baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Encyclopédie > Armes > Armes Terriennes > La bombe au Naquadah

La bombe au Naquadah

Titiasyl, dimanche 17 septembre 2017

Lorsque le SGC a découvert un astéroïde qui se dirigeait vers la Terre, l’équipe SG-1 est partie dans un tel’tak avec une bombe au naquadah. Cette arme peut éliminer la menace, mais doit exploser loin de la Terre pour éviter les dommages liés à l’explosion.

1/ Dimensions
Hauteur : 1 m.
Longueur : 2,72 m.
Poids : 1179 kg.
Explosifs : Naquadah, uranium.
Cette bombe est une arme thermonucléaire. Quand le boitier extérieur en naquadah est fusionné avec l’uranium bombardé de neutrons, elle crée de l’énergie provenant de la fission nucléaire. Cette fusion accroit considérablement la puissance de l’explosion, provoquant une onde de choc destructrice et une libération prolongée des retombées radioactives.

2/ Innovation
L’arme a été développée quand SG-1 a utilisé un réacteur au naquadah modifié comme une bombe. L’équipe tentait alors d’empêcher le vaisseau gad-meer de terraformer la nouvelle planète des Enkarans, P5S-381. Le réacteur comporte une boucle de feedback provoquant une accumulation d’énergie qui, arrivant au point critique, déclenche l’explosion. L’idée a servi à développer la bombe au naquadah du SGC.

3/ Transport
La bombe peut être envoyée à son point de destination au moyen d’anneaux de transport. Elle peut aussi être fixée sur une sonde MALP modifiée et amenée à la surface de la planète visée. Elle dispose d’une télécommande permettant de lui faire traverser des terrains accidentés.

4/ Réactions nucléaires
L’énergie est produite par les réactions nucléaires. Même une petite explosion est bien plus puissante que celle d’une bombe ordinaire. La réaction a lieu quand deux particules nucléaires se heurtent. On parle de fusion lorsque deux noyaux légers s’associent pour en former un plus lourd, et de fission quand un noyau lourd absorbe des particules plus légères (des neutrons), puis se divise en deux noyaux de même taille.

5/ L’ogive nucléaire
1200 mégatonnes de matériel explosif amélioré au naquadah correspondent à 1 milliard de tonnes de TNT. Cette bombe est la plus puissante ogive jamais créée. Le boîtier contient du Naquadah, qui fusionne avec l’uranium. 60% de l’énergie sont libérés lors de l’explosion, le reste est libéré sous forme de radiations.

6/ Effets de l’explosion
Lorsqu’une bombe au naquadah explose, l’effet est cataclysmique. Les températures et les pressions extrêmes poussent les gaz vers l’extérieur, formant une coquille dense appelée le « front hydrodynamique ». Ceci entraine une onde de choc importante, qui émerge de la boule de feu en expansion. Le résultat est le double éclair lumineux observé lors des explosions nucléaires.

7/ La détonation
Le minuteur est situé sur le côté du boitier de la bombe. Le panneau de commande est composé d’un clavier à chiffres et d’une touche d’enregistrement. La durée s’affiche sur un écran LCD numérique. Une fois enclenchée, l’arme peut-être désactivée en saisissant sur le clavier un code à huit chiffres.

8/ Désactivation manuelle
Dans le cas où le clavier de l’arme serait endommagé, la bombe au naquadah peut-être désactivée manuellement. A l’aide d’un tournevis électrique rechargeable, on retire les deux grosses vis du boitier, autour du minuteur. Ensuite, on repère les fils menant du minuteur au détonateur. Sur certains modèles, le fil rouge doit être coupé avec des tenailles. D’autres modèles comportent cinq fils jaunes. Il faut couper le fil supérieur. Si le deuxième fil est endommagé, le minuteur passe automatiquement sur zéro et fait exploser la bombe.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?