baniere

Accueil > Stargate SG-1 > La série > Encyclopédie > Technologies > Analyses techniques > Les embryons

Les embryons

Titiasyl, dimanche 4 février 2018

Une cellule pirate du NID a été détruite par une jeune fille apparemment sans défense, Anna. L’enquête a révélé qu’elle était une hybride goa’uld-humaine, le résultat d’une expérience conduite par le fils d’un criminel Nazi, utilisant des gènes goa’uld et la technologie des nanites.

1/ Dimensions
Hauteur : Diverses.
Poids : Divers.
Gènes : Humains et goa’uld.
Durée de vie : 0 à 3 ans.
Créateur : Agent pirate du NID.
La technologie des nanites utilisée pour accélérer la croissance des embryons est similaire à celle du Goa’uld Pélops sur P3X-8596. Sur cette planète, le nanovirus rendait la durée de la vie humaine 250 fois plus courte, faisant d’un jour l’équivalant d’un an. Des nanocytes stockés dans le Zone 51, pourtant un lieu de haute sécurité, ont été sortis en fraude par des agents pirates du NID et utilisés pour ces expériences.

2/ Les tests
Il y a eu 45 tentatives en laboratoire avant qu’Anna soit créée. Les expériences précédentes ont échoué car l’humain vieillissait trop vite et les organes ne se formaient pas correctement. Le mélange déséquilibré avec les gènes goa’uld provoquait aussi la rupture de membranes et l’avortement de l’embryon.

3/ Le conteneur
Les embryons des tentatives échouées de création d’un hybride sont conservés dans une solution contenant du formaldéhyde. Les expériences en cours, où l’embryon peut encore survivre, sont conservées dans un fluide amniotique. Ce liquide contient des protéines et des hydrates de carbone qui alimentent l’être en formation.

4/ Les gènes
Un vase canope contenant le symbiote de Sekhmet préservé a été confisqué par des agents pirates du NID. De l’ADN humain a été mélangé à des gènes venant du symbiote. Puis les brins d’ADN humain ont été mélangés à des nanocytes pour accélérer la croissance. Les gènes humains responsables de la parole, de la vue et de la respiration sont identiques aux gènes des goa’uld. Mais les gènes du symbiote gouvernant la mémoire ont été prévus pour prendre progressivement le pas sur la partie humaine, ce qui provoque d’horribles cauchemars chez le sujet.

5/ Les nanites
La technologie des nanites a été volée à la Zone 51. Ces dispositifs microscopiques ont été mélangés aux cellules humaines. L’ADN contenant les instructions de formation d’un humain a été manipulé pour accélérer la croissance. Il était nécessaire de garder la croissance humaine à la bonne vitesse, afin que les connaissances génétiques des Goa’uld ne soient accessibles que lorsque le cerveau humain serait entièrement développé.

6/ L’esprit
L’esprit humain de l’embryon s’est développé rapidement, mais il a été attaqué par les souvenirs, les connaissances et la personnalité des gènes goa’uld. Une véritable lutte pour le contrôle du cerveau a conduit à la création de personnalités multiples. L’esprit d’Anna a été mélangé à celui de la Goa’uld Sekhmet. De temps en temps, la Goa’uld revenait à la surface. Ces épisodes devenaient plus fréquents au fur et à mesure que Sekhmet gagnait du contrôle.

7/ Un défaut fatal
Le brin d’ADN goa’uld n’a jamais été entièrement séquencé. Cela signifiait que les gènes goa’uld prendraient finalement le contrôle de l’humain, entrainant une mort lente et douloureuse. Le but des scientifiques n’était pas de créer un être viable, mais plutôt un réceptacle qui leur permettrait d’acquérir des informations sur les Goa’uld. Une capsule de biotoxine insérée à la base du cerveau devait être activée par télécommande quand le gène goa’uld deviendrait trop fort, provoquant la mort rapide et sans douleur du sujet.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?