baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Découvertes > La fresque pangarane

La fresque pangarane

Titiasyl, mercredi 6 septembre 2017

Trouvée sur les murs d’un temple de la planète Pangar, cette fresque a été créée par les ancêtres des pangarans, à la demande de leurs maîtres goa’uld. Elle raconte la bataille entre les grands maîtres pour la possession de Pangar, dont Râ est sorti vainqueur. Les textes et les illustrations mystérieuses révèlent aussi le sort de la reine Egeria de la Tok’ra

Présentation
Objet : Fresque Pangarane
Cat. N° : SGC/42/124
Age : 2000 ans
Dimensions : 2,40 m²
But : Représente l’enterrement d’Egeria, la reine des rebelles Tok’ra,qui a été placée dans un vase de canope puis emprisonnée dans une tombe
Lieu : Pangaran
Créateurs : Les Pangarans
Matériaux : Peintures antiques

La scène de la fresque
La fresque dépeint les chefs de la société pangarane apportant le vase de canope contenant Egéria – plus des cadeaux cérémoniels – pour célébrer la victoire du Goa’uld Râ sur ses ennemis. Râ est assis sur un trône au centre de la fresque.

L’écriture goa’uld
Cet antique texte goa’uld explique comme Râ a occupé la planète Pangar puis a fait construire une tombe ou une prison pour une pour une de ses pires ennemis, Egeria. Râ a été finalement vaincu et banni par un autre grand maître Shaq’ran, qui a fait construire un temps au-dessus de la prison.

Le vase de Canope
La reine Egeria de la Tok’ra était emprisonnée dans une salle secrète, sous les ruines du temple pangaran. En stase, condamnée à l’exil, elle avait été placée vivante dans un vase de canope scellé. Cette partie de la scène dépeint le moment où le vase de canope a été présenté à Râ, avant la mise au tombeau.

L’épitaphe
Ces symboles ressemblant à des runes constituent l’épitaphe de la rebelle Egeria – reine de la Tok’ra et origine de tous ses symbiotes. Ceci confirme qu’elle n’a pas été tuée par Râ, mais emprisonnée dans une tombe. Ces mots sont un avertissement pour les Pangarans, leur rappelant le sort de tous ceux qui s’opposeraient à leurs maîtres goa’uld. « Ci-gît Egeria, traître à l’espèce goa’uld. Puisse-t’-elle souffrir pour toute l’éternité. »

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?