baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Démétra > Les histoires > OS > OS en série > Le tee-shirt > Le t-shirt 2

Le t-shirt 2

Démétra, mardi 6 février 2018
Le t-shirt - 2

Genre/Pairing : Jack & Sam.

Saisons : 8 Jack est général, Sam est colonel, Janet et Jacob sont décédés, Sam a rompu avec Pete, et Kerry n’existe pas.

Attention, passages déconseillés aux plus jeunes

SJSJSJ

- "Salut Sam !" dit le docteur Daniel Jackson.

- "Hé Daniel, comment ça va ?" demanda le colonel Samantha Carter, en prenant place à la table de son collègue et ami.

- "Il paraît que Jack a reçu les nouveaux t-shirts du SGC."

- "Déjà ?"

- "C’est Harriman qui vient de me dire ça. Jack est encore en train de vérifier la commande je pense car je ne l’ai pas encore vu prendre son café" dit Daniel.

Sam espérait bien le croiser au mess. C’était une sorte de rituel, ils essayaient de prendre leur café ensemble le matin, histoire de se donner du courage pour la journée. Ils se sentaient mieux après s’être vu même un court instant, même si rien ne devait jamais se passer entre eux.

Sam avait fait le point sur sa vie à la mort de son père et réalisé que le seul homme qu’elle voulait était le général Jack O’Neill. A elle de vivre avec ou sans lui, mais pas avec un autre.

- "Le général ne va pas arriver tout de suite, il râle depuis qu’il a déballé les cartons" annonça Harriman. "Et comme il n’a pas encore bu sa vingt-deuxième tasse de café de la matinée, il n’arrête pas de me hurler dessus..."

- "Laissez sergent, je m’en charge" proposa Sam. Elle prit le mug des mains d’Harriman pour le remplir de café noir, comme l’aimait le général.

- "Merci mon colonel ! Au moins, il ne vous hurlera pas dessus !" dit Harriman avec un grand sourire.

- "Oh que si, mais ce n’est pas grave, je suis habituée" dit Sam en riant.

- "Et puis, ça te donne une excuse pour avoir ta dose quotidienne" lui lança Daniel, alors qu’elle quittait le réfectoire. Elle préféra ne pas relever. Les allusions de Daniel étaient de plus en plus fréquentes et de moins en moins discrètes.

Sam marcha presque au pas de course pour livrer le breuvage tant attendu par son supérieur.

Entendant des pas dans le couloir, Jack cria : "Bon, il arrive ce café ou vous torréfiez les grains vous-mêmes, sergent ?"

- "Moi c’est colonel et je fais dans la livraison expresse !" dit Sam, en guise de salut enjoué.

- "Oh, il envoie l’artillerie lourde à sa place ?" demanda Jack, en lui offrant un merveilleux sourire.

- "L’artillerie lourde ? Je ne sais pas comment je dois le prendre mon général !"

- "Je voulais dire : une spécialiste qui connait mes goûts et qui n’a pas peur de moi" dit Jack en se rapprochant de son second.

Elle lui sourit et tendit la tasse entre eux, pour lui éviter d’approcher de trop près. L’odeur et le charisme sensuel de Jack éveillaient les sens de Sam...

- "Merci colonel."

- "Avec plaisir mon général. Autre chose pour vous servir ?" demanda-t-elle, sensuellement.

Jack faillit avaler une gorgée de café de travers.

- "Euh... si vous voulez vous amuser à compter et trier la livraison avec moi... ça serait dommage de se priver du plaisir de passer une si agréable journée !"

- "C’est d’accord, par quoi on commence ?"

- "Vous êtes d’une redoutable motivation ce matin Carter ou est-ce l’idée de passer la journée enfermée avec moi dans ce bureau qui vous excite ?"

- "Un peu les deux" dit-elle, en enlevant sa veste bleue de treillis pour ne garder que son t-shirt noir à manches longues, près du corps.

Jack l’observa faire, alors qu’il s’était assis à son bureau. Il ignorait si elle le provoquait ou si elle ne se rendait pas compte de sa sensualité à cet instant.

- "Vous avez classés le bon de commande et le bon de livraison, monsieur ?" demanda-t-elle sans se retourner.

- "Oui, quelque part dans ce bazar galactique qu’est mon bureau !" soupira le général.

- "Vous ne rangez pas les bons une fois la commande passée ?"

- "Ranger ? Classer ? Mais j’ignore le sens de ces mots colonel !" dit Jack.

Sam leva les yeux au ciel et l’aida à chercher dans son fouillis. Ils mirent dix minutes à trouver la commande et encore dix minutes à remettre la main sur le bon de livraison.

Sam commença par comparer les deux, pour s’assurer que tout était conforme.

- "Bon, il semble que ça corresponde. Il ne nous reste plus qu’à compter et trier" dit Sam, en levant la tête vers Jack.

Celui-ci regardait derrière elle, dans la salle de briefing.

- "Si on vous attend pour une réunion, je pense pouvoir m’en sortir, mon général."

- "Vous êtes sûre Carter ?" demanda Jack, un peu gêné de l’abandonner.

- "Attendez que je réfléchisse un peu... Je suis astrophysicienne... Vais-je arriver à gérer des commandes de t-shirt pour hommes et femmes ?" dit-elle en riant.

Jack se leva, l’attrapa par les épaules et l’embrassa sur la joue.

- "Vous êtes la meilleure et de loin !" dit-il en la relâchant.

D’un coup, Sam ne se sentait plus aussi sûre de savoir compter...

Après deux longues de réunion, Jack retrouva Sam dans son bureau. Il arriva discrètement dans son dos, car il lui semblait qu’elle chantonnait.

- "Les Scissors Sisters ?" demanda Jack, ayant reconnu le groupe.

- "Oui, je chante terriblement faux, j’aurais préféré que vous n’assistiez pas à ce désastre !" dit Sam, en riant.

- "Alors, vous avez avancé ?"

- "Oui, le compte est bon, je fais les piles en fonction des tailles mais je pense que pour les femmes, les tailles ne sont pas bonnes..."

- "Ah ? Ai-je fait une erreur ?"

- "Vous non, mais l’usine si... Les tailles me paraissent petites..."

- "Je vous propose d’aller déjeuner et on reprendra après... Qu’en dites-vous ?"

- "Oui, seulement si vous m’accompagnez..." répondit Sam, en lui lançant un regard on ne peut plus explicite.

Jack la suivit dans le couloir jusqu’à l’ascenseur. La porte s’ouvrit et le général l’invita à entrer avant lui. Une fois à leur étage, Jack posa une main dans le bas du dos de Sam pour la pousser à sortir avant lui. Elle frémit presque à son contact et Jack s’en rendit compte car il demanda : "Un problème Carter ?"

- "Du tout, monsieur."

Il laissa sa main en place pour guider Sam jusqu’à l’entrée du mess. Ils prirent chacun de quoi déjeuner et s’installèrent face à face. Bientôt, ils furent rejoints par Daniel et Teal’c.

- "Alors Jack ? Tu martyrises Sam, à la place de Walter ?"

- "Pff, c’est un lâcheur, il a envoyé Carter pour que j’arrête de lui hurler dessus..."

- "Oh Jack, ne va pas me faire croire que tu préfères hurler sur le sergent plutôt que de passer ta journée enfermé dans ton bureau avec Sam..."

- "Daniel !" s’écria Sam.

- "Oh ça va Sam... Ne me fais pas croire non plus que ça te déplaît !"

- "Mais Daniel, qu’est-ce que tu as ces temps-ci ?" demanda Jack, qui avait aussi remarqué que les sous-entendus de leur ami devenaient fréquents.

- "Oh rien, vous me fatiguez tous les deux en fait !" dit Daniel, se levant pour quitter la table.

Sam et Jack échangèrent un regard surpris. Teal’c termina son repas rapidement pour aller rejoindre Daniel.

- "Bon, au travail colonel !" déclara Jack, après quelques minutes de silence.

Ils reprirent le chemin du bureau de Jack. Ils repensaient aux paroles de Daniel, se demandant pourquoi il devenait si insistant.

- "Carter, je vais vous aider avec le tri, mais j’ai une réunion téléphonique avec Hammond."

- "Je vous laisserais alors, pour ne pas vous déranger."

- "Je ne vous ai pas demandé de partir Carter, je n’ai rien à vous cacher..." dit Jack.

Ils travaillèrent une bonne partie de l’après-midi, tout en discutant, jusqu’à ce que le téléphone sonne.

- "Bonjour mon général... Oui, Georges, pardon, je ne m’y ferais pas !" dit Jack en riant.

Il avait préparé des dossiers mais laissa ses yeux s’égarer sur les courbes de Sam, toujours occupée avec les commandes. Elle évoluait avec grâce dans la pièce, sans avoir conscience qu’elle était observée.

Comme il était sur haut-parleur pour garder les mains libres, Hammond l’appela deux fois : "Jack ? Jack, vous êtes toujours là ?"

- "Oui Georges, excusez-moi, j’étais... ailleurs !"

- "Il n’y en a plus pour longtemps, rassurez-vous. Je vous laisserais retrouver le colonel Carter dans un instant !" dit Hammond en riant. "Oh et n’oubliez pas de vérifier vos mails, Jack !"

Jack n’avait pas eu le temps de reprendre le combiné, Sam avait donc entendu les paroles du général. Elle se retourna et Jack détourna la tête. Elle aurait pu jurer l’avoir vu rougir.

Elle sourit en tournant à nouveau le dos à Jack et se dit qu’elle devrait tenter quelque chose, c’était le jour ou jamais. Si elle ne le faisait pas aujourd’hui, elle n’en aurait probablement plus le courage après.

Jack raccrocha le téléphone et voulut se lever pour aider Sam.

- "J’ai fini mon général, restez assis..."

- "D’accord, bon je vais terminer la lecture des rapports..."

- "Vous ne voulez pas vérifier les tailles des girly avec moi ?"

- "Ah oui, c’est vrai. Attendez, je vais demander à Walter de venir chercher les modèles masculins, ça nous fera plus de place."

Harriman vint rapidement chercher les t-shirts pour hommes à distribuer.

Une fois le sergent parti, Sam donna un modèle fille de chaque taille à Jack.

- "Les S sont vraiment juste à mon avis."

- "Vous portez quoi comme taille vous normalement ?" demanda Jack.

- "Medium."

Jack attrapa un t-shirt de cette taille et jeta un coup d’œil à Sam.

- "Même cette taille est juste pour vous aussi à mon avis...

- "Je vous demande pardon monsieur ? Vous insinuez que j’ai grossi ou quoi ?"

- "Pas du tout mais je trouve que M c’est trop petit, à vue de nez. Vos... euh... votre... comment dire... tout ne rentre pas je pense..."

Sam le regarda avec de grands yeux, ne comprenant pas où il voulait en venir.

- "Une partie de votre anatomie risque d’être comprimée dans un t-shirt taille M, je préconise un L pour plus de confort..."

Sam comprit où il voulait en venir et rougit légèrement. Jack lui donna un t-shirt de chaque taille et lui demanda de les essayer.

Sam enleva celui qu’elle portait, tout en fixant Jack dans les yeux.

- "Carter, je ne vous demandais pas de le faire ici, vous pouvez le faire plus tard si vous voulez..."

- "La vue ne vous plaît pas, monsieur ?" demanda-t-elle, alors que Jack admirait son soutien-gorge noir en dentelle.

Jack déglutit difficilement avant d’arriver à répondre : "Rien à voir, mais... Sam, qu’est-ce que vous faites ?"

Sam avait commencé à dégrafer son soutien-gorge avant de l’enlever et de le laisser tomber au sol. Jack ferma rapidement la porte de son bureau à clef. Comme Sam tournait le dos à la vitre de séparation de la salle de briefing, personne ne pourrait voir ses seins, mais son dos nu...

Il se rapprocha d’elle et posa sa main droite sur le ventre de Sam et se pencha sur la gauche pour fermer l’autre porte.

Sam était à moitié nue face à son supérieur.

- "Vous ne voulez pas les toucher ?"

- "Si et bien plus encore mais je prends quelques précautions avant..." dit Jack, se plongeant dans les yeux bleus de Sam. Elle ne détourna pas le regard et il comprit qu’elle était sûre d’elle. Il déposa un baiser sur les lèvres de la jeune femme.

Jack posa ses deux mains sous les seins de Sam et caressa les pointes avec ses pouces. Sam se tenant contre la bibliothèque basse, elle posa ses mains derrière elle pour se soutenir. Elle bascula la tête en arrière, offrant un peu plus sa poitrine à Jack. Il avait retiré une de ses mains pour laisser ses lèvres s’égarer sur le bout de sein, avant de le mordiller. Sam commençait à gémir, elle décida de se mordre les lèvres, pour se retenir.

- "Oh mon dieu !" laissa-t-elle échapper après quelques instants.

- "Moi c’est Jack..."

Sam rit à sa blague, Jack se redressa et aperçut des hommes arriver dans la salle de réunion. Il attrapa Sam, pour la plaquer contre lui et il la força à s’allonger par terre.

- "Jack ?"

- "Il y a des mecs dans la salle derrière nous, je préfère qu’on ne nous surprenne pas, enfin surtout toi dans cette tenue..."

- "Une chance que le sol de ton bureau soit recouvert de moquette..."

Walter frappa à la porte la plus proche et Jack se redressa, pour aller ouvrir. Il sortit sans ouvrir la porte en grand et referma derrière lui.

- "Mon général, le docteur Jackson vous demande."

- "Daniel ?" appela Jack, un peu mécontent d’avoir été coupé dans son élan.

- "Jack, je dois partir avec Teal’c et Reynolds sur P4X-957."

- "Pourquoi avec Reynolds ?"

- "Parce que Sam est avec toi aujourd’hui et j’ai besoin de nouvelles photos pour mes traductions."

- "C’est bon allez-y les gars. Je vous fais confiance" dit Jack, en repartant vers son bureau.

- "Jack ? C’est si pressé que ça ta commande pour que tu ne nous accompagnes pas en salle de contrôle ?"

- "Daniel, ça fait plus de huit ans que tu fais ça, tu veux que je tienne par la main pour passer la porte ?"

Daniel ne dit rien et quitta la pièce, en passant par l’autre couloir. Il remarqua que la lumière du bureau était éteinte, il aurait juré qu’elle était allumée quand il était arrivé par l’escalier.

Jack vérifia que la salle de réunion était bien vide et pénétra dans son bureau, en prenant soin de fermer à clef derrière lui.

Sam avait retiré ses rangers et son pantalon de treillis. Elle était allongée sur une couche de t-shirts et ne portait que son string noir en dentelle. Jack retira sa veste et s’allongea par terre à côté de Sam. Il laissa courir ses doigts sur le ventre ferme et remonta vers la poitrine qu’il avait dû abandonner.

- "J’en étais où ?"

- "Au gauche mais je pense que le droit est jaloux..." gémit Sam.

Jack approcha sa bouche du sein droit de Sam, pour lui réserver le même traitement qu’au premier. Sentant l’excitation les gagner tous les deux, Jack se redressa pour enlever son t-shirt et vint s’installer entre les cuisses de Sam. Il lui ôta son string puis il s’allongea sur elle, sentant sa poitrine ferme contre son torse. Il l’embrassa à pleine bouche, tout en caressant son visage du bout des doigts. Sam passait ses doigts sur le dos de Jack, sur sa nuque, dans ses cheveux...

- "Tu sais que ce qu’on fait là peut nous attirer des ennuis ?" demanda Jack.

- "Je m’en fous, j’en ai trop envie ! Même si on ne doit le faire qu’une fois, je te veux !" dit Sam, d’une voix rauque.

Jack ne se fit pas prier et se déshabilla rapidement. Il se retrouva nu comme un ver, face à Sam qui admirait la vue, en se mordant les lèvres.

- "Parfait, comme je l’imaginais" dit-elle en l’attirant à elle. Jack glissa ses doigts entre les cuisses de Sam et une fois convaincu qu’elle était prête à l’accueillir, il s’insinua en elle.

Elle inspira un grand coup et retint sa respiration, pour laisser à Jack le temps de prendre sa place.

- "Tout va bien ?" demanda-t-il, inquiet.

- "Oh oui ! Vas-y, fais-moi l’amour, j’en meurs d’envie !" dit Sam, agrippant les épaules de Jack. Comme il était penché sur elle, elle lui mordillait l’oreille. Il prenait son temps, profitant de cet instant magique. Après quelques instants, Jack s’arrêta.

- "Quoi ?" demanda Sam, inquiète.

- "Viens sur moi..." dit-il.

Sam se positionna sur Jack. Il caressait sa poitrine, alors qu’elle avait posé ses mains sur le ventre de son amant comme appui.

- "Oh Jack, c’est bon !"

- "Oui ma douce... Vas-y, j’adore !"

Sam commença doucement et accéléra les mouvements de son bassin.

- "C’est bon là ?" demanda-t-elle.

- "Oh oui, ça va venir..."

- "Moi aussi, c’est tellement..." mais Sam ne put finir sa phrase que l’orgasme montait déjà.

Jack ne put retenir un grondement tandis que Sam cria : "Oui, oui, oui !"

Elle retomba sur le torse de Jack, qui passa ses bras dans son dos, pour la serrer contre lui.

Elle tremblait.

- "Tu as froid ?" demanda Jack, alors que Sam avait la peau très chaude.

- "Non..." gémit-elle, en caressant la joue de Jack d’un doigt distrait. Ils s’embrassèrent à nouveau, et semblaient décidés à remettre ça.

On frappa à la porte du bureau. Jack marmonna quelque chose que Sam ne comprit pas.

- "Quoi ?" demanda-t-il d’une voix forte.

- "Mon général, la porte refuse de s’ouvrir, je ne trouve pas le colonel Carter, elle est avec vous ?" dit Harriman.

- "Descendez en salle de contrôle, j’arrive !" cria Jack.

Il se rhabilla en vitesse et aida Sam à se relever.

- "Pas une minute de répit... désolé ! Mais c’était... Wahou !"

La jeune femme s’était rhabillée rapidement aussi et quitta le bureau, en suivant son supérieur vers la salle de contrôle.

Daniel observa Sam et lui dit : "Sam, il est un peu court ton t-shirt non ?"

Jack se retourna et constata que Sam en avait enfilé un nouveau, par erreur.

- "Vous voyez Carter, je vous disais bien que c’était pas le bonne taille..."

- "Oui j’ai essayé un M mais ça taille trop petit" dit Sam, essayant de cacher son ventre.

Jack lui donna sa veste de treillis pour qu’elle se couvre. Elle l’enfila, la boutonna et apprécia l’odeur qui s’en dégageait.

Sam lança son diagnostic et déclara ensuite : "Le courant arrive aux condensateurs mais ça ne tient pas. Le cristal de contrôle envoie une rétroactivation à l’interface et réinitialise le code du protocole d’activation."

- "Et qu’est-ce que ça veut dire ?" demanda Jack, qui ne comprenait rien.

- "J’ai du boulot, mon général, voilà ce que ça veut dire..." dit-elle, un sourire en coin.

- "Daniel, mission en stand-by tant que Carter n’a pas réparé cette fichue porte !" grogna le général, contrarié d’avoir été sorti des bras de Sam, par celui même qui voulait les mettre ensemble. "Je serais dans mon bureau si on me cherche."

Daniel le suivit et quand les deux hommes pénétrèrent dans la pièce, Daniel remarqua la couche de vêtements qui couvraient le sol, ainsi qu’un soutien-gorge noir...

- "C’est pas vrai Jack ! Tu t’es enfin décidé ?" dit l’archéologue en ramassant le sous-vêtement.

Jack ne l’avait pas vu car il ramassait tout ce qui trainait par terre. Il se retourna sans comprendre. Ses yeux s’agrandirent de stupeur en voyant ce que son ami tenait.

- "Donne-moi ça et ferme là surtout !"

- "Vérifie tes mails Jack !"

- "Pourquoi ?"

- "Depuis combien de temps n’as-tu pas consulté tes messages ?"

- "Je n’en sais rien, deux à trois semaines..."

- "Tu es désespérant, tu le sais au moins ? Le général Hammond a obtenu, depuis une semaine que Sam et toi puissiez être ensemble si vous le souhaitez et tu n’es même pas au courant !"

Jack se jeta sur son ordinateur pour chercher le mail en question.

- "Mais quel idiot ! Et toi tu le savais et tu n’as rien dit ?"

- "Je pensais que tu le savais mais que tu n’osais pas te lancer !"

- "Et Sam le sait ?"

- "Si tu ne lui as pas dit, alors non... Attends, c’est elle qui s’est jetée sur toi ?" rit Daniel.

Jack imprima le mail d’Hammond et descendit en courant vers la salle de contrôle. Sam sursauta quand il arriva derrière elle en hurlant son prénom.

Elle se leva promptement et il l’embrassa devant tout le personnel présent.

- "Mon général ?" demanda-t-elle, surprise.

- "Jack et pas besoin de se cacher, Georges nous a sauvé la vie !"

Jack donna le mail à Sam, qui le parcourut rapidement et rendit son baiser à Jack.

FIN

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?