baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Encyclopédie > Technologies > Analyses techniques > La porte des étoiles

La porte des étoiles

Titiasyl, jeudi 18 janvier 2018

En 1928, le Dr Langford, archéologue, fait la découverte d’un énorme disque métallique sur le plateau de Gizeh, près de la grande pyramide, en Egypte. Outre ses deux anneaux et ses neufs chevrons, ce disque comporte 39 symboles non identifiés. Le matériau ne pouvant être identifié. Il est envoyé à la base de Cheyenne Mountain afin d’y être étudié. On pense que sa construction remonte à 30 000 ans et qu’il a été acheminé par les vaisseaux d’une galaxie voisine.

1/ Données techniques
Dimensions : 15 m x 15 m (anneau externe) 14,2 m x 14,2 m (anneau interne)
Largeur : 0,3 m
Poids : 29 030 kg.
Matériau : Alliage de métal jusqu’alors inconnu. Les analyses chimiques révèlent un fort niveau de quartzite. Ce composite résiste aux températures élevées, aux radiations et aux bombardements de particules. On sait que la porte fonctionne au naquadah. Créée par une race alien connue sous le nom des « Anciens ». Les Goa’uld se sont appropriés cette technologie et l’ont utilisée pour leur expansion dans la galaxie.

2/ Iris protecteur
Un iris protecteur en titane a été construit sous le commandement du général Hammond. Ce métal dimorphique à basse densité présente une bonne résistance à la corrosion par les acides organiques et les solutions à base de chlore. La porte de l’iris étant placée à moins de trois micromètres de l’horizon des évènements, elle est censée faire obstacle à n’importe quel sujet. Un iris renforcé au tritanium a été installé lors de la mission M02.15.

3/ Protection subsidiaire
Au cas où un voyageur inconnu tenterait de franchir la porte, un système d’autodestruction thermonucléaire est enclenché. A moins qu’un haut gradé ne le désactive, la base de Cheyenne Mountain sera détruite.

4/ Défense antiparticules
Pour que le vortex reste ouvert, il faut que de l’énergie, de la matière ou des ondes radio le traversent. Le temps maximum d’ouverture est de 38 minutes. L’iris peut empêcher toute arrivée non autorisée. Lors des missions M06.01 et M06.02, l’iris supportera une attaque de plus de 70 minutes quand Anubis le bombardera de particules d’énergie à peine décelables.

5/ Champ d’énergie
Un vortex artificiel est créé quand le naquadah présent dans la porte activée absorbe et reçoit l’énergie des neutrinos libres. Un champ d’énergie miroitant apparaît : il reflète les fluctuations de l’horizon des évènements et dure quelques instants avant de s’éteindre automatiquement.

6/ Chevrons
L’anneau extérieur est composé de neuf chevrons, bien qu’on n’en utilise normalement que sept pour entrer les coordonnées d’une porte. Le huitième chevron ajoute une nouvelle distance de calcul aux points existants. La fonction du neuvième est un mystère.

7/ Activation de la porte
Lors de son activation, l’anneau interne décrit un mouvement circulaire. Sept symboles doivent être choisis : les six premiers correspondent aux coordonnées pour localiser la planète dans le champ spatial en 3D, et le septième est le point d’origine. Ce système fonctionne comme un téléphone archaïque : les symboles permettent de composer les coordonnées d’une planète, puis ouvrent une porte des étoiles sur ce monde.

8/ Saisie des coordonnées
Une équipe des technologies de la porte des étoiles du SGC a été fondée sous l’impulsion du Dr Catherine Langford. Après quinze ans de recherche, l’équipe d’astrophysique théorique conduite par le Dr Sam Carter a reproduit un système de composition de coordonnées en utilisant trois superordinateurs. D’autres portes des étoiles de notre galaxie utilisent encore le système d’origine en pierre. Ce procédé primitif reste un mystère.

9/ Le portail
Lorsqu’un voyageur entre en contact avec le champ d’énergie, ses molécules se séparent et sont compressées en de minuscules éléments. Chaque élément est ensuite transporté individuellement à travers le vortex, puis il est entièrement reconstitué en milliseconde avant d’atteindre l’autre porte.

10/ Le localisateur RID
Il fait partie du matériel homologué utilisé par toutes les équipes SGC. Ce dispositif manuel de transmission envoie un signal codé afin d’alerter le SGC du retour d’une équipe à la base. L’iris ne sera pas ouvert sans ce signal.

11/ L’adresse de la Terre
Comme toutes les adresses de portes des étoiles, elle comporte six symboles pour la destination et un pour le point d’origine. Chaque symbole représente des constellations visibles depuis la Terre. Ainsi, l’adresse de la Terre est la succession des symboles représentant les constellations du Cocher, de la Baleine, du Centaure, du Cancer, de l’Écu de Sobieski et d’Eridan, auxquels on ajoute le point d’origine. (cf épisode 119)

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?