baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Découvertes > Le bandeau de soin

Le bandeau de soin

Titiasyl, mercredi 6 septembre 2017

Bien que moins usité que le dispositif du ruban, le bandeau de soin est un élément important de l’équipement des Goa’uld. Il permet de canaliser l’énergie pour guérir les maladies ou les blessures. Il a été ramené de Cimmeria par SG-1, mais un dispositif similaire a été découvert plus tard au pays de galles, par une équipe d’archéologues. L’équipe a trouvé des symboles anciens gravés sur une petite pierre enterrée dans une butte rocheuse, à Llyn Fawa. Quand les symboles ont été traduits, il s’est avéré qu’ils se référaient au dieu celte Nuada, le dieu à la main d’argent, et plus particulièrement a ses capacités de guérir, apparemment par la magie.

Ces anciens pictogrammes se réfèrent à l’utilisation du bandeau de soin.

Leur sens :
La guérison vient du dieu en personne, dont la main est d’argent.

Présentation
Objet : Le bandeau de soin
Cat N° : SGC/111/06554
Age : 100 000 ans
Dimensions : 10 cm x 8 cm
But : Le bandeau de soin permet de canaliser l’énergie à travers le cristal, pour guérir les blessures
les maladies de goa’uld l’hôte et du symbiote.
Lieu : Cimmeria
Créateurs : Les Goa’uld
Matériau : Cristal

Les pictogrammes trouvés dans la butte rocheuse suggèrent que le bandeau de soin, comme le dispositif du ruban, était utilisé dans les contrées celtes, il y a plusieurs milliers d’années, aux environs du IVe siècle av. J.-C. En voici la traduction : « La guérison vient du dieu en personne, dans la main est d’argent. »

Après avoir perdu sa main à la guerre, le dieu celte Nuada en a fait fabriquer une réplique en argent. Il semblerait que cette main ait été plus qu’un simple ouvrage d’orfèvre. Un gros cristal était incrusté dans la paume ce qui laisse à penser que Nuada était un Goa’uld ou un Tok’ra portant un bandeau de soin.

Les récits concernant la volonté de Nuada de guérir suggèrent qu’il était plus bienveillant que la plupart des Goa’uld, voir qu’il était un Tok’ra sous couverture. Le bandeau de soin est très certainement à l’origine de ses capacités de guérisseur.

Lors du rituel de guérison, il fabriquant de petites répliques en bronze des membres perdus des gens qu’il essayait de soigner. Le message a été gravé à côté de ces petites effigies de bronze, des années après le départ du dieu guérisseur.

Le concept
La forme et le concept du dispositif sont d’origine goa’uld. Il se glisse sur la main de l’utilisateur, le cristal reposant contre la paume. C’est là que l’énergie émise par le porteur est concentrée et transformée en onde de guérison.

Comment il fonctionne
Le rayon guérisseur du bandeau de soin agit sur les tissus endommagés et stimule une régénération accélérée des cellules. Il permet donc de guérir rapidement des fractures ou des lacérations. En un sens, il fonctionne comme une loupe, amplifiant les ondes cérébrales de son porteur, et les capacités de régénération des cellules.

Au début, Sam Carter était le seul membre du SGC apte à l’utiliser, car il faut des traces de naquadah dans le sang du porteur pour qu’il s’active. Le naquadah est uniquement présent dans le système circulatoire des personnes ayant été hôtes d’un symbiote.

Activation du bandeau de soin
Le dispositif fonctionne en transformant en énergie les pensées et les émotions. L’utilisateur doit se concentrer, et avoir une excellente connaissance consciente et subconsciente de la nature des blessures du patient. Vu le haut niveau de connaissances requis, il faut souvent des années pour maîtriser le dispositif. L’utilisateur doit aussi avoir des traces de naquadah dans le sang pour faire fonctionner le bandeau. Seuls les Goa’uld, les Tok’ra et les personnes qui ont été autrefois unies à un symbiote peuvent se servir de ce dispositif.

Cristal
Le cristal incrusté au milieu de l’appareil sert de conducteur pour les ondes cérébrales du porteur, qui sont transformées en un rayon d’énergie guérisseuse.

Capacités
Les bandeaux de soin est conçu pour le traitement immédiat de blessures mineures, mais il peut également être utilisé pour des patients plus gravement atteints, à condition que le porteur soir assez expérimenté. Si le patient est à l’agonie, le cristal risque d’être trop peu efficace pour réparer les dégâts. A ce stade, le seul espoir restant est de placer le mourant dans un sarcophage goa’uld.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?