baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Dossiers > Découvertes > Le masque de Râ

Le masque de Râ

Titiasyl, mercredi 17 janvier 2018

Lorsque les membres de SG-1 sont allés 5 000 ans en arrière, en Égypte ancienne, ils ont dû affronter le Goa’uld qu’ils tueraient un jour. Râ était vêtu de ses plus beaux atours, en particulier ce masque ouvragé – peut-être son seul héritage. Les masques funéraires des pharaons pourraient dériver de celui-ci.

Présentation
Objet : Masque de Râ
Cat. N° : SGC/08/020
Age : 5 000 ans
Dimensions : 90 x 60 cm
But : Créer une image impressionnante de Râ lorsqu’il se présente au peuple égyptien et à son armée jaffa.
Lieu : Égypte ancienne
Créateurs : Esclaves goa’uld
Matériau : Métaux plaqués

Les trous oculaires
Les yeux du masque étaient faits de mince morceaux de verre rouge, afin que le porteur puisse voir à travers, sans que ses yeux soient visibles de l’extérieur. De plus, le verre rouge étincelait de manière spectaculaire quand le Goa’uld faisait scintiller les yeux de son hôte. La lueur rouge qu’il émettait conférait au porteur une apparence maléfique et tyrannique.

Protection
Le masque pouvait aussi servir de protection contre les projectiles dirigés vers la tête. Il était peut-être également utile à Râ quand il voyageait dans le désert égyptien : les yeux de verre se protégeaient du soleil brûlant et des projections lors des tempêtes de sable, fréquentes dans le désert égyptien.

Rangement
Râ se laissait voir sans son masque uniquement lorsqu’il était en privé, entouré de ses plus fidèles Jaffa et de ses esclaves les plus proches. L’artéfact était probablement rangé dans les quartiers personnels de Râ, à distance de l’endroit où l’E2PZ a été découvert.

Matériaux
Le masque est composé d’un métal léger plaqué d’or. Il est à la fois pratique à porter, en raison de sa légèreté, et esthétique. L’or provient probablement de mines africaines. Il est décoré de peintures céramiques. Le visage était soigneusement moulé afin qu’il soit confortable pour le porteur. Le style de ce masque s’apparente à celui de nombreux artéfacts goa’uld, y compris les éléments intérieurs et extérieurs de leurs vaisseaux, les longs-bâtons et les zats. De plus, le masque peut se rétracter, de la même façon que celui de l’armure des gardes serpents.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?