baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Découvertes > Les artéfacts égyptiens

Les artéfacts égyptiens

Titiasyl, mercredi 10 janvier 2018

Lorsqu’Osiris a commencé à manipuler les rêves de Daniel pour s’approprier les connaissances des Anciens, il a ramené celui-ci à l’époque où il avait rencontré Sarah Gardner. Dans le rêve, Daniel est assis à son bureau et examine des artéfacts découverts lors de fouilles en Égypte. Cette boite à musique en fait partie, symbole du luxe dans lequel vivaient les pharaons Égyptiens.

Présentation
Objet : Boite à musique
Cat. N° : SGC/07/15
Age : Environ 4 000 ans
Dimensions : 40 cm de haut, 20 cm de large
But : La boite à musique a sans doute été fabriquée par des artisans puis offerte par les esclaves égyptiens à Amounet, pour s’attirer ses bonnes grâces.
Lieu : Entrepôts du SGC
Créateurs : Anciens Égyptiens
Matériau : Or et verre coloré

Les esclaves d’Amounet
Quand Daniel Jackson a reçu la collection d’artéfacts égyptiens de ses collègues, il a remarqué une amulette semblant dater de la XIIe dynastie et provenir de la maison royale d’Amounet. A l’époque, Amounet était considérée comme une déesse, mais le SGC sait maintenant qu’elle était en réalité une Goa’uld. Le panneau avant de l’artéfact montre la déesse se préparant à entrer dans le palais. Les feux femmes en bleu sont ses servantes. Leurs mains jointes dans le geste symbolique de la prière signifient qu’elles révèrent leur maîtresse et gardent sa porte. Les hiéroglyphes décrivent la grande beauté d’Amounet et son pouvoir : « Voici la maison de notre déesse, notre mère, épouse d’Amon et reine de nos terres. Elle nous accordera sa clémence et la fortune, la paix et le bonheur. Nous louons son pouvoir divin et nous nous inclinons devant elle pour l’éternité. »

Les sacrifices
Cette boite à musique représente un grand temple dédié à Amounet. Les silhouettes alignées sur les bords du « toit » de l’artéfact sont des momies de chats. En Égypte ancienne, les chats étaient souvent momifiés puis placés dans les tombes. A une époque, Amounet était censée être la mère de Râ. Le livre des morts des Anciens Égyptiens évoque le chat de Râ tuant le serpent, Apophis. Ces chats servaient probablement à renforcer le pouvoir et la domination d’Amounet et de Râ sur leur rival, Apophis.

Construction de la boite à musique
Cet artéfact est un exemple très rare de boite à musique ancienne. On pensait que ces objets avaient été inventés en Europe au début des années 1800, mais cette pièce est beaucoup plus ancienne. Elle fonctionne en remontant une clé à l’arrière, qui tend un ressort à l’intérieur. Le ressort se réenroule ensuite lentement, faisant tourner un barillet d’or. Les pointes dépassant du barillet sont effleurées par un « peigne » en métal, qui produit le son. La mélodie est courte et simple, mais la conception est ingénieuse, étant donné l’époque dont elle date. Quand les portes avant sont ouvertes, le son est plus fort, et on peut observer le fonctionnement interne de la boite.

Des matériaux délicats
Le corps principal de la boite à musique est composé d’or (la pièce pèse environ 4,5kg), mais elle est décorée de matériaux moins précieux, comme du verre coloré et des peintures métalliques. On pense que les anciens Égyptiens sont les premiers à à avoir fabriqué de verre – sous la forme de ces décorations colorées, utilisées pour les poteries. N’ayant pas les outils nécessaires pour tailler des pierres précieuses aux dimensions exigées pour la décoration de cette pièce, ils ont utilisé ce vernis de verre à l’aspect remarquable. Après un court temps de chauffe dans un four à basse température (l’or était capable d’y résister), les délicates peintures ont été ajoutées.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?