baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Découvertes > La tapisserie Tagréane

La tapisserie Tagréane

Titiasyl, mercredi 27 décembre 2017

Quand le Prométhée a été forcé d’atterrir sur P3X-744, SG-1 a découvert que les ancêtres des Tagreans avaient enterré leur porte des étoiles. Heureusement, un professeur local possédait des artéfacts découverts lors de fouilles, dans le désert Tagrean. L’un d’eux était une tapisserie qui indiquait la position de la porte et donnait des indices sur le passé de la planète.

Présentation
Objet : Tapisserie Tagréane
Cat N° : SGC/06/020
Age : Environ 350 ans
Dimensions : 50 x 30 cm
But : Consigner l’abandon de la planète par Heru-ur ainsi que l’emplacement où les Tagreans ont enterré la porte des étoiles.
Lieu : Tagrea (P3X-744)
Créateurs : Esclaves Tagreans
Matériau : Tapisserie

L’héritage d’Heru-ur
Quelques Tagreans vénèrent toujours Heru’ur, ignorant les souffrances qu’il a infligées à leurs ancêtres. Ils fondent leur foi sur des légendes et quelques artéfacts. L’un d’eux est l’amulette en or en forme de faucon que Tarek portait autour du cou. Dans la mythologie de l’Egypte ancienne, Heru’ur (ou Horus) était représenté sous la forme d’un faucon. Il était un dieu solaire, un faucon qui traversait le ciel et faisait venir le jour et la nuit. L’existence de cette amulette indique que ce mythe a été importé sur Tagrea.

Le règne d’Heru-ur
Une partie de la tapisserie réfère à Heru’ur comme au dieu ayant autrefois régné sur Tagrea. Il est représenté ici par un humain à tête de faucon, comme souvent dans les images de l’Égypte ancienne. Cela rappelle aussi ses Jaffa (les gardes d’Horus), qui portent des casques en forme de tête de faucon, Horus étant connu comme le dieu-faucon. Il est vraisemblable qu’il ait abandonné la planète quand les ressources (sans doute des filons de Naquadah) ont été épuisées. Ayant déjà été témoin de la cruauté d’Heru’ur, l’équipe SG-1 peut être sûre qu’il avait brutalement asservi le peuple de Tagrea.

Les Hiéroglyphes
Le texte de la tapisserie est écrit dans une variante de l’égyptien prédynastique que Jonas n’a pas eu de mal à traduire. Il raconte la joie des Tagreans, longtemps traités en esclaves, quand Heru-ur les a abandonnés. Dans un geste de défi, pour se débarrasser de cette terrible période de leur histoire, ils ont détruit tous les artéfacts datant de cette époque. Cette tapisserie, la porte des étoiles et quelques artéfacts mineurs sont tout ce qui en subsiste. La tapisserie a sans doute été conservée afin qu’il reste une trace de cet événement fondamental.

La porte des étoiles enterrée
La porte des étoiles est un élément important de la tapisserie. Les lignes ondulées, au centre, représentent l’horizon des événements, signifiant que la porte des étoiles fonctionnait. Le texte, près de l’image, annonce que la porte des étoiles se trouvait « dans les plaines arides du nord ». Tarek, un professeur local, a montré la tapisserie à Jonas et Teal’c, déduisant que le texte référait au désert d’Anhur, au nord de la capitale. Selon celui-ci, la porte des étoiles était enterrée entre le deuxième et le troisième monument des ruines du temple. SG-1 a ainsi pu aider à déterrer la porte des étoiles et le cadran.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?