baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Démétra > Les histoires > OS > OS en série > Delatria > Delatria - 1

Delatria - 1

Démétra, mercredi 31 janvier 2018
DELATRIA

Genre/Pairing : Romance Jack & Sam.

Saison : 8, Jack est général, Sam est colonel, Jacob est décédé, Janet est vivante.

Disclamer : Les personnages de la série appartiennent à l’univers Stargate.

Résumé : De retour d’une mission d’exploration avec Daniel et Teal’c, Sam a un comportement étrange.

SJSJSJ

Le général O’Neill était descendu accueillir son ancienne équipe, de retour de mission, après 24h d’absence. Ils étaient partis sur une planète appelée Delatria.

Il avait hâte de revoir son second, le colonel Samantha Carter.

La Porte des étoiles était active depuis plusieurs minutes et ils n’arrivaient toujours pas. Jack commençait à s’inquiéter. Il allait faire appeler une équipe médicale quand SG-1 traversa le vortex.

- "Bonjour à vous les voyageurs ! Vous en avez mis du temps à franchir cette porte, j’ai cru que le vortex allait se couper !"

- "Bonjour O’Neill" dit Teal’c. "Nous avions du matériel à déposer sur le MALP, ça a pris plus de temps que prévu..."

Jack inclina le buste vers la droite pour voir en effet le robot chargé.

- "C’est un robot, pas une mule les gars !"

Le Dr Daniel Jackson l’avait salué et sourit à sa blague. La seule à ne pas réagir était Carter, qui habituellement riait à ses blagues. Il remarqua sa pâleur inhabituelle.

- "Carter ? Tout va bien ?"

- "Oui monsieur" répondit-elle, sans un regard pour son supérieur.

- "Vous filez à l’infirmerie immédiatement et sans discuter !"

Sam obéit et se laissa examiner par son amie Janet.

- "J’ai été malade, un genre d’intoxication alimentaire là-bas. Je me suis soignée avec ce que j’avais sous la main, mais j’avoue que je me sens toute bizarre..."

- "Tu vas rester à la base ce soir. Je t’autorise à aller dans tes quartiers mais pas à ton labo !" prévint le médecin. Sam obtempéra et se alla se coucher directement.

Le lendemain matin, Daniel vint chercher Sam pour le petit déjeuner.

Sam était prête depuis quelques instants et ouvrit la porte quand Daniel frappa.

- "Salut Sam ! Bien dormi ?"

- "J’ai dormi seule, c’est triste non ?" demanda-t-elle, en le regardant droit dans les yeux.

- "Ah bah oui... Mais c’est la procédure ici, tu le sais..." dit Daniel, très gêné par le regard de Sam.

- "Vraiment, je pense qu’on devrait faire quelque choses pour changer ça... Tu ne voudrais pouvoir profiter un peu de la vie, même enfermé ici ?"

- "Bon Sam, viens sinon Teal’c va nous attendre et il se met à grogner quand il a trop faim..."

Daniel escorta Sam dans les couloirs et celle-ci passa son bras sous celui de son ami.

- "Hum, Sam ? Que fais-tu ?"

- "Rien, pourquoi ? On n’a pas le droit non plus de se montrer notre affection ?"

Daniel allait répondre mais l’ascenseur venait de s’arrêter à leur étage. Il pressa le pas pour l’attraper. Sam n’avait pas lâché son bras et les deux officiers déjà présents dans la cabine eurent l’air très surpris par ce rapprochement. Daniel serra les dents parce que ce n’était plus qu’une question de minutes, voire de secondes avant que Jack ne lui fasse la peau !

L’ascenseur s’arrêta à l’étage du mess et tout le monde en sortit. Teal’c était déjà à table et de toute évidence, il devait être affamé car il avait commencé à manger.

Sam lâcha Daniel pour se servir, son compagnon en fit de même. Cependant, son arrivée au mess avec Sam à son bras avait été remarquée et tout le monde parlait en les fixant.

Il essayait d’agir normalement, mais Sam le collait d’un peu trop près.

- "Sam, calmes-toi !"

- "Quoi Daniel ? Je ne peux pas me montrer affectueuse avec toi ? Nous sommes amis pourtant."

Ils prirent place avec Teal’c à leur table habituelle. Leur petit-déjeuner prit fin et ils n’avaient toujours pas vu le général.

Daniel décida de s’enfermer dans son laboratoire avec Teal’c, espérant ainsi dissuader Sam de passer la journée avec lui. Il comptait sur sa conscience professionnelle pour qu’elle termine ses expériences.

Sauf que ça ne fonctionna qu’un temps. Elle passa chercher ses amis pour le déjeuner, chose rare puisqu’elle oubliait souvent de manger.

Sam s’accrocha encore au bras de Daniel, sous l’œil surpris de Teal’c.

- "Daniel Jackson, auriez-vous oublié de me parler de quelque chose par hasard ?"

- "Teal’c, ce n’est pas ce que vous croyez, je vous jure..."

Teal’c leva un sourcil, sceptique mais n’ajouta rien, puis il sourit. Il essayait d’imaginer la tête d’O’Neill quand il verrait ça. Le jaffa se promit de tout faire pour voir ça de ses propres yeux.

Daniel avait dû suivre le cours des pensées de Teal’c car il blêmit.

Le repas se passa comme le petit-déjeuner, mettant Daniel de plus en plus mal à l’aise.

Sam regagna vite son propre laboratoire et s’y enferma une partie de l’après-midi, pour le plus grand bonheur de Daniel.

Cependant, il demanda son avis à Teal’c sur le comportement de Sam.

- "En effet, je la trouve très étrange. Elle n’a jamais été si entreprenante avec O’Neill, pourtant ils s’aiment depuis des années."

- "C’est bien ce que je me suis dit, mais qu’est-ce qui a déclenché ça ?"

- "J’ai entendu dire que les femelles Tauri aimaient bien rendre jaloux l’homme qu’elles aiment, en se servant d’un autre homme..."

- "C’est vrai Teal’c mais je doute que ça soit cela. Premièrement parce que ce n’est pas le genre de Sam, deuxièmement parce qu’ils refusent de passer outre leur foutue loi et troisièmement parce que Jack n’a jamais été témoin de ça..."

Teal’c hocha la tête pour montrer son approbation face à la logique de son ami.

- "Peut-être est-ce lié à sa maladie sur Delatria ?"

- "Mais oui ! Je n’y avais pas pensé ! Venez Teal’c, allons voir Janet pour lui expliquer" dit Daniel, quittant son labo.

Daniel et Teal’c racontèrent à Janet le comportement suspect de Sam, depuis le matin.

- "Je n’ai rien remarqué d’anormal dans ses analyses... Daniel, êtes-vous sûr de ce que vous avancez..."

- "La seule chose dont je sois sûr, c’est que Jack va me tuer s’il pense que Sam est amoureuse de moi et que je veux lui voler ! Rappelez-vous le retour de P3X-797 quand la base a été contaminée avec le virus de l’âge de bronze. Il m’a collé au tapis quand j’ai voulu prendre des nouvelles de Sam !"

- "Daniel, c’était différent, il était infecté !"

- "Infecté certes mais il l’aime toujours et ses poings n’ont pas perdu de leur agilité à mon avis..."

- "Daniel, je pense que vous vous faites des films. Sam n’a d’yeux que pour son général..."

- "Très bien Janet, si vous ne me croyez pas, venez dîner avec nous ce soir. Vous ne serez pas déçue du voyage !" cracha Daniel, furieux que le médecin ne le prenne pas au sérieux.

Il quitta l’infirmerie sans un mot, imité par Teal’c qui s’inclina face à Janet.

De retour à son bureau, il trouva un post-it rose avec un cœur dessiné au marqueur rouge, collé sur son écran.

- "Oh non..." dit Daniel.

- "Oh non quoi, Daniel ?" demanda Jack, arrivant juste derrière ses amis. Il repéra le post-it et le décolla de l’écran avant l’archéologue.

- "Oh je vois, vous avez une admiratrice Danny boy ?" dit Jack en riant, ne se doutant pas de l’identité de la jeune femme.

- "Ce n’est pas ce que tu crois Jack..."

- "Ah ? Un admirateur alors ? Je n’ai rien contre ça, crois-moi" dit Jack avec un clin d’œil.

Sam entra alors dans la pièce, sans saluer Jack. Celui-ci lui avait déjà demandé d’être moins protocolaire avec lui mais elle s’obstinait toujours. Là, elle l’avait purement et simplement ignoré. Elle tendit un CD à Daniel.

- "Tiens Daniel, je t’ai fait ça, j’espère que tu penseras à moi dans ta voiture, quand tu l’écouteras !" Et lui colla un baiser sur la joue, puis elle tourna les talons et quitta la pièce.

Jack resta figé de surprise tandis que Daniel tentait de cacher le CD. Elle avait imprimé une jaquette et il refusait que Jack voie ça, mais c’était sans compter sur la rapidité du général.

Jack blêmit quand il découvrit un photomontage sur la pochette du CD. Sam avait utilisé un logiciel de retouche pour mettre côte à côte une photo d’elle et une autre de Daniel. L’ensemble donnait l’impression qu’ils étaient joue contre joue, le tout dans un cœur, bordés de roses rouges. Une inscription était sur la pochette "Sam & Daniel, pour la vie."

- "Daniel, tu peux m’expliquer ça ? Depuis quand tu sors avec Sam ?"

- "Je ne sors pas avec elle, je te le jure ! Je pense qu’elle a attrapé quelque chose sur Delatria, mais Janet ne trouve pas l’origine..."

Jack quitta la pièce sans rien ajouter. Il se rendit à l’infirmerie pour voir le médecin-chef.

Le voyant arriver d’un pas rapide, Janet pensa que Daniel devait avoir raison car le visage de Jack était fermé.

- "Mon général" le salua Janet.

- "Docteur Fraiser, j’ai entendu dire que le colonel Carter était souffrante, pourquoi n’est-elle pas ici au lieu de se balader librement dans la base ? Si elle est contagieuse, nous devons mettre en place la quarantaine sur le champ !"

- "Je n’ai rien trouvé d’anormal dans ses analyses, je ne peux pas expliquer ce qui lui arrive. Elle n’est un danger pour personne. Tout ce que je peux faire c’est la garder au SGC mais rien de plus, elle est en bonne santé !"

Jack se rendit au laboratoire de Sam, pour essayer d’en savoir plus.

- "Carter !" appela-t-il du seuil. Elle était au téléphone, se retourna pour voir qui était là. Elle lui fit signer d’entrer, puis raccrocha le téléphone.

- "Que me voulez-vous ?"

Jack était un peu surpris du ton employé et de la question, sans détour.

- "Parler de Daniel..."

- "Oui, parlons de Daniel, c’est une idée qui me plait beaucoup !" dit-elle, les yeux perdus dans le vide. "Je le trouve craquant avec ses petites lunettes. Bon, j’aimais mieux ses cheveux quand ils étaient un tout petit peu plus long, mais je suis sûre qu’il va laisser pousser un peu si je lui demande... Et son joli petit cul, moulé dans son treillis... Hum..."

Jack se demanda si les femmes parlaient vraiment de tout ça entre elles... D’après ce qu’il avait vu d’une série se passant à Manhattan, elles parlaient de ça et plus encore...

- "Carter, je voulais dire de lui et de vous..."

- "Pourquoi ? Il a parlé de moi ?" demanda Sam, s’asseyant près de Jack, pour en savoir plus.

- "Non pas spécialement, mais je dois savoir ce qui se passe entre vous deux car je dirige cette base et les relations personnelles ne sont pas admises ici..."

- "Daniel est un civil, ça ne compte pas !"

- "Il dépend du ministère de la défense, alors ça le concerne quand même."

- "Quoi ?" hurla Sam en se levant. "C’est inadmissible ! Pourquoi notre gouvernement veut-il notre malheur alors que nous nous battons pour défendre notre planète !"

- "Je me pose la même question tous les jours Sam..."

- "Bon, alors je vais être franche avec vous : je l’aime et je veux faire ma vie avec lui. Et si on m’empêche d’être avec lui, je démissionnerais !"

Cette phrase atteignit Jack en plein cœur. Normalement, elle devrait dire ça de lui, pas de Daniel. Il conserva un visage de marbre, tant bien que mal.

Jack avait accompagné Sam à l’infirmerie, pour que Janet constate par elle-même que son amie n’était pas dans son état normal.

Janet lui fit passer un IRM, des radios ainsi que des tests divers et variés. Tous avaient révélé que Sam se portait bien. Elle était en pleine possession de toutes ses facultés. Son seul problème était son amour grandissant pour Daniel.

Janet la plaça en observation pour la nuit, avec un ECG et un EEG pour surveiller son cœur et son cerveau pendant son sommeil. Sam avait demandé son ordinateur portable pour travailler sur ses rapports. Janet avait accepté. Sam inonda Daniel de mails enflammés toute l’après-midi. Janet dut lui confisquer son PC car elle empêchait l’archéologue de se concentrer sur ses propres recherches. Comme Sam semblait très agitée en fin de journée, Janet lui donna un léger sédatif, pour la calmer.

Le lendemain matin, un livreur déposa un paquet pour Daniel, à l’entrée de la base.

Sam avait commandé sur internet un nounours tenant un énorme cœur rouge entre ses pattes. Tout le monde se moqua de lui dans les couloirs.

- "Elle a fait très fort sur ce coup-là, Dr Jackson" avait dit Reynolds.

- "Très drôle ! Je suis mort de rire !"

- "Vous savez que vous faites des jaloux Daniel..."

- "Pardon ?"

- "Beaucoup d’officiers ici vous envient les faveurs du colonel !" dit Reynolds. "A votre place, je ferais attention..."

Comme Walter l’appelait pour le briefing, il n’eut pas le temps de déposer la peluche. Sam se leva dès son entrée dans la pièce et se jeta à son cou. Elle l’embrassa sur la bouche pour lui dire bonjour.

- "Tu l’as reçu ? Je suis si contente qu’il te plaise mon chéri !"

- "Et après, vous osez nous dire qu’elle va bien ?" gronda Jack à Janet. Il n’était pas ravi que Daniel reçoive des faveurs auxquelles lui-même n’avait pas droit alors qu’il était vraiment dingue de Sam.

- "Si tout le monde veut bien se donner la peine de s’asseoir pour qu’on fasse le point..." dit le médecin. Daniel dut escorter Sam jusqu’à sa place et s’installer à côté d’elle. Elle n’avait pas lâché sa main et avait entrecroisé leurs doigts.

- "Daniel, je ne suis pas sûr que ça soit une bonne idée de l’encourager..." marmonna Jack.

- "Messieurs et madame ! J’ai regardé les tracés des ECG et EEG de Sam ce matin, après son réveil et je suis inquiète. Si au niveau physiologique, elle semble en parfaite santé, j’émets des réserves sur le reste. J’ai remarqué des pics anormaux dans les activités cérébrales" dit Janet, vraiment inquiète. Sam ne semblait pas réaliser qu’on parlait d’elle, car elle caressait la main de Daniel. Elle laissa ensuite ses doigts courir le long de son avant-bras.

Jack les observait du coin de l’oeil. Il bouillait intérieurement.

- "Je pense que nous devrions retourner sur Delatria et faire des relevés et parler avec les habitants" dit Teal’c.

- "Faites vite, je trouve que ça progresse rapidement !" dit Jack. Sam s’était installée sur les genoux de Daniel et passait une main dans sa nuque, pour lui caresser la naissance des cheveux.

- "On part tout de suite" dit Daniel, soulevant Sam par la taille pour se libérer.

- "Où vas-tu mon amour ?" demanda Sam, l’air déçu.

- "Je vais te chercher un remède... Tu es souffrante, je pense qu’on doit te soigner."

- "Souffrante ? Tu es sûr ? Tu ne cherches pas à te débarrasser de moi ?" dit Sam, en se mettant à pleurer.

Jack fusilla Daniel du regard, il ne supportait pas de voir Sam malheureuse, même dans de pareilles conditions. Daniel l’interrogea du regard et Jack hocha la tête, en signe d’approbation.

- "Sam, ma puce, regarde-moi" dit doucement Daniel, se rapprochant de Sam. Elle releva la tête vers lui, son beau visage inondé de larmes. Elle ne dit rien.

- "Je me fais du souci pour toi. Je veux que tu te sentes bien, donc je vais m’absenter un moment pour aller chercher ce qu’il faut pour te guérir..." dit Daniel, en lui caressant la joue.

Sam se jeta à son cou et pleura encore.

- "Tu vas m’abandonner, me laisser ici toute seule ?"

- "Ma puce, tu n’es pas seule. Jack et Janet vont veiller sur toi, d’accord. Je ne serais pas parti longtemps, je te le promets. Je t’aime et tu vas me manquer."

Jack ne supportait pas d’entendre ces paroles mais Daniel guida Sam vers lui. Jack la prit dans ses bras pour laisser Daniel partir avec Teal’c.

Les deux hommes de SG-1 filèrent se préparer en vitesse. Sam était inconsolable et s’accrochait à la veste de treillis de Jack. Il du descendre avec elle jusqu’en salle de contrôle, pour surveiller le départ de son équipe. Toutes les personnes présentes étaient surprises du comportement de Sam. Jack les renvoya tous à leurs occupations.

Quand Daniel franchit le seuil, Sam s’effondra en hurlant, comme s’il ressentait physiquement son absence. Janet était arrivée en courant avec un sédatif. Jack porta son second à l’infirmerie.

Daniel et Teal’c revinrent quelques heures plus tard. Jack n’était pas là pour les accueillir et Walter leur annonça qu’il était à l’infirmerie, au chevet du colonel Carter depuis leur départ.

Les deux hommes se mirent à courir pour les rejoindre.

Quand ils entrèrent, Janet vérifiait les constantes de Sam, en fronçant les sourcils.

- "Dr Fraiser ?" demanda Teal’c, alors que Daniel était trop essoufflé pour parler.

Jack se leva en les entendant et leur demanda s’ils avaient du nouveau.

- "Oui... Elle... a... fait..." tenta Daniel, toujours à bout de souffle.

- "Le colonel semble avoir fait une réaction allergique à un produit se trouvant dans le sol. L’eau peut être contaminée et elle en a bu" dit Teal’c.

- "J’ai pris des échantillons à analyser" dit Daniel, puis il ajouta "Selon certaines légendes, la substance, la Delatria, qui a donné son nom à cette planète, aurait des propriétés magiques."

- "Magiques ?" demanda Jack.

- "La Delatria ferait perdre la tête aux gens. Ils deviennent l’opposé de ce qu’ils sont en réalité, leur font croire des choses irréelles... Par contre, ils sont surpris de la vitesse elle a agi sur Sam" expliqua Daniel.

Janet récupéra les échantillons pour les analyser et tenter de créer un remède ou un vaccin.

- "Jack, comment va-t-elle ?"

- "Mal, Daniel. Janet l’a sédaté. Quand tu es parti, elle s’est effondrée..."

- "Jack je suis désolé de ce qui vous arrive, à tous les deux."

- "Mais je vais bien moi."

- "Non, je sais que je te fais souffrir et crois bien que c’était involontaire. J’aime Sam, mais comme une sœur" dit Daniel, une main sur l’épaule de Jack.

Janet synthétisa un antidote et un vaccin, en prévention. Elle perfusa le médicament à Sam, la laissant aux bons soins du général. Il la veilla toute la nuit, en signant ses dossiers.

Jack s’était endormi dans le fauteuil à côté du lit de Sam. Dans la matinée, il entendit un gémissement dans son sommeil et il se réveilla. Sam murmurait maintenant et Jack s’approcha d’elle et s’assit sur le bord du lit. Il lui prit la main, pour la rassurer. Elle s’agitait toujours et se réveilla en sursaut, hurlant le nom de Jack.

- "Chut Sam, je suis là, je n’ai pas bougé" dit Jack, en caressant ses cheveux blonds, en bataille. Elle se blottit dans ses bras rassurants.

- "Jack... pardon, mon général, j’ai fait un cauchemar..."

- "Jack, c’est bon... Racontez-moi ça..."

- "J’étais amoureuse de Daniel. Folle dingue de lui, à la limite de l’obsession... il me repoussait doucement et vous assistiez à cela, impuissant... J’ai cru devenir hystérique quand il est parti en mission, sans moi !"

- "Ce n’est rien Sam, c’est fini, ça va aller" dit Jack, tenant Sam contre son cœur et lui caressant à présent le dos.

- "Jack, que fais-je à l’infirmerie ?" demanda Sam, une fois les sanglots calmés.

- "Vous êtes tombée malade sur Delatria. Janet vous a soigné, ça devrait aller."

- "Vous êtes resté longtemps près de moi, monsieur ?"

- "Jack ! Je suis resté aussi longtemps qu’il a fallu... Et dès que Janet l’autorisera, je vous raccompagnerais chez vous."

- "Merci Jack !" Elle se blottit encore un peu plus contre le corps de Jack.

Daniel et Teal’c les observaient dans les bras l’un de l’autre. Janet arriva au même instant et sourit de voir Sam redevenue... Sam ! Elle autorisa Jack à la ramener chez elle.

Il l’escorta jusqu’à la surface, puis ouvrit sa voiture pour qu’elle grimpe dedans.

- "Attendez-moi là, j’ai oublié des dossiers sur lesquels j’aimerais travailler. Je reviens" dit Jack, en lui laissant les clefs de la voiture.

Il redescendit rapidement et passa une annonce dans toute la base, interdisant à tout le personnel militaire ou civil faire référence au comportement du colonel Carter. Tout devra être détruit, hormis le vaccin et le dossier médical en question. Tout manquement à cette consigne sera passible de la cour martiale.

Il remonta rapidement et raccompagna Sam chez elle. Jack se gara devant le domicile de son second et l’aida à descendre. Il lui prit les clefs des mains, ouvrit la porte et la laissa passer devant lui. Elle lui sourit, puis il ferma la porte à clef.

- "Mon général, je n’ai pas grand chose au frigo..."

- "Moi c’est Jack pour commencer et puis on peut commander une pizza pour ce midi."

- "Vous allez rester avec moi ?"

- "Oui, sauf si vous me mettez dehors... Tout va bien ?"

- "Je ne veux pas rester seule. Ce cauchemar m’a perturbé et je préfère vous savoir à mes côtés."

- "Je serai toujours là, je vous l’ai promis et je ne compte pas manquer à ma parole, Sam."

Comme Jack s’était rapproché d’elle, elle se blottit à nouveau dans ses bras.

- "Jack, je dois vous parler de quelque chose..." Le général la conduit au salon et s’installa confortablement, Sam toujours contre lui.

- "Je t’écoute !" Il utilisa le tutoiement exprès, pour la mettre en confiance.

- "Je cherche le courage de vous parler depuis longtemps mais ce drôle de rêve m’a fait prendre conscience d’une chose..." commença Sam. Jack était attentif et la laissa parler à son rythme.

- "J’étais spectatrice de ce que je faisais dans ce rêve. Je me voyais courir après Daniel, je vous observais souffrir et j’avais envie d’hurler votre nom ! J’ai compris ce matin que je vous aimais et que je ne voulais être avec personne d’autre !"

- "Sam, je t’aime aussi. Je trouverais une solution pour que nous soyons ensemble. Je ferais n’importe quoi pour toi" dit Jack, embrassant le front de Sam.

Sam se leva et donna le menu de sa pizzeria habituelle à Jack, pour qu’il passe la commande.

- "Je vais me doucher en attendant" dit-elle simplement. Elle s’était sentie faible au réveil mais se sentait de mieux en mieux.

Elle monta dans sa chambre, sorti une tenue d’intérieur et fila sous la douche. Elle n’avait pas pris le temps de s’épiler depuis quelques jours et préférait être prévoyante. Elle ne savait pas ce qui pouvait arriver et elle se devait d’être décente, même s’ils ne faisaient que dormir tous les deux.

Elle se fit couler un bain, s’épila rapidement pendant que l’eau coulait et s’installa confortablement. Elle avait dû s’endormir sans s’en rendre compte, car Jack frappa quelques coups à la porte de salle de bain.

- "Sam, tu vas bien ? Les pizzas sont là au fait."

- "Excuse-moi, j’ai pris un bain et je me suis assoupie. J’arrive."

Sam sorti de sa baignoire, la vida et enfila un pantalon en lin beige avec un débardeur noir.

Elle retrouva Jack dans le salon, devant la télé.

- "J’ai fait comme chez moi..."

- "Tu as bien fait. Je meurs de faim !"

Ils déjeunèrent rapidement et Jack lui proposa d’aller s’allonger car elle était assez pâle.

Il l’accompagna et s’installa dans le lit avec elle. Leurs vêtements s’envolèrent assez vite et ils se donnèrent l’un à l’autre, avant de s’endormir pour le reste de l’après-midi.

Au retour à la base le lendemain, Jack décida de mettre Hammond au pied du mur. Le général était à la tête du Homeworld Security et était donc encore son supérieur.

Le général Hammond rit en entendant le discours préparé par Jack et lui conseilla d’ouvrir plus souvent sa boite mail. Une dérogation pour Sam et lui attendait patiemment d’être lue...

Personne ne fit plus jamais allusion à l’incident de Delatria et Sam oublia peu à peu les souvenirs de son cauchemar.

Jack et Sam s’installèrent ensemble, dans la maison de Jack et ils reprirent leur routine au SGC.

FIN

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?