baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Démétra > Les histoires > Fanfictions > Au Far-west > 8/ Réparations et accident

8/ Réparations et accident

Démétra, vendredi 23 février 2018
8/ Réparations et accident

Matthew s’était installé pour la nuit dans un fauteuil dans un coin de la chambre de Sam. Il s’était enroulé dans un plaid et s’était endormi. Il fut tiré de son sommeil par les gémissements de Sam. Brian avait raison, Sam appelait Jack. Elle l’implorait de la pardonner et de venir la chercher.

Matthew se leva et voulut la calmer. Pensant que c’était Jack, Sam se blottit dans les bras du jeune homme. Reprenant conscience, Sam quitta l’étreinte de Matthew. Cette proximité la gênait. Elle aimait un autre homme et ne voulait pas donner de faux espoirs à ce gentil garçon.

- "Qui est Jack ?" demanda Matthew.

- "L’homme que j’aime" répondit honnêtement Sam.

Matthew ne répondit rien, il recouvrit Sam, qui s’était couchée sur le côté pour tenter de dormir. Il essaya de faire de même de son côté.

Le lendemain matin, Mike arriva de bonne heure à la clinique pour prendre des nouvelles de sa patiente et amie.

Elle trouva Matthew endormi dans le fauteuil et Sam couchée en position fœtale. Mike sourit : si elle avait bougé comme ça, c’est qu’elle avait repris conscience.

Elle referma la porte et sortit chercher des petits déjeuners chez Grace. Le temps s’était beaucoup rafraichi, Noël approchait.

Mike réveilla ses marmottes en entrant la seconde fois. Sam avait très faim et l’odeur du café la mit de bonne humeur. Matthew avala son café d’une traite, embrassa sa mère et se rendit au travail. Michaela s’assit sur le lit de sa patiente et prit de ses nouvelles.

- "Je me suis réveillée au milieu de la nuit désorientée. J’ai cru un instant que j’étais chez moi et que c’était un mauvais rêve... J’ai dû parler car Matthew s’est réveillé et m’a pris dans ses bras..."

Voyant Michaela froncer les sourcils, Sam la rassura : "Je lui ai expliqué que j’avais un homme dans ma vie. Je ne suis pas restée contre lui, je pense qu’il a compris que rien ne se passerait entre nous."

- "Donc, il y a bien un homme, un Jack ?"

- "Oui... c’est compliqué entre nous car nous nous aimons mais là d’où nous venons, nous n’avons pas le droit de nous aimer..."

- "Oh je vois... dans ce cas, il va falloir vous battre quand vous serez réunis" dit Michaela en serrant la main de son amie.

- "Si nous sommes réunis un jour..." dit tristement Sam.

Les jours passèrent et aucun train ne vint de Denver pour réparer le télégraphe ou remorquer le train. La ville était presque coupée du reste du pays.

Comme l’état de Sam s’était nettement amélioré, Mike l’autorisa à reprendre ses activités. Le premier objectif qu’elle se fixa était de voir comment elle pouvait réparer la ligne télégraphique.

Elle se rendit auprès du train pour voir les dégâts. Elle demanda ensuite aux habitants de réunir le maximum d’objets en cuivre dont ils n’avaient plus l’utilité.

Le lendemain, elle fondit le cuivre et le façonna pour faire une fine bobine. Des habitants comme Robert E., Horace, le révérend, Matthew et Sully vinrent l’aider. Elle voulait réparer comme elle pouvait les dommages causés sur la ligne. Elle demanda à Horace de rester à son bureau pour tester la ligne.

- "Comment va-t-on faire ?" demanda Horace.

- "Je connais le morse" dit Sam, pour le rassurer. Horace la regarda avec un air surpris, car il ne connaissait que peu de gens initiés à l’art complexe du morse et Sam était la première femme qu’il croisait qui en connaissait même le nom...

Sam avait récupéré le plus de câble possible pour raccorder l’ensemble du réseau. Tous l’observaient faire. Robert E. lui passait les outils dont elle avait besoin. Le révérend veillait à ce qu’elle s’hydrate régulièrement, pendant que Sully et Matthew surveillaient les alentours. Les attaques de convois étaient monnaie courante dans les grandes plaines et ce train à l’abandon pouvait attirer les convoitises, bien qu’il fut vide.

Sam répara la ligne, puis tout le monde reprit la route de Denver pour remettre le câble sur les poteaux, pour plus de sûreté.

Ils ne trouvèrent qu’un poteau qui ne supportait plus son câble et Sam se chargea de grimper pour le remettre en place et faire son bricolage de fortune. Une fois en haut, elle envoya un message test en morse à Horace. Il répondit aussitôt que cela fonctionnait. Elle fit en sorte que sa technique tienne le plus longtemps possible, ne sachant pas que on viendrait changer le câble défectueux. Elle devait aussi protéger le câble tranché par ses soins du froid de l’hiver. La bobine de cuivre lui avait été d’une grande aide mais était presque vide.

Sam glissa en redescendant et se tordit la cheville. Elle hurla de douleur en tombant au sol et fut conduite d’urgence à la clinique, auprès du Dr Mike.

SJSJSJ

La mission d’exploration devait être calme. Le MALP n’avait détecté aucune trace de vie sur la planète, mais James et Teal’c sécurisèrent la zone, sur les ordres de Jack.

Il demanda à Daniel dans quelle direction aller pour trouver ses ruines... Il savait que l’archéologue voulait faire des relevés pour découvrir pourquoi il n’y avait plus personne sur cette planète. Une fois la porte sécurisée, l’équipe se dirigea vers le nord-est de la zone.

Tout le monde marchait en silence. Au bout d’une bonne demi-heure de marche, sous un soleil de plomb, Daniel annonça à Jack qu’il voyait un temple plus loin.

Il s’attendait à des ruines mais le temple était en parfait état. Il prévint Jack qu’il trouvait cela étrange.

- "Restez sur vos gardes !" ordonna Jack. Il envoya James et Teal’c en éclaireurs, et resta en retrait avec Daniel.

- "Daniel, tu penses qu’il peut y avoir du monde et que le MALP soit passé à côté ?" demanda Jack, soucieux de la sécurité de son équipe.

- "Jack, normalement non, d’après ce que j’ai compris mais..." commença Daniel.

- "Mais quoi ?"

- "Mais seule Sam est capable d’interpréter TOUTES les données de ces appareils... Il suffit qu’on soit passé à côté de quelque chose que nous n’avon pas su interpréter pour..." mais Daniel ne put achever sa phrase.

Jack lui avait intimé l’ordre de se taire, avec ses gestes militaires silencieux. Il entendait des tirs de zat plus loin. Il se mit à courir et entraina son ami avec lui.

Jack voyait au loin un bataillon de Jaffas armés sortir du temple. James et Teal’c étaient à couvert mais commençaient à être en difficulté.

A l’aide de sa radio, Jack demanda à James quelle était exactement leur situation.

- "Vous pouvez vous replier ?"

- "Si tu nous couvres, oui je pense mais je ne suis pas sûr" avoua James. Il n’avait jamais affronté de Jaffas.

- "O’Neill, il s’agit de Jaffas que je ne connais pas, mais ils sont nombreux. Je dois leur prendre une lance si on veut espérer se sortir de là..." dit Teal’c à l’attention de Jack.

- "James, balance une grenade à l’entrée du temple et dès que Teal’c a une grande lance, courez vous mettre à couvert à la lisière de la forêt. Je vous couvre" dit Jack.

- "Teal’c, quel symbole est sur le front des Jaffas ?" demanda Daniel, curieux de savoir à qui ils avaient à faire.

- "Croissant de lune, Daniel Jackson."

James lança une grenade dès qu’il vit arriver de nouveaux Jaffas. Teal’c s’était rapproché d’un petit groupe qui était déjà sorti du temple et se jeta sur le premier qui passa près de lui. Il l’assomma d’un coup de coude au visage et lui vola sa lance. Il ’activa et d’un signe de tête il invita James à passer devant lui. La grenade explosa et ils entendirent des cris de douleur.

Les deux hommes se mirent à courir pendant que Teal’c se retournait régulièrement pour faire feu avec la lance. Jack s’était mis en position de sniper avec son P90 et tira quelques salves dissuasives vers la sortie du temple.

James et Teal’c s’étaient cachés et James mit du temps à reprendre son souffle. Il s’assit dos à un arbre, pour se reposer un peu. Teal’c était resté debout, à l’affut. Pas une goutte de sueur ne perlait sur son front et son souffle était lent et régulier.

SG-1 se retrouva plus loin et Jack décida de rentrer au plus vite sur Terre.

- "Mais Jack, s’il y a des Jaffas c’est qu’un Goa’uld est là ou pas loin en tout cas. On doit découvrir qui et pourquoi il est là !" déclara Daniel.

- "Daniel, dois-je te rappeler que maintenant qu’ils savent que nous sommes là, ils vont sûrement aller sécuriser la porte des étoiles pour nous empêcher de rentrer ?"

- "En effet" déclara Teal’c "C’est une procédure classique."

- "Donc, on rentre, on fait notre compte-rendu au général et on revient avec plus d’hommes pour lui botter les fesses... OK ?" dit Jack.

- "Ah oui, je n’avais pas vu ça comme ça..." dit Daniel.

- "Donc on y va avant d’être bloqués tous les quatre ici et on reviendra, promis Dany Boy !" dit Jack en tapant dans le dos de son ami.

Daniel sourit car Jack redevenait lui-même. Cette sortie off world lui avait du bien et il pensait à autre chose que son amie disparue.

James regardait ses trois collègues et comprit vite les liens qui les unissaient. Il était un peu envieux de cette symbiose et espérait qu’un jour, lui aussi serait intégré comme ça.

- "O’Neill, il faut faire vite, j’entends des armures... " dit Teal’c.

Les quatre hommes se mirent à courir alors que les premiers tirs venaient de les manquer.

- "Merde !" grogna Jack entre ses dents. "Ils ont fait vite ! Mais ils sont combien au juste à votre avis ?"

Teal’c réfléchit mais ne répondit pas, sachant que Jack n’aimerait pas le réponse.

- "OK, ne vous fatiguez pas, j’ai compris !"

Teal’c fermait la marche pour protéger Daniel qui était un peu moins endurant que les trois autres. Jack était en tête, suivi par son frère. Même s’ils étaient en froid, Jack pouvait avoir confiance en James pour le couvrir en cas de besoin.

- "Les gars, la porte ne semble pas gardée mais on part devant avec James. Teal’c, mettez-vous à couvert avec Daniel. Quand je vous en donnerais l’ordre, vous couvrirez Daniel qui composera les coordonnées sur le DHD et le code pour l’iris !" ordonna Jack dans sa radio, tout en courant.

- "Reçu" dirent James et Teal’c.

Arrivés à proximité de la porte, Teal’c choisit un petit bosquet pour se mettre en embuscade. Daniel s’adossa à un arbre pour reprendre son souffle.

- "Magne-toi James, on a une armée de mecs pas contents qui nous arrive dessus donc on inspecte, on sécurise et on se barre !"

Aucun Jaffa n’avait encore atteint la porte. Jack se posta sur le flanc droit de l’anneau. James voulait rester devant, sur le socle, profitant de la hauteur pour voir arriver les ennemis.

- "Teal’c, on y va !" dit Jack. Il se tourna vers James et lui fit signe de quitter sa place.

- "Pourquoi Jack, j’ai une vue parfaite d’où je suis, je les couvre !"

- "James, tu ne restes pas devant ce foutu anneau ! J’ai pas le temps pour t’expliquer ! Obéis !" hurla Jack.

Daniel arriva et composa les coordonnées. Au moment d’appuyer sur le dernier symbole, il vit que James était devant.

- "James, je ne peux pas ouvrir le vortex si vous restez là et les Jaffas arrivent !" hurla Daniel.

James comprit qu’il devait bien y avoir une raison à cette demande, se décala et Daniel ouvrit le passage. Il lança le code pour le SGC et d’un signe de Jack il franchit la porte, suivit par James. Jakc attendait Teal’c, qui arriva en courant et ils passèrent la porte ensemble.

Arrivé au SGC, Jack demanda la fermeture immédiate de l’iris.

- "Putain James ! Quand je te dis un truc, fais-le ! Tu as risqué ta vie et les nôtres ! Tête de mule va !" cria Jack, alors que le général arrivait dans la salle.

- "Colonels, que se passe-t-il ?"

Les deux frères s’affrontaient du regard. Teal’c se permit de répondre : "James O’Neill s’est posté devant la porte avant son ouverture et n’a pas voulu écouter Jack O’Neill quand il lui a demandé de se pousser. Daniel Jackson a failli ne pas pouvoir ouvrir la porte sous peine de tuer James O’Neill."

James se tourna vers Teal’c quand il entendit la dernière phrase, lâchant donc le premier le regard de Jack.

- "Me tuer ?"

- "Oui colonel" dit le général Hammond. "Quand le vortex se forme, il désintègre tout ce qui se trouve sur son passage. Bon, infirmerie puis débriefing !"

SJSJSJ

Le Dr Mike examina soigneusement la cheville de Sam. Celle-ci n’était pas cassée mais une sévère entorse de la malléole.

Elle banda la cheville de Sam le plus fort possible et lui déconseilla de s’appuyer dessus pendant au moins trois semaines.

- "Je suis déjà une charge pour vous mais avec cette cheville, ça va être pire que tout" pleura Sam. Michaela la prit dans ses bras et lui caressa les cheveux.

- "Mais non Sam, c’est un plaisir pour nous de vous avoir avec nous. Vous nous êtes d’une grande aide. Brian fait d’incroyable progrès grâce à vos enseignements, vous avez sauvé les passagers du train avec votre brillante idée et vous venez de rétablir les communications avec Denver. C’est beaucoup pour une seule et même personne..."

Sully frappa à la porte de la clinique et fut invité à entrer.

- "Comment allez-vous Sam ?" demanda-t-il.

- "Bien, je vous remercie pour votre rapidité en tout cas" sourit Sam.

- "Comme je pense que vous n’allez pas pouvoir marcher pendant un moment, je vous ai fait des béquilles pour vous déplacer" dit Sully, en lui donnant les objets.

- "Interdiction de monter à cheval, même en amazone. Déplacements en chariot uniquement" dit Mike.

- "De toute façon, je ne sais pas monter en amazone" dit Sam.

Sully et son épouse furent surpris mais ne dirent rien.

- "Il est tard, nous allons rentrer et dîner, ça ne vous fera pas de mal Sam parce que j’ai remarqué que ça fait plusieurs jours que vous n’avez presque rien avalé !" gronda le médecin.

- "Oui je devais être trop concentrée sur ma tâche, ça m’arrive souvent !" dit Sam en souriant. Elle aurait donné tout ce qu’elle avait pour une coupe de gelée bleue à cet instant précis...

Toute la famille rentra à la maison. Sam prit une chaise près de Michaela et profita de son immobilité forcée pour l’aider à cuisiner. Mike lui avait déjà appris beaucoup de choses mais aujourd’hui, elles devaient faire du pain : une grande première pour Sam.

Elle avait cependant un professeur très patient qui était déjà passé par là. Pendant qu’elles cuisinaient, Michaela racontait à Sam ses débuts à Colorado Springs, elle qui venait d’une famille aisée de Boston. Elle avait grandi entourée de domestiques et de sœurs plus âgées, bien plus femmes mondaines qu’elle-même.

Comme Sam, elle avait suivi les traces de son père, se lançant dans la même carrière - ce que Sam se garda d’avouer à Mike. Sam avait mis l’accent sur ses études d’astronomie et de mathématiques.

Elles discutèrent un moment et Sam prit plaisir à cuisiner tout un repas de ses propres mains. Elle avait rarement le temps de le faire chez elle et se dit que c’était une erreur de ne pas prendre plus de temps pour préparer de bons repas. Elle se promit que si elle rentrait et retrouvait Jack, elle se promit de prendre le temps de vivre, de profiter de ce genre de moments et de cuisiner plus.

Le temps s’était bien refroidi à l’approche des fêtes de fin d’année. Sully annonça qu’il devait partir le lendemain pour aller surveiller l’arrivée d’indiens dans une nouvelle réserve, en direction de Santa Fe et qu’il serait absent longtemps. Il ferait son possible pour rentrer pour Noël mais cela lui ferait environ trois semaines d’absence.

Après le dîner, Sully demanda à Matthew de s’installer chez lui, pour veiller sur les siens. Il dormirait dans la chambre de sa soeur, pendant que Mike et Sam partageraient le même lit.

- "Je suis désolé" dit-il à son épouse "mais je préfère savoir Matthew avec vous la nuit et personne ne peut dormir dans la grange par ce temps."

- "Ne t’en fais pas, Sully. Tu vas me manquer" dit Mike, enroulant ses bras autour du cou de son époux. Ils s’embrassèrent à en faire rougir Sam.

Au petit matin, Sully quitta sa famille le cœur lourd. Il avait peur pour elle car en fin d’année, les vols étaient plus fréquents. Il n’était pas matérialiste donc le vol en lui-même ne l’inquiétait pas plus que cela, c’était surtout la violence engendrée par un tel acte. Si Michaela se trouvait chez eux et que des voleurs arrivaient pour les dépouiller, qui sait ce qu’ils feraient à son adorable femme. Il préférait ne pas trop y penser. Sam était là et quelque chose lui disait qu’elle saurait se défendre, mais serait-ce suffisant en l’absence de Matthew ?

D’importantes chutes de neige avaient empêché Michaela d’atteler son chariot. Elle se rendit donc en ville à cheval, laissant Brian à la maison avec Sam. Celle-ci lui ferait la classe pour qu’il ne prenne pas de retard et préparerait le repas pour le soir. Mike prévint en ville qu’elle ne viendrait sûrement pas à la clinique tant que les routes ne seraient pas dégagées mais qu’en cas de problème, on pouvait venir chez elle. Elle fit le tour de ses patients, prit des nouvelles de ses amis et rentra en fin de journée.

Brian avait déjà dressé le couvert et une bonne odeur se dégageait de la cuisine. Matthew rentra à la tombée de la nuit et la famille dîna tranquillement, de bonne heure.

Mike resta à la maison les jours suivants, les routes étant toujours impraticables. Sam continuait les leçons pour Brian et la vie suivait son cours calme et régulier. Matthew rentrait chaque soir et leur donnait les dernières nouvelles de la ville.

Un matin, Michaela lui donna une liste de courses à faire chez Loren Bray. Avec tout ça, les stocks de vivres s’épuisaient et l’état des routes ne s’arrangeait pas.

Matthew promit de repasser dans la journée pour lui ramener les provisions qu’elle attendait.

Sam avait tardé à se lever, elle avait pris froid en allant traire la vache la veille. Elle s’était sentie fiévreuse dans la nuit et réveilla Mike de bon matin avec une mauvaise toux.

Michaela lui donna de quoi faire baisser la fièvre mais lui conseilla de rester couchée. Elle voulut quand même prendre le petit-déjeuner avec la famille et se leva péniblement.

Michaela lui prépara un solide petit-déjeuner et un grog pour sa gorge.

- "Avec ça, ça ira nettement mieux" déclara le médecin avec un sourire, puis elle ordonna à Sam de se remettre au lit.

Mike s’occupa près du feu pendant que Brian lisait. L’agitation soudaine des chevaux attira l’attention de Michaela. En pleine matinée, il n’était pas normal de les entendre hennir et frapper du pied. Elle se leva pour aller à la fenêtre voir ce qu’il y avait dehors pour rendre ses bêtes nerveuses.

- "Brian, va me chercher le fusil" demanda-t-elle d’une voix calme. Elle ne voulait pas affoler son fils mais il lui semblait avoir vu un homme dans sa grange.

Brian apporta le fusil et les cartouches à sa mère mais fut coupé dans son élan par un homme. Brian hurla et Mike se tourna en l’entendant. Un autre homme tenait son fils dans ses bras. Il l’avait attrapé par derrière, s’étant faufilé dans la maison par la porte de la cuisine.

- "Hum, on fait de belles rencontres dans la région..." souffla l’homme, en admirant la femme en face de lui.

- "Lâchez mon fils !" dit Michaela d’un ton décidé.

- "Je m’en fous du morveux moi ! Je veux ce qui a de la valeur chez toi mais j’avoue que j’ai bien envie de m’amuser un peu avant !"

L’homme qui avait fait diversion, appela de l’extérieur : "Hohé, y’a quelqu’un ?"

- "C’est bon, tu peux venir" lui dit le premier, en ouvrant la porte de la maison.

- "Alors ? T’as trouvé quoi ?"

- "Une belle rousse !" dit l’homme, se passant la langue sur les lèvres. "On va passer un bon moment je pense !"

SJSJSJ

SG-1 était en salle de briefing, après avoir vu le Dr Fraiser.

Les frères O’Neill étaient toujours silencieux, se toisant. James n’avait toujours pas le droit de s’installer près de Jack.

Le général Hammond sorti de son bureau et fronça les sourcils.

- "Jack, il serait peut-être temps d’attribuer ce siège à quelqu’un. Je n’aime pas le voir libre..."

Jack se leva et s’y installa, invitant son frère à prendre sa propre place.

- "C’est mieux mon général ?" demanda Jack.

Hammond ne répondit pas et s’installa sur son siège.

- "Bon, que s’est-il passé ? Une planète qui grouille de jaffas alors qu’elle est inhabitée selon le MALP ?" demanda Hammond.

- "Nous l’ignorons monsieur. Comme le soulignait Daniel, peut-être que nous sommes passé à côté de quelque chose en lisant les analyses de l’appareil" dit Jack, calme en apparence.

- "Dr Jackson, que savez-vous de ce Goa’uld ?" demanda le général.

- "Pas grand chose, puisque je ne suis pas passé par mon labo mais le croissant de lune... ça me fait penser à Diane la Chasseresse. Teal’c, vous savez si c’est possible ?"

- "La déesse de la chasse et de la lune ?" demanda James

Toutes les têtes convergèrent vers lui.

- "Bah quoi ?"

- "On évite de les appeler dieu ou déesse car ce sont des imposteurs mais sinon oui, je faisais référence à Diane ou Artémis selon les légendes" répondit Daniel.

Teal’c réfléchit un moment puis dit que ce nom ne lui rappelait rien.

Le général congédia ses hommes pour que Daniel puisse faire des recherches sur cette nouvelle venue.

James quitta la pièce pour aller se reposer un peu. Cette mission avait été plus éprouvante qu’il ne l’aurait imaginé. Il admirait tous les hommes du SGC, à commencer par son frère mais jamais il ne lui avouerait !

- "Jack ?" demanda Daniel quand James fut loin. "Qu’est-ce qui se passe avec ton frère ? Je vois bien que vous êtes en froid mais..."

- "Mais quoi ? Tu es curieux de nature Daniel. Ne le prends pas mal mais je ne souhaite pas parler de ça, ni avec toi ni avec personne d’autre !"

Jack quitta la pièce, laissant Teal’c et Daniel seuls. Le général Hammond était retourné à ses occupations dans son bureau dès la fin du briefing.

Teal’c suivit Daniel dans son laboratoire pour l’aider à trouver à quelle divinité mythologique ils avaient à faire.

- "Vous savez Teal’c, ça serait bien d’inviter James à votre prochain entrainement, qu’il se sente intégré à l’équipe..." proposa Daniel.

- "Je ne comprends pas Daniel Jackson. Je ne me suis jamais entrainé avec le major Carter et tout se passait très bien."

- "C’est différent dans ce cas-là. J’ai connu Jack un peu avant vous deux mais quand nous sommes tous rentrés de Chulak, nous avons tout de suite été dans la même équipe, dès les premières sorties SG. Nous avons appris à nous connaitre et à nous faire confiance" expliqua Daniel.

- "Vous voulez dire qu’il doit se sentir à l’écart, comme Jonas Quinn quand vous avez fait votre ascension ?"

- "Oui, je crois savoir que Jack n’a pas été tendre avec Jonas au début. Mais c’est passé non ?"

- "En effet, après un moment mais la situation entre les frères O’Neill me parait beaucoup plus complexe."

- "C’est certain, c’est pour cela que nous devons nous efforcer de l’accueillir de notre mieux" dit Daniel. Il espérait ainsi obtenir des confidences et comprendre la raison de leur malaise.

- "Dans ce cas, veuillez m’excuser, je vais aller de ce pas m’entrainer avec James O’Neill."

Daniel poursuivit ses recherches sur celle qu’il pensait être Diane.

Pendant ce temps, Jack s’était rendu dans le bureau de son supérieur.

- "Des nouvelles de Thor monsieur ?" demanda-t-il à Hammond, après avoir été invité à entrer dans le bureau de son supérieur.

- "Le Dr McKay m’a fait savoir qu’ils avançaient sur une théorie mais préféraient ne pas se précipiter" avoua Hammond.

- "Quel genre de théorie, monsieur ?"

- "Il ne me l’a pas expliqué. Il doit penser que je suis trop bête pour comprendre mais comme il n’a pas les capacités du major Carter pour expliquer simplement les choses, je préfère ne rien savoir avant qu’ils ne soient sûrs."

- "Je vois..." dit Jack. Sam lui manquait et il craignait de ne plus la revoir.

- "Colonel, je pense que quand la situation sera plus claire, Thor viendra nous rendre compte en personne de l’avancée de ses travaux. Vous le connaissez suffisamment pour savoir qu’il fait son possible pour nous aider, par amitié pour vous et par respect envers Carter" dit le général.

- "Vous avez raison, monsieur. Je vais vous laisser, j’ai des rapports de mission en retard" dit Jack, se levant pour quitter le bureau.

Le général Hammond ne dit rien pour le retenir, plus il s’occuperait moins il penserait à son second.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?