baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Démétra > Les histoires > OS > OS en série > Le tee-shirt > Le t-shirt 5

Le t-shirt 5

Démétra, samedi 10 février 2018
Le t-shirt 5

Genre/Pairing : Jack & Sam.

Saisons : 8 Jack est général, Sam est colonel.

Attention, passages déconseillés aux plus jeunes.

SJSJSJ

Le général Jack O’Neill sonna au domicile du lieutenant-colonel Samantha Carter, en début de ce magnifique samedi après-midi de juin.

La jeune femme mit quelques secondes à venir ouvrir et sembla étonnée de trouver son supérieur sur le pas de sa porte.

- "Bonjour Carter !" dit-il, visiblement désolé de la déranger, pourtant il adorait sa tenue : une combinaison bustier-short noire, très sexy.

- "Bonjour mon général" répondit-elle avec un grand sourire. "Que puis-je pour vous ?"

- "J’ai un service à vous demander. J’étais en route pour aller voir un championnat de football avec des amis mais je suis tombé en panne, juste à côté. J’ai voulu voir ce qui n’allait pas mais je n’ai pas trouvé !" dit Jack, avec du cambouis sur le visage, les mains et son beau t-shirt de foot.

- "Vous voulez appeler une dépanneuse ?"

- "Non, je vais appeler mon ami pour lui dire que c’est tombé à l’eau mais est-ce que vous pouvez me remorquer ?"

- "Entrez prévenir votre ami pendant que je mets des chaussures" dit Sam, l’invitant à la suivre.

Il prit le téléphone et composa un numéro de tête.

- "Salut Eddie, c’est Jack. Je ne vais pas pouvoir venir. Non, pas le boulot, panne de voiture ! Ne te dérange pas, j’ai vu avec mon second, on va remorquer ma voiture ensemble ! Merci, bye !"

- "Pas trop déçu ?" demanda Sam, une fois la conversation terminée.

- "Si, moi comme lui. On essaie de se voir une fois par mois... Et j’arrive rarement à être présent !"

- "Je comprends... Dans ce cas, invitez-les ici !"

- "Euh..." dit Jack, gêné.

- "Je serais ravie de rencontrer vos amis en plus !" dit Sam, les yeux pétillants.

- "ça serait chouette en effet, mais je ne suis pas vraiment présentable !"

- "J’ai une machine à laver et un sèche-linge. Voilà ce que je vous propose : je vous prête un t-shirt, je lave celui-ci, on va chercher votre voiture, vous invitez vos amis et je m’occupe de votre voiture pendant que vous regardez votre match !" dit Sam, pleine d’entrain.

Jack l’observa un instant et décida d’accepter, se disant que ça lui permettrait de passer du temps avec Sam. La jeune femme monta prendre un t-shirt propre dans son placard et le donna à Jack, qui l’attendait au bas des escaliers.

- "C’est à vous ça ?" demanda Jack, surpris.

- "En effet !" dit-elle, pleine de malice.

Jack rappela son ami, tout en enfilant un t-shirt de Star Trek.

- "Eddie, Jack à nouveau. Ça vous dit de me rejoindre chez mon second ? OK, je te donne l’adresse. Venez dans une demi-heure et apportez de quoi boire et manger, je ne veux pas piller ses placards !"

Sam et Jack partirent chercher le véhicule de Jack et revinrent dans les temps. Sam sorti le t-shirt de Jack de sa machine et le jeta dans le sèche-linge. Elle étendit le reste de son linge dehors, y compris ses sous-vêtements. Jack voulut l’aider mais Sam lui retira son linge délicat des mains.

- "Ca ira, merci monsieur !"

Jack monta faire une toilette rapide et ses amis sonnèrent à la porte. Sam alla ouvrir et trouva trois hommes sur le pas de sa porte.

- "Bonjour, Je suis Eddie, je cherche Sam !" dit le premier homme.

- "Je suis Sam !" dit l’intéressée en souriant.

- "Sam Carter ?"

- "C’est moi mais le général O’Neill arrive" dit Sam, en laissant entrer les amis de Jack.

Les hommes se regardèrent et acceptèrent l’invitation. Les hommes se présentèrent : Eddie, Matt et Ned. Sam entendit le sèche-linge biper.

- "Faites comme chez vous, je reviens" dit-elle à ses invités.

- "Merci madame !" dit Eddie.

Sam monta rejoindre Jack dans la salle de bain, attenante à sa chambre. Elle frappa à la porte et Jack l’invita à entrer. Elle le découvrit torse nu. Elle détourna les yeux en lui tendant son vêtement. Sam sentait une chaleur partir de son ventre, pour irradier son corps tout entier.

- "Propre et sec" dit-elle.

Jack sourit en la voyant faire et s’approcha d’elle.

- "Merci Carter, c’est très gentil à vous !" dit-il tout bas. Il frôla ses doigts pour prendre son t-shirt et la senti frémir. Il sourit intérieurement de l’effet qu’il lui faisait. Sam le regarda s’habiller du coin de l’œil puis quitta la salle de bain. Elle vérifia que les hommes dans son salon avaient tout ce dont ils avaient besoin et sorti voir le 4X4 de Jack, garé dans son allée.

- "Salut les gars !" dit Jack à ses amis.

- "Salut Jack" dirent-ils en chœur.

Ils regardèrent la première mi-temps avant que ses amis ne fassent de réflexions à Jack.

- "Elle est superbe ! Tu nous avais caché ça !" dit Eddie à Jack.

Celui-ci fit semblant de ne pas comprendre.

- "Qui ?"

- "La voisine ! A ton avis, Jack, de qui je parle ?"

- "Ah, Sam !"

- "Oui la femme qui lave ton shirt maillot de foot en urgence, invite tes amis chez elle et t’aide à remorquer ta voiture !" dit Eddie, agacé que Jack fasse l’idiot.

- "C’est mon second, ma collègue quoi, rien de plus !"

- "Et elle répare ta voiture aussi !" dit Matt, qui regardait par la fenêtre.

- "Quoi ?!" demandèrent Eddie et Ned.

Tous les hommes présents, y compris Jack, se levèrent pour assister au spectacle qui se déroulait dehors. Sam avait soulevé le capot de la voiture et était penchée la tête la première dans le moteur. Tous pouvaient voir le haut de ses cuisses et le gable de ses fesses, car la combi-short était assez courte et penchée comme elle l’était, Sam avait involontairement fait remonter le tissu.

- "Vous pourriez arrêter de la reluquer comme ça ?" grogna Jack.

Les amis de Jack reprirent place dans le salon.

- "Il se passe quelque chose avec elle ?" demanda Eddie.

- "Non, tu sais bien que c’est interdit !"

- "Tu n’as pas lu les dernières directives de l’Intérieur ?"

- "Euh non je ne crois pas, pourquoi ?"

- "Parce que le président a fait passer certains amendements et la non fraternisation ne concerne plus que les sous-officiers et les officiers jusqu’au grade de major !" expliqua Eddie.

- "T’es sérieux là ?"

- "Hyper mais bon, puisque tu jures qu’elle est seulement ta collègue..."

Jack soupira avant de répondre : "J’ignore si elle est attirée par moi, je n’ai pas envie de me couvrir de ridicule !"

- "Laisse-moi résumer" dit Eddie "tu as au moins quinze ans de plus qu’elle et ça fait quelques années que tu la connais. Tu es son général, tu frappes à sa porte un samedi après-midi prétextant une panne de voiture en allant voir tes amis..."

Jack hocha la tête, le résumé était bon.

- "Tu sais ce que ferait une nana qui n’en aurait rien à cirer de toi ?"

Jack ne répondit pas mais secoua la tête.

- "Elle t’aurait appelé une dépanneuse et un taxi ! Elle n’aurait pas joué les Wonder Woman pour que tu puisses voir tes amis quand même et elle n’aurait pas la tête dans ton moteur !"

- "Ben pour le moteur, il se pourrait qu’elle le fasse pour n’importe qui, elle adore la mécanique" dit Jack.

- "Jack, je suis enquêteur et tu veux que je te dise, cette fille-là était en train de se faire bronzer quand tu as débarqué chez elle. Le moteur des autres, elle s’en tape ! C’est le tien qui l’intéresse !" dit Matt.

- "On parle toujours de mécanique là ?" demanda Jack, en riant.

Il reçut des coups dans le bras de la part de ses amis et sortit rejoindre la sublime créature qui était dehors. Une fois dehors, Jack entendit de la musique. Sam se déhanchait sur de vieux tubes des années 70.

- "Vous êtes fan des Supremes, Sam ?"

- "J’aime bien cette période et la musique m’aide à me concentrer" répondit Sam, s’essuyant les mains sur un chiffon. "Mais, vous ne regardez pas le match ?"

- "C’est la mi-temps, je suis sorti voir si tout allait bien et vous offrir à boire" dit Jack, lui tendant une bière décapsulée, que Sam accepta.

- "Vous savez ce qui cloche ?" demanda Jack.

- "A quel sujet monsieur ?"

- "La voiture, Sam..."

- "Ah oui, pardon, j’avais la tête ailleurs !"

Jack pencha sa tête sur le côté, surpris par Sam. Elle ne dit rien de plus et monta dans le véhicule. Elle tourna la clef de contact et la voiture démarra au quart de tour. Elle coupa le moteur juste après.

- "Wahou Sam ! Merci !"

- "De rien..." dit-elle tristement, en descendant.

- "Sam, qu’est-ce qui ne va pas ?"

- "Hum... Je dois avouer que j’aurais dû prendre mon temps..."

- "Pour ?"

- "Pour la réparation. Maintenant que ça marche, vous allez partir. Je me faisais une joie de passer la journée avec vous" avoua Sam.

- "Sam, je suis là pour le moment, je ne pars pas !" dit Jack, se rapprochant de Sam.

Elle le fixa, une fois à portée, Jack pinça doucement le bout du menton de Sam pour lui faire lever la tête, puis il l’embrassa. Matt sorti sur le pas de la porte pour appeler Jack. Celui-ci attrapa sa compagne par la taille et rentra avec elle.

- "Comment faites-vous pour ne pas vous mettre du cambouis partout quand vous faites de la mécanique ?" demanda Eddie, en voyant Sam rentrer aussi propre qu’elle était sortie, sauf en ce qui concernait ses mains.

- "Carter est très douée de ses dix doigts !" dit Jack.

Sam gloussa et Jack lui jeta un drôle de regard. La jeune femme s’excusa et parti se laver les mains. Quand elle revint, Jack lui fit une place sur le canapé, près de lui. Ils regardèrent ensemble la fin du match, puis un second. Sam s’endormit dans son canapé et glissa jusqu’à l’ épaule de Jack. Il l’entoura de son bras et elle se blottit contre lui. Jack souriait et ses amis l’observaient du coin de l’oeil, souriant à leur tour. A la fin du second match, les amis de Jack quittèrent la maison de Sam, toujours endormie dans les bras du général.

Quand Sam se réveilla, après plusieurs heures, la nuit était tombée et sa maison était propre mais silencieuse. Jack et ses amis étaient partis, Sam se sentit déprimée.

On sonna à la porte et quand elle ouvrit, elle eut la bonne surprise de découvrir Jack.

- "J’ai dû aller à la base régler un problème mais me revoilà !"

Sam se jeta à son cou et l’embrassa. Après un long moment, Jack décala un peu sa bouche pour parler.

- "Dis, t’as de la place dans ta machine ? Je pense que mon maillot de foot a besoin d’être relavé..."

Sam sourit contre les lèvres de Jack. Il rentra chez elle, referma la porte et le couple monta dans la chambre de Sam.

Ils passèrent leur première nuit ensemble, libérés de toutes contraintes martiales.

FIN

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?