baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Encyclopédie > Vaisseaux > Vaisseaux Asgard > Le O’Neill

Le O’Neill

Titiasyl, mardi 19 septembre 2017

Dans un ultime effort contre l’invasion des Réplicateurs, les Asgard ont conçu un nouveau navire de guerre, le plus technologiquement avancé qu’ils aient jamais construit. Plus rapide, il dispose de défenses et d’armes plus puissantes que tous ses prédécesseurs, pour tenter d’enrayer l’avancée inexorable des Réplicateurs.

1/ Caractéristiques techniques
Longueur : 1500 mètres.
Largeur : 700 mètres.
Masse : 10,1 millions de tonnes.
Batterie de téléporteurs : 5 installations primaires et jusqu’à 10 secondaires.
Coque : Alliage de Naquadah, de carbone et de trinium.

2/ Télépathie
Les Asgard peuvent commander le O’Neill par télépathie. L’expression « opération anormale » décrit le transfert d’information destiné à influencer un sujet – par des moyens inconnus. Un des équivalents humains de ce type de télépathie serait la « psychokinésie », c’est-à-dire la capacité d’une personne d’agir sur la manière par des moyens mentaux. Chez les Asgard, cette capacité semble être plutôt un développement naturel de leur race qu’un don exceptionnel.

3/ Télécommande
Les Asgard sont si évolués qu’ils peuvent télécommander des vaisseaux aussi complexes que le O’Neill. Les batteries plaquées de trinium envoient de puissants signaux radio subspatiaux à la console principale de la salle des commandes. Avec ces signaux, et la forme asgard de psychokinésie, le vaisseau fonctionne aussi bien qu’en étant piloté manuellement. Même si le navire parcourt des distances importantes à travers l’hyperespace pour voyager dans des galaxies lointaines, les Asgard peuvent toujours faire fonctionner à pleine capacité ses boucliers, son armement et ses téléporteurs.

4/ Armement
Les nouveaux canons rétractables, à la proue, ont été développés pour percer les boucliers des vaisseaux de guerre goa’uld les plus perfectionnés. Ce système est destiné à combattre les boucliers améliorés d’Anubis, qui ont résisté aux armes précédentes des Asgard. Les rayons ioniques du O’Neill peuvent se réfracter pour contourner les boucliers protecteurs, permettant au vaisseau de garder sa trajectoire et son énergie afin de frapper la cible de manière répétée.

5/ Alimentation
Les énormes générateurs d’énergie ioniques à la poupe ont été adaptés au naquadah. Même si ce matériau peut être très instable, les Asgard maîtrisent ses immenses ressources. Ainsi, le O’Neill voyage plus vite et plus longtemps que les vaisseaux antérieurs de classe Biliskner, et se ravitaille moins souvent en carburant. En cas d’urgence (si les générateurs surchauffent), des champs absorbant l’énergie neutralisant les explosions. Les moteurs et les générateurs sont munis d’un système de refroidissement sophistiqué. De l’hydrocarbure liquide circule à travers les générateurs. La chaleur excédentaire est traitée par un échangeur pour fournir davantage de puissance aux moteurs.

6/ Boucliers
Les boucliers du O’Neill ont été remaniés et on reçu des modifications radicales. Sur les vaisseaux Asgard antérieurs, les rayons d’énergie lancés par l’ennemi étaient simplement absorbés et dissipés par les boucliers. Le nouveau modèle produit un effet de miroir, soumettant le rayon à une « réflexion interne totale », qui permet de le rediriger vers son point d’origine. L’atmosphère, autour du vaisseau, devient un milieu optiquement moins dense, et l’angle du bouclier permet de créer cet effet de réflexion.

7/ Moteurs
Les deux moteurs d’hyperpropulsion verticaux, à la poupe, ont des propulseurs au naquadah qui atteignent la vitesse d’entrée en hyperespace en 0,3 seconde : deux fois plus vite que les vaisseaux asgard antérieurs. Les moteurs de décélération sont situés dans la salle des machines. Le pilote asgard peut les activer manuellement, ou télépathiquement. La coque aérodynamique du vaisseau est conçue pour que l’appareil reste parfaitement équilibré pendant l’accélération et la décélération.

8/ Hyperespace
La technologie complexe de scannage du O’neill peut localiser avec précision les couloirs hyperspatiaux à de grandes distances. Une carte détaillée de tous les couloirs hyperspatiaux connus est intégrée à l’ordinateur central du O’Neill, pour lui permettre de trouver instantanément un endroit précis. Cette information est vitale en cas de poursuite, quand un vaisseau, sous le feu de l’ennemi, doit battre en retraite le plus vite possible.

9/ Téléporteurs
Ce modèle du vaisseau Asgard possède cinq téléporteurs principaux, au lieu de deux pour les vaisseaux de classe Biliskner. La distance qu’ils permettent de parcourir est illimitée. Ils sont d’une extrême précision pour déterminer une cible, la transporter et la rematérialiser ailleurs.

10/ Propriétés aérodynamiques
Comme les versions antérieures, le O’Neill peut voler dans l’espace et dans l’atmosphère d’une planète. La forme et le matériau nouveau de sa coque induisent une accélération encore plus rapide.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?