baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Démétra > Les histoires > OS > OS en série > Le tee-shirt > Le T-shirt

Le T-shirt

Démétra, lundi 5 février 2018
Le T-shirt

Genre/Pairing : Jack & Sam, NC17.

Saison : 8 Jack est général, Sam est colonel, Janet et Jacob ne sont pas décédés, Sam a rompu avec Pete, et Kerry n’existe pas.

Attention, passages déconseillés aux plus jeunes

SJSJSJ

Le général Jack O’Neill avait entendu son second, le colonel Samantha Carter, dire qu’elle allait sûrement repeindre son salon pendant le week-end. Il décida donc de passer chez elle samedi en fin de matinée, pour voir si elle avait besoin d’aide.

La journée était chaude et ensoleillée, elle avait donc ouvert toutes les fenêtres de sa maison en grand, pour laisser circuler l’air.

Lorsque Jack se gara devant chez elle et sortit de sa voiture pour prendre sa glacière pleine de sodas, il entendait déjà la musique. Sam avait allumé la radio pour se tenir compagnie.

Jack s’approcha de la porte d’entrée, laissée ouverte également et entendait la jeune femme chantonner.

Il voulait annoncer sa présence mais la vision était angélique : Sam portait un débardeur blanc et un short en jean. Elle se déhanchait sur le rythme de la musique tout en passant le rouleau sur un de ses murs.

Jack déposa sa glacière dans l’entrée et se rapprocha de la jeune femme. Il avait du mal à en croire ses yeux mais elle ne portait pas de soutien-gorge. De là où il était, il voyait qu’elle avait le dos trempé de sueur et son t-shirt lui collait à la peau... Ce qui laissait présager la même chose pour le devant.

Voulant s’en assurer, il essaya de faire du bruit pour attirer son attention. Comme elle était plongée dans sa chanson et sa peinture, elle ne se rendit pas compte de sa présence.

Jack s’approcha de la radio et baissa un peu le son, tout en l’appelant : "Carter ?"

- "Mon général !" cria-t-elle, en reconnaissant sa voix. Elle se trouvait à présent face à lui, son rouleau dans la main droite.

Il la fixait dans les yeux pour qu’elle ne le voit pas regarder sa poitrine. Quand elle posa son rouleau dans le bac prévu à cet effet, il jeta un coup d’oeil et ne fut pas déçu. Il pouvait voir ses aréoles à travers son débardeur.

Jack détourna son attention du corps de Sam, pour se concentrer sur le mur.

- "Besoin d’un coup de main ?" demanda-t-il.

- "J’avoue que ce n’est pas de refus, je dois déplacer le vaisselier. Teal’c et Daniel doivent passer mais j’ai bien avancé ce matin, donc j’aimerais beaucoup le bouger maintenant si ça ne vous dérange pas" dit-elle, en lui souriant.

- "Pas de problème, allons-y." Ils en profitèrent pour déplacer les autres gros meubles en même temps.

Une fois tous les meubles au milieu de la pièce, Jack grimpa sur un escabeau et attaqua le haut d’un nouveau mur.

Ils parlaient tous les deux et la jeune femme ne semblait pas être consciente que son t-shirt laissait voir ses seins. Jack essayait de se concentrer sur sa tâche mais à chaque coup d’œil vers elle, il manquait de tomber.

Il entendit une voiture se garer dans la rue et jeta un œil par la fenêtre. Il reconnut la voiture de Daniel. Il descendit rapidement de son escabeau. Sam le regarda faire, ne comprenant pas sa précipitation. Il se posta devant elle, retira son propre t-shirt et lui tendit. Machinalement, Sam attrapa le vêtement, sans comprendre Jack.

- "Sam, enfilez ça !"

- "Pardon ?"

- "Mettez mon t-shirt, je vous en prie !"

- "Mais pourquoi monsieur, je ne comprends pas et Daniel va se poser des questions..."

- "Je préfère qu’il se pose des questions plutôt qu’il ne profite de la vue ! Sam, vite !"

Sam baissa les yeux et découvrit la raison du trouble de Jack depuis son arrivée. Elle enfila le t-shirt, rouge de honte.

Daniel frappa à la porte et entra avec Teal’c. Jack avait pris une boisson dans la glacière et en tendait une à Sam au même moment.

- "Salut !" dit Daniel. "Euh Sam, tu as toujours besoin de nous ? Parce que Teal’c veut absolument aller au cinéma et la dernière séance pour son film est dans trente minutes..."

- "Pas de soucis les gars, le général m’aide bien depuis tout à l’heure, ça avance vite ! Profitez de votre séance" dit Sam, sans regarder Jack, ni même ses amis.

- "Super ! Bon courage alors pour la peinture ! Bye !" Et les deux amis partirent aussi vite qu’ils étaient venus.

- "Ils sont gonflés quand même !" dit Jack, se tournant vers Sam.

Sam était tellement accaparée par sa tenue qu’elle n’avait pas immédiatement remarqué le torse de Jack. Elle l’observait à la dérobée en se mordant la lèvre inférieure. Son coup d’œil n’avait pas échappé au général.

- "Aller, au travail, les murs ne vont pas se peindre tous seuls !" dit Jack en frappant dans ses mains.

- "Vous voulez que je vous rende votre t-shirt ?" demanda Sam, espérant qu’il dise non car elle sentait son odeur enivrante sur elle.

- "Non, gardez-le, il vous va mieux ! En plus, j’ai besoin de me concentrer !" dit Jack en souriant.

- "Vous auriez dû me dire que mon débardeur était transparent, monsieur ! Je ne comprenais pas pourquoi vous évitiez de me regarder..."

- "Je ne voulais pas vous mettre mal à l’aise mais je ne voulais pas non plus que Daniel et Teal’c voient vos... hum, euh votre... débardeur !"

- "Bien, dans ce cas, merci monsieur."

Ils reprirent leur peinture en silence, chacun dans un coin de la pièce.

Au bout d’un moment, Jack brisa le silence pesant : "Mis à part le côté transparent, il est sympa et vous va bien ce débardeur, Carter."

- "Merci monsieur mais j’avoue que je préfère votre t-shirt..."

- "ça, c’est parce que c’est un maillot de foot universitaire, ça fait souvent cet effet-là aux femmes."

- "Ah... et vous le prêtez souvent ?" demanda Sam, un peu déçue.

Jack posa son pinceau, fit quelques pas et lui dit doucement : "Habituellement, j’interdis formellement à quiconque de s’en approcher..."

Il replaça une mèche de cheveux blonds collés sur son front, derrière son oreille. Il la senti frissonner sous son contact.

Elle leva ses magnifiques yeux bleus vers lui et chuchota presque : "Pourquoi faire une exception aujourd’hui, Jack ?"

- "Comme si tu as avais besoin de poser la question..." dit Jack avant de poser ses lèvres sur celles de Sam. Celle-ci passa une de ses mains sous le bras de son compagnon et la posa sur son épaule, le forçant à se baisser un peu pour mieux saisir ses lèvres. Le baiser fut des plus passionnés. Sam était étroitement liée au corps du général et pouvait sentir l’effet de leur baiser sur lui.

- "Caaarter !" grogna Jack, alors qu’elle cherchait à coller un peu plus sa poitrine sur le torse musclé. Il avait cessé de l’embrasser pour la regarder droit dans les yeux.

- "Mon général ?" demanda-t-elle innocemment, tout en lassant sa seconde main caresser la nuque et la naissance des cheveux de Jack.

- "Et puis, non rien !" dit Jack, fondant sur la bouche désirable de Sam. Leurs langues se mélangèrent mais Jack en voulait plus. Il quitta la bouche de Sam pour parcourir sa gorge.

Sam était chatouilleuse et éclata de rire.

- "Pas encore assez en conditions ? Je vois..." dit Jack en souriant. Il remonta vers sa bouche pour un baiser des plus explicites. Leur échange dura un moment, alors que Jack tenait le visage de Sam entre ses deux mains, pour qu’elle ne lui échappe pas.

Elle n’avait pas l’air d’avoir envie de se sauver et se laissait aller à gémir pendant que leurs langues continuaient leur ballet.

- "Où as-tu appris à embrasser comme ça toi ?" demanda Jack arrêtant un instant pour reprendre son souffle alors que la jeune femme ne semblait pas manquer d’air.

- "J’ai fait un voyage en France, quand j’étais au lycée... J’y ai appris tout un tas de choses, dont le fameux baiser à la française..." répondit-elle avec un clin d’œil.

- "Jacob devait être content d’avoir payé un séjour pour t’apprendre ce genre de choses..."

- "Il n’est pas au courant ! Je suis sûre qu’il imagine que sa sage petite fille chérie est toujours vierge !" dit Sam en riant.

Jack éclata de rire et serra Sam dans ses bras. Il déposa des baisers dans son cou. Sam se sépara de son corps après quelques instants. Elle planta son regard dans celui de Jack et tira le t-shirt qu’elle avait sur le dos vers le haut pour l’enlever. Son regard était assez explicite et invitait Jack à profiter de la vue.

Il put ainsi admirer la poitrine de Sam, ses mamelons pointant à travers son débardeur.

Jack s’approcha de la jeune femme et décida que le débardeur blanc était de trop car il le souleva également. Sam l’aida en levant ses bras, pour faciliter le passage.

Une fois seins nus, Jack parcourut le buste de Sam. Il sentait sa respiration saccadée, accompagnée de gémissements. Elle tenait fermement la tête de Jack entre ses mains, le poussant à continuer son exploration.

- "Si tu savais comme j’ai rêvé de ce moment précis..." gémit-elle.

- "Je le sais, car je fais les mêmes rêves que toi à mon avis, depuis le premier jour..." lui glissa Jack. Il s’était redressé pour lui faire face et ils s’enlacèrent pour reprendre leurs baisers enflammés. Sam adorait le contact de sa peau nue contre celle de son amant.

Sentant que la situation allait évoluer rapidement, Sam se sépara de Jack.

- "Quoi ?" demanda-t-il, quand elle le repoussa doucement.

- "Je ne vais pas être capable de me retenir encore longtemps et la maison est grande ouverte..."

- "Oh, s’il n’y a que ça, je vais fermer les fenêtres et la porte..." proposa Jack.

- "Jack ?"

- "Oui ?"

- "On fait quoi pour la loi ?"

- "Rien pour le moment, nous sommes en week-end, on verra ça lundi !"

Devant l’air sceptique de la jeune femme, Jack ajouta : "Je n’ai pas la tête au SGC là maintenant, tout de suite... J’ai d’autres projets pour nous ! Mais ça ne veut pas dire que je ne vais pas m’en occuper, tu as ma parole !"

- "Très bien, je serais sous la douche si tu me cherches..." dit Sam en montant à l’étage.

Jack fit rapidement le tour de la maison pour tout fermer et retrouver sa charmante amie.

Quand il entra dans la salle de bain attenante à la chambre à coucher de Sam, il entendit en effet l’eau couler. Il retira rapidement ses chaussures et chaussettes, son jean et son boxer. Il trouva la jeune femme entièrement nue aussi dans la cabine de douche et la rejoignit bien vite.

Sam sourit en le voyant rentrer dans l’espace restreint. Il l’attrapa par les hanches pour l’attirer à lui, puis commença à caresser les fesses fermes de Sam. Elle quitta l’étreinte du général pour sortir de la cabine. Elle se sécha et quitta la pièce. Jack s’était savonné rapidement pour la rejoindre.

Quand il entra dans la chambre, Sam était allongée sur le côté, sa tête en appui sur sa main.

Elle lui souriait et tendit son autre main vers lui, pour l’inviter à la rejoindre.

Elle se mit sur le dos, lui faisant une place entre ses jambes. Jack s’allongea sur elle et Sam sentait qu’il avait envie d’elle autant qu’elle de lui. Il l’embrassa avec passion en caressant ses cheveux. Il descendit vers le corps de sa compagne et caressa chaque parcelle de son corps. Leurs bouches se séparèrent et Jack tenta une nouvelle approche vers la gorge de sa bien-aimée. Cette fois-ci, elle ne rit pas du tout mais gémit. Il adorait l’entendre comme ça.

De son côté, Sam ne restait pas inactive et laissait ses mains s’égarer sur le corps de Jack.

- "J’ai envie de toi..." dit Jack alors qu’il sentait que Sam était prête à le recevoir.

Elle gémit et tendit le bras vers sa table de chevet. Elle en sorti quelque chose qu’elle montra à Jack, qui grimaça.

- "Oh non, j’aime pas ces trucs-là..."

- "Jack, je ne prends pas la pilule et il est un peu tôt pour parler de ça. Deuxièmement, j’ai fait des prises de sang dont j’attends les résultats..."

Jack ne souriait plus. sam avait raison, il était encore tôt pour parler d’avoir un bébé mais il demanda : "Des analyses de sang ?"

- "Je préfère vérifier, tu sais... Avec Pete, on ne se protégeait plus... Donc, c’est ça ou rien" dit Sam en montrant le préservatif entre ses doigts.

Jack le lui prit des mains et ouvrir l’emballage. Sam l’aida à enfiler la protection puis il plongea en elle.

Après quelques va-et-vient, Sam décida de changer de position, elle voulait être dessus et Jack n’avait rien contre cette idée.

Il adorait l’avoir sur lui, il pouvait admirer ses hanches bouger et ses seins suivre la même cadence.

Ils atteignirent l’orgasme presque en même temps. Sam se coucha sur Jack, qui l’entoura de ses bras.

- "Wahou " dit Sam, en caressant la mâchoire de son amant.

- "J’espère que tu en as d’autres, car je n’ai pas fini avec toi !"

- "Une boite pleine, tu penses que ça ira ?"

- "On fera avec... et comment tu as su pour la taille ?"

- "J’ai l’œil pour ces choses-là" dit Sam en riant.

- "Je ne connaissais pas cette facette de ta personnalité !"

- "Il y a tellement de choses que tu ignores... Mais si tu veux, je pourrais te dire au SGC, qui est bien outillé ou non, je ne me trompe jamais..." gloussa Sam, dans les bras de son général.

Jack et Sam passèrent le reste du week-end à peindre le salon de Sam, faisant quelques pauses coquines.

Le lundi matin, Jack tint sa promesse et mit le Président des États-Unis devant le fait accompli : c’était soit sa vie avec Samantha Carter, soit sa démission.

Le Président avait vite fait son choix, gardant son meilleur élément en poste.

Les résultats de Sam revinrent négatifs, pour leur plus grande joie à tous les deux.

FIN

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?