baniere

Accueil > Stargate SG-1 > Le coin des ami(e)s > Démétra > Les histoires > Fanfictions > Au Far-west > 13/ Le mariage

13/ Le mariage

Démétra, mercredi 28 février 2018
13/ Le mariage

- "Quoi ? Vous plaisantez Horace ?"

- "Non Sam, je suis désolé, j’ai demandé plusieurs fois à mon homologue de Denver si ce n’était pas une erreur et il a été formel..."

Sam quitta les lieux en courant. Elle rentra à la clinique Michaela en pleurant.

- "Sam, que vous arrive-t-il ?" demanda son amie.

- "Ma robe ne sera pas prête pour le mariage ! C’est dans une semaine et je n’ai rien à me mettre ! C’est une catastrophe !"

- "Oh Sam, calmez-vous, nous allons trouver une solution, j’en suis sûre !"

Jack entra dans le cabinet du médecin à cet instant précis. Il trouva Sam en larmes, dans les bras de Michaela.

- "Sam, mon amour, que t’arrive-t-il ?"

Les sanglots de Sam reprirent de plus belle, obligeant Mike à répondre à sa place. Elle expliqua le problème au futur marié.

- "Ma puce, ce n’est pas la robe qui importe, c’est que nous nous marions..."

- "ça te va bien de dire ça toi ! Tu as choisi ton costume en jouant à pile ou face, avec Sully !" gronda Sam furieuse.

Même Michaela lui avait lancé un mauvais regard. Jack tourna les talons et quitta la clinique précipitamment, laissant Sam toujours en pleurs dans les bras du médecin.

Jack revint quelques minutes plus tard. Il entra dans la clinique et trouva Sam en train de se passer un peu d’eau sur le visage. Il lui attrapa une main et tira sa fiancée derrière lui.

- "Jack, que fais-tu ?"

- "Viens avec moi !" dit Jack, en tenant fermement la main de Sam, pour qu’elle ne lui échappe pas. Cependant, elle réussit à se dégager et elle s’arrêta de marcher. Elle le fixa droit dans les yeux quand il se tourna vers elle. Il lui sourit.

- "Je n’irais nulle part avec toi, tant que je ne sais pas où tu m’emmènes !"

- "Très bien, tu ne me laisses pas le choix" dit Jack, en prenant Sam dans ses bras. Il attrapa la jupe de la jeune femme du mieux qu’il put, pour ne pas se prendre les pieds dedans.

Sam frappait Jack avec ses petites mains, faisant rire Jack. Il se dirigeait vers la gare et Bill lui faisait signe depuis sa cabine.

Jack déposa Sam sur les marches d’accès au premier wagon du train.

- "Allez, grimpe là-dedans ma douce !" dit Jack, en riant.

- "Où allons-nous Jack ?"

- "A Denver ! Je me suis arrangé avec Bill."

- "A Denver ? Avec tout ce que j’ai à faire ici pour le mariage ? Mais tu as perdu l’esprit ?"

- "Tu as besoin d’une robe et moi d’un costume neuf. Puisque nous ne trouvons pas notre bonheur ici, nous allons chercher ailleurs."

Sam lui sourit et déposa un baiser sur les lèvres de son merveilleux fiancé.

Ils s’installèrent côte à côte sur une banquette et Jack enroula son bras autour de Sam. Elle se blottit contre lui et finit par s’endormir, bercée par les mouvements du train.

Jack la secoua doucement, une fois arrivés à Denver.

- "Sam, ma puce, réveille-toi, nous y sommes."

Sam bâilla à s’en décrocher la mâchoire, une main devant sa bouche. Jack se leva et tendit une main pour l’aider à se lever.

Il était encore tôt dans la journée et Jack avait déjà demandé à Bill où passer la nuit, avant de rentrer le lendemain à Colorado Springs. Il leur avait conseillé une petite auberge familiale à côté de la gare. Il se proposa d’aller leur réserver deux chambres car il connaissait bien la propriétaire des lieux, qui n’était autre que sa mère.

Jack remercia chaleureusement Bill, puis ils se rendirent en ville pour faire leurs achats.

- "Mais Jack, je n’ai pas pris d’agent..."

- "Où penses-tu que je sois passé avant de venir te chercher pour prendre le train ?" demanda Jack en embrassant le front de sa chère et tendre.

- "Par où commençons-nous ?" lui demanda-t-il ensuite.

- "Me trouver une robe..."

Ils flânèrent dans la rue principale de Denver, où se trouvaient toutes les boutiques de mode.

Sam fut attirée par une vitrine. Jack lui parlait mais sa fiancée était comme hypnotisée.

Jack se dirigea vers la boutique, tenant fermement son amie par la taille. Il ouvrit la porte pour la laisser passer et elle fut accueillie par un couple, M. et Mme Collins. Ils étaient les propriétaires et Sam fut prise en charge par l’épouse, tandis que le mari proposa à Jack de regarder les costumes à sa disposition. Il valait mieux que Jack ne voit pas la robe choisie par sa fiancée.

Après avoir essayé la robe, qu’elle devait reprendre à la taille et défaire l’ourlet, madame Collins annonça qu’elle en aurait pour deux jours de travail.

Sam refusa, car elle devait repartir à Colorado Springs le lendemain mais elle assura qu’elle connaissait une couturière capable de faire les retouches. Ce qui était faux mais Sam n’avait pas le choix, la robe lui plaisait beaucoup et espérait que Michaela pourrait l’aider.

Madame Collins emballa soigneusement la robe de Sam et Jack revint avec un costume, emballé également. Il paya le tout et le couple quitta la boutique, les bras chargés.

Sam repéra une boutique non loin de là mais demanda à Jack de ne pas venir avec elle. Il lui donna cent dollars pour ses dépenses et il attendit dehors.

Il connaissait bien Denver à son époque et sourit en voyant la ville ancienne.

Sam passa une bonne heure dans la boutique et ressortit avec plein de paquets. Jack sourit et lui proposa d’aller déposer leurs premiers achats à l’auberge avant d’aller déjeuner, puis de continuer leur shopping.

Ils se présentèrent à l’auberge et furent accueillis à bras ouverts. La mère de Bill, Mme Langton était une femme charmante et chaleureuse. Elle les guida chacun à leur chambre, ils purent donc déposer leurs affaires.

Elle leur proposa de déjeuner à l’auberge et ils acceptèrent avec plaisir. La cuisine était simple mais excellente. Madame Langton leur demanda où ils en étaient dans les préparatifs de leur mariage et Sam résuma leur situation.

- "Vous savez, mon cousin est photographe. Il pourrait venir vous photographier le jour du mariage, ça vous ferait un merveilleux souvenir !"

- "Quelle excellente idée. Où se trouve sa boutique ?" demanda Sam.

- "Je vais vous y conduire et ça sera notre cadeau de mariage, de la part de Bill et moi-même."

- "Nous pouvons payer nous-mêmes nos dépenses" dit Jack.

- "Hors de question, je cherchais un moyen de remercier mademoiselle Carter pour son aide."

- "Quelle aide ?" demanda Sam, surprise.

- "L’incident du train que vous avez stoppé aurait pu coûter la vie à Bill. Vous l’avez sauvé lui et tant de ses passagers..." dit madame Langton, des larmes dans les yeux.

Jack et Sam se regardèrent et acceptèrent le cadeau.

Tous trois prirent le chemin du centre-ville en début d’après-midi et le photographe, portant le même nom que sa cousine, était ravi d’aller à Colorado Springs pour leur mariage.

Madame Langton abandonna les amoureux pour rentrer à l’auberge, et Sam résuma, sortant une petite liste et un crayon de sa poche : "Robe et costume : OK, photographe : OK, trousseau : OK, fleurs : OK, repas : OK..."

- "Attends, trousseau ? C’est quoi ça ?"

- "C’est.. hum... mon linge pour notre nuit de noces..." dit Sam en rougissant.

- "Je comprends mieux pourquoi tu voulais que j’attende dehors" dit Jack, en portant la main de Sam à ses lèvres.

La jeune femme était impatiente de se marier mais elle redoutait l’intimité avec Jack. Elle l’aimait depuis des années et elle le désirait à chaque fois qu’il la touchait, mais elle était anxieuse.

- "Alors, que nous manque-t-il au bout du compte ?"

- "Nos alliances..."

Jack arrêta de marcher pour la regarder, puis lui demanda une explication.

- "J’avais commandé ma robe et nos alliances au même endroit... J’étais trop perturbée que je n’y ai pas pensé immédiatement... Pardonne-moi."

- "Je ne te reproche rien donc je n’ai rien à te pardonner. Allons-y alors."

Ils s’arrêtèrent devant plusieurs bijouteries et firent un choix. Ils choisirent des modèles simples, qu’ils achetèrent immédiatement. Le bijoutier leur promis de les mettre à leur taille avant la fin de la journée.

Ils se baladèrent encore un peu en ville et firent des achats pour la maison de Sam, comme du linge de maison, des couverts, etc.

Ils purent récupérer leurs alliances, juste avant la fermeture de la bijouterie et ils dinèrent à l’auberge.

Ils montèrent à l’étage après le repas et Jack laissa Sam devant la porte de sa chambre. Il l’embrassa pour lui souhaiter bonne nuit.

Il eut beaucoup de mal à la laisser, il la poussa alors à l’intérieur et ferma la porte derrière lui. Il avait gardé Sam contre lui et elle ne semblait pas décidée à résister.

Jack entreprit de défaire le chignon de Sam.

- "J’adore ta nouvelle coupe..." dit-il, en passant ses doigts dans les blonds cheveux de sa compagne. Il lui caressa ensuite la nuque et elle gémit doucement.

Sam caressait le torse de Jack, à travers sa chemise.

Jack avait tiré la chemise en coton de la ceinture de Sam et caressait la peau délicate de son dos. Sam gémit encore un peu plus et décida de faire de même avec la chemise de Jack. Il se laissa faire mais entreprit de défaire les boutons de la chemise de Sam. Il la lui ôta quand il put et admira le fin corsage en coton et dentelle. Sam passait ses doigts sur le torse musclé de Jack. Elle aussi profitait de la vue, admirable.

Jack commença à dénouer le corset, lacé sur le devant, pour caresser la poitrine de Sam. Le cœur de cette dernière s’emballa quand il avait atteint son but. Il se baissa un peu pour embrasser les seins délicats de sa fiancée.

Il voulut l’allonger sur le lit mais elle résista.

- "Tu n’en as pas envie ?" demanda Jack, un peu déçu.

- "Bien au contraire, mais pas ce soir..." dit Sam, en s’asseyant.

- "Sam, je veux bien comprendre qu’on ne puisse pas en profiter chez tes amis mais là, personne ne va le savoir. Et je ne te pensais pas du genre à vouloir vraiment attendre le mariage..."

Sam était un peu vexée par la dernière partie de la phrase.

- "Non, en effet je ne suis plus vierge et ça n’a rien à voir avec ça !" dit-elle, en se rhabillant.

- "Excuse-moi, j’ai été maladroit, je ne voulais pas t’offenser..."

- "Pourquoi crois-tu que j’ai repoussé d’une semaine notre mariage alors que ça me fendait le cœur ?"

Jack n’en avait aucune idée et ne répondit pas.

- "Jack, ce n’est pas le bon moment..." dit-elle. Jack comprit et dit : "Mais ça ne nous empêche pas de passer encore un agréable moment... Et d’avoir un aperçut de notre nuit de noces !" Il détacha à nouveau le corset et reprit ses caresses.

Sam voulut descendre une main pour le caresser aussi, à un endroit stratégique mais il l’en empêcha.

- "Non ma douce, si tu fais ça, je ne tiendrais pas..."

Le feu du désir leur brulait les reins mais Jack mit un terme à leurs baisers et caresses mutuelles. Il était couché sur elle et se redressa.

- "Je vais aller me coucher, mais tu ne perds rien pour attendre" dit-il en lui souriant.

Sam l’embrassa encore, les bras autour de son cou, puis elle le laissa partir.

SJSJSJ

Bill était venu chercher Jack et Sam pour les accompagner à la gare et les aider avec leurs paquets. Comme le train ne partait pas avant la fin de matinée, Sam rendit une petite visite à Coleen, en séjour chez une amie à elle, puis elle retrouva Jack à la gare. Il avait chargé leurs achats dans le train et l’attendait sur le quai, en compagnie de Bill. Il avait envoyé un télégramme à Horace pour lui dire qu’ils seraient dans le train arrivant en ville le jour-même.

Ils rentrèrent sans encombres à Colorado Springs, Sam caressant distraitement le bras de Jack, alors qu’elle contemplait le paysage défiler devant ses yeux.

Sully avait été prévenu de l’arrivée des fiancés par Horace et il les attendait à la gare, avec son chariot. Il salua les amoureux et les aida avec leurs achats.

- "Vous avez dévalisé Denver ?" dit-il en riant. Sam baissa la tête, un peu gênée.

- "Nous en avons profité pour finir les préparatifs et acheter ce qu’il nous fallait. D’ailleurs, j’ai un nouveau costume, donc si vous voulez celui que j’avais acheté au départ Sully, je vous le donnerais" dit Jack.

- "Merci, c’est très gentil" dit Sully, qui grimaça à l’idée de devoir mettre un costume mais il honorerait ses amis.

Sully les raccompagna chez Sam pour y déposer leurs affaires. Comme c’était dimanche, la famille Sully était à la maison. Sam rangea ses paquets et emporta sa robe chez Michaela.

Elle salua la famille, réunie à l’intérieur. Sam demanda à Michaela si elle connaissait une bonne couturière. Mike répondit que non, mais Matthew prit la parole.

- "Hank a une nouvelle fille, Emma. Elle adore la couture et économise pour lancer son affaire. On peut lui demander, si vous voulez."

- "Tu pourras lui poser la question Matthew ?" dit Sam avec une lueur d’espoir. Mike grimaça d’apprendre que Matthew en connaissait autant sur une des filles du saloon.

Sam donna une lettre de Coleen à Mike, qui la remercia et la lut rapidement. Ils déjeunèrent tous ensemble.

Brian proposa d’aller à la crique pour y passer l’après-midi. Tout le monde accepta et la famille ainsi que les fiancés se mirent en route.

Sam emporta la boite dans laquelle elle rangeait tous les documents relatifs à la préparation de son mariage.

Elle voulait revoir le plan de table avec Mike. Certaines personnes en ville ne devaient pas se trouver à la même table, sous peine de violentes disputes. Sam termina la liste des plats, pour la donner dès le lendemain matin à Grace. Les garçons se baignaient tous, laissant les femmes seules, installées à l’ombre, sur la berge.

- "Sam, pas trop nerveuse ?"

- "J’avoue que le fait d’avoir été à Denver pour aller chercher ma robe m’a un peu calmé, mais sinon, je suis toujours un peu nerveuse. Je veux que tout se passe au mieux."

- "Je sais que vous êtes perfectionniste, Sam, mais je ne parlais pas de ça..." dit Mike, avec un sourire en coin.

- "Alors, je ne vois pas où vous voulez en venir..." dit Sam, en fronçant les sourcils.

Mike tourna la tête vers les garçons qui chahutaient dans l’eau.

- "Sam, je parlais de la nuit de noces... J’étais terrifiée moi, quand je me suis retrouvée seule avec Sully..." commença Mike. Sam comprit mieux son malaise.

- "Michaela, je suis au courant pour ces choses-là, ne vous inquiétez pas."

- "Mais s’il y a quoi que ce soit dont vous vouliez parler, n’hésitez pas."

Sam prit les mains de Mike dans les siennes et les serra fort pour la remercier.

Le soir venu, Jack retrouva Sam dehors, pour admirer les étoiles. C’était devenu leur rituel quotidien. Sully et sa famille les laissaient en paix, profitant de ces moments pour se raconter leur journée ou parler de leur mariage.

- "Regarde, le "satellite" est revenu… " dit Jack à Sam ce soir-là.

Sam jeta un œil au télescope et réalisa que Jack avait raison.

- "C’est étrange, on ne l’avait pas vu depuis des semaines et le revoilà… Tu penses que ce sont vraiment les Asgard ?"

- "J’imagine que oui… Teal’c a dit que les Goa’uld s’étaient désintéressé de la Tauri après que la Porte en Egypte avait été enterrée. Comme nous n’allons attirer l’attention sur nous que dans les années 90, je ne pense pas que ça soit eux. Il ne reste donc que Thor et ses amis… "

- "Tu m’as bien dit que Thor essayait de trouver une solution pour nous récupérer pour nous renvoyer dans notre époque ? Peut-être est-ce lui qui essaie de nous localiser ?"

- "Alors j’espère qu’il n’y arrivera pas avant le week-end prochain !"

Sam attrapa le visage de Jack pour l’embrasser. Puis elle ajouta : "Moi aussi je l’espère !"

Jack quitta sa fiancée pour aller se coucher chez Sully.

Sam fut accaparée par les derniers détails concernant le mariage.

Dès le lundi matin, elle avait déposé le menu à Grace, puis rencontra Emma pour parler des retouches sur sa robe. Michaela leur permit d’utiliser une des chambres à l’étage de la clinique pour les essais.

Emma promis de faire le nécessaire, elle estimait que la robe serait fin prête pour le grand jour. Sam voulut la payer d’avance mais Emma refusa. Elle devait réfléchir au prix et ne savait pas du tout combien prendre.

Sam déjeuna avec Michaela, Dorothy et Myra. Puis, elles s’installèrent sur une table à l’écart, toujours chez Grace et avec cette dernière, elles préparaient les décorations pour l’église et le restaurant.

Les femmes bavardaient de choses et d’autres en s’activant.

- "Sam, nous devons organiser une petite fête en votre honneur" dit Myra.

- "Non, ce n’est pas nécessaire !" dit Sam.

Michaela sourit mais ne dit rien. Sully, Brian et Jack passèrent les saluer.

Puis Jack se rendit chez Jake pour sa coupe de cheveux. Ils avaient poussé un peu depuis son arrivée mais ils partaient dans tous les sens. Jake arrangea ça et ils convinrent d’un rendez-vous le samedi, avant la cérémonie, pour le rasage. Comme ils devaient se marier en début d’après-midi, il avait largement le temps de se préparer.

En sortant, Sully demanda à Jack s’il voulait fêter la fin de son célibat le vendredi soir.

- "Je n’y tiens pas. J’imagine que le seul endroit pour cela est le saloon, Hank et moi ne sommes pas amis."

- "Je vous rassure je ne le porte pas mon cœur non plus. Il n’a pas mauvais fond mais il aime à le faire croire…" soupira Sully.

Sully récupéra les bancs de son propre mariage pour les nettoyer avec Jack et Brian, car Sam voulait une cérémonie extérieure.

Un ou deux devaient être réparés et Robert E. s’en chargea. Ensuite, ils devraient s’occuper de la pergola, la repeindre et la décorer. Jack avait insisté pour s’en occuper à la place de Sam, qui avait bien assez de travail avec le reste des préparatifs.

Quand le vendredi arriva, tout était prêt. Les fleurs étaient arrivées. Bill avait assuré la livraison expresse et devait rester jusqu’au mariage car il était invité.

Tout était stocké à la clinique, jusqu’au samedi matin : Dorothy devait décorer les bancs avec les fleurs et disposer les livrets de prières, imprimés par ses soins, pour les invités avec une couverture personnalisée aux initiales des futurs époux.

Grace se servait aussi de l’étage de la clinique pour entreposer les plats prêts depuis le vendredi. Elle avait de la cuisine à finir le samedi, comme la pièce montée.

La pergola avait été rangée dans l’église, car trop grande pour la clinique. Emma avait fait essayer sa robe à Sam le vendredi après-midi, pour avoir le temps de l’ajuster au besoin.

Mais elle n’eut pas besoin de la garder et Sam rentra chez elle le soir, avec sa robe. Elle était soulagée car tout était prêt pour son mariage. Tout le monde avait participé et elle s’attendait à une journée magnifique.

Jack sentait le stress monter en lui. Pourtant, il s’était déjà marié une fois mais il sentait que ce mariage-ci serait différent. Chacun se coucha seul, le vendredi soir, pour la dernière fois.

SJSJSJ

Sam se réveilla en sursaut le samedi matin. Elle avait du mal à réaliser qu’elle allait se marier avec son grand amour le jour même.

Elle se leva et se rendit dans sa petite salle de bain. Sully y avait installé la baignoire en cuivre de Michaela, avec l’aide de Jack pour qu’elle puisse se préparer tranquillement chez elle et se détendre dans un bon bain chaud avant la longue journée qui l’attendait.

Elle s’était fait un petit plaisir : elle avait chargé son baladeur MP3 grâce au chargeur solaire la veille. Jack l’avait pris dans ses quartiers avant de quitter la Terre avec Thor et lui avait donné en la retrouvant. Elle lui avait sauté au cou quand il lui avait rendu.

Elle avait préparé l’eau chaude pour son bain, prit son nécessaire de toilette. Elle s’épila soigneusement et se plongea dans l’eau pour se détendre.

Elle avait mis ses écouteurs et profita de cet instant, en écoutant ses morceaux préférés.

Elle sortit de l’eau quand elle fut tiède et rangea soigneusement son MP3 dans ses affaires personnelles. Elle enfila ses sous-vêtements et Michaela se présenta à l’heure convenue pour l’aider à se préparer.

Quand elle ouvrit la porte pour entrer, Mike fut surprise par le physique galbé de la future mariée, ses sous-vêtements la mettant très en valeur.

- "Samantha Carter !" s’écria Michaela en lui souriant. "Vous êtes magnifique !"

- "Merci Michaela" dit Sam en rougissant.

Coleen, rentrée la veille de Denver pour l’occasion, arriva quelques minutes plus tard avec le nécessaire de coiffure et de maquillage.

Michaela sorti la robe de mariée du placard et aida Sam à mettre le bustier, qui se laçait dans le dos. L’opération délicate dura un moment.

Ensuite, Michaela aida Sam à enfiler la crinoline en coton, transformé en jupon, pour supporter le poids de la jupe et de lui donner de l’ampleur.

Sam s’installa en face de sa coiffeuse pour que Coleen puisse la coiffer et la maquiller. Coleen connaissait les goûts de Sam, alors elle ne força pas trop sur le maquillage. Elle garda des tons naturels mais cela rendait Sam encore plus belle.

Pour les cheveux, Coleen brossa la délicate chevelure de Sam. Coleen les attacha en une sorte de demi-queue de cheval, puis elle choisit des mèches, qu’elle fit boucler. Elle garda deux anglaises qu’elle attacha avec deux petites pinces, pour les libérer au dernier moment.

Puis, Coleen et sa mère aidèrent Sam à passer sa robe, qui devait recouvrir le tout.

La robe de Sam était, bien entendu, blanche, brodée de perles et de fils d’or sur une fine dentelle en soie sauvage. Le tout était du plus bel effet et Michaela avait des larmes dans les yeux en voyant son amie. Coleen, elle, ne put retenir ses larmes de joie.

- "Vous êtes vraiment superbe Sam !"

Sam leur offrit son plus beau sourire et ne put parler, une boule se formant dans sa gorge.

- "Samantha ! Interdiction de pleurer, sinon le maquillage va couler !" dit Mike.

Puis Michaela donna sa jarretière à Sam : "Voici quelque chose de bleu" et elle aida la jeune femme à l’enfiler.

- "Et voici quelque chose de neuf et quelque chose d’emprunté" dit Coleen avec le voile neuf, qu’elle accrocha dans la petite queue de cheval qu’elle avait préparé et fixa le tout avec un de ses peignes en argent. Elle libéra les anglaises qui vinrent encadrer le visage de Sam.

- "Et quelque chose de vieux" dit Michaela en passant un bracelet au poignet de Sam. "C’est un bracelet qui passe de génération en génération dans ma famille. Mes soeurs ainées ne l’aimaient pas mais je l’ai toujours beaucoup admiré. Ma mère me l’a offert pour mes quinze ans."

- "J’en prendrais grand soin aujourd’hui, Michaela." Sam les remercia toutes deux en les serrant chacune à leur tour dans ses bras.

Jack, de son côté, avait quitté la propriété au petit matin, pour aller se préparer en ville et surveiller la mise en place pour le mariage et la réception. Le photographe, monsieur Langton était arrivé la veille dans le même train que Bill et Coleen.

Tout semblait aller comme Sam avait demandé. Jack passa saluer Grace, déjà au travail de bon matin pour terminer la pièce montée. Elle se démenait comme jamais et d’après ce que Jack avait pu voir, le résultat serait magnifique.

Jack se rendit comme convenu chez Jake pour le rasage.

- "Pas trop nerveux ?" demanda le maire de la ville.

- "Jusqu’à hier si mais je me sens mieux ce matin."

- "Vous allez voir, ça va bien se passer" dit Jake.

- "Je suis déjà passé par là une première fois" avoua Jack.

- "Désolé, je ne savais pas pour votre femme" dit Jake, pensant que son client était veuf. Jack ne corrigea pas, car le divorce n’était pas dans les mœurs de l’époque.

Jake fit soigneusement son travail, Jack le paya et quitta la boutique. Il croisa des habitants de la ville qui le saluaient et lui souhaitaient plein de bonnes choses pour cette journée.

Il sourit et eut un mot gentil pour chacun d’eux. En fait, c’était leur sympathie pour Sam qui rejaillissait sur lui. Elle était très appréciée en ville, comme son amie, le Dr Mike.

Jack ouvrit la clinique avec le double des clefs de Michaela et monta se préparer à l’étage.

Il avait déjà déposé son costume, il le sortit de l’armoire et l’accrocha à la porte. Jack était lavé et en sous-vêtements quand Sully et Matthew arrivèrent pour se préparer.

Ils frappèrent à la porte de sa chambre et Jack enfila rapidement sa chemise blanche avant d’ouvrir.

- "Bonjour Jack" dirent les deux hommes.

- "Bonjour."

- "Vous avez bien dormi ? Pas trop nerveux ?" demanda Sully en posant la main sur l’épaule de Jack.

- "Je vais très bien, je vous remercie" dit Jack, l’air sûr de lui mais il peinait à boutonner sa chemise. Sa sérénité du matin commençait à s’effilocher et le stress remontait. Sully avait remarqué et aida son nouvel ami avec sa chemise.

- "Jack, tout va très bien se passer. Le repas est presque prêt, les invités ne viennent pas de loin. Le photographe est là depuis hier et la mariée est fabuleuse... Alors, détendez-vous" dit Sully pour le rassurer.

Matthew portait un costume sombre qu’il avait acheté quand il était allé à Boston. Il était très séduisant habillé ainsi. Sully lui confia Jack, le temps de se changer aussi. Matthew aida le futur marié à faire le nœud de sa cravate.

- "Jack, je voulais vous dire... Je suis désolé si j’ai été un peu dur avec vous à votre arrivée et surtout, je souhaite que vous rendiez Sam heureuse, elle le mérite" dit le jeune homme. Jack le serra dans ses bras et le remercia pour ses vœux.

Sully avait entendu la conversation et il était fier de Matthew. Il pensa que l’arrivée d’Emma y était sûrement pour beaucoup.

- "Messieurs, je pense qu’il est temps d’y aller, vous avez des invités à accueillir Jack."

Les trois hommes quittèrent la clinique pour se diriger vers la clairière à côté de l’église. Le révérend et Jake avaient installé la pergola fleurie. Dorothy s’occupait des bancs alors que Grace finissait le repas avec l’aide de Robert E.

Le temps était passé très vite et le soleil était bien haut dans le ciel quand tout fut prêt.

Brian arriva en courant pour prévenir que Sam était en chemin. Jack se mit en place, Sully et Matthew à sa droite.

SJSJSJ

Le révérend était debout face à l’assemblée, sa bible ouverte sur son petit pupitre. Jack se tenait face à lui, les mains jointes. Son cœur battait la chamade dans sa poitrine. L’attente était insoutenable.

L’organiste commença à jouer la marche nuptiale et tous les invités se tournèrent pour voir la mariée arriver. Coleen la précédait avec Brian, comme cavalier.

Les murmures de l’assemblée firent penser à Jack que sa fiancée devait être belle comme le jour. Il se tourna doucement et eut le souffle coupé. Sully dû lui taper sur l’épaule pour qu’il se mette à respirer normalement.

Sam tenait un magnifique bouquet de fleurs sauvages entre ses mains délicates. Son voile encadrait son magnifique visage et Jack put se plonger dans son regard.

Elle avançait doucement, au bras de Michaela. Habituellement, c’est à un homme de conduire la mariée vers son promis, mais la mère de Michaela l’avait fait pour elle à son propre mariage et elle était celle que Sam considérait comme une sœur. Personne ne fut choqué par ce duo, les deux femmes défiant toujours les convenances sexistes.

Le temps semblait figé alors que Sam remontait l’allée la menant à son futur époux. Jack eut l’impression que ce moment durait une éternité.

Michaela confia enfin Sam à Jack et prit sa place de témoin, à la gauche de Sam, juste de devant Coleen. Brian s’était assis sur un banc.

Le révérend prit la parole.

- "Mes chers amis, nous sommes rassemblés ici pour unir cet homme et cette femme, par les liens sacrés du mariage. L’union de cœur, de corps et d’esprit est voulu par Dieu, pour la joie mutuelle des époux. C’est par ces liens sacrés que Samantha Carter et Jonathan O’Neill vont maintenant être unis.

Si quelqu’un dans cette assemblée connait une raison légitime de s’opposer à ce mariage, qu’il parle maintenant ou bien, se taise à jamais."

Personne ne prit la parole, le révérend continua donc :

- "Veuillez vous tenir la main droite. Jack, voulez-vous prendre Samantha pour épouse et la garder près de vous, pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse comme dans la pauvreté, dans le bonheur comme dans l’adversité, de l’aimer et la chérir, à travers le temps et l’espace ?"

Cette dernière phrase remplaçait l’habituel "jusqu’à ce que la mort vous sépare" que Jack et Sam jugeaient inopportun à un mariage. De plus, c’était leur petite touche personnelle.

- "Je le veux" répondit Jack, sans quitter Sam des yeux.

- "Samantha, voulez-vous prendre Jack pour époux et le garder près de vous, pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse comme dans la pauvreté, dans le bonheur comme dans l’adversité, de l’aimer et le chérir, à travers le temps et l’espace ?"

- "Je le veux" répondit Sam, également plongée dans la contemplation des yeux de Jack.

- "Les alliances, je vous prie" demanda le révérend. Brian se leva et les tendit aux deux personnes debout devant l’autel.

- "Seigneur, bénissez ces alliances, symboles des vœux par lesquels, cet homme et cette femme sont dorénavant liés. Maintenant que Jack et Samantha se sont solennellement donnés l’un à l’autre, je les déclare mari et femme. Ce que Dieu à unis, nul ne peut le séparer. Vous pouvez embrasser la mariée" conclut le révérend.

Jack attira doucement Sam à lui et l’embrassa. Ce fut un baiser plein de tendresse et tout le monde pleurait dans l’assistance. Jack essuya une larme qui avait roulé sur la joue de son épouse. Ils se séparèrent et ouvrirent la marche pour se rendre au banquet organisé par Grace.

Michaela félicita les jeunes mariés en les prenant dans ses bras. Elle resta accrochée à Sam un plus longtemps qu’avec Jack, tant l’émotion était forte. Sully serra Jack dans ses bras, pour le féliciter puis embrassa Sam sur la joue. Nuage Dansant avait été autorisé à assister à l’événement et fut le suivant à présenter ses vœux de bonheur au couple. Sam était très heureuse de le revoir et Jack, de le rencontrer. Il le remercia d’avoir sauvé la vie Sam et Nuage Dansant sourit.

Avant que le défilé ne dure trop longtemps et que la lumière ne baisse, monsieur Langton demanda à prendre les photos : une première du couple seul, puis avec leurs témoins et une de tous les proches des mariés.

Une fois toutes ces photos prises, Jack et Sam retrouvèrent leurs invités et les défilés des poignées de mains reprit. Michaela veilla à ce que Sam s’hydrate et lui donnait régulièrement à boire, alternant l’eau et le jus de fruits.

Ils avaient commandé un buffet et quand Grace annonça que tout était prêt, Jack et Sam purent s’asseoir un peu. Cela faisait déjà plusieurs heures qu’ils étaient mariés et n’avaient pas arrêté de parler, de sourire et de serrer des mains, mais pas de se parler mutuellement.

- "Viens, on se sauve... je suis sûr que personne ne remarquera notre absence..." dit Jack à l’oreille de Sam. Elle rit doucement, car elle rêvait elle aussi de s’éclipser.

Après les entrées, Sully se leva pour porter un toast. Sam attrapa sa coupe de champagne et attendit. Un jour, quand elle était jeune sa mère lui avait conseillé de ne boire qu’une seule et unique coupe de champagne à son mariage. Il sembla à Sam que c’était le moment idéal de rendre hommage au conseil de sa défunte mère.

- "Nous connaissons Samantha depuis bientôt un an et tout le monde s’accordera à dire que c’est une femme douce, gentille et serviable."

Tous les invités acquiescèrent. Sully reprit : "Elle a changé nos vies et jamais nous ne pourrons la remercier assez pour cela. Je suis content que Jack puisse la rendre heureuse car elle mérite qu’un homme bon veille un peu sur elle. Maintenant, je vais laisser la parole à mon épouse, qui souhaite dire quelques mots."

- "J’ai été fiancée avec un autre homme avant Sully. J’ai découvert un magnifique poème grâce à cet homme, je voudrais vous le réciter, car il correspond à l’amour qui unit Jack et Sam."

Michaela semblait très émue et c’est avec des sanglots qu’elle continua :

"Oh mon amour a le doux parfum d’une rose rouge éclose un matin de juin

Mon amour est une mélodie dont la joyeuse musique résonne au loin

Ta beauté n’a d’égale que la profondeur de l’amour que j’ai pour toi

Et je promets de t’aimer aussi longtemps que les étoiles éclaireront le ciel"

Chacun leva son verre en l’honneur des mariés et but une gorgée de champagne.

Comme Sam avait commandé un orchestre, les invités purent danser. Comme ils ne connaissaient rien aux danses locales, Jack et Sam restèrent assis à table, mains jointes et se parlant tout bas. Tout le monde voyait qu’ils étaient très amoureux. La soirée toucha à sa fin. Sully proposa à Jack de raccompagner Sam, pendant que la famille aidait Grace et Robert E. à tout ranger. Sam commençait à être fatiguée et Jack ne put refuser.

Il l’aida à monter dans le chariot et prit les commandes. Il arriva devant la maison de Sam et l’aida à descendre. Il s’occupa des chevaux et de l’attelage pendant qu’elle l’attendait dehors. Il voulait lui faire passer le seuil dans ses bras. Il se dépêcha, ouvrit la porte et souleva son épouse. Ils s’embrassèrent en franchissant la porte de LEUR maison.

- "Bienvenue chez toi mon amour" lui dit Sam, en l’embrassant dans le cou.

Jack la déposa au sol et ferma la porte à clef derrière eux.

- "Pour éviter que les petits Brian puissent entrer sans y être invité" dit-il en souriant.

Sam regarda autour d’elle et remarqua que la porte de sa chambre était ouverte, alors qu’elle prenait toujours soin de la fermer. Elle s’avança vers l’entrée et découvrit qu’on avait préparé sa chambre pour sa nuit de noces. Des pétales de roses recouvraient le lit et des bougies avaient été allumées, pour créer une ambiance romantique.

Jack avait retiré sa veste et l’avait posé sur le dossier d’une des chaises du salon. Il retrouva sa femme dans la chambre et ferma la porte pour passer sa première nuit avec elle.

Sam se retourna vers son époux et enroula ses bras autour de son cou. Il passa ses bras autour de la taille de Sam et la serra fort contre lui. Ils s’embrassèrent.

Sam commença à déboutonner la chemise Jack, pour laisser ensuite ses doigts explorer son torse puis son dos. La chemise tomba vite au sol et Jack conduit Sam vers le lit.

- "Tu vas devoir m’aider à ôter cette robe avant que je ne m’allonge..." dit Sam en lui souriant. Enfiler la robe le matin avait été sportif, elle espérait que ça serait plus rapide dans ce sens-là.

Sam retira d’abord le peigne qui retenait ses cheveux et son voile. Elle posa le tout délicatement sur sa petite commode. Puis elle tourna le dos à Jack pour qu’il l’aide à dégrafer sa robe.

Une fois au sol, Jack découvrit qu’il restait encore beaucoup de vêtements sur son épouse.

- "Non mais c’est pas vrai... Tu portes combien de couches différentes ?" grogna-t-il.

Sam sourit et réussit à s’extraire de sa crinoline sans aide. Cependant, elle avait besoin de son aide pour les lacets du corset.

- "J’adore ça..." dit Jack, avec une lueur de désir dans les yeux. Il caressa les épaules nues de Sam, et fit glisser ses doigts sur chaque centimètre carré de peau accessible.

Sam gémissait déjà et sentait le désir monter en elle. Jack défit le nœud au creux des reins de la jeune femme, puis il délaça sensuellement les lacets.

Jack accompagna le mouvement du corset glissant le long du buste de Sam avec des baisers et des caresses.

- "Très joli ce trousseau... mais tu es plus belle sans artifices..." dit Jack en tournant Sam, pour lui faire face. Il se colla à elle pour sentir sa peau douce et chaude contre la sienne.

- "Oh Jack, j’ai envie de toi... fais-moi l’amour !"

- "Patience, nous avons toute la nuit devant nous... On va prendre notre temps !" Dit Jack.

Ils s’allongèrent sur le lit conjugal, et leur passion s’exprima à travers des baisers, des caresses et des gémissements de bien-être.

Ils firent l’amour une bonne partie de la nuit, rattrapant des années de frustration.

Pour accéder aux commentaires : Connexion

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?