baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Encyclopédie > Technologies > Analyses techniques > La sphère à virus

La sphère à virus

Titiasyl, lundi 22 janvier 2018

Lors de M02.07, SG-1 est allé enquêter sur l’origine d’un signal d’énergie inconnu venant de P5C-353, une planète entièrement déserte. L’équipe a découvert dans un temple abandonné une petite sphère métallique qui a été ramenée au SGC pour une analyse technique.

1/ Vue d’ensemble de la sphère
La sphère est en fait une sorte de canot de sauvetage pour les aliens de P5C-353. Ils l’ont construite avec l’espoir que les visiteurs venus par la porte des étoiles l’emporteraient sur une planète qui leur conviendrait mieux. C’est ce qu’à fait SG-1, pensant que la sphère était une capsule temporelle. Avant que l’équipe puisse la renvoyer à travers la porte des étoiles, les aliens se sont répandus dans le SGC, comme un virus. Des actes hostiles ont été commis à cause d’une mauvaise communication entre les aliens et le SGC. Grâce à la présence d’esprit du capitaine Carter, un compromis entre les deux parties a pu être trouvé.

2/ Spécifications
Poids : 8,2 kg.
Circonférence : 48 cm.
Extension maximale des rayons : Inconnue.

3/ Boitier extérieur
Le capitaine Carter a conduit un certain nombre de tests sur la sphère, y compris l’analyse spectrographique et la mesure de sa densité moléculaire, de son point de fusion, son électronégativité et son potentiel d’ionisation. Il a été déterminé que le boitier de la sphère était fait d’un alliage de pointe, d’origine extraterrestre, et contenant deux éléments métalliques jusque-là inconnus de la classification périodique des éléments. Au niveau moléculaire, le boitier était en avance de plusieurs siècles sur ce que la métallurgie terrestre peut produire. Les tests de Carter ont montré que la coque était des centaines de fois plus robuste que l’acier et n’était pas oxydable.

4/ Emission d’énergie
Quand la sphère détecte la présence d’une atmosphère adéquate, sa source d’énergie passe en mode d’absorption. A ce moment, la partie centrale de la circonférence du noyau d’alimentation devient très brillante et génère de la chaleur et des radiations, une réaction qui permet à la sphère d’emmagasiner de grandes quantités d’énergie. Plus elle en absorbe, et plus les formes de vie aliens qu’elle contient se reproduisent vite. Sans le vouloir, Teal’c a donné le « coup d’envoi » à ce processus en tirant sur la sphère avec son long-bâton.

5/ Les organismes de la sphère
Les formes de vie aliens contenues dans la sphère sont mobiles comme des bactéries, aussi petites que des virus, et légèrement radioactives. Elles peuvent infecter n’importe quelle cible et la métaboliser, un peu comme la fasciite nécrosante (« mangeuse de chair »), une maladie de la Terre. Les organismes sont assez évolués pour commander des ordinateurs terrestres, et ils peuvent s’emparer d’un hôte humain.

6/ Inscriptions anciennes
Le boitier de la sphère est couvert d’une écriture microscopique. L’analyse du SGC a montré que cela équivalait à plus de mille pages de texte. Le SGC a apprit ce que disait le texte quand les organismes sont parvenus à communiquer à travers le colonel O’Neill : c’était un avertissement sur le contenu de la sphère …

7/ Rayons rétractables
Pour son autodéfense et sa propagation, la sphère est équipée de six rayons pouvant se projeter hors du boitier. L’extrémité des rayons est très pointue, et la projection peut se faire à des longueurs variables et à une vitesse élevée. Comme elle n’est pas très lourde, elle doit d’abord se fixer avec un premier rayon avant que les autres s’activent. La force de pénétration, suffisante pour traverser du béton, donne ainsi un point d’ancrage suffisant.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?