baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Découvertes > La dague Ashrak

La dague Ashrak

Titiasyl, samedi 16 décembre 2017

Quand les Tok’ra se sont réfugiés sur le site alpha après l’attaque de leur base, ils ont dû partager le camp avec un groupe de Jaffa rebelles. Ils ignoraient qu’un Ashrak (assassin Goa’uld) les avaient suivis, caché par un bouclier d’invisibilité. L’Ashrak a essayé de provoquer des soupçons entre les deux groupe, tuant dans la foulée deux Tok’ra, deux Jaffa et un membre du SGC avec cette dague.

Présentation
Objet : La dague Ashrak
Cat. N° : SGC/06/09
Age : Inconnu
Dimensions : 25 cm de long
But : Conçue pour être une arme mortelle dans la mais d’un Ashrak (assassin goa’uld) entraîné, elle peut aussi être offerte en guise de récompense.
Lieu : Site Alpha
Créateurs : Les Goa’uld
Matériau : Or et titanium

Un cadeau des dieux
Les Ashrak sont des assassins triés sur le volet, très habiles, entraîné depuis l’enfance. Ils ont accès à de la technologie goa’uld, comme le dispositif du ruban et les boucliers d’invisibilité, mais ils sont aussi formés à utiliser des armes plus conventionnelles, par exemple cette dague. Ils apprennent à l’utiliser pour tuer, comme l’a fait l’Ashrak du site Alpha. La poignée ornementée et l’inscription de la lame suggèrent que la dague a été offerte à l’assassin à la fin de son entraînement ou à son retour d’une mission difficile. L’inscription en goa’uld dit : « au service de nos dieux ». La non attribution à un Goa’uld précis suggère qu’il existe peut-être un camp de formation pour tous les Ashrak, par l’intermédiaire duquel le grand maître passe un contrat avec un Ashrak pour faire éliminer un ennemi qui a résisté aux moyens plus classiques d’extermination.

Des pierres semi-précieuses
La garde de la dague est décorée de quatre semi-précieuses, probablement des améthystes. Cette décoration est un indice que la dague était un cadeau ou un trophée. L’Ashrak était peut-être particulièrement doué avec la dague, et on la lui a donnée comme récompense. Elle indique peut-être la richesse et le savoir du Goa’uld qui la lui a offerte, ou la valeur qu’il accordait aux talents de l’Ashrak. Les dessins de la poignée sont reproduits sur la garde.

Une lame mortelle
La forme de la lame est calculée pour permettre à l’utilisateur un style de mise à mort unique. Quand l’Ashrak a abattu le Tok’ra Ocker, il l’a fait d’un seul coup bien centré au cou, qui a coupé la moelle épinière, tuant instantanément l’hôte et coupant le symbiote en deux. Quand il a éliminé le Jaffa Artok, il a eu besoin d’un seul coup aussi pour détruire le symbiote à travers la poche abdominal, puis pour atteindre le cœur d’Artok, tuant instantanément le symbiote et son porteur.

Un symbole d’unité
Depuis l’attaque du site Alpha par l’Ashrak, la dague est conservée comme symbole d’unité entre les Tok’ra, les Tau’ri et les Jaffa. Cette lame a tué du personnel des trois camps, mais au lieu de détruire leur alliance comme l’Ashrak l’espérait, elle les a unis : ils ont dû travailler ensemble à déjouer ses plans. Maître Bra’tac conserve actuellement cette arme.

La garde
La garde de cette arme est à la fois décorative et pratique. Elle ajoute à l’aspect ornemental de la dague, et elle permet à l’Ashrak de la tenir d’une manière convenant à son style particulier de frappe. Au contraire de la lame, qui semble composée de titanium, la garde et une partie de la poignée sont en or massif. C’est une arme splendide mais mortelle.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?