baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Découvertes > Les symboles des guerrières

Les symboles des guerrières

Titiasyl, lundi 8 janvier 2018

Quand SG-1 a convenu de rencontrer des Jaffa rebelles pour discuter de paix, ses membres ont été attaqués, mais sauvés par des guerrières d’Hak’tyl. Elles ont emmené SG-1 sur leur base pour nouer une alliance afin de sauver les jeunes filles Jaffa. Des symboles complexes ornaient les arbres autour du camp. Ces motifs avaient une signification symbolique.

Présentation
Objet : Symboles des guerrières d’Hak’tyl
Cat. N° : SGC/07/10
Age : Environ 30 ans
Dimensions : 500 m de long, 20 m de haut
But : Ces symboles incitent les jeunes filles à devenir des guerrières fortes et à protéger leurs sœurs. Ils servent aussi lors des cérémonies.
Lieu : Camp de base d’Hak’tyl
Créateurs : Guerrières d’Hak’tyl
Matériau : Bois et plumes

La cérémonie de la Prim’tah
Quand une jeune fille jaffa d’Hak’tyl atteint l’âge du prata (la puberté), elle doit recevoir un symbiote ou mourir. La cérémonie de la Prim’tah se déroule en l’honneur de la jeune fille après qu’elle a reçu son symbiote. C’est un signe extérieur de son initiation de guerrière. Un symbole de guerrière, attribué par la chef, Ishta, est utilisé lors de la cérémonie et deviendra sur surnom de guerrière. L’initiation officielle commence par un cérémonie lors de laquelle de la fumée traverse le symbole et se dirige vers la nouvelle guerrière. La Jaffa doit respecter les valeurs représentées par tous les symboles de guerrières, mais mettra surtout en avant celle qui correspond à son « surnom de guerrière ».

Les valeurs traditionnelles
Le camp des guerrières jaffa d’Hak’tyl reflète les puissantes valeurs traditionnelles de ces femmes. Aux abords du camp, une série de symboles de guerrières sont suspendus aux arbres dans une zone dégagée spécialement destinée au kel’no’reem (méditation profonde) et à l’entraînement au combat. Depuis l’époque où les femmes se sont installées, elles ont conçu au moins 30 symboles, qui font partie intégrante de leur vie.

La cérémonie de libération
Chaque année se tient un festival de libération, pendant lequel les femmes jaffa du camp et les jeunes filles créent des nouveaux symboles de guerrières. Ces « modèles » représentés caractéristiques que chaque guerrière doit posséder. Les cinq symboles principaux désignent la fierté, le courage, l’honneur, le respect et la force : toutes ces qualités exigées d’une guerrières Hak’tyl sont utilisés pour la formation et dans des buts cérémoniels. Chaque symbole guerrier varie dans son concept, tout en restant composé de branches souples de crins de cheval, de plumes, de pierre et d’une épaisse corde tissée.

Protecteurs des rêves
Les symboles des guerrières d’Hak’tyl présentent certaines similarités avec les « attrapeurs de rêves » utilisé par la tribu amérindienne des Ojibway (Chippewa). Comme pour les symboles Hak’tyl, les Indiens d’Amérique avaient conçu ces attrapeurs à partir d’un cerceau comportant un réseau lâche de fils. L’attrapeur de rêves est censé filtrer les rêves d’une personne et ne permettre qu’aux songes agréables de passer. D’après la légende, les mauvais rêves seraient pris dans le réseau de fils, évitant ainsi de déranger le dormeur. Au matin, la lumière les détruisait. Il était de coutume de placer un plume au centre du dispositif. Elle représentait un souffle d’air. Une plume de chouette était utilisée pour symboliser la sagesse, et un plus d’aigle pour la force.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?