjour Jack. Vous êtes bien matinal aujourd’hui, je ne vous ai même pas entendu partir. Répondit son ami.
- Bonjour Daniel. A vrai dire, je me suis rendu chez Carter, espérant la trouver chez elle.
- Mais ce n’est pas le cas ?
- Comment le savez vous ? Sauriez vous quelque chose que vous avez oublié de me dire ?
- Jack, je ne sais rien de plus que vous, mais je me doute que vous ne m’auriez pas appelé si vous étiez avec elle...
- Bonne déduction... Grogna Jack.
Il y eut un moment de silence au téléphone, puis Jack redemanda :
- Vous ne savez vraiment pas où elle est alors ?
- Non Jack, sinon, je vous le dirais...
- Très bien. Pensez vous pouvoir l’appeler ? Ou j’appelle la base pour leur demander de tracer son téléphone ?
- Avant toute chose, je vais essayer de l’appeler, n’allons pas déclencher des hostilités.
Jack grogna et raccrocha, attendant donc l’appel de son ami. Il suivit le couple du regard qui commençait à s’éloigner sur la rue. Il aurait aimé partager ceci avec Sam. Mais il avait joué une mauvaise carte, et voilà où il en était. Et ça n’avait vraiment pas l’air gagné. C’est fou ce qu’une femme pouvait être têtue lorsqu’elle était fâchée... Et comble du comble, elle ne pardonnait pas facilement. Bien qu’il puisse la comprendre après ce à quoi elle avait du assister, mais quand bien même, cela n’était qu’un quiproquo et il aurait vraiment aimé qu’elle lui fasse confiance. Il était un peu blessé par son manque de confiance en lui. Il fallait qu’il la retrouve et qu’il lui fasse comprendre une bonne fois pour toute, combien il tenait à elle.

***

La jeune femme se réveilla en sursaut. Un son qu’elle connaissait très bien se faisait persistant. Elle avait d’abord cru le rêver, mais cela ne semblait pas vouloir s’arrêter. Elle reconnut finalement son cellulaire, qu’elle avait sûrement dû oublier d’éteindre. Elle rentra en courant dans son bungalow et prit l’objet vibrant sur la table basse. Le nom de « Daniel » était affiché. Sam eut un sourire de contentement de savoir qu’elle avait des amis sur qui elle pouvait vraiment compter et qui se souciaient d’elle. Sans attendre plus longtemps, elle décrocha.
- Bonsoir Daniel.
- Bonsoir... ? Sam. Répondit le jeune homme quelque peu surprit. Soir ?
- Et bien oui, je ne sais pas exactement quelle heure il est, mais le soleil en face de moi semble au plus bas. J’en déduis qu’il va se coucher. Expliqua Sam.
- Où êtes vous Sam ? Chez nous, il est seulement 16h... ?
- Je suis sur une île, je me détends.
- Sur une île ? Toute seule ?
- Oui, toute seule. Cela fait un bien fou de se retrouver vous savez.
- Oui, je n’en doute pas. Mais vous auriez au moins pu m’avertir.
- Vous êtes à vrai dire le seul au courant. Sourit Sam.
- Vous partez sans rien dire ?! S’offusqua Daniel.
- Et bien... Disons que j’ai décidé de partir prendre des vacances sans que qui que ce soit ne m’en empêche, la meilleure solution restait de ne pas en parler.
- Vous ne jouez pas vraiment la carte de la sécurité Sam.
- Je pense qu’en tant que militaire, je sais me débrouiller.
- C’est pas faut. M’enfin... Tout de même ! On ne sait jamais ce qu’il peut se passer de nos jours.
- Et si on pense à ça, on ne vit plus.
- Mouai... Toujours réponse à tout non ?
- Ça m’en a tout l’air. Rigola la jeune femme tandis qu’elle se servait un verre d’eau via le frigo américain.
- Et dîtes moi alors, où êtes vous exactement ?
- Je suis en République Dominicaine, Daniel.
- Ah vous êtes quand même pas à côté !
- Pas vraiment non... Mais la plage, et le soleil, eux, ils sont là. Répondit la jeune femme en admirant la vue du soleil couchant du haut de sa terrasse.
- Je suis ravi pour vous ! Combien de temps comptez vous rester ?
- Pour une durée indéfinie. Je me plais ici, et j’ai besoin de me retrouver.
- Sam... ? Vous ne nous laissez pas tomber ?
- Non Daniel. Répondit simplement la jeune femme, pas tellement sûre d’elle.
- Vous savez, Jack vous cherche.
- …
Sam ne répondit pas. Elle descendit dans son chalet afin de prendre un paréo et continua le chemin en direction de la plage. Son téléphone à la main.
- Sam ? Demanda Daniel, inquiet de ne plus l’entendre.
- Oui ?
- Vous êtes bien calme tout à coup.
- Daniel, le général O’Neill... Écoutez, ne me posez pas de questions. Tout ce que je sais, c’est que je me suis trompée sur le général O’Neill et que je ne veux plus avoir à faire à lui. Si je suis partie, c’est aussi car c’était mon seul moyen de m’échapper.
- Comment ça de vous échappez ? Est-ce qu’il vous a fait du mal ?
- Oui et non. Disons qu’il n’a pas été correct et que je n’ai plus envie de pardonner.
- J’imagine que derrière ces phrases se cache une histoire.
- En effet, et pardonnez moi, mais je ne souhaite pas en parler. Je suis ici en vacances et ce n’est pas pour me remémorer les choses qui me font du mal. Je suis ici pour profiter.
- Je comprends Sam. Vous êtes sûre que vous n’avez besoin de rien ? De compagnie ou autre ?
- Oui, j’en suis sûre. Je me sens très bien ici Daniel, ne vous en faites pas.
- D’accord. Appelez moi dans ce cas. Et envoyez moi une carte postale.
- D’accord !
- Bonne soirée Sam.
- Bonne soirée Daniel.
La jeune femme raccrocha son téléphone et le tourna en mode hors ligne. Elle ne souhaitait plus être joignable. En tout cas pas ce soir. La mer était rouge resplendissante grâce à la lumière très chaude du soleil. Sam fit glisser son paréo le long de son corps et s’avança lentement vers les petites vagues aux abords de la plage. Une eau si claire et si bonne ne pourrait que la relaxer. Elle n’avait d’ailleurs pas le souvenir d’avoir nager si longtemps et si facilement dans la mer. Le climat ici était propice à la détente, à la relaxation et elle savait qu’en oubliant les choses de sa vie, en se concentrant sur le paysage et les saveurs de l’île, elle oublierait bien vite les tours que sa vie lui avait joués dernièrement.

De son côté, Daniel ne décrocha pas de son smartphone et composa le numéro de Jack, qu’il connaissait par cœur. La sonnerie n’eut pas le temps de raisonner une deuxième fois que le militaire lui répondait.
- Des nouvelles Daniel ?
- En effet. Ne vous inquiétez pas. Tout va bien. Rassura le jeune homme.
- Pourquoi elle ne me répond pas alors ?
- Tout simplement car elle est en vacances. Je ne pense pas qu’elle ai éludé vos appels, seulement j’ai simplement eu la chance qu’elle me réponde.
- En vacances ? Mais personne ne m’a rien dit à propos de ça ! S’écria Jack.
- Même s’ils l’auraient voulu, ils n’auraient pas pu. Elle a décidé ça hier et s’est envolée.
- Envolée ?! Où est elle ?
- Dans les Antilles à St Barth. Cela lui fera le plus grand bien.
- St Barthélémy ???
- Oui Jack.
- Mais Daniel ! C’est à 8h d’avion ?!
- Je ne sais pas où est ce que c’est exactement Jack, et je ne m’en fais pas pour elle. Si elle a envie de prendre des vacances, grand bien lui fasse !
- Et comment je fais pour lui parler alors ? Questionna Jack, inquiet.
- Je doute qu’elle n’ai envie de vous parler pour le moment. Elle m’avait l’air plutôt remontée vous concernant.
- C’est justement pour ça qu’il faut que j’aille lui parler Daniel ! Il y a un quiproquo qui ne peut attendre jusqu’à ce qu’elle rentre. D’ailleurs, quand rentre-t-elle ?
- Euh... C’est à dire qu’elle ne m’a pas donné de date précise.
- Je vous demande pardon ?!
- Et bien elle ne m’a pas dit quand est-ce qu’elle rentrerait. Elle m’a seulement confirmé qu’elle ne nous laissait pas tomber.
- Ça n’est pas très rassurant !
- Je pense qu’elle sait ce qu’elle fait.
- Oui et bien pas moi. Vous avez vu l’état de Carter durant ces derniers mois.
- Oui en effet Jack. Mais il y a une cause à tout cela. Si elle est partie c’est car elle a besoin d’y voir clair. Expliqua Daniel, essayant de se rassurer lui même au passage.
- Justement, la cause en question c’est moi, et le meilleur moyen d’y remédier, c’est de lui parler. Je ne peux pas la laisser fuir indéfiniment sans pouvoir lui expliquer certaines choses importantes.
- Jack, laissez la en paix pendant ses vacances.
- Non, je prends le premier avion demain matin et je décolle.
- Jack... !

Jack avait raccroché, Daniel se retrouva avec la fin de la communication raisonnant à son oreille. Si Sam ne le tuait pas à son retour, il serait chanceux ! Jack allait faire une grosse bêtise et tout ça par sa faute. Pourquoi fallait-il qu’il soit toujours au milieu des problèmes de ses amis ? Il souhaitait seulement aider après tout et au final, il faisait toujours la bourde à cause de l’un ou de l’autre. Ce n’était d’ailleurs pas très sain pour son amitié avec Sam et Jack. Daniel soupira et se retourna finalement vers sa cuisine. Un bon café ne serait pas de trop !

« Salut Jo, Sam est aux Antilles, elle est partie en vacances. Je m’en vais de ce pas la rejoindre. Hors contact dans plus ou moins une heure. A très vite. Jack ». C’est ainsi que Jo reçu le texto du militaire. Il n’était pas sûr que rejoindre la jeune femme pour des vacances était la meilleure solution à l’heure actuelle. Mais cela le dépassait et il ne pouvait pas vraiment faire quoi que se soit dans la mesure ou la décision était déjà prise. A eux de régler leurs problèmes de couple. Bien qu’il n’en ai jamais été un. Il n’avait plus à s’inquiéter maintenant et savait qu’il reverrait Sam un de ces jours,lorsqu’elle déciderait de rentrer chez elle. Pour l’heure, il n’avait plus qu’à profiter de sa tendre compagne...

Lorsque Sam regagna son chalet, la lune illuminait le ciel de toute sa splendeur. Le ciel n’était obscurcit par aucun nuage, dommage qu’elle n’ait pas avec elle son télescope. Elle pouvait entendre en écho, la musique rythmée du salon privé. Si certains souhaitaient s’amuser, d’autre préféraient se reposer et profiter de cette soirée si paisible. Le soleil s’était couché une heure plus tôt, et elle avait bien profité de l’eau à la température si agréable. Les Antilles françaises lui offraient de nombreux atouts, voir, aucun défaut, aucun compromis. C’était un petit paradis parfait. Il était impossible de s’y ennuyer, de se confronter à des problèmes. Sam prit une douche tiède, mangeât un cocktail de crevettes qu’elle trouva dans son réfrigérateur et s’installa dans le confort de ses couvertures pour une bonne nuit de sommeil. Elle était loin de se douter que dans peu de temps, elle ne serait qu’à quelques kilomètres de l’homme qu’elle souhaitait le moins voir en ce moment...

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?