baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Encyclopédie > Vaisseaux > Vaisseaux Autres > Le Sebrus

Le Sebrus

Titiasyl, jeudi 21 septembre 2017

SG-1 a découvert le Sebrus échoué sur P2X-131 lors d’une mission de routine sur ce monde. Le vaisseau sert à transporter des prisonniers, et appartient à un serrakin de la planète Hebridan. Après sa réparation, Warrick demandera de nouveau l’aide de SG-1 quand son vaisseau et lui s’engageront dans une course spatiale dotée d’un prix lucratif.

1/ Dimensions
Hauteur : 12 m.
Longueur : 22,30 m.
Poids : 75 320 kg.
Alimentation : Azote liquide.
Créateurs : les Serrakin.
La technologie du Sebrus est plus perfectionnée que celle de la Terre. Ses boucliers sont si sophistiqués qu’il peut voler très près du soleil hébidran. La chaleur et les radiations sont absorbées tant que l’alimentation fonctionne. Si la coque est percée, les réserves d’oxygène diminuent et les radiations s’infiltrent, avec des conséquences fatales pour l’équipage.

2/ Les cellules de détention
Les prisonniers sont gardés dans des cellules de stase sécurisées. Ils ne sont libérés que si le vaisseau doit effectuer un atterrissage forcé. Dans les cellules, il n’y a pas d’équipement de sécurité ou de système de détection ; en cas de risque de crash, les prisonniers sont donc déplacés dans des sièges avec ceinture et alimentation en oxygène.

3/ Le nom
Jonas Quinn a proposé une traduction des anciens symboles celtes gravés sur la coque du vaisseau. Il a émis l’hypothèse selon laquelle son nom, le Sebrus, viendrait du Ceberus, un galion construit en 1668 qui transportait des prisonniers de Dublin jusqu’à une colonie pénitentiaire, au-delà des mers.

4/ L’énergie
Les moteurs sont alimentés par de l’azote liquide, le carburant d’un système de propulsion à ions. L’azote est stocké dans un réservoir en acier semblable à un thermos et isolé pour que le carburant reste à l’état liquide. Le liquide passe dans un échangeur de chaleur qui le transforme en gaz. Cette chambre est reliée au conteneur des électrons.

5/ Les moteurs
La salle des machines est située sur le pont inférieur. Bien que conçu selon une technologue déjà bien supérieure à celle de la Terre, le Sebrus peut-être modifié pour fonctionner avec un générateur à naquadah tau’ri relié à la source d’alimentation principale. Cela augmente sa vitesse.

6/ La propulsion à ions
Les moteurs fonctionnent avec un système de propulsion à ions. Les électrons sont émis dans une chambre magnétique où ils heurtent des atomes. L’atome se charge positivement et devient un ion. Quatre grilles, à l’arrière du vaisseau, ont des charges positives ou négatives. La force de ces charges électriques exerce une attraction massive sur les ions, ce qui les propulse dans l’espace et permet des vitesses de plus de 100 000 km/h.

7/ Le bouclier sonique
Lorsque le Sebrus est au sol, il est défendu par un bouclier sonique qui émet un bruit à haute énergie. Si le vaisseau est attaqué, le dispositif s’active. On peut régler les décibels grâce à un curseur. Bien entendu, le vaisseau est isolé des sons afin de protéger l’équipage ; l’alarme est programmée pour aller jusqu’à 200 décibels (dB). Le seuil de la douleur pour un humain se situe aux alentours de 140 dB. Les tympans subissent des dommages entre 160 et 185 dB. Chez un humain, les poumons éclatent et une embolie se produit quand le niveau de 200 dB est atteint.

8/ L’ordinateur
Il commande tous les systèmes du vaisseau à partir de la passerelle. Les systèmes environnementaux, les boucliers, la poussée du moteur et la décélération, les armes et l’alarme défensive peuvent être activés depuis la console. Les communications audio et visuelles sont enregistrées sur le disque dur.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?