baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Découvertes > L’étoffe de sceau de Maya

L’étoffe de sceau de Maya

Titiasyl, mardi 5 septembre 2017

Découverte par Daniel Jackson dans un temple situé au sud de Tegucigalpa, au Honduras, elle enveloppait une urne en céramique contenant un symbiote goa’uld. L’étoffe avait été fabriquée et spécialement décorée par les mayas, sous la domination des Goa’uld. Les Mayas enterraient leurs morts dans des sarcophages, mais les symbiotes goa’uld étaient conservés dans des urnes en céramique.

Présentation
Objet : Étoffe de sceau Maya
Cat. N° : SGC/132/54
Age : 2 400 ans
Dimensions : 1 m x 1,20 m
But : Ce tissu enveloppe une urne funéraire goa’uld contenant un symbiote vivant.
Il protège le sceau et aide à maintenir une température constante.
Lieu : Honduras
Créateurs : Les Mayas
Matériau : Fibres d’agave

L’étoffe

Cette étoffe, ou ixtle, est composée de fibres d’agave finement tissées. On suspendait les feuilles d’agave au-dessus d’un feu, on retirait la pulpe, on les lavait et on les séchait, puis on les tissait. L’agave, comme le cactus, a besoin de peu d’eau pour survivre. Ses feuilles sont habituellement très charnues et accumulent beaucoup d’humidité. De nombreuses espèces d’agave ont des épines en rang serré sur les feuilles, et des aiguilles pointues à la base. Arrivée à maturité, cette plante est dotée d’une tige qui peut mesurer jusqu’à treize mètres de haut, et qui ressemble à un petit arbre.

L’urne Goa’uld

L’urne funéraire enveloppée dans l’étoffe était faite d’une variété de céramique. Elle comportait un compartiment intérieur de technologie avancée, destiné à contenir un liquide doté de propriétés sédatives. Une minuscule source d’énergie à Naquadah émettant une faible charge électrique permet de maintenir le liquide à une température constante, et garde le symbiote en vie indéfiniment tant que le sceau n’est pas brisé.

Le sceau maya

L’urne contenant le symbiote goa’uld est fermée par un sceau en argile. Si le sceau est brisé, comme c’était le cas pour cette urne, la température du compartiment intérieur change et le symbiote meurt. Le labyrinthe gravé sur le sceau représente les couloirs obscurs de la pyramide maya où l’urne avait été enterrée. L’image de Telchak est au centre du sceau, pour protéger son contenu des mauvais esprits. Bien que le dieu de la pluie maya Chac ait été associé à la création, on le représentait aussi avec une épée ou une hache qui pouvait abattre l’ennemi grâce à un éclair. Les Mayas pensaient que ce sort attendait toute personne essayant d’ouvrir l’urne funéraire. L’image redoutable de Chac, sous la forme d’un serpent à crocs, vient probablement des chefs goa’uld et de leurs symbiotes.

Telchak

L’inscription qui figure sur l’urne funéraire, comme celle de l’étoffe, est un symbole goa’uld. Elle a été datée au carbone 14, et aurait 2 400 ans. Ce symbole représente Telchak, connu par les Mayas sous le nom de Chac, le dieu de la pluie, la vie et la création. Cette image a été incorporée dans le dessin par les Mayas, qui craignaient un dieu qu’ils pensaient être bienveillant avant de se révéler comme un Goa’uld cruel et sans merci.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?