baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Démétra > Les histoires > Fanfictions > Au Far-west > 2/ Retrouver Sam

2/ Retrouver Sam

Démétra, samedi 17 février 2018
2/ Retrouver Sam

- "Descendez Tea’lc !" ordonna Jack.

- "Non O’Neill, je viens chercher le major Carter avec vous !" dit le jaffa avec un air décidé.

Le général se dirigeait vers l’hélicoptère posé au sol dans la clairière.

- "Colonel ! Où est le major Carter ?" demanda Hammond, inquiet d’avoir vu passer le chauffeur du bus mais constatant que ses hommes ne venaient pas les rejoindre.

Jack ne pouvait pas parler alors Teal’c prit la parole pour expliquer la situation au général.

- "Le major Carter a été obligée de couper le filin qui la reliait à l’hélicoptère, elle a fait une chute de plusieurs mètres dans l’eau glacée. Nous devons aller la chercher."

- "Très bien, allez-y tous les deux, survolez la zone mais faites bien attention, vous savez que l’hélicoptère va faire du remous dans la rivière, déjà bien agitée" conseilla Hammond.

Jack s’envola à nouveau, avec Teal’c et retourna sur la zone sinistrée. Il suivit le cours de la rivière mais ne vit pas de corps. Il se dit qu’elle avait réussi à s’en sortir et qu’elle était déjà sur la berge. Il utilisa la radio dont ils se servaient en mission, qui était indépendante de celle de l’hélicoptère.

- "Carter ? Ici O’Neill, répondez !" Il tenta à plusieurs reprises mais seul le silence lui répondit.

Il chercha encore pendant des heures mais fut forcé de retourner à la base quand il n’eut plus de kérosène.

Le général vint à sa rencontre quand il hurlait à ses subordonnés de faire le plein et vite.

- "Colonel, calmez-vous !" ordonna le général.

- "Sauf votre respect monsieur, je viens de perdre un de mes hommes, je dois retourner au plus vite à mes recherches !"

- "Jack... C’est aussi un de mes hommes, je suis aussi responsable d’elle que vous..."

- "Je le suis plus mon général, je dois veiller à leur sécurité à tous en mission et j’ai failli à mon devoir" dit Jack, sentant sa gorge se serrer.

- "Colonel, je veux que vous alliez au mess vous restaurer pour prendre des forces. Je ne vous autorise pas à poursuivre sans cela !"

Hammond demanda ensuite à ce que l’hélicoptère soit ravitaillé aussi bien en kérosène qu’en kit de survie.

SJSJSJ

Sam avait plongé dans la rivière et s’était débattue un moment dans les eaux torrentielles et glacées. Elle était finalement parvenue à atteindre une berge, épuisée. Elle avait lutté de toutes ses forces, consciente que sa survie dépendait de sa volonté à rejoindre la terre ferme.

Dans sa chute, elle s’était ouvert la cuisse avec son couteau. Il était toujours attaché à son poignet et elle le rangea dans sa poche de treillis.

Elle examina rapidement sa cuisse qui saignait beaucoup. L’artère ne semblait cependant pas touchée, ce qui la rassura. Elle défit sa ceinture pour se faire un garrot et tenta de trouver un endroit sec pour faire un feu et installer son campement, en attendant les secours.

Elle était frigorifiée et elle savait que sa survie dépendait de trois choses : le feu, sa priorité absolue, l’eau et la nourriture. Elle avait de quoi avoir de l’eau potable grâce aux pastilles purifiantes du paquetage de survie et les rations lui permettraient de tenir un moment, ces points-là étaient réglés.

Elle marcha pendant une bonne demi-heure avant de trouver une clairière. Elle s’installa pour se reposer un peu avant de partir chercher du bois sec. Elle ramassa ce qu’elle put. Pour ne pas gâcher les pastilles pour l’eau, elle fit bouillir de l’eau dans la petite casserole qui était dans le sac de survie. Une fois refroidie, elle la versa dans sa tasse et but tout ce qu’elle put.

Une fois hydratée, elle installa son petit camp pour la nuit, se mettant à l’abri du froid et de la pluie. Elle installa son hamac dans un arbre et le protégea avec une bâche à trente centimètres au-dessus.

Elle n’avait pas très faim et décida d’économiser ses rations en gardant sa portion du dîner pour le lendemain. Elle se coucha à la tombée de la nuit, son arme de service chargée et à portée de main.

Le lendemain matin, Sam se réveilla fiévreuse. Elle jeta un œil à sa cuisse et trouva blessure gonflée et chaude. Ce n’était pas bon signe. Elle chercha dans le kit de premier secours. Elle trouva des antibiotiques et les mit de côté, en attendant de voir si son état empirait. Elle désinfecta avec ce qu’elle avait sous la main mais espérait que les secours arrivent vite.

Elle avait dormi en sous-vêtements mais avec l’humidité de la nuit, son treillis n’avait pas séché. Elle raviva donc son feu, disposa ses vêtements sur des bouts de bois à proximité de la chaleur et retourna dans son sac de couchage, se mettre au chaud. Elle s’était préparé un café et le bu pour se réchauffer.

Elle essaya de faire fonctionner sa radio mais elle n’avait pas semblé apprécier son séjour dans l’eau. Elle soupira et une larme coula le long de sa joue. Elle pensa à Jack et se dit qu’il devait lui en vouloir d’avoir coupé la corde. Avec le recul, elle s’en voulait un peu aussi mais elle avait sauvé des vies et elle-même était vivante.

Sam s’assoupit un peu et à son réveil, elle constata que son treillis était sec, elle l’enfila donc sans rien, car elle avait ôté ses sous-vêtements trempés. Elle décida de faire un petit tour des environs. Elle entendit de l’eau couler et décida d’aller voir. Elle trouva un petit cours d’eau et elle rinça son soutien-gorge et sa culotte à l’eau claire. Elle retourna à son camp pour les mettre à sécher près du feu. Elle mangea un peu pour garder des forces, bien qu’elle n’ait pas faim et reparti chercher du bois et de l’eau claire. Elle avait fait sécher la carte d’état-major de l’état pour essayer de se situer mais rien autour d’elle ne lui permit de le faire. Quand sa cuisse serait guérie, elle se partirait en exploration pour trouver des points de repère. Cependant, à ce rythme-là, elle se dit qu’elle devrait presque faire elle-même ses points de suture, mais elle n’avait rien sous la main.

Sam dîna légèrement, pour économiser ses rations. Elle alla se laver rapidement au cours d’eau, puis elle enfila ses sous-vêtements et son treillis et se coucha pour sa seconde nuit perdue en pleine forêt. Elle était épuisée et fiévreuse, elle prit un comprimé d’antibiotique.

SJSJSJ

Jack avait vidé une nouvelle fois le réservoir de kérosène sans trouver la moindre trace de Sam. Il rentra à la base avec Teal’c pour faire son rapport au général Hammond.

Hammond convoqua tous les hommes disponibles, qui n’étaient pas déjà assignés à des missions de sauvetage. Il demanda des volontaires pour organiser une battue le lendemain, à la recherche du major Carter.

Tout le monde était partant et Hammond désigna Jack comme chef de mission.

- "Ne t’inquiètes pas Jack, on va la retrouver" lui dit Reynolds, en lui serrant l’épaule d’une main. Daniel s’avança en grimaçant, souffrant toujours de sa cheville.

- "C’est une battante, elle va s’en sortir Jack !" dit-il à son ami.

- "Daniel, tu ne viens pas, tu es blessé !" lui dit durement Jack.

- "Oh que si je viens, même avec une jambe dans le plâtre, je ne laisserai pas tomber !"

- "Non Daniel, j’ai déjà assez de soucis comme ça avec Carter, je n’ai pas besoin de te surveiller !"

- "Jack c’est aussi mon amie ! Je viens que tu le veuilles ou non ! Et je n’ai pas d’ordre à recevoir de toi !"

Le ton était tellement monté que le général du intervenir.

- "Messieurs, calmez-vous ! Le Dr Jackson restera au centre des opérations pour coordonner les recherches et recouper les informations. Allez tous dormir, c’est un ordre !"

Jack se retira dans ses quartiers pour la nuit mais ne put fermer l’œil.

Au matin, Jack avait organisé les équipes de recherche par groupe de trois et donné des cartes avec les zones à quadriller. Il resta seul à faire équipe avec Teal’c.

Les recherches durèrent toute la journée, mais personne ne trouva le moindre indice.

Jack rentra à la tente de commandement, et décida de pousser les recherches un peu plus loin. Le courant avait dû emporter Sam beaucoup plus loin qu’il ne l’avait pensé.

En fin de journée, Jack coordonna les équipes pour le lendemain quand il pensa à quelque chose, ou plutôt quelqu’un.

- "Thor ! Thor !" appela-t-il. Un rayon Asgard le téléporta à bord du vaisseau du commandant.

- "Salutations O’Neill" dit Thor.

- "Thor, j’ai besoin de votre aide, pouvez-vous localiser le major Carter ?"

- "Oui O’Neill, dois-je la téléporter ici ?" demanda Thor.

- "Oui je vous en prie..." répondit Jack, désespéré.

Thor déplaça des cristaux sur sa console, un rayon descendit sur Terre mais ne ramena pas Sam.

- "Thor ? Vous n’arrivez pas à la localiser ?"

- "Si, elle est là... ou plutôt était là, mais le rayon a été dévié et je ne trouve plus de trace du major Carter."

- "Pardon ? Elle a disparu ?"

- "Je ne comprends pas" avoua Thor. "Je dois consulter des spécialistes. Je vous renvoie chez vous et je reviendrai demain pour vous tenir informé."

Jack se trouva téléporté au SGC et fit un compte-rendu au général Hammond. Il rappela ses hommes pour la nuit et ordonna à Jack d’aller manger et se reposer.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?